:: Boites de nuit Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Je n'avouerai jamais [PV Atsuo Tetsumi]

avatar
Messages : 123
Sucettes : 263
Date d'inscription : 13/03/2015
Age : 22
Localisation : Pigfarts, It's on mars !!

Your Identity Card
Âge: 21
Amoureux: Nop
Présent/Absent: présent
[✘SEME✘]
Voir le profil de l'utilisateur



Casey Johnson
[✘SEME✘]
Mer 25 Mar - 16:48
'>
Atsuo Tetsumi & Casey Johnson
Je n'avouerai jamais

You know, you're addicted to me



Comment avait-il pu en arriver ici ? Coincé dans cette pièce saugrenu , avec une luminosité très, très réduite et une musique bien trop forte. En temps normal cela ne l'aurait absolument pas dérangé mais là maintenant il haïssait ce volume sonore qui avait couvert ses appels à l'aide et ses coups contre cette fichue porte. S'il avait joué avec la poignée ? Quelle poignée ? Ça aurait été trop facile voyons ! S'il avait essayé d'appeler quelqu'un ? Oui sans succès, soit son ami avait laissé son portable dans la voiture soit il n'y prêtait juste pas attention.

Il avait fini par abandonné et s'était laissé glisser contre un des quatre murs recouverts de papier peint de la pièces en pestant contre tous les dieux de sa connaissance.C'était aussi inutile que d'essayer de se faire entendre mais cela faisait du bien à sa pression artérielle. Il soupira, commençant à regretter d'être venu dans cet boite pour une soirée dont il ne profitait nullement.  Il le savait déjà, son ami ne le chercherait pas de suite. Casey avait toujours eut le don de disparaître, toujours accompagné de personnes agréables au regard.

Il posa ses avant-bras sur ses genoux repliés et essaya de positiver, au moins il n'était pas le seul à être piégé. Il était d'ailleurs très surpris de l'avoir rencontré dans ce lieu après tout ce temps. Évidemment il n'avait pu se retenir et avait délaissé une jeune femme tout à fait charmante pour aller à sa rencontre. C'était plus fort que lui, lorsqu'il croisait ces yeux flamboyants, il ressentait l'envie de s'en approcher quitte à s'y brûler, comme un papillon de nuit serait attiré par une lumière. Les mauvaises habitudes ont la vie dures. De fil en aiguille la situation s'était envenimé, jusque là rien d'anormal pour eux, il avait fini par l’entraîner à l'écart et … voilà où ils en étaient.

Il le chercha dans l'obscurité et lorsqu'il le trouva, il le regarda fixement pour attirer son attention. Il n'avait pas oublié la raison du pourquoi il aimait tant le provoqué. Sa fierté lui était encore douloureuse mais bien caché dans un coin de sa tête.
   
-Je t'ai dis que j'étais désolé de nous avoir coincé ici. Dis-toi que tu peux m'avoir rien que pour toi pendant un moment.

Il rit, son regard se faisant malicieux. Au fond il savait que cela n'enchantait absolument pas son compagnon d'infortune, après tout il l'avait plaqué. Il fit taire se sentiment de déception qui naissait au fond de son cœur à cette pensée. En aucun cas il ne devait montrer ce sentiment  à celui qui se tenait près de lui, cela lui ferait trop plaisir.

Le guitariste scruta la pièce. Cool ! C'est donc là qu'était entreposé l'alcool. Cependant il n'y toucha pas, il ne savait pas pendant combien de temps il allait resté enfermé et si l'envie de vider sa vessie lui prenait et bien, il était vraiment très mal. Si ce moment arrivait, il priait pour que l'on vienne leur ouvrir.

-Avoue que je t'ai manqué tout ce temps.

Il sourit d'amusement pour caché le fait qu'à lui, sans qu'il ne se le confesse entièrement, il lui avait sans doute manqué... dans le fond.
Code by AMIANTE
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 56
Sucettes : 133
Date d'inscription : 22/03/2015
Age : 61
Localisation : Derrière toi

Your Identity Card
Âge: 18 ans
Amoureux: Hahaha, no comment...
Présent/Absent: Disons semi-present
[✘SEKE✘]
Voir le profil de l'utilisateur



Atsuo Tetsumi
[✘SEKE✘]
Mer 25 Mar - 17:06



Like fire and rain...

« Like fire and rain, you can drawn me insane... »

Tic...Tac...Tic... Tac...

Depuis combien de temps était-il là ? Entendant le tic-tac incessant de cette montre qui lui semblait si jolie la veille mais qui maintenant était tout simplement agaçante. Le rouquin se frotta les paupières comme endormi, puis comme si ses jambes avaient perdues toute force il se laissa glisser le long du mur jusqu'à ce de ses fesses touchent le sol. Pourquoi ? Pourquoi ? Pourquoi sur toutes les personnes qu'il aurait pu croiser dans cette fête, c'était sur lui qu'il était tombé ? Ce devait être un rêve ! Oui, un horrible rêve et il allait se réveiller en fermant fortement les yeux et en se pinçant. Atsuo grogna tel un ours pas content puis suivant son esprit étrange ferma fortement ses paupières, venant se pincer le bras pour provoquer une minuscule douleur sur sa peau. Il attendit un peu, seulement attentif aux bruits de sa respiration calme et de la sono de la boîte qui était à vriller les tympans puis ensuite, comme s'il venait de s'éveiller il rouvrît les yeux, tournant doucement la tête en signe de curiosité. Raté ! Le bleuté était encore là... Il était encore et toujours là. Le rouquin poussa un petit rire nerveux et se roula encore plus en boule, sa peau frissonnant à l'air environnant. Il n'avait vraiment pas eu de chance...

Pourtant, quelques heures à peine avant cet événement il n'aurait jamais cru qu'il allait finir de cette façon. Si encore on lui avait dit il se serait enroulé une bonne couverture autour du corps et aurait claqué la porte au nez de son interlocuteur. Mais non, il ne pouvait pas parce que son ami était trop têtu et trop fort. Il avait réussi à le convaincre de venir, clamant haut et fort que ce serait une soirée inoubliable. Ha, ça pour inoubliable il n'allait pas l'oublier ! Atsuo baissa ses yeux vers ses chaussures avant de fermer ses paupières, soupirant lourdement. Il avait su dès le moment où il avait croisé ses prunelles bleus océan qu'il devait se dépêcher de fuir. Il l'avait su et pourtant malgré tout il n'avait pas bougé d'un poil, il avait été paralysé par ces yeux malicieux qu'il connaissait malgré tout si bien. Il avait été paralysé par certains souvenirs qu'il aurait juré avoir enterré le jour où il l'avait laissé mais surtout il avait été immobile en voyant la charmante compagnie présente à côté du bleuté. Une très belle jeune fille qui n'avait rien à en vouloir au autres, une très belle silhouette, un maquillage impeccable, des yeux bruns malicieux aux longs cils, un sourire éblouissant... Agaçant. Il n'avait pu retenir un rictus courroucé de se dessiner sur ses lèvres. Casey n'avait vraiment pas changé, il pouvait toujours autant séduire... Il l'énervait.

Le rouquin n'avait malgré tout pu à aucun moment détourner les yeux de la scène. Il était sûr que c'était lui, Casey Johnson. L'ange aux doigts de fées et aux caractère indomptable, le guitariste de son groupe préféré, l'idole de certaines jeunes filles et hommes, le croqueur d'hommes... Son ex et premier amour. Il se souvenait parfaitement de lui malgré les années qu'ils avaient passés loin l'un de l'autre, après tout comment oublier son tout premier béguin ? Leurs regards se croisèrent, le plus petit déglutit et tourna la tête avant de pouvoir par la suite tourner tout son corps. Il avait du mal à réagir face à cet imprévu de taille. Il n'avait pas prévu de le voir, pas prévu de lui parler ni même de penser à lui alors pourquoi il était là ? Pourquoi maintenant qu'il avait cru l'oublier ? Parce que Kami-Sama voulait jeter son dévolu sur lui, c'était forcément ça ! Fichu dieu !

Le rouge tenta de s'occuper l'esprit, liste de courses, paroles de chansons tout y passa mais à aucun moment il de se déconnecta de la scène. Il le sentit approcher, jusqu'à se placer derrière lui, son souffle chaud et fruité venant fouetter sa peau, comme pour le ramener sur terre. Il était là, tout près. Atsuo se mordilla la lèvre inférieure, se retournant pour le faire face à nouveau, le plein de fierté et la tête haute. Ho non, il ne lui laisserait pas ce plaisir de baisser à nouveau les yeux !

Un nouveau soupire sortit de ses lèvres lorsque sa paume vint frictionner la peau de son bras pour le réchauffer. Rien que d'y penser il sentait une veine pulser sur sa trempe. Ils s'étaient revus et n'avaient pas tardé à se disputer à nouveau, créant un bon divertissement à tous les invités. Il n'avait pas eu envie de se prendre la tête mais Casey était têtu comme lui, voir plus et il avait réussi à l'entraîner dans un autre lieu pour "parler". Il l'avait suivit comme un idiot jusqu'à se retrouver coincé entre quatre murs avec son "pire" ennemi. Pire ennemi et pourtant tellement apprécié... Il avait passé de bons moments avec lui. Des bons moments qui pourtant étaient irrémédiablement faux. Casey n'avait été avec lui que pour pouvoir l'avoir, il l'avait toujours su mais il avait cru... Il avait eu l'espoir fou et vain de croire que leur histoire avait une chance de marcher. Il avait pris du temps, beaucoup de coups durs avant de se rendre compte que ce n'était pas le cas. Le rouquin tourna soudainement la tête, sentant le regard du bleuté brûler sa peau. Sa phrase le fit froncer les sourcils.

« Chut, ne dis rien. N'aggrave pas ton cas Casey. Si tu ne m'avais pas tiré jusqu'ici on en serait pas là...»

Mais tu ne pouvais pas le savoir non plus... Le rouquin retint cette pensée pour lui-même, beaucoup trop fier pour lui accorder un quelconque mérite et surtout beaucoup trop frustré. Son regard croisa le sien dans l'obscurité, rouge contre bleu. Pluie contre feu et il sentit son ventre se serrer et son estomac se retourner d'une manière étrange. Il avait pourtant cru avoir enterré tout bon sentiment et toute bonne pensée à son égard lorsqu'il l'avait quitté. Lentement, il se massa les trempes puis tendit les bras pour s'étirer. À l'instant d'après il croisa son sourire et regretta immédiatement de ne pas avoir un coussin à porté de main pour le lui balancer en pleine tête. Son sourire, son regard, son odeur, ses mots et même rien que sa présence ... Qu'est-ce que cela le faisait rager intérieurement !

« Non, tu ne m'as pas du tout manqué. C'est moi qui ai décidé de partir après tout. »

De la provocation, évidement. Il aimait le provoquer et lui renvoyer en pleine face toute sa frustration. Mais c'était aussi, tout au fond de lui un moyen d'écourter un maximum sa question. Il se mordilla la lèvre à nouveau, détournant par la suite le regard jusqu'au mur en face de lui. L'avait-il manqué ...? .... Non sûrement pas... Il s'interdisait de penser à lui, d'avoir besoin de lui et de se laisser aller. Casey était le fruit qu'il ne devait plus jamais croquer. Il avait comme principe de ne jamais refaire la même erreur.

« Il fait froid...»

Ces trois mots s'échappèrent de sa bouche en un minuscule murmure, il n'avait pas prévu qu'il puisse l'entendre. Atsuo se frotta les paumes les unes contre les autres, en plus d'être enfermés dans une pièce il avait fallut que la pièce en question soit légèrement fraîche pour contenir les boissons alcoolisées. Super, ils n'allaient sans doute pas mourir de froid là dedans mais tout de même, qui avait eu l'idée de laisser la climatisation au maximum... ? Ah bah oui, c'était lui.

Dans un élan de pleine frustration, le rouquin tendit sa main et s'empara d'une des bouteilles de vins. L'alcool avait au moins le mérite de réchauffer et de le faire oublier. Arrachant le bouchon à moitié ouvert avec ses dents, il ne tarda pas à l'emmener jusqu'à sa bouche, prenant deux grosses gorgées de ce liquide doux/amer en grimaçant. Il n'avait jamais été très alcool et l'alcool ne l'aimait pas également. Il n'avait jamais apprécié le goût comme le faisaient tous les autres adolescents, il n'avait non plus jamais beaucoup bu car il était saoul beaucoup trop vite. Le vin était dangereux, mais dans cette situation délicate il préférait encore prendre ce risque plutôt que de ressentir des sensations et des émotions incontrôlées. La musique assourdissante résonna dans ses oreilles, une goutte du vin rouge coula sur le coin de ses lèvres, bien vite rattrapée par une langue taquine. Le dessinateur se releva, titubant dans l'obscurité presque totale de la pièce et avança prudemment jusqu'à pouvoir toucher la porte. La musique était si forte qu'il ne s'entendait plus respirer, s'en était presque flippant. De la pulpe de ses doigts, il toucha la porte en bois vernis, frappant par la suite de sa main libre pour espérer que quelqu'un les entende et vienne le sortir de là. C'était peine perdue, personne ne pouvait l'entendre, pas avec un volume sonore aussi élevé. Il allait devoir s'avouer vaincu... Et passer le temps nécessaire avec le guitariste. Cette pensée le fit frémir, il avait un étrange pressentiment sur la chose. Mieux valait qu'il se tienne loin du félin.

« Je vais me mettre de l'autre côté pour voir si j'entends quelqu'un arriver... Mais je ne vois presque rien ... Tu n'aurais pas un peu de-... !!! »

Au même moment qu'il ouvrit la bouche il se remit en route, marchant étonnement vite pour une personne qui ne voyait rien. Il ne pu cependant finir sa phrase qu'il trébucha sur une bouteille vide et retomba lourdement sur le sol, les yeux fermés sous la surprise, la main contenant la bouteille encore pleine soulevée et à moitié sonné. Il avait au moins pu sauver la bouteille.

« Aïe... »

L'étudiant grimaça en se frottant la joue puis tenta de se redresser, sentant quelque chose de chaud et un peu mou en dessous de sa main. Les sourcils froncés, Atsuo commença à tâter l'objet, remonta sa main jusqu'à croiser une surface naturellement plate mais légèrement bosselé. Oh non... Ce n'était quand même pas... Suivant ses pensées par des gestes, il remonta encore un peu sa main jusqu'à croiser quelque chose qui semblait être des cheveux.

Si... Il ne se trompait pas. C'était bien Casey qu'il était en train de tâter.


Rougissant jusqu'aux oreilles, il ôta immédiatement sa main de sur sa peau, comme si le moindre contacte pouvait le brûler. Il ne voulait pas le toucher, absolument pas. Le cœur battant, Atsuo tourna la tête et serra la prise sur la bouteille encore dans son autre main. Il se sentait horriblement nerveux, comme s'il allait étouffer.

© charney

Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 123
Sucettes : 263
Date d'inscription : 13/03/2015
Age : 22
Localisation : Pigfarts, It's on mars !!

Your Identity Card
Âge: 21
Amoureux: Nop
Présent/Absent: présent
[✘SEME✘]
Voir le profil de l'utilisateur



Casey Johnson
[✘SEME✘]
Mer 25 Mar - 17:10
'>
Atsuo Tetsumi & Casey Johnson
Je n'avouerai jamais

I don't know why but I do





Il haussa un sourcil, un sourire taquin naissant aux coin de ses lèvres. Il savait un minimum comment fonctionnait cette adorable boule de nerfs en face de lui. Son regard ne le trompait pas. Il aurait voulu rire juste pour l'énerver d'avantage, parce que le voir, les joues prenant de plus en plus de couleurs avait le don de l’émoustiller, mais ce dernier mourut dans sa gorge lorsque qu'il remarqua le mordillement qu'il s'infligeait à cette partie de son visage que Casey avait si souvent capturé pour de longs et sensuels baisers. Il se souvenait encore de leurs goûts brûlants et fruités dont il raffolait par le passé. Leur douceur et son envie à lui de ne jamais les lâcher pour les garder rien que pour lui, égoïstement.
Atsuo tourna la tête, brisant sa contemplation. Il soupira mentalement, cette époque était si loin derrière eux. Il effaça ce sentiment de nostalgie qui commençait à s’immiscer dans son esprit en regardant les différentes boissons qui tapissaient les murs de cette pièce. Il en connaissait la plupart et se souvenait de leurs couleurs sous de l'éclairage, absentent dans ce lieu.

Son oreille retint un son. Très faible qu'il ne comprit pas malgré son ouïe de musicien. Il n'y fit pas attention, comme au frottement qu'il perçut du côté du rouquin. Il ne devait pas le regarder maintenant. Il tenta de l'ignorer en fredonnant une de leur composition, une des plus douces, marmonnant chaque note qui faisait avec ses doigts sur son instrument. Le tintement de bouteilles de verres lui fit redresser la tête. Atsuo avait finalement craqué signe infaillible qu'il traversait toutes sortes d'émotion et s'était emparer d'une des boissons, il ne distingua pas laquelle et ne se donna pas le temps de la voir, il ferma les yeux et se concentrer sur sa chanson. Qu'il ne vienne pas se plaindre s'il avait envie d'aller aux toilettes ou même envie d'extraire le liquide de son estomac ! C'était pourtant pas compliqué ! Tu supportes pas l'alcool bah tu picoles pas et c'est tout. Et il n'allait pas tardé a confirmer ses dires.

Ils avait juste approuver les dires d'un petit grognement lorsqu'il se leva pour traverser les trois quatre mètres qui le séparé de la porte, mètres qu'il ne parcouru pas d'ailleurs.Il vit le rouquin tombé, comme dans un ralenti, contraire au rythme qu'il avait adopté pour ses pas, certes la suite aurait du être facile à deviner au vu de l’éclairage très peu présent et pourtant il n'eut pas le temps de le rattraper, le laissant rencontrer le sol carrelé de la pièce sombre dans un gémissement de douleur. En temps normal il lui aurait sûrement nez au rire de sa bêtise et lui aurait sans doute proposé un coup de main pour l'aider à se relever mais pas là. Il était figé, tendu contre le mur sur lequel il prenait appui.
Les doigts qui s'aventurait sur sa main et son poignet et qui remontait tout le long de son membre jusqu'à la tête... son cœur palpita alors qu'un frisson lui parcourrait l'intégralité de son corps. Il mit ça sur le compte de la fraîcheur de cette peau qui avait rencontré la sienne.
Et puis comme électrocuté le contact se rompit. Et pourtant son cœur ne se calma pas et continua sa danse endiablée dans sa poitrine.

L'atmosphère changea d'un seul coup. La gène prit place entre eux. Casey passa une de ses mains dans ses cheveux et inspira profondément pour calmer son corps qui par un simple attouchement avait disjoncté. Et comme à son habitude lorsqu'il ne voulait que l'on sache ce qu'il pensait il rit et lança un regard amusé vers son compagnon d'infortune et lui dit :


-Et bien, tu tombes encore sous mon charme Sweetie ?

Il s'était levé, reprenant son assurance et s'avança vers lui d'un pas qui semblait sûr. Il s'accroupit devant lui. C'était dangereux, il jouait avec le feu et il le savait pourtant il ne pouvait s'empêcher  d'être près de lui. Il voulait qu'il regrette de l'avoir jeter.

-Ne sois pas si timide, on a été beaucoup plus proche que maintenant par le passé. Ne te souviens-tu pas de la réaction de ton corps lorsque mes mains passaient sous tes vêtements ? De tes lèvres rougies par mais baisers enflammés ? De ses soupires qui ravissaient mes fonctions auditives ?

Il approcha ses doigts de son visage, frôlant sa joue pour placer une de ses mèches de cheveux derrière son oreille. Sa joue comme précédemment ses doigts était froide. Cela ne le surprenait pas il avait toujours été le plus frileux des deux. Il se souvenait encore des hivers qu'il avait passé avec lui, il visualisé parfaitement ses joues et le bout de son nez rosis par le vent malgré l'épaisse écharpe et le bonnet qu'il portait dans ces moments là. Et comme si son souvenir l'envahissait il s'assit à côté de lui et l'attira contre lui comme il le faisait quelques années en arrière pour qu'il ne tremble plus.
Il n'avait pas prévu de faire ça et pourtant il n'arrêta à aucun moment ses gestes allant même jusqu'à replier même ses jambes et passer les bras autour de ses épaules.


-N'essaie pas de te débattre je sais que tu es gelé. Dit toi que je fais ma B-A de l'année alors profite.  A moins que tu aurais préféré que ce soit cette sympathique jeune fille qui me tenait compagnie qui soit à ta place.

Il sourit en posant sa tête contre le mur et en croisant les bras devant Atsuo, l’emprisonnant inconsciemment.

Code by AMIANTE

_________________
Watch me

dance for you tonight.



Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 56
Sucettes : 133
Date d'inscription : 22/03/2015
Age : 61
Localisation : Derrière toi

Your Identity Card
Âge: 18 ans
Amoureux: Hahaha, no comment...
Présent/Absent: Disons semi-present
[✘SEKE✘]
Voir le profil de l'utilisateur



Atsuo Tetsumi
[✘SEKE✘]
Mer 25 Mar - 17:17



Like fire and rain...

« Like fire and rain, you can drawn me insane... »

Your touch is like fire...

Humiliant. C'était simplement humiliant pour lui de s'étaler de tout son long devant son ex, comme un fruit mur qui s'écrase sur le sol. Il était tombé, s'était écorché mais surtout avait blessé sa fierté très hautement placée. Mais ce n'était que devant Casey, que devant le gratteur qu'il se montrait aussi fier et aussi "insensible". Il voulait lui montrer que leur histoire était finie pour de bon, qu'il avait tiré un trait et avait brûlé les pages. Il voulait qu'il voit que ses charmes ne marchaient presque pas sur lui, que son regard océan ne lui faisait rien d'autre qu'un sourire narquois et quelque part... Il voulait aussi qu'il remarque ce qu'il avait perdu par son comportement irresponsable. Casey était un très joli enfant trop souvent gâté par les autres, le rouquin voulait être la seule sucrerie qu'il ne pourrait pas accéder.

Le plus jeune se remit sur ses genoux et soupira, il se sentait encore un peu perdu, tant par l'alcool qu'il tenait extrêmement mal que par l'obscurité et la chute. Il passa une main rapide dans ses cheveux et se dépoussiéra, piqué à vif par le commentaire de son très cher voisin.

« Ne prends pas tes rêves pour des réalités,  c'est moi qui t'ai quitté et je ne regrette jamais mes choix. »

Il croisa les bras sur sa poitrine et tourna la tête, semblant bouder et l'ignorer parfaitement. Sa peau frissonna, il se mordit la lèvre inférieure et passa ses paumes sur ses bras, les frottant pour tenter vainement de se réchauffer. Il avait toujours eu froid facilement, il aurait pu croire le proverbe " Mains froides, cœur chaud " mais il n'était pas sûr d'avoir un si grand cœur que cela. Un étrange bruit le prévint que le plus grand s'était levé, il sentit sa présence presque oppressante se rapprocher, son odeur lui titiller le nez et recula jusqu'à ce que ses pieds touchent le mur. Puis tout se déroula en ralenti, il le sentit se rapprocher. Tout près. Trop près, il sentait son cœur battre la chamade et ses joues rosir. Sa phrase le déstabilisa énormément, il se souvenait de chaque moment, en détail. Ce qu'il avait ressenti, sa peau qui brûlait d'impatience. Les mains de Casey lentement se glisser sur sa joue, puis sur son cou, avant de très doucement s'immiscer sous son haut. Le rouquin tentait de se débattre, il lui tournait le dos mais Casey le rattrapait toujours, continuant la douce torture. Il l'attisait, le provoquait et venait doucement toucher ses bourgeons de chair, le faisant doucement frissonner. Puis il lui susurrait à l'oreille, profitant de ce moment d'inattention pour glisser sa main sous son jeans... Atsuo soupira, il devint rouge comme ses cheveux mais loin de se démonter, il déglutit difficilement.

Le bleuté poussa la plaisanterie encore plus loin et glissa sa main sur sa joue, le contact le brûla, il frémit puis ferma les yeux, sachant que il y avait quelques années ce geste était suivit par un baiser volé et fruité. Mais il ne voulait pas, il ne voulait pas qu'il l'embrasse, ni encore moins sentir sa respiration près de ses lèvres. Il ne voulait pas qu'il le touche, ni des yeux, ni des mains, ni d'ailleurs. Surtout pas d'ailleurs. Parce que son cœur battait trop vite ensuite, parce que des flashs de leur relation passée affluaient dans sa tête. Pourtant à aucun moment il ne recula, il était paralysé, autant par sa fierté que par la présence du plus âgé. Il le déstabilisait... Soudainement, le bleuté enroula ses bras autour de sa taille et l'attira contre lui, glaçant le sang de ses veines avant de le faire brûler. Atsuo écarquilla les yeux et fixa le vide, les rougeurs montant dans ses joues. Son cœur rata un battement, il se sentit nerveux et en eut presque les mains moites. Il ne s'était pas attendu à un tel rapprochement.

« - Je... Je-...!»

Le gratteur l'empêcha de parler, il le connaissait trop bien. Il savait ce qu'il allait dire avant qu'il ne prononce ses mots. Son étreinte se raffermit, il le serra davantage contre son corps et cala son visage contre le sien. Son agréable odeur masculine et fruitée caressa ses narines, elle remplit ses poumons et le berça. Le roux ferma à demi ses yeux, comme perdu dans les limbes de ses souvenirs. Il ne pouvait plus bouger, il ne voulait plus bouger pour le moment. La respiration calme de son ex hérissa le moindre de ses poils, il cacha son visage contre son cou un minuscule moment puis d'une main tremblante s'agrippa à son haut. Pourquoi ? Pourquoi il revenait toujours lorsqu'il arrivait enfin à l'oublier ? Pourquoi il connaissait le moindre de ses points faibles et s'en servait contre lui ? Pourquoi ses yeux lui faisaient sentir d'étranges choses dans son ventre ? Pourquoi il avait l'impression que tous ses efforts, toutes ses années où il s'était efforcé de l'oublier s'étaient écroulées en seulement quelques gestes ?

« No-NON ! »

La rage le prit de court, il le repoussa avec une certaine force et fit tomber la bouteille sur le sol, sans pour autant la casser. Atsuo recula et tourna la tête, tentant de distinguer dans l'obscurité autre chose que son "ami". Non, non, non, non et non ! Il ne voulait pas retomber dans ce piège vicieux qui l'avait ensorcelé plus de cinq ans. Il n'allait pas lui donner ce plaisir, il n'allait pas se montrer faible devant lui et n'allait pas lui laisser faire ce qu'il voulait de lui. Casey allait s'en mordre les doigts, il allait le provoquer et le faire tourner en bourrique. Le rouge allait défier le cœur du bleu. De toute façon il le savait ; il n'était plus amoureux de lui. Le cœur tambourinant, il se hâta de s'éloigner de lui en se levant, marchant jusqu'à l'autre côté de la pièce pour se laisser retomber le long du mur jusqu'au sol. Il baissa la tête, croisa les bras et rapprocha ses jambes de son torse en les pliant. Sa chaleur lui manquait... Mais il n'allait plus y penser. Le bruit assourdissant de la musique frappa son crâne, il grimaça et se pencha afin d'attraper sa bouteille. Il l'aimait bien tout de même, c'était la seule qui lui tenait compagnie et qui l'empêchait d'être attrapé dans la toile vicieuse que lui tendait le guitariste. S'il avait eu un coussin... Oh si seulement ! Il le lui aurait balancé en pleine poire pour effacer ce petit sourire narquois et cette attitude hautaine.

« B-A ? Je suis sûr qu'en fait tu avais quelque chose en tête. Tu devrais pourtant savoir que je ne refais jamais la même erreur. »

Ce fût au tour de ses lèvres d'esquisser un sourire moqueur, il souleva légèrement les sourcils pour se moquer ouvertement de lui. Qu'il aimait le provoquer, c'était une sucrerie si délicate pour ses papilles.

« Sinon... Tu voudrais faire un jeu ? Histoire de passer le temps ? »

Étrangement, il se sentait d'assez bonne humeur pour vouloir jouer avec lui. L'alcool ou bien une bonne fée ? Il n'en savait rien, mais pour une fois il ne craignait pas de tomber dans un des nombreux pièges du tigre bleu. Un petit sourire espiègle se dessina sur ses lèvres, il tendit les jambes, pouvant presque toucher celles du bleuté. C'était lui qui allait l'avoir, il allait le forcer à capituler. Entre eux, ce serait la guerre.
   

© charney

Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 123
Sucettes : 263
Date d'inscription : 13/03/2015
Age : 22
Localisation : Pigfarts, It's on mars !!

Your Identity Card
Âge: 21
Amoureux: Nop
Présent/Absent: présent
[✘SEME✘]
Voir le profil de l'utilisateur



Casey Johnson
[✘SEME✘]
Mer 25 Mar - 17:18
'>
Atsuo Tetsumi & Casey Johnson
Je n'avouerai jamais

If you don't breath, why have you a life ?





Leur contact n'était pas désagréable. Casey avait toujours été quelqu'un de très tactile de toute manière, il lui était souvent arrivé d'enlacer ses amies, au féminin seulement car l'autre sexe avait beaucoup plus de mal à se faire étreindre par un homme malgré leur attirance sexuelle flagrante, ce qui ne les empêchait pas pour certains d'être de bon coup. Sa réputation ne sortait pas de nul part et pour être un Don Juan il fallait se savoir de son corps, ce qu'il s'entraînait à faire depuis son plus jeune homme depuis le moment où on lui avait portait de l'intérêt autres que ceux de son père. Quel bonheur que de pouvoir décider de son destin.

Entre ses bras le rouquin semblait presque frêle. Il le savait tendu et s'en amusa. Son sentait son cœur battre de façon irrégulière contre son bras. Il roula ses yeux dans leur orbite, ne lui avait-il pas dit qu'il ne lui faisait aucun effet. Rien ne vaut les réactions du corps, elles sont tellement plus honnête que les paroles. Quand je vous disais qu'être tactile c'était mieux ! Avec la nervosité que dégageait le jeune homme il se demandait s'il respirait où si ces poumons avaient décidé de beuguer comme son muscle cardiaque et pourtant il le sentit se détendre dans ses bras, si bien qu'il en desserra son étreinte. Il ne savait pas pourquoi il faisait sa, peut-être pour l'embêter ou peut-être pour lui montrer qu'il était toujours la dans sa tête qu'il aurait toujours une emprise même minime sur lui.

Il pensa avoir gagné lorsqu'il sentit cette main se faufiler jusqu'à sa veste et se refermer dessus. Un doux fourmillement naquit à l'endroit exact ou cette main rentrait en contact avec son vêtement. Il l'ignora. Le touché avait été assez léger pour provoqué ce chatouillement. Pourtant ce qu'il prenait pour une victoire ce changea en un quart de seconde en frustration. Il fronça les sourcil sous la protestation de son ex. Il se redressa et épousseta son jeans et ses manches en lâchant un profond soupire qu'il avait si souvent  expiré par le passé. Un soupir qui signifiait clairement « Ta débilité semble équivalente à mon quotient intellectuel ». Il s'adossa ensuite au mur, appuyant le plat de son pied conte la surface. Il concentra son regard sur le jeune homme qui s'agitait devant lui. L'effet Casey... si ravageur.

Il finit cependant sa course à l'opposé de sa position, prenant la même posture que quelques secondes au paravent mais cette fois si seul, lui cachant son visage derrière ses bras croisées sur ses genoux. Qu'il lui dise qu'il cela ne lui faisait plus rien d'être en sa présence maintenant. Pourquoi les gens luttaient-ils donc tous contre leur désirs ? Pitoyable. Vivre dans le regret de cette façon.. Tss grotesque ! Ce genre de personne, il en avait presque pitié. Est-ce vivre que de s'empêcher de respirer de cette façon jusqu'à l’asphyxie. Oh et puis il s'en fichait ! C'était leur problème pas le sien. Lui au moins il aurait pleins d'histoire à raconter. Lui au moins se faisait ses propres expérience, il ne passait par personne pour ça. S'il tombait sur le chemin il pouvait éviter la deuxième chute par la suite.

Une nouvelle fois Atsu s'accrocha à sa bouteille, il l'aurait plein pour le mal de crâne qu'il allait avoir dès le réveil. Il lâcha un début de rire moqueur. Il avait beau tenir à sa liqueur au point de lui sauter dessus lui et l'alcool était vraiment loiiiiiiin d'être amis. C'est comme si on mettait une paire de Lou Boutin dans une pièce fermée avec Nabilla et Paris Hilton... Vous voyez le genre ? Violent n'est-ce pas ! Bah voilà ses lendemain de fête. Nombre de fois où il s'était laisser emporter par un fou rire en voyant sa tête au teint maladif après une nuit arrosée.


-Lâche ta bouteille ivrogne, l'alcool embrouille ta raison. Laisse moi te rappeler que je n'ai pas besoin de toi pour ce que tu insinues comme étant une erreur, il sourit de manière doucereuse. Tu crois vraiment que j'ai attendu que tu me retombes dans les bras tout ce temps ? Je suis loin d'être l'exemple de la chasteté Sweetie , il termina sa phrase en appuyant sur ce dernier mot par lequel il avait l'habitude de l'appeler.

Il eut la confirmation de ses dires lorsqu'il lui proposa de faire un jeu. Etait-il sérieux ? Surtout qu'il craignait qu'avec ce qu'il tenait dans ses mains, son jeu soit complètement stupide. Il se risqua à poser la question qui lui vint à l'esprit car oui lui il en avait de l'esprit.

-Quel genre de jeu ton cerveau embrumé veut-il donc faire ?

Il le savait très bien le genre de passe temps qu'il allait lui proposé serait loin de lui plaire et pourtant il lui avait demander. Avait-il oublié que depuis sa sortie du collège il avait son genre de « jeux » à lui étaient déconseillés aux mineurs et aux petites vertus. Il soupira. Lui qui pensait qu'être enfermé dans une pièce avec son bouc émissaire préféré serait drôle. Rien n'était perdu il n'était qu'à une bouteille et si son flaire avait raison elle ne serait pas la dernière et dans ce cas peut-être que la situation deviendrait amusante.

-Ne choisis pas quelque chose qui demanderait trop d'effort à tes neurones, tu pourrais te faire mal.

Devenait-il méchant ? Oh et puis flûte ! Cela lui faisait du bien intérieurement. Et puis il l'avait chercher non ?

Look at me:
 

Code by AMIANTE

_________________
Watch me

dance for you tonight.



Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 56
Sucettes : 133
Date d'inscription : 22/03/2015
Age : 61
Localisation : Derrière toi

Your Identity Card
Âge: 18 ans
Amoureux: Hahaha, no comment...
Présent/Absent: Disons semi-present
[✘SEKE✘]
Voir le profil de l'utilisateur



Atsuo Tetsumi
[✘SEKE✘]
Mer 25 Mar - 17:26



Like fire and rain...

« Like fire and rain, you can drawn me insane... »

Ce n'est pas de l'amour, je te déteste...

Le silence frappa un grand coup, pesant, presque étouffant et pourtant tellement agréable. Atsuo pouvait enfin respirer, se détendre et oublier l'espace d'un instant qu'il s'était retrouvé enfermé dans la pièce avec son pire ennemi et accessoirement premier amant. Le rouquin soupira, s'imaginant la joie de Casey à le voir dans cette situation. Il serra les dents. Comment avait-il pu tomber amoureux de lui ? S'il y avait bien une personne qu'il connaissait qui possédait un nombre restreint de qualités c'était bel et bien lui. Il pourrait écrire un livre uniquement en citant tous ces défauts. Casey était un joueur, un dragueur, il était égoïste, hautain, narcissique, pervers à n'en plus pouvoir et il manipulait tout son monde. Chose plus étrange encore, il avait beau être de cette façon, il réussissait à séduire son monde sans changer un cheveux. Que c'était énervant. Le plus petit des deux vint déposer ses doigts sur son front, massant ses trempes tout en sentant une veine qui commençait dangereusement à pulser. Rien qu'en pensant à lui sa colère grimpait en flèche. Il avait été naïf, il avait cru même en sachant que ce n'était pas le cas que Casey pouvait avoir des sentiments à son égard. Mais il avait appris de sa chute et il ne regrettait rien. Grâce à lui il avait pu rencontrer un bon nombre de gens extraordinaires. Il n'allait pas pleurer pour le lait renversé.

Le roux fixa la bouteille dans ses mains avec attention. Il ne devrait pas, l'alcool et lui n'avaient jamais été en de très bons thermes. Le choix le plus judicieux serait de la poser et de prier pour que Dieu ou n'importe quelle personne vienne le sortir de là avant qu'il ne craque et finisse par s'en mettre plein la face avec le gratteur. Les choses étaient toujours comme cela, ils pouvaient rester maximum 30 minutes dans la même pièce sans se disputer, après cela le quota de tolérance du rouge semblait exploser. Se redressant, il toucha de son dos le mur et ferma les yeux, savourant la paix et le silence qui furent rapidement brisés par un commentaire sarcastique et provocateur du bleuté.

« Oh mais je n'en doute pas que tu aies été voir ailleurs, le mot fidélité tu ne le connais pas. Et ne sois pas si fier, j'ai refais ma vie de mon côté également. J'ai pu voir et rencontrer des gens qui eux étaient sincères, une personne qui méritait réellement que je m'offre à elle. Mais cela tu ne peux pas comprendre tout comme le mot amour, tu devrais refaire ton dictionnaire... Poussin. »

Il eût un magnifique sourire sur le visage, sourire voulant bien dire qu'il se moquait ouvertement de lui. Sa phrase fût appuyée par ce surnom qu'il lui donnait auparavant, exprès pour le provoquer. Casey semblait encore croire qu'il allait simplement se contenter de lui balancer quelques phrases puis qu'il finirait par se briser. Grave erreur, il avait grandit, il ne se laisserait plus marcher dessus par un événement qu'il avait déjà rayé de sa vie. Casey continua la danse, lui posant une autre question qui le fit rager. Il avait réellement un don, mais pas celui qu'il croyait. Atsuo inspira longuement, ravalant son envie de lui balancer une bonne phrase bien froide. Il n'allait pas lui accorder ce plaisir.

« Quand est-ce que tu vas arrêter de me chercher Casey Johnson ? Fais attention à toi, tu risque de t'étouffer avec ton amour propre. »

Il voyait parfaitement la scène, le bleuté étouffé par son propre orgueil, regrettant tous les actes ingrats qu'il avait pu accomplir dans sa vie. Cela aurait pu être jouissif, mais le rouquin n'était pas une personne qui se réjouissait de la mort d'autrui malgré leurs querelles et leurs disputes quotidiennes. La bouteille fut ramenée à ses lèvres, il sirota l'alcool amer mais puissant, grimaçant sous le goût qui n'étais pas foncièrement désagréable. Son corps commença à se réchauffer, c'était le seul point positif dans sa manœuvre.

Soudainement, le rouquin releva les yeux vers lui, cette lueur déterminée dans le regard. Il sourit puis déposa sa tête contre le mur, le fixant toujours avec un air taquin.

« Action, ou action ? Si tu rechignes ou si tu refuses, tu gagnes un gage et je serai sans pitié avec toi. »

Ses yeux rouges lui indiquèrent qu'il ne rigolait pas, il n'allait pas lui faire de cadeau. Il connaissait Casey, son indescriptible goût pour le danger allait le pousser à accepter son jeu. Mais serait-il prêt à le suivre dans un jeu beaucoup plus poussé ? Sans doute, Atsuo n'attendait que de voir. Il n'avait pas posé de vérité sur ce tour, parce qu'il allait commencer un peu moins gentiment, le gratteur avec ce don d'ôter toute sa gentillesse pour ne lui laisser que rempli de frustration.

« Je n'attends pas, je te laisse le plaisir de savoir quel est ton action. Hurle la chose la plus gênante qui te sois arrivé. »

Simple sourire angélique. Il commencerait doucement, pour voir jusqu'où il pouvait aller. Et cette action qui ressemblait plus à une vérité allait beaucoup l'amuser, la gratteur allait devoir marcher sur la chose qu'il aimait le plus : Son amour propre.
 

© charney

Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 123
Sucettes : 263
Date d'inscription : 13/03/2015
Age : 22
Localisation : Pigfarts, It's on mars !!

Your Identity Card
Âge: 21
Amoureux: Nop
Présent/Absent: présent
[✘SEME✘]
Voir le profil de l'utilisateur



Casey Johnson
[✘SEME✘]
Sam 12 Sep - 20:53
'>
Atsuo Tetsumi & Casey Johnson
Je n'avouerai jamais

Don't look back, just let it go



Il regarda intensément dans la direction de son interlocuteur. Le coin de ses lèvres tressautaient comme s'il s’apprêtait à rire jusqu'à s'en couper le souffle. Il rigolait n'est-ce pas ? Ce n'était qu'une blague ? La dernière fois qu'il avait joué il avait... Il calcula mentalement les mois puis les années en levant l'un après l'autre les doigts de chacune de ses mains jusqu'à ce qu'Atsuo n'élève encore la voix pour lui révéler ce qui l'attendait dans la première manche.

-La chose la plus gênante qu'il me soit arrivé ?

Cette fois son rire perça la barrière de sa gorge, peut-être trop bas pour que son voisin de l'entende à travers le flot de notes de musique qui passait sous la porte.

-Tu n'as vraiment rien trouver de mieux que ça ?

Surtout qu'en y réfléchissant bien là il ne trouvait rien qui ai pu le mettre dans l'embarra même en creusant au plus profond de sa mémoire. Il tapota sa lèvre de son index, les yeux scrutant sans vraiment le voir le plafond dont il n'aurait pu distinguer que très légèrement la surface. Il n'avait jamais surprit sa belle-mère et son géniteur dans une position compromettante, il était un homme en bonne santé dont les compétences physique ne lui avaient jamais causé défaut, certes il savait avoir souvent bu plus que nécessaire sans engendrer de réelles imbécillités qu'on ne cesserait de lui rabâcher aux oreilles. Parfait jusque dans les pires moments. Avec un père toujours sur son dos il n'avait guère eu le choix de toute manière.

Sa main retomba mollement sur son genoux.

-Navré de gâcher tes fantasmes Sweetie mais je ne vois rien à hurler, je suis irréprochable.

Il lui offrit un fier sourire. Le genre de sourire qui possédait le dont de vous énerver en un quart de seconde. Il posa sa tête contre le mur. Le temps passait presque trop lentement. Il aurait presque cédé à la demande de jeu de son ex amant mais vraiment « presque ». Il fallait qu'il trouve une manière plus amusante de tuer les minutes qui s'écoulaient au ralenti et quoi de mieux que de provoquer cette tête rousse qui n'hésiterait sans doute pas à lui renvoyez sa provocation.

Dans un mouvement gracile il se mit sur les genoux et posa ses paumes sur le sol finement poussiéreux. Il s'avança lentement à la façon des félins.

-J'ai une meilleure idée pour passer le temps Sweetie. Un manière plus agréable qui ferait émerger tous tes sens qui sont actuellement bercés par les effluves de l'alcool que tu as avalé gorgé par gorgé.

Il traversa la pièce comme le ferait un prédateur. La pièce était loin d'être assez vaste pour qu'il puisse fuir. Comme quoi il finissait par trouver un avantage à la taille restreinte de ce garde bouteilles. Il ne relâchait pas l’attention qu'il portait à son compagnon d'isolement. Plus il avançait et plus son instinct essayait de dominer son corps en vain, il garderait ses esprits juste au cas ou.

-Qu'en dis-tu Honey ?

Il se retrouva bientôt à son niveau, cherchant son regard. Il se redressa et posa sa main gauche contre le mur qui se trouvait derrière le dos du jeune homme à la hauteur de sa tête . Les doigts de son autre main attrapèrent un mèche de ses cheveux dont la couleur enflammée restait repérable mais dans l'obscurité et s'amusa avec avec délicatesse et sensualité. Sa bouche se rapprocha de son oreille pour être sur que la musique ne soit pas un obstacle à ses paroles. Sa joue caressa la sienne et sa bouche frôla son lobe.

-Laisse ton esprit prendre du bon temps, rappelle toi simplement de mes baisers sur ton coup, ton torse, tes jambes... remémore toi l'empreinte électrique de mes mains sur ta peau brûlante.

Ses doigts relâchèrent ses quelques cheveux emprisonnés et dessinèrent la courbe de son coup et du début de son épaule.

-Laisse moi te faire voir le plus beau des arc-en-ciel et te donner le plus magique des étourdissements.
Code by AMIANTE

_________________
Watch me

dance for you tonight.



Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 56
Sucettes : 133
Date d'inscription : 22/03/2015
Age : 61
Localisation : Derrière toi

Your Identity Card
Âge: 18 ans
Amoureux: Hahaha, no comment...
Présent/Absent: Disons semi-present
[✘SEKE✘]
Voir le profil de l'utilisateur



Atsuo Tetsumi
[✘SEKE✘]
Ven 23 Oct - 16:07



Like fire and rain...

« Like fire and rain, you can drawn me insane... »

Un goutte de vin dans le sang...

L'alcool roulait dans sa gorge, brûlant son œsophage en des petits coups rapides. À chaque gorgée il le sentait picoter sa peau, réchauffant peu à peu son corps. Ses picotements paraissaient lui annoncer qu'il perdait la raison, qu'il en faisait trop et qu'il était encore temps d'arrêter ce jeu dans lequel non seulement il ne pouvait pas en sortir gagnant mais en plus donnerait un très gros plaisir à son ex-amant. Cette pensée ravageait tout, le forçant à engloutir une gorgée bien plus grande puis à enlever ses lèvres de la bouteille, le mal en personne. Atsuo le regarda comme s'il attendait que le spectacle commence, cet air de chat au coin de ses prunelles rougeâtres, ce petit sourire à la fois rieur et moqueur. Il désirait le voir se ridiculiser devant lui, pour effacer ou tout du moins atténuer ce sentiment de haine qu'il ressentait à chaque fois que son prénom passait la barrière de ses pensées. Il s'emportait bien trop facilement. On le lui avait toujours dit, que ses sentiments étaient bien trop forts et trop extrêmes, qu'il se laissait emporter facilement par ceux-ci et bien que l'on ne connaissait que principalement sa gentillesse et son côté rieur. Il cachait de bien plus désagréables et sombres côtés.

L'attente de cette humiliation se fit longue, il attendit sans prononcer un mot, se contentant de respirer et de cligner des yeux, retenant presque sa respiration. Et pourtant dès que la phrase sortir des lèvres du guitariste, il se retint de grogner de mécontentement. Ce n'était pas possible, clairement pas possible qu'il n'ait rien à se reprocher. Toute personne existante avait au moins une fois dans sa vie quelque chose qui la faisait grincer des dents, le guitariste était tout simplement bien trop sans gêne pour porter attention à cela. Le rouquin plissa les yeux, croisant la forme vague de ce qu'il distingua comme étant un sourire. Ce sourire. Le plus agaçant de tous, le plus énervant, éprouvant, insultant et aguichant de tous. Ce sourire qu'il utilisait à chaque fois qu'il venait de lui dire quelque chose qui le ferait rager. Ce sourire moqueur qu'il dévoilait de toute sa grâce, sachant parfaitement qu'il l'énerverait. Et il l'énervait à se moquer ainsi de lui. Grognant intérieurement, le rouquin plia ses jambes puis rapprocha ses genoux de son torse, déposant sans aucune grâce la bouteille de vin au sol. Il avait chaud.

— Tu n'as pas de choses à te reprocher, tu n'as pas besoin de faire le travail parce que tu as déjà pas mal de gens qui te reprochent énormément de choses. J'imagine que tu n'as pas envie d'accepter que tu n'es pas aussi parfait que tu ne le pret-...  

Sa phrase fût coupée, un geste fût fait de l'autre côté de la pièce, ne le permettant pas de continuer ses paroles. Bien douces comparé à ce qui tournoyait dans sa tête.  Atsuo se pencha vers l'avant, cherchant à comprendre ce qui se tramait dans l'obscurité, ses yeux s'ouvrant un peu plus lorsqu'il le vit se rapprocher de lui, à quatre pattes. Tel un prédateur qui s'avançait en silence vers sa proie, se préparant à bondir sur son cou. Pendant un court instant il se réjouit de voir qu'il n'avait pas énormément heurté son amour propre, que ses prunelles bleutées brillaient encore de cette malice si présente, de cette fierté si énervante et enivrante à la fois. Casey se rapprocha, encore, toujours plus. Bien trop. Ses mots caressaient sa peau comme la plus délicate des brises printanières, comme une musique qui cherchait à l'envoûter, puis à le plonger dans le plus vil des pêchés.

Il se mordit la lèvre.

La provocation toucha à son maximum lorsque une main se posa sur le mur, juste derrière lui, tout près de sa tête. Leur corps furent plus proches une nouvelle fois. Une fois de trop pour lui. Sa tête partant légèrement sur le côté, sa peau se réchauffa sous le peu d'alcool qu'il avait ingurgité. Il se sentit à la fois lourd et extrêmement léger, le temps passait bien trop vite. La deuxième main du guitariste étant libre s'amusa à glisser dans la forêt brûlante de sa tignasse, attrapant une de ses mèches de cheveux qu'il fit glisser entre ses doigts. Atsuo retint sa respiration, soulevant la tête pour lui faire fasse, tentant maladroitement de baffer cette main bien trop affectueuse. Casey tentait de l'attendrir. Généralement ce n'était pas un bon signe. Il ne cherchait qu'à le dévorer. Le bleuté se pencha vers l'avant, flattant sa joue de la sienne en un contact agréable et grisant, ses lèvres venant titiller son lobe tandis que sa voix résonnait encore dans cette petite pièce devenue leur terrain de jeu ou encore de mésentente.

Rappelle-toi. Remémore-toi.

Il s'en souvenait plus que bien, de tous ses touchers plus ou moins intimes, de toutes ses fois où il avait senti ses mains se glisser sous son haut, ou encore ses lèvres sur son cou. C'était électrique, toutefois il y mettait toujours un terme avant que cela n'aille trop loin. Provocation. Il buvait des mots sans pouvoir se retenir, sa peau réagissant suite à la caresse le long de son cou et de son épaule. Ses poils se hérissèrent, il se retrouvait acculé.

— Casey...

Ses membres précédemment immobiles se mirent à bouger, il colla ses jambes contre ses hanches, remontant ses mains le long de son torse, griffant légèrement le tissus de son haut jusqu'à atteindre son visage. Sa main gauche s'aventura dans sa chevelure bleutée, qu'il avait de nombreuses fois désiré tirer vers l'arrière, afin de dompter la sale bête qu'était devenue le guitariste. Il hésita un court instant, tremblotant légèrement puis passa son pouce droit sur sa joue, agrippant son regard qu'il savait s'accrocherait au sien. Avec un peu moins de douceur, il le rapprocha de lui, jusqu'à ce que leur torses se collent, leur soufflent de mêlent en une respiration plus rapide. Il perdait la raison, mais ce n'était pas terminé. Atsuo referma ses paupières, se penchant tout contre son corps, plus près, toujours plus.

Il s'arrêta juste au moment où leurs lèvres s'effleurèrent.

— Même bourré je ne t'embrasserai pas.

Un sourire espiègle se dessina sur ses lèvres, il attrapa son haut et le repoussa légèrement, jusqu'à le dominer en étant sur lui.

— Tes charmes n'ont pas marché la première fois, ils ne marcheront pas cette fois-ci. Je ne coucherai pas avec toi, même si je reste enfermé ici à vie.

Parce qu'il aimait le rendre fou. Il aimait jouer avec lui. Il aimait se rapprocher tout doucement et le faire croire qu'il était fou de lui. Mais par dessus tout, il aimait le haïr.

 

© charney


_________________
He's like a song.
I can't get out of my head...

Decouvre mes secrets...:
 
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 123
Sucettes : 263
Date d'inscription : 13/03/2015
Age : 22
Localisation : Pigfarts, It's on mars !!

Your Identity Card
Âge: 21
Amoureux: Nop
Présent/Absent: présent
[✘SEME✘]
Voir le profil de l'utilisateur



Casey Johnson
[✘SEME✘]
Sam 16 Jan - 15:19
'>
Atsuo Tetsumi & Casey Johnson
Je n'avouerai jamais

Listen your body



Le rouquin sembla reprendre vie et rapprocha leur corps de manière lascive, ce qui enchanta le guitariste dans un premier temps. Le mouvement de ses jambes, leur buste plaqué l'un contre l'autre, ses mains voyageant sur son corps et se faufilant dans ses cheveux. Était-ce son imagination ou le sentait-il réellement vibrer sous ses caresses ? Sa main fini son chemin sur sa joue alors que leur regards s'aimantaient. Son partenaire de « cellule » ferma les yeux et traversa le court chemin qui séparèrent leur lèvres sans jamais y exercer la moindre pression.

Il en compris rapidement la raison. Kami-sama il allait le rendre dingue à force de bloquer ses pulsions et de mettre ça sur le compte de sa manière de charmer. Il se voilait vraiment la face. Qu'on lui viennent en aide pour lui faire ouvrir les yeux. Sa peau entière vibrait sous l'habilité de ses mains. Ils s'étaient si souvent arrêté aux préliminaires qu'il connaissait par cœur les zones sensibles de son anatomie, il connaissait tous les endroits érogènes de son corps, il savait par cœur quel touché étaient adapté pour chacun d'eux.

Il bascula et se retrouva allongé sur le sol, le rouquin le surplombant, aussi fier qu'un paon. Tiens ne serait-ce pas sa propre lueur de défi qu'il voyait dans les yeux écarlate de son ex ? Il sourit et se redressa sur ses coudes. S'il pensait qu'il le ferait abandonner il se mettait le doigt dans l’œil et jusqu'au coude. Seigneur qu'il aimait les défis que pouvait lui lancer cet homme. Serait-il sorti avec lui sinon ? Non c'est évident. Il l'avait remarqué parce qu'il avait un caractère de cochon qui se la jouait rebelle.  Simple façade qu'il avait gommé quelques années en arrière et qui semblait beaucoup plus solide aujourd'hui. Dommage pour lui, il n'était pas le seul a avoir progressé dans un domaine en particulier.

-C'est ce que tu dis mais je sens les vibrations de ton corps sous mes doigts de la même marnière qu'il le faisait avant. Je suis le seul qui réussira à te faire perdre la tête. Et sais-tu pourquoi ?

Il tendis ses bras pour venir le fixer droit dans les yeux de manière insistante, il acceptait le duel avec le plus grand sérieux. Cette fois il ne souriait pas afin de lui faire comprendre ce qui lui passait par la tête. Il ne réagissait pas à la première façon de faire, il allait changer sa technique.

-Parce que je connais la signification de tous tes soupirs, de tous tes gémissements et même de ta simple respiration. Mes doigts reconnaissent le langage de chaque muscle qui se tend sur leur passage. Je sais que tu résistes pour ne pas souffrir mais par dessus tout, je sais l'effet que j'ai sur toi .

Il allait sans doute se braquer, comme à chaque fois qu'il évoquait ce sujet mais il n'en avait que faire. Il disait vouloir mettre de la distance mais ses convictions étaient démenties par l'attitude de son corps. Il aurait pu se relever et fuir mais il était resté sur lui. Un geste qu'il analysait comme disant qu'il lui mettrait des bâtons dans les roues pas qu'il détestait leur proximité.

Bien, si Atsu ne laissait pas parlé ses émotions, Casey lui le ferais à ses risques et périls. La vie lui apportait ce moment où aucun ne pouvait s'échapper, il était hors de question qu'il ne tente pas le tout pour le tout.
Il passa un bras sous les fesses de l'homme sur son bassin et le souleva un peu. Ses gestes étaient rapides et précis, il ne permettrait à aucun moment une issu à ce diablotin, par chance il était léger. D'un basculement de bassin il se retrouva accroupi, maintenant fermement son otage. Il ne le quitta pas une seconde des yeux même lorsque ses jambes se tendirent rapidement pour l'emmener contre le mur le plus proche.
Il reprit le peu de souffle qu'il avait perdu le plus doucement possible, rien ne devait briser le message qu'il voulait lui faire passer. Il le voulait. Par fierté ou par plaisir peu importe. Il n'avait pas réussit en réfléchissant et bien il n'avait qu'à taire son cerveau un court instant.

Sans prévenir il plaqua ses lèvres contre celle de son prisonnier. Il pouvait bien lui mettre un baffe que là maintenant il n'en avait que faire. Sa main chercha sa nuque pour le maintenir contre lui alors que sa langue vint goûter cette saveur qu'il avait oublié. Il ne pouvait peut-être pas l'avoir en sa possession  mais pour l'heure il se contenterait de ce baiser volé.  

Quoique...
Code by AMIANTE

_________________
Watch me

dance for you tonight.



Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 56
Sucettes : 133
Date d'inscription : 22/03/2015
Age : 61
Localisation : Derrière toi

Your Identity Card
Âge: 18 ans
Amoureux: Hahaha, no comment...
Présent/Absent: Disons semi-present
[✘SEKE✘]
Voir le profil de l'utilisateur



Atsuo Tetsumi
[✘SEKE✘]
Dim 28 Fév - 20:07



Like fire and rain...

« Like fire and rain, you can drawn me insane... »

C'est le bien qui fait mal...

Doucement mais avec assurance, un bras se glissa sous ses fesses, soulevant avec soin son corps jusqu'à le faire se coller contre son bassin. Le félin à la tignasse bleutée se redressa soudainement, rapidement, plaquant son dos contre le mur le plus proche, le coinçant entre son corps et une matière qu'il ne pourrait passer. Ce fût bien trop rapide pour qu'il ne puisse réagir, bien trop pour qu'il ne puisse réellement comprendre dans quelle situation il s'était mis. Son cerveau se figea en même temps que le sang dans ses veines se glaça, son cœur bien trop attisé ne cessant de battre afin de réchauffer à nouveau son enveloppe charnelle. Il s'était fait avoir comme un débutant. Parce qu'il avait répondu à sa provocation, parce qu'il avait encore une fois laissé ces sentiments être touchés par cet homme. Son souffle chaud vint caresser ses lèvres tout comme un baiser déposé au coin du feu, son épiderme fût parcourue d'un frémissement qu'il tenta malgré tout de réprimer, en vain. Lèvres tout contre lèvres, ses yeux dans les siens, ses mains s'activèrent à le repousser comme elles purent, il était à la fois content et surpris du résultat. Casey se laissait enfin commander. Cette perspective était intéressante, mais au combien difficile à prouver. Bien qu'en son fort intérieur il souriait d'une telle prouesse il craignait aussi ce que cela pouvait créer entre eux d'eux. Ici, en ce lieu, entre ces quatre murs ses chances de fuir étaient réduites à néant. Une fois pris au piège il aurait énormément de mal à lui échapper. Dans ce cas, pourquoi se sentait-il aussi satisfait du résultat ?

Sans aucun signe préalable, sa bouche fondit sur la sienne, dévastant toute pensée cohérente qui se transforma bien vite en une nuée de poussière. Casey prenait tout, il brisait tout, il se permettait tout, même d'aller contre ses envies. Sa langue ne tardant pas à trouver une place entre ses lèvres vint se frotter tout contre son palais, il soupira tout en tentant de repousser. Son corps tout entier réagissait au moindre de ses touchers, surchauffé comme s'il avait été une drogue qu'il avait besoin d'assimiler. Ce n'était pas un baiser tendre, comme le tout premier qu'ils avaient échangés. C'était un baiser soudain, désireux, brusque, étourdissant. De ceux qui le clouaient sur place et le laissait dans l'attente de plus, bien qu'il savait qu'il n'avait pas le droit de désirer autre chose. De ceux qui lui arrachaient même le souffle, pour le laisser pantelant devant lui. Leurs lèvres se collèrent davantage, plaquant son corps plus fortement contre le mur, le bloquant contre lui pour mieux lui prendre ses forces. Atsuo ferma ses yeux, ses mains remontant le long de son épaule afin de le tirer vers l'arrière, répondant à son baiser sans même s'en rendre compte. C'était instinctif. Il était sa drogue.

Une main libre vint se déposer à l'arrière de sa nuque, l'empêchant de fuir ce contact trop intime entre eux deux. Son coeur s'affolait, battant à tout rompre contre sa cage thoracique, menaçant de creuser un terrier en dehors de son corps. Sa peau brûlait sous l'assaut de ses lèvres qui s'écrasaient sans pitié contre les siennes, le faisant perdre tout contact avec la Terre. Il ne fallait pas qu'il cède. Un soupire se perdit entre leurs deux bouches, faiblement audible mais tout de même présent. Telle une biche usant de ses dernières forces il planta ses ongles sur son épaule, le repoussant, le tirant. Il ne le savait plus vraiment. Leurs langues vinrent se caresser mutuellement, le rouquin suivant le rythme sans réellement s'en rendre compte, penchant sa tête sur le côté dans la perspective vaine de pouvoir lui échapper. Il ne fit que d'approfondir leur échange.

Il se perdait. Ce n'était pas une bonne chose.

Un gémissement se mêla au ballet de leurs deux muscles roses, ses paupières fortement closes n'osant se rouvrir pour fixer le blanc de sa peau.  Il frissonna tout en tendant les mains intérieurement afin d'attraper un minimum de conscience, pour pouvoir avoir un peu de retenue. Soudainement, ses dents vinrent se planter sur la langue de son assaillant, brusquement, sans pitié, bien plus fortement qu'il ne l'aurait voulu. Il était désespéré, sans savoir réellement comment réagir face à cela. D'un mouvement de tête il recula, coupant le baiser qui lui aspirait le peu d'intelligence qu'il possédait en cette circonstance. Atsuo se mordit la lèvre inférieure, soulevant son bras pour venir rejoindre sa joue de sa main avec force, le bruit se répercutant dans toute la petite pièce. Que venait-il de faire ?

Il l'avait giflé. Instinctivement.
Tout était instinctif entre les deux.

— Qu'est-ce-.... Ne me touche plus ! Tu es complètement malade !

Sur ses mots durs, sa voix tremblait et s'entrecoupait de petits halètements indiscrets. Ce baiser lui avait coupé le souffle, détruit sa raison, ôté tout sens de la réalité. Ce baiser avait attisé son coeur et également sa haine. Il avait envie de lui arracher la tête, uniquement pour ne plus être confronté à son regard. Puis ensuite de s'arracher le coeur, pour ne plus être troublé par ses réactions proscrites depuis des années. L'étudiant en art souleva la tête pour fixer le guitariste, entendant encore les battements de son muscle cardiaque dans ses oreilles. S'il tendait l'oreille, Casey pourrait les entendre aussi.

— Dégage, laisse-moi tranquille. Retournes jouer avec tes fans ou encore tes autres conquêtes.

Il aurait voulu se détacher de lui, toutefois il le plaquait encore contre ce mur. Toutefois, il n'arrivait pas à s'en dégager. Ses deux billes rougies se baissèrent légèrement, fixant ses lèvres qu'il avait tant désiré auparavant. Avant. Pas maintenant. Plus maintenant. De la pulpe de ses doigts, il vint rejoindre sa joue rougie, caressant et dorlotant sa peau abusée par son geste brusque. Il la caressa comme s'il découvrait se qu'il venait de faire, les regrets s'abattirent sur lui aussi vite que les tonnerres de dieu. Il n'avait pas désiré faire cela, pas directement, pas ainsi. Désormais il se sentait coupable. Avec douceur, son pouce remonta jusqu'à toucher ses lèvres, tâtant celles-ci avant de se réfugier derrière sa nuque, agrippant ses cheveux.

— Tu sais comme moi que ça ne donnera rien de bon, nous deux. Relâches-moi maintenant.

Ou gardes-le encore un peu. Jusqu'à l'ivresse.

 

© charney


_________________
He's like a song.
I can't get out of my head...

Decouvre mes secrets...:
 
Revenir en haut Aller en bas




Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
Je n'avouerai jamais [PV Atsuo Tetsumi]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1
Sujets similaires
-
» Les aventuriers vont jamais tout droit...
» "Je n’ai jamais été membre d’aucun parti politique"
» En fait, elle ne nous a jamais quittés.
» L'on n'est jamais mieux que chez soi!
» Il ne faut jamais dire adieu, cela porte malheur.

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Univers Yaoi RPG V3 :: Boites de nuit-
Sauter vers: