:: Other Words :: Archives des RPs Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Sauvé. [Striker]

avatar




Invité
Invité
Lun 23 Mar - 4:20






Sauvé
Feat Trigger ♥



-C'est combien pour la nuit avec toi, ma chérie?

Je souris. Un nouveau client potentiel. Tant mieux. J'en ai besoin en ce moment. Je suis un peu sur la paille. Et même si ça me dégoûte de faire ça, ça paye bien. Et vu mon manque de diplôme, je ne pourrais pas trouver autre chose qui me permettrait de payer mes cours de comédie, tout en ayant un toit où vivre. Disons que c'est juste un mauvais moment à passer. Et une bonne occasion de mettre mes talents d'acteur à l'épreuve. Savoir feindre le plaisir... J'ai dû le faire plusieurs fois. En même temps, quand je tombe sur des mecs pas doués, je n'ai pas d'autres choix que de faire semblant. Et jusqu'à présent, ils y ont tous cru.
Je fixe quand même les limites. Qu'on soit d'accord. Rien de trop extrême. Je peux accepter certaines choses, dans les bases des relations sado-maso, par exemple. Mais ça nécessite un supplément. Cher le supplément. Faut pas déconner. Je n'aime pas ça. Donc j'essaye autant que possible de les décourager de ça. Sauf que lui, il accepte... Bon, je passerai la journée au lit, demain, voilà tout. Il n'y a qu'une chose sur laquelle je serais catégorique.

-Hors de question que je sois attaché. Peu importe combien tu veux me donner.

Ca, je serais intransigeant là-dessus. Je ne supporte pas ça. C'est... physique. Depuis mon viol, je ne supporte plus d'être entravé. D'être attaché. Bloqué. Immobilisé. Ca me fait paniquer. Trembler. Pleurer. Je ne sais juste plus quoi faire. Alors je refuse ça à tous mes clients. Et ils comprennent, la plupart du temps. Lui aussi... Heureusement. Sinon, il serait allé voir ailleurs. Mais, maintenant qu'il est d'accord avec ce que j'ai établi, on peut aller à l'hôtel. Je vais sans toute faire précieuse, mais... Je ne couche pas à l'extérieur. Et c'est au client de payer la chambre -c'est pour ça que ce n'est pas non plus un hôtel très haut de gamme. Je trouve ça tellement... sale, l'idée même de coucher dehors...

-Le fric d'abord !

Arrivé dans la chambre, c'est la première chose que je lui réclame. Sinon, il pourrait se barrer après.  Sans payer. Donc, une fois que j'ai l'argent, je le mets au fond de mon sac, et je fais l'aller-retour à la réception pour le confier à la réception. L'homme me connaît. Et il sait ce que je fais. Et je lui fais confiance. Au moins un peu. Assez pour lui confier mon fric. Pas pour laisser ma vie entre ses mains.
Je remonte en suivant, et je retourne dans la chambre où le client m'attend. Sauf qu'il n'est pas là. A entendre l'eau sous la douche, c'est là qu'il doit être. Peu importe. Je commence à me déshabiller. Et dès que j'ai retiré mon haut, je sens le corps de l'autre homme derrière moi. Il appuie entre mes omoplates, pour me faire tomber vers l'avant. J'ai juste le temps de rouler sur le côté qu'il attrape mes deux poignets pour m'immobiliser. Et je le sens passer quelque chose contre mes poignets. En me redressant un peu, je vois une corde. Et là, j'ai peur. J'essaye de me débattre. Mais non. Je n'arrive plus à bouger. Et il m'attache au montant du lit... Non... Non... Pas encore... Juste. Non.

-D... détachez-moi... S'il vous plaît...
-Ferme-la, sale pute...

Le premier coup est parti alors que je ne m'y attendais pas. Il retentit contre ma joue qui se met à brûler. Je suis sous le choc. Je ne suis plus capable de parler. Ni de bouger. Mes oreilles bourdonnent. Je n'entends plus rien. Je sais qu'il parle. Mais je ne comprends rien. Et les coups recommencent. Un dans le ventre. Un dans les côtes. Encore un sur le visage. Je ne compte plus. J'arrête de compter. Ca ne sert à rien. Je sais que personne ne viendra. Je tremble. Je pleure. Je ne comprends pas. Pourquoi ? Pourquoi moi ? Qu'est-ce que j'ai fait encore ?
Les coups s'arrêtent. Pas mes larmes. Je sens le poids de son corps quitter le lit. Par réflexe, je me redresse autant que possible. Je ramène mes jambes contre mon corps. Même si ça me fait mal. Il ne m'a même pas touché intimement, au final... Un mal pour un bien ?

-Allez, démerde-toi pour te détacher tout seul maintenant !

J'écarquille les yeux. Que... ? Non. Non... Il ne peut pas faire ça... Il ne peut pas me laisser dans cet état. Dès qu'il passe la porte, j'essaye de tirer les liens, par réflexe... Je tire. Je tire. Ma peau cède. La corde l'entame. Je commence à saigner. Alors j'arrête. Je pleure. Plus je tire et plus ça se ressert. Je ne sais pas comment je vais faire... Je veux sortir. Mais je n'ai même plus la force de crier. Et mes sanglots couvriraient ma voix, de toute façon... Mais j'essaye quand même.

-S'il vous plaît.. Quelqu'un...

Cet abruti n'a même pas fermé correctement la porte...



­© Datura

Revenir en haut Aller en bas
Sauvé. [Striker]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1
Sujets similaires
-
» Pierre, sauvé des eaux!
» Tu m'as sauvé la vie -Kate, Alex et Zoé (arrangé) J2
» « Tu m'as sauvé la vie. » - Jasper [Flashback]
» Des cas miraculeux du séisme; Montana et autres
» Sauvée par une Poufsouffle... Ouf, ou pas... [Yoko]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Univers Yaoi RPG V3 :: Other Words :: Archives des RPs-
Sauter vers: