:: Other Words :: Archives des Fiches Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Kazuke Shinra ~ Terminé.

avatar




Invité
Invité
Ven 27 Mar - 21:53

I AM Kazuke Shinra
« L'oiseau en cage rêvera des nuages. »



Name; Shinra
First Name; Kazuke
Age; 24 ans
Sexuality; Homo
Preference; Uke
Anything else ?; Employé à la bibliothèque


Behind the computer;

Name; Manon
Surname ?;
Age; 24 ans
Gurl or dude ?; Gurl
Presence; 5/10.
Anything else ?;
Personnage sur l'avatar; Riki ~ Ai no Kusabi
Code;

History

Le téléphone se met à sonner alors que je suis entrain d'enfiler ma veste. Je salue brièvement ma collègue de travail avant de filer vers la sortie, tout en fouillant machinalement dans ma poche. Un coup d'oeil à l'écran m'indique que c'est ma sœur qui appelle. Quelques notes retentissent encore avant que je ne décroche et porte l'appareil à mon oreille.

T'as fini ?
A l'instant.
Bouge-toi alors, je vais pas t'attendre jusqu'à demain matin !

Et elle raccroche. Trop aimable quoi. Une brève image de Datura – sourcils plissés, lèvres retroussées et poing levé, prête à m’assommer – s'impose à mon esprit. Je risque effectivement de passer un sale quart d'heure, si je ne me dépêche pas. Notre train pour Kyoto part à dix huit heures, ce qui nous laisse un peu moins de deux heures pour nous préparer et nous rendre à la gare. J'accélère alors le pas et me retrouve bientôt sur la rue principale qui est bourrée de monde à cette heure-ci. Il ne me faut pourtant pas plus d'une dizaine de minutes pour rentrer chez moi. En arrivant devant l'immeuble, je croise la voisine du deuxième et la salue en passant, avant de gravir les escaliers jusqu'au quatrième étage. Je pourrai tout aussi bien prendre l'ascenseur mais je refuse de m'y résoudre depuis près de trois ans que j'habite ici. Arrivé en haut, je marque une pause pour reprendre mon souffle. Ma main cherche à tâtons dans les poches arrières de mon jean et fini par en sortir un trousseau de clés. Je me presse contre la porte et la déverrouille, puis j'entre finalement chez moi.

L'intérieur est anormalement sombre et je m'aperçois rapidement que Datura a fermé tous les volets de l'appartement, si bien qu'il est très difficile de mettre un pied devant l'autre sans prendre le risque de se cogner contre un mur ou de se prendre les pieds dans le tapis.

Datura ?

Pas de réponse. Bizarre. Je promène ma main un peu partout le long du mur et fini par trouver l’interrupteur au bout de quelques essais. L'excès de lumière soudain m'oblige à battre des cils pendant un moment. Je m'en vais un peu précipitamment jusqu'au salon et bataille à nouveau avec l'interrupteur. Sauf que cette fois-ci, je ne le trouve pas. Je peste. Un léger rire – pas du tout féminin – se fait entendre. Je me fige un instant, interloqué. Puis, j'allume la pièce aussitôt que mes doigts entrent en contact avec le bouton.

JOYEUX ANNIVERSAIRE !

Je sursaute et tente de faire volte-face en même temps, manquant de peu de m'étaler lamentablement au sol, alors que la moitié de ma famille est déjà en train de se précipiter vers moi. Mon regard attrape celui de ma sœur, adossée contre un mur à quelques mètres de là, qui semble se payer ouvertement ma tête. Le contact est presque aussitôt rompu alors qu'une de mes tantes m'agrippe par les épaules pour me serrer dans ses bras. Pendant quelques minutes, je vois ainsi défiler plusieurs des membres de ma famille. Ma mère s'approche alors de moi, tout sourire.

Tu aurais vu ta tête ! s'exclame-t-elle en riant.

Je lui sourit en retour et lui embrasse la joue. Je suis heureux de la revoir, même si je ne m'attendais pas à ce que tout ce beau monde se déplace jusqu'à Hiroshima. Je n'avais revu personne depuis des années, hormis ma mère et – surtout – ma sœur. Depuis l'enterrement de mon père en fait, quatre ans plus tôt. On me tend une coupe de champagne. Je la prend et en bois quelques gorgées. Je grimace légèrement, pas très appréciateur de boissons pétillantes. Je m'avance jusqu'au buffet et jette mon dévolue sur des croquettes de riz au poulet. Datura me rejoint peu de temps après, se hisse sur la pointe des pieds et ébouriffe mes cheveux avec le plus de force possible, si bien que je fini par me dégager avec la désagréable illusion que ma tête s'est enfoncée de plusieurs centimètres dans mes épaules. Je la toise du regard. Cette fille est d'une violence inouïe même quand elle fait preuve d'affection. Je me suis toujours demandé comment un si minuscule – j’exagère à peine – bout de femme pouvait faire preuve d'autant de force, c'est presque pas humain.

Alors ? Tu t'y attendais pas, hein ?!
Pas du tout.
J'espère que la fête te plaît !

Un dernier sourire, puis elle  pioche un peu partout sur le buffet et goûte de tout. Ça non plus j'ai jamais saisi. Sa capacité à ingurgiter son poids en nourriture, alors qu'un simple coup de vent suffirait presque à la faire s'envoler. On commence à discuter de choses et d'autres, quand notre grand-père vient se joindre à la conversation. Boulot, hobbies, projets, météo, tout y passe, on subit un véritable interrogatoire. Datura enchaîne les remarques et les plaisanteries, tandis que de mon côté, je me contente de répondre assez platement. Je n'ai jamais été bien proche de la famille de mon père, bien que je me sois toujours appliqué à rien n'y laisser paraître. Je me penche pour attraper une tomate cerise enrobée de caramel et de graines de sésame, puis la fourre dans ma bouche. C'est ce moment que choisit mon grand-père pour nous poser la question que je tâche d'esquiver chaque fois qu'on me la pose :

Et sinon, vous avez quelqu'un dans vos vies tous les deux ?

Datura prend la perche au vol et répond peut-être même un peu trop précipitamment à mon goût.

Oui ! Oui, oui ! Il s'appelle Neji, Neji Minami ! Tu sais, son père est l'un des meilleurs avocats du pays ! Notre grand-père hoche la tête pour confirmer. On est ensemble depuis quelques années maintenant !

Elle se met à parler un peu de leur vie à tous les deux et j'en profite pour grignoter quelques crevettes à la sauce pimentée. Je pense être sorti d'affaires lorsque notre grand-père se tourne vers moi, le regard interrogatif.

Je vis seul, je répond à sa question muette.

Je suis toujours assez mal à l'aise dans ce genre de situation. Je ne parle pas de mon homosexualité à n'importe qui. Ma mère m'a toujours mis en garde, en particulier en ce qui concerne ma famille, pas très ouverte voir même plutôt très fermée à ce sujet. Elle même n'a jamais su vraiment quoi en penser, bien qu'elle soit au courant depuis longtemps désormais. Nous n'en discussions qu'à de très rares occasions, si bien que j'ai très vite appris à ne pas me déclarer ouvertement. Pas que j'ai honte ou que je ne m'assume pas, mais j'ai tendance à craindre la réaction des gens autour de moi. A l'époque, il m'est arrivé tellement de fois de me rendre malade à l'idée de l'avouer à mes amis et de me faire ensuite rejeter que je préfère tâter le terrain avant, afin de m'assurer dans quoi je met les pieds. Du coup, très peu de mes amis sont au courant et à vrai dire, je n'ai eu que deux relations jusqu'à maintenant, lesquelles ne se sont jamais éternisées suffisamment longtemps pour être qualifiées de sérieuses. Datura a bien tenté de me sortir à de multiples reprises pour m'obliger à me détendre un peu, mais je dois admettre que tout ce qui attrait au plus qu'amical ne me met pas très à l'aise.


Allez, viens danser !

Datura m'attrape le bras avec toute la brusquerie qui la caractérise et me tire de mes songes par la même occasion. Curieuse façon de couper court à une discussion, mais je crois qu'elle a un don pour ce genre de choses. Je n'ai pas la moindre envie de danser, pourtant je lui suis reconnaissant de nous être éclipsés, alors je l'accompagne le temps de quelques morceaux, amusé malgré moi par l'ambiance environnante. La soirée se prolonge, on se chamaille, on discute avec un peu tout le temps, on retourne danser de temps en temps. Notre mère passe souvent nous voir, heureuse de pouvoir profiter de nous deux à la fois, ce qui est assez rare il faut l'admettre. Datura vient souvent me voir à Hiroshima depuis que j'ai emménagé, mais je prend trop peu souvent le temps d'aller les voir à Kyoto toutes les deux, ne serait-ce que pour un week-end.

Plus tard, on apporte le gâteau, un yatsuhashi. Une spécialité de Kyoto – ma ville natale – composée de pâte de riz, de poudre de cannelle et de sucre. J'en raffole depuis toujours. Un grand sourire fend mon visage et à cet instant, je dois sérieusement avoir l'air d'un gamin. Je souffle mes vingt quatre bougies, tout fier et coupe le gâteau avant d'en distribuer une part à chacun. S'ensuit l'ouverture des cadeaux, multiples cette année. Des livres. Beaucoup, énormément de livres. Ça me fait énormément plaisir. Un pull, un appareil photo, un jeu vidéo, une peluche – merci maman ! – deux places de concert pour un groupe que j'adore – ça vient de Datura – une plante, un bon pour un club de jeux vidéos, une serviette de bain … On porte un toast et la fête bat son plein encore quelques heures durant.

Les invités disparaissent peu à peu, la plupart ont réservés une chambre d'hôtel, ma mère, mon oncle et ma tante se partagent ma chambre. Il est presque quatre heures du matin lorsque tout le monde a fini d'être installé. Je m'évertue alors à traîner Datura jusqu'au canapé-lit, qui refuse d'obtempérer suite à la quantité un peu trop généreuse d'alcool qu'elle s'est enfilé ce soir. Amusée de me voir lutter ainsi, elle redouble d'efforts pour tenter de me convaincre de finir la soirée avec elle. Elle insiste, insiste et insiste. Je ne me démène pas pour autant. Elle insiste encore et encore. Je l'attrape sans plus de cérémonie et la jette presque sur le canapé. Pourtant, elle insiste. Toujours.

Je suis tellement chiante que tu vas finir par craquer !
Tu veux dire plus chiante que d'habitude ?

Elle pousse une exclamation outrée, yeux et bouche grands ouverts. Avant de me fracasser le crâne de son poing.

Bonne nuit Kazuke !



© FICHE CRÉÉE PAR REIRA DE LIBRE GRAPH'





Physical

Yeux; Bruns très foncés, presque noirs.
Peau; Plutôt claire, comme la plupart des japonais.
Cheveux; Noirs.
Taille; 1m74
Poids; 63kg
Tatouage/Piercing;
Signe particulier; Léger problème d'audition à l'oreille gauche. Porte parfois des lunettes, surtout pour lire.
Autre; Ne connaît pas l'utilité ni même l'existence d'un peigne.

Style Vestimentaire; Plutôt sobre. Jeans, toujours. Tee-shirts, chemises en été. Sweets, pulls en hiver. Aime bien les cols roulés de temps à autre. Baskets ou chaussures de villes. Pas de bijoux. Il porte simplement une montre au poignet droit, qu'il a hérité de son père. Il ne la quitte jamais.

Mentality

Qualités; Gentil, serviable, souriant. Attentioné, attachant. Optimiste. Intelligent, réfléchi. Calme. Généreux, compréhensif, ordonné. Loyal, travailleur.
Défauts; Rêveur, gamin. Peu bavard. Insoucient. Introverti, secret, effacé. Solitaire, gourmand. Distant, docile, discret. Geek. Réservé, anxieux. Obstiné, complexé, compliqué. Distrait. Naïf, pudique.
Hobbie/Phobie; La lecture, beaucoup de lecture. Les jeux vidéos, le Poker. Cinéma. Roller, badminton. || Les ascenseurs, la hauteur. Les limaces, les escargots.
Traits de Caractère; C'est quelqu'un de simple, qui ne s'emporte jamais, qui n'embête et ne demande rien à personne. Et ça lui va très bien comme ça.
Ce qu'il aime; Sa soeur. Les livres. Les sushis, les makis. La musique. Les jeux vidéos. Les peluches. Les couchers de soleil. Cuisiner. Sa plante verte. Les fruits. La technologie. Le café avec quatre sucres. La neige. Dormir. Les crevettes, le saumon. Le lait. Le yoyo. La menthe, la réglisse. Les mangas. Les pandas.
Ce qu'il déteste; Les ascenseurs. Les navets. La science-fiction. Les caleçons. Le tennis. Conduire. Qu'on tripotte ses cheveux. Le feu. L'agneau. La politique. Le parfum. Le curcumin. Les chats. La télé. Le hareng. Le thé. La mécanique. Les chewing-gum. La PSP.
Manies; Se bouffer les ongles. S'asseoir en tailleur. Couper toutes les étiquettes. Ne jamais fermer la porte à clés, sauf quand il sort. Se faire craquer les doigts. Dormir avec trois oreillers. Se gratter le ventre quand il réfléchit. Détourner le regard quand il est mal à l'aise.
Rêve; Cuisiner des super plats. Acheter tous les Stephen King. Voyager. Ne plus être victime de Datura. Avoir toujours plus de peluches. Aller à la Japan Expo un jour. Gagner un tournoi de Poker à Las Vegas. Ecrire un livre. Adopter un panda.
Autres; Vit à Hiroshima depuis deux ans.
Revenir en haut Aller en bas
avatar




Invité
Invité
Ven 27 Mar - 21:58
Salut et bienvenue ^^

Je te souhaite bonne chance pour ta fiche :)
Revenir en haut Aller en bas
avatar




Invité
Invité
Sam 28 Mar - 4:03
Je te remercie =)

Fiche terminée.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 1523
Sucettes : 2056
Date d'inscription : 12/03/2015
Age : 22

Your Identity Card
Âge: 19 ans.
Amoureux: Conrad..?
Présent/Absent: Présent.
L'admin qui clear plus vite que son ombre.
Voir le profil de l'utilisateur



Kappei Hazama
L'admin qui clear plus vite que son ombre.
Sam 28 Mar - 5:29
Coucou!

Bonne fiche. Dès que je suis sur ordinateur, je te valide si ce n'est déjà fait!

_________________



Invité


Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 187
Sucettes : 125
Date d'inscription : 13/03/2015

Your Identity Card
Âge: 34 ans.
Amoureux:
Présent/Absent: Présent.
✘I'm a monster✘
Voir le profil de l'utilisateur



King T. Teppei
✘I'm a monster✘
Sam 28 Mar - 22:25
Validé.

_________________
Revenir en haut Aller en bas




Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
Kazuke Shinra ~ Terminé.
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1
Sujets similaires
-
» [Terminé] Un bon petit film [Emma]
» .~oO Cloud D. Cross | The Ashbringer Oo~. [ Retouches terminées]
» Hermione Granger ( terminée)
» 101 TH AIRBORNE (Armée terminée en 1 semaine de quickpainting)
» Azur, adorable petite boule de poils bleue. (Terminé. )

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Univers Yaoi RPG V3 :: Other Words :: Archives des Fiches-
Sauter vers: