:: Other Words :: Archives des RPs Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Sir Joyeux Hasard est parmi nous [PV Rui]

avatar




Invité
Invité
Dim 22 Mar - 17:53
Une journée satisfaisante de plus qui se terminait, encore une de plus à ajouter à mon calendrier pleins de smileys joyeux. Il faut dire aussi que j'étais un éternel satisfait de la vie, ou plutôt, je prenais tout relativement bien et à peu près tout me convenait. Je m'étais fait jeté par une femme parce que je souriais beaucoup trop et que tout allait trop bien pour moi, à tel point que c'en était frustrant et ce jour-là, je lui avais ri au nez. Ma joue s'en souvenait encore… Je la touchai un instant, perdu dans mes pensées et évitai de justesse un lampadaire qui se présenta face à moi, avant de rentrer dans le bar que j'étais habitué à fréquenter.

Le barman, un espèce de biker en cuir, me salua en se moquant de ma maladresse face à la devanture, parce qu'il n'avait pas raté une miette de la scène apparemment, me décrivant avec son rire gras la petite femme qui m'avait regardé d'un air de pitié avant de partir en trottant. Pour me donner un peu de contenance, je remis en place mon yukata aux couleurs vives et grognai peu amicalement à l'encontre du bonhomme. Je soupirai longuement en jetant un regard circulaire à la grand pièce et repérait un petit jeune qui n'était pas un habitué, assis au comptoir. Je me sentais d'humeur à discuter avec un inconnu et sans hésitation, il était devenu ma cible du jour. Entre vous et moi, j'ignore si je devrais le plaindre ou le féliciter, question de modestie.

En m'approchant, mon regard tomba sur un bout de peau que laissait voir ses vêtements, légèrement relevés et je haussai un sourcil amusé. Ce tatouage dans le bas du dos, qui invitait n'importe qui posait les yeux dessus, je le connaissais bien puisque je l'avais fait. Je ne me souvenais pas de tous les tatouages que les gens avaient pu me demander, mais celui-ci m'avait vraiment fait sourire. "Insert coin here" ou l'invitation ultime pour tous les hommes avides de sexe. Tous les hommes en fait. Même moi j'aurais pu rentrer dans cette catégorie après tout. Je m'assis juste à côté de lui en souriant comme un gamin, tout fier de reconnaître une de mes créations.

Un sake à la rose, s'il te plaît.
▬ T'es vraiment une tapette pour boire un truc à la rose, mais je te prépare ça, fit le barman, auquel je répondis par un resplendissant doigt d'honneur.

Je me tournai alors vers le jeune homme à côté de moi, un peu étonné du changement sa séance de tatouage et maintenant. Plus de cheveux longs et rouges, juste une toison brune. Il faisait étonnamment plus sage ainsi, plus gentil et plus mignon aussi.

Si ce n'est pas Saitô Rui-san ! Je ne pensais pas vous voir dans un bar aussi mal tenu ! ajoutai-je avec un regard faussement mauvais vers le biker, puis je me rapprochai de l'oreille du brun pour y murmurer : Vous devriez tirer votre t-shirt vers le bas, il remonte un peu.

Je me redressai en souriant impudemment et me servis une coupelle de sake, puisque l'homme me l'avait apporté. Je regardai en coulisse à côté de moi encore une fois, étonné de constater la transformation frappante du jeune homme, qui avait paru très exubérant et joyeux quand il était venu au salon de tatouage. Là, il ressemblait plus à un doux agneau qui baissait le regard timidement à chaque parole qu'on pouvait proférer face à lui et qu'on aurait eu envie de tenir doucement dans ses bras tellement il était mignon. J'avais vraiment un truc avec le mignon, ça en devenait pathétique...

© Riva
Revenir en haut Aller en bas
avatar




Invité
Invité
Dim 22 Mar - 19:48






Hasard, hasard...
Feat Ryuu ♥


-Merci monsieur. On vous rappellera pour vous communiquer les résultats.

Tu peux te les garder, tes résultats ! Je sais très bien ce qu'il en est. J'ai vu le regard des juges pendant ma performance. C'était mauvais. Jamais je ne serais retenu pour le rôle. Et dire que ce n'est même pas un rôle important dans la pièce... Je veux juste jouer moi. En tout cas pour le moment. Peut-être qu'un jour, j'aurais plus d'ambition. Mais pas aujourd'hui. Je veux juste arrêter d'offrir mon corps pour payer mes cours de comédie. Pouvoir me débrouiller par mes propres moyens. Et ce n'était pas la peine que je demande de l'aide à mon père. La réponse était plus qu'évidente. Et puis, j'ai dû rassembler tout mon courage pour lui dire ses quatre vérités. Si je reviens en arrière, ce que j'ai fait aura été inutile. Et je ne veux plus être dépendant d'un homme qui est prêt à vendre le bien-être de son fils pour sa carrière...
En soupirant, je rentre dans le premier bar venu. J'ai besoin d'oublier que ma vie est merdique. Que demain, j'aurais besoin de me cacher sous une perruque pour jouer le rôle de ma vie. Rui. Mon Dieu... Qu'est-ce que j'ai pu en faire, des conneries, sous le couvert de cette perruque. Mon tatouage. Mes piercings. Même si, d'une certaine façon, ça m'aide aussi à m'assurer. On peut dire ça comme ça, je suppose. J'ai ces mots marqués à vie sur mon corps. Autant en faire une force. J'imagine. Mais je réfléchirais à ça plus tard. Là, je préfère prendre place au comptoir, et commander.

-Une bière s'il vous plaît...

C'est presque devenu une habitude, d'aller boire un verre ou deux pour me remettre des auditions que je rate. Sans doute l'une des rares fois où j'arrive à sortir sans perruque. A être moi. A parler aux autres -au moins un peu. Mais là, je crois que la bière sera insuffisante. J'ai besoin de plus. De plus fort. Ma vie est naze. Et je ne peux rien faire contre ça. Et ça me fait chier. Alors je préfère boire. Juste une fois de temps en temps. Sans couvert d'une perruque ou d'un faux nom. Pas besoin ce soir. De toute façon, les gens ne me reconnaissent pas. Pas sans maquillage. Pas sans mes longs cheveux rouges. Sans mes tenues provocatrices... Rien que de penser à ce que je porte, je rougis un peu. Et je recommande.

-Un whisky...
-Un sake à la rose, s'il te plaît.

Oh. Cette voix. Elle me parle. Et je jette un coup d’œil à l'homme qui c'est installé à mes côtés. Oh. Le tatoueur. Mon seigneur, faites qu'il ne m'ait pas reconnu. Faites qu'il ne m'ait pas reconnu. Faites qu'il ne m'ait p... Et merde... Je crois que quelqu'un a décidé que cette journée serait la plus pourrie de ma vie. Tout simplement.
La réflexion sur mon tee-shirt me fige un quart de seconde, avant que je me redresse en frissonnant comme si quelqu'un avait collé quelque chose de glacé dans mon dos. Et je le fais, tout en tirant sur mon tee-shirt, le. Plus. Possible. Que plus un centimètre carré de ma peau ne soit visible.

-Je... Je... merci...

Je dois être rouge comme une pivoine. Plus encore. Je suis tellement mal à l'aise. Pourquoi j'ai dû choisir LE bar fréquenté par LE tatoueur que j'avais choisi. La seule personne qui aurait pu me reconnaître sans perruque. Quoique... Si j'étais tombé sur un des... clients, ou l'un des partenaires de mon alter ego qui a vu son -enfin mon- tatouage, il aurait pu me reconnaître. Je dois vraiment faire plus attention à ce tatouage. Je vais avoir des problèmes sinon, un jour...

-... Appelez-moi... Haruka... S'il vous plaît...

Je n'avais juste pas le courage de lui expliquer pourquoi... C'était tellement compliqué. Et les gens ne comprenaient pas. Ou rarement, pour mon plus grand malheur. Pour eux, je souffre de dédoublement de la personnalité. Alors que pas du tout. Je joue juste un rôle. Et j'ai besoin de cloisonner ma vie. Et avec cette perruque, c'est Rui. Sans, c'est moi. C'est Haruka. Le comédien raté ultra timide. Pas le travesti plein d'assurance. Un jour, peut-être, même sous la perruque, je serais Haruka. Ou sans, je serais Rui. Les deux personnages ne formeront qu'un. L'un des deux deviendra inutile. Je m'effacerais pour laisser toute la place dont il a besoin à l'autre. Ou c'est lui qui partira, parce que j'aurais enfin confiance en moi. Qui sait ? En attendant, je suis extrêmement gêné qu'il m'ait vu sans ma perruque. Je ne sais pas où me mettre... Je n'ai qu'une seule envie, me transformer en souris ou en lézard, prendre mes pattes à mon court, et m'enfuir dans le premier trou à ma portée. Et rentrer chez moi. M'enfouir sous couette et oreillers. Et, peut-être, d'ici trois ou quatre jours, je pourrais songer à sortir. En attendant, partir sans raison, comme ça, serait très malpoli -une des rares choses que je ne suis pas, avec ou sans perruque- et ceux, même si je n'ai plus d'argent pour demander au barman de remplir à nouveau mon verre. Et merde. Je laisse tomber ma tête sur la table, la cachant entre mes bras, en lâchant un soupire sonore. Au moins, comme ça, il ne verrait pas que je suis rouge comme quelqu'un qui a mangé un piment bien trop fort. Ou une cuillère à soupe de wasabi.




­© Datura

Revenir en haut Aller en bas
avatar




Invité
Invité
Dim 22 Mar - 21:47
Au moment même où je mentionnai la peau non recouverte par son vêtement, le jeune homme se gela tel une statue et se hâta de se rhabiller, à mon grand étonnement. Pourtant quand il était venu à mon salon, il avait paru fier de son tatouage et je m'étais même attendu à ce qu'il le montre à tous les clients présents dans la salle d'attente. Sauf qu'aujourd'hui, il ne semblait pas très enclin à le montrer, bien au contraire. Baah on avait tous nos jours sans, ça devait être le sien.

▬ Je... Je... merci...

Vraiment sans, le jour…

Pas de problème, Rui-kun.

La dernière fois, il m'avait demandé de l'appeler par son prénom, alors c'est ce que je faisais, même si ça me paraissait impoli. Le client était roi après tout. Le barman m'apporta alors ma bouteille de sake et la coupelle qui allait avec et je lui fis un signe discret pour en apporter une seconde pour le petit à côté de moi. Un peu de rose dans le gosier, ça lui remonterait sûrement le moral. Sauf s'il avait l'alcool pleureur et dans ces cas-là, je me retrouverais avec un petit jeune en larmes sur les bras. J'en prendrais la responsabilité puisque je comptais lui offrir de ma consommation.

▬ ... Appelez-moi... Haruka... S'il vous plaît…
Haruka ? Je cillai sans comprendre mais continuai. D'accord, Haruka-kun, si c'est ce que vous voulez.

Je pris une première petite coupelle et en bus une gorgée en savourant le goût subtil que donnait la rose à l'alcool, tout en surveillant le gosse à côté de moi, qui semblait broyer du noir. C'était vraiment étonnant, ce changement et j'en vins à me demander si je n'avais pas fait exactement le même tatouage à un autre homme en ayant un coup dans le nez. Bien que généralement, je n'oubliais rien en ayant un simple coup dans le nez… La façon théâtrale qu'il eut de se vautrer sur le comptoir me fit sourire et je ne sus si c'est parce qu'il avait un talent inné ou si c'est moi qui étais trop guimauve mais à peine la seconde coupelle fut-elle arrivée que je lui versais un peu du contenu de ma bouteille. Je suis une grande âme, il faut le dire.

Tenez, buvez un peu, c'est moi qui offre. Ca vous remontera le moral, qui apparemment est bien bas. Vous vous êtes fait lâché par votre petite amie ?

C'était la première explication qui me venait à l'esprit mais ça, c'était juste un de mes travers d'écrivain. À force d'écrire des romances, je finissais par prendre des plis qu'on ne pouvait plus repasser et me dire que quelqu'un qui faisait la tête comme ça venait de se faire larguer en était un énorme. Et si c'était vraiment le cas, je me sentirais un peu bête d'avoir remué le couteau dans la plaie.

Vous ne devriez pas broyer du noir dans un bar comme ça, vous êtes jeune. Enfin vous le paraissez, donc je suppose. Mon regard tomba alors sur un livre posé sur la première de couverture, juste à côté de lui. Vous lisez quoi ?

Dans la lumière tamisée du bar, je ne voyais pas bien mais la couverture semblait plutôt sombre et les caractères étaient trop petits pour que je puisse lire par-dessus son épaule. Malgré tout, il me sembla reconnaître cette quatrième de couverture… Et puis parler d'autre chose que ses problèmes pourraient aider Haruka à oublier son chagrin, sûrement.

© Riva
Revenir en haut Aller en bas




Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
Sir Joyeux Hasard est parmi nous [PV Rui]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1
Sujets similaires
-
» Bon retour parmi nous ! [Jaden]
» Du sang neuf, voici Alyra [Validée]
» [Présentation] Bøwell Arroyd [Validée]
» Commentaires fiche Sweetmemory
» 04.01.2012 ~ Christophe Colomb a des descendants parmi nous.

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Univers Yaoi RPG V3 :: Other Words :: Archives des RPs-
Sauter vers: