:: Boites de nuit Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Va te faire foutre ! [PV : Loukachoupinounetchaton. ♥]

avatar
Messages : 12
Sucettes : 0
Date d'inscription : 01/04/2015
[✘SEME✘]
Voir le profil de l'utilisateur



Van Kingsbury
[✘SEME✘]
Jeu 2 Avr - 17:16
«Va te faire foutre ! »

«Ière partie. »

Il ne voulait plus, il n'osait plus. Tout était trop troublant. Tout se resserrait tel un étau qui le rongeait de l'intérieur. Il ne supportait plus. Il était enfermé, renfermé, brutalisé. Il n'en pouvait plus, c'était ainsi, c'était même tout. Son cœur battait par bonds réguliers tandis que l'étreinte se refermait. Il voyait tout, il ressentait, il cria.

Van cria, se redressant d'un mouvement violent. Où était-il maintenant ? Il n'en savait rien. Le sang battait dans ses tempes dans un bruit sourd, il se répercutait dans ses oreilles, attisant un mal de crâne déjà bien violent. Une main se passa nerveusement dans ses cheveux, tremblant. Un faible halètement survint. Son regard se fit soudain trouble, il inspecta les environs. Il n'était pas chez lui, mais il n'y avait personne.

-Où suis-je ? marmonna-t-il pour lui-même.
*À ça mon grand, il n'y a que toi pour le savoir, lui répondit une voix dans son propre crâne.*


Secouant la tête d'un geste vif, il se remit sur ses pieds. Il n'était pas dans une rue, il était même dans une chambre. Merde, il se rappelait pas de ce qu'il avait fait la veille. Le brun jeta la couette sur le côté. Puis tituba jusqu'à la porte. Visiblement, quelqu'un avait dû le ramasser alors qu'il était ressorti bourré d'on ne sait où. Personne ? Tant pis, il s'en fichait, plutôt profiteur, il fouta le camp sans demander son reste.

C'était même un cas plutôt fréquent chez, ne plus se souvenir. Oublier, être amnésique. Non, vraiment, tout lui semblait si loin maintenant. Quel jour était-il ? Quelle année ? Bordel, plus rien ne lui venait, tout était oublié. Un grognement lui échappa, tandis qu'intérieurement il entendait un ricanement. Van parla d'ailleurs à voix, se fichant éperdument que quelqu'un puisse éventuellement l'entendre.

-Ta gueule Vaan ! J'ai mal au crâne, laisse-moi me concentrer.

Juste un soupir intérieur lui répondit. Alors, où était-il ? Déjà il faisait sombre, donc il faisait nuit, vive la logique lorsque l'on s'y tient. Juste en face, un large bâtiment lui faisait face, dégageant un musique électro dans un vacarme assourdissant, des lumières violettes, roses, bleus, jaune semblaient sortir de l'immense porte en métal. Curieux, le jeune homme s'approcha. Quelle heure était-il pour que la fête batte de son pleine ? Nerveusement, Van se passa la main dans les cheveux, glissant sa main dans sa poche, et zyeuta rapidement l'heure qu'affichait l'écran lumineux de son portable. Putain, il était une heure et demi du matin. Mais qu'avait-il foutu pour se réveiller aussi tard chez quelqu'un qu'il connaissait pas ?

Il grimaça en se frottant les quelques mèches brunes qui lui tombaient devant le crâne. puis s'avança d'un pas décidé vers l'entrée. Maintenant qu'il était là, pourquoi ne pas profiter, ça faisait longtemps que le garçon n'avait pas mis les pieds dans ce genre d'endroits. Faut dire que les fréquentations qu'il avait pu avoir il y a quelques années ne l'avaient pas aidé. S'il se souvenait bien - sa voix intérieure ricana sordidement, c'était rare qu'il se souvienne de quelque chose - mais une fille s'était amusée à se trémousser poil sur lui. Il claqua sa langue contre ses dents, agacé. Ouais, c'était pas un très bon souvenir. Et oui, malgré sa virilité évidente, les seins pendants et les moules, c'était pas vraiment son truc. C'est vrai que maintenant qu'il y pensait, il aimait bien les culs fermes mais surtout bien masculins.
Il releva la tête vers l'enseigne. Elle lui disait étrangement quelque chose. Mais il n'eut pas le temps de réfléchir plus.

*Désolé gamin, mais là, c'est mon tour de m'éclater, alors, laisse-moi ta place.*

Sans avoir le temps de riposter, le regard de braise s'éteignit, laissant place à un large sourire carnassier.

-Oui, normal que tu connaisses mon grand, c'est mon p'tit plaisir ici.

Le grognement qui lui répondit l'amusa d'autant plus. Vaan passa sans soucis devant les videurs. L'immense hangar était plongé dans une pénombre chargée de phéromones sensuelles. Tous ces mecs qui bougeaient au rythme de la musique, se collant les uns aux autres. Bon dieu que ça lui donnait envie. Les filles qui se roulaient des galoches monstre. Ouais, c'était les meilleures boîtes du monde. D'habitude, il ne supportait pas ce genre d'endroit, où les mecs cons comme des ballons baisaient à moitié les filles sur la piste de danse. Un frisson de dégoût parcourut son échine en repensant à ce genre de scène.

*Il a bien de la chance de pas se souvenir ce con.*

Sensuel, érotique, mais pas dégueulasse. Vaan sourit. Ouais, cet endroit avait tout pour lui, une musique entraînante et un joli terrain de chasse.
Il alla poser son cul près du bar, commencer la soirée en douceur cette fois-ci, et se souvenir un minimum du visage de celui qu'il allait mettre au lit, au moins ça.




_________________
Montage créé avec bloggif
Just leave... Go away...
Montage créé avec bloggif
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 358
Sucettes : 1200
Date d'inscription : 13/03/2015
Age : 26

Your Identity Card
Âge: 25 ans~
Amoureux: Not yet~
Présent/Absent: Présent (sauf souci imprévu)
[✘UKE✘]
Voir le profil de l'utilisateur



Louka Heider
[✘UKE✘]
Ven 3 Avr - 10:31
A journée pourrie, soirée pourrie. C'était une de ses phrases préférées lorsqu'il était adolescent. Jeune et con, diront certains... S'ils savaient à quel point cette expression était vraie. Sauf que maintenant, il était adulte, et c'était à lui de devoir faire face à des jeunes qui considéraient le sport comme inutile. Bon, en lycée privé, ils étaient un poil plus facile, mais ce remplacement n'était pas le meilleur. On l'avait limite balancé sans aucune préparation devant les élèves, et il s'était senti bien bête lorsqu'il avait dû demander où est-ce qu'ils en étaient. Mais lorsque ses élèves lui avaient dit que le professeur n'avait pas vraiment commencé de sport, il avait été rassuré. Il avait réussi à les initier au basket, cassant au passage le préjugé qu'il fallait nécessairement être grand pour avoir sa chance.

Mais cette journée avait tout de même été pénible. Aussi, il n'était pas mécontent de sa fin de journée. Il rentra dans ce qui était son chez-lui temporaire, à savoir une simple chambre d'hôtel. Oh, il aurait pu vivre chez son vrai père - l'homme que son idiote de mère avait quitté car il était soi-disant violent... Son beau-père était lui bien plus humiliant... - mais il estimait que lui confier ses affaires, c'était déjà beaucoup. Alors il avait choisi une chambre d'hôtel. A peine rentré, il se laissa tomber sur le lit, fixant le plafond. Avec les expériences qu'il avait, pourquoi personne ne lui donnait sa chance? Au minimum deux ans d'expérience en France et en Angleterre, et pourtant ce qu'ils pouvaient être stricts dans cette monarchie qu'était la Grande-Bretagne!

Il se laissa glisser dans un sommeil réparateur, pestant contre cette injustice. Il aurait pu dormir jusqu'au lendemain matin, si seulement un crétin n'avait pas décidé de revenir totalement ivre à 1h du matin. Réveillé par le raffut, Louka soupira. Même lui, lorsqu'il en était arrivé à boire dès son réveil pour émerger, n'avait pas eu un tel comportement... Décidément, tout se perdait... Il changea de tenue, optant pour un t-shirt noir et un jean foncé, avant de sortir de sa chambre. Il erra un moment en ville, sans but précis, jusqu'à ce que son regard fut agressé par des néons de toutes les couleurs. Une musique électro résonnait dans un vacarme assourdissant, l'obligeant à sortir de ses réflexions.

Cet endroit lui était très familier... Il ne mit pas longtemps à se souvenir qu'il était souvent venu ici, lorsqu'il avait eu besoin de s'amuser, étant jeune... Et par amuser, il fallait bien évidemment comprendre boire jusqu'à l'amnésie, et se laisser draguer par le premier inconnu qui passait. Pour ce deuxième point, il n'avait pas changé, après tout, il assumait son homosexualité... mais pour le premier, cela faisait cinq ans qu'il ne touchait plus à l'alcool. Il ne se sentait pas encore prêt pour une tentative, devenir sobre avait été si difficile... Un regard rapide sur son portable lui indiqua qu'il était 1h30. Pourquoi pas, après tout?

Il passa les videurs sans aucun souci, l'un d'entre eux se permettant même de le saluer, ce qui lui décrocha un sourire. Même après tout ce temps, certains se rappelaient de lui... Flatteur. Mais il perdit rapidement son sourire en rentrant. Pas par rapport au lieu. Par rapport au fait qu'à peu près tous les mecs intéressants étaient occupés. Aller vers les filles? Plutôt revenir en rampant demander pardon à son père que d'oser aller avec une fille. Et l'un comme l'autre le dégoûtait rien qu'à l'idée... Soupirant faiblement, il alla s'installer sur une chaise au comptoir, commandant un soda. Une fois servi, il fit tourner son verre entre ses mains. A journée pourrie, soirée pourrie... A croire qu'une fois de plus, cette petite phrase allait se vérifier.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 12
Sucettes : 0
Date d'inscription : 01/04/2015
[✘SEME✘]
Voir le profil de l'utilisateur



Van Kingsbury
[✘SEME✘]
Ven 29 Jan - 17:47
«Va te faire foutre ! »

«IIème partie. »

La beauté d'une vie se fait en l'étreignant par la force et la volonté de vivre. Ne pas se laisser avoir par des cris de souffrance où le cœur n'est qu'à deux doigts d'éclater. Ne plus se défaire d'une agonie et tout paraît immuable. Probablement est-ce le temps qui pendant son œuvre et décide de ne plus te laisser le choix, la liberté, tout ça pour finalement laisser ton corps bouger machinalement.
S’octroyer un bien pour un mal, vivre avec un traumatisme.

Alors certes, Vaan n’était probablement que le fruit de son imagination, mais avec le temps qui s’écoulait, il n’était plus sûr d’en être si sûr. Une conscience qui agit par sa propre volonté sans te demander ton avis. Etait-ce vraiment une ineptie de se dire que ce corps avait plusieurs consciences capables de se dédoubler tout ayant leurs propres point de vue. Ou alors peut-être même que le mental crée une protection impressionnante d’un passé aux souvenirs vagues qui probablement pourrait en détruire plus d’un. Nan, en toute bonne foi, il est difficile de bien réaliser l’ampleur des dégâts provoqué par des actions qui se sont passées il y a si longtemps. Au point que l’un ait pu oublier, tandis que l’autre pourrait le raconter dans tous les moindres détails.

D’ailleurs, Vaan ne savait quand il était apparu pour la première fois, avait-il toujours existé ? Au fond, c’était une idée à concevoir, il était juste tapi au fond de sa conscience sans que vraiment Van ne s’en rende compte. Il s’est décidé à sortir quand les ennuis s’enchaînaient. L’un voit tout, l’autre n’est que conscient de lui. Il l’entend, mais il ne l’entend pas. Paradoxe étrange mais pourtant bien présent. Il les entend, ils l’entendent aussi. Dans ce cas, pourquoi l’inverse n’est pas réciproque. N’est-ce alors qu’une perte de conscience involontaire de sa part ? Une armure créée pour tout oublier. Seul lui aura probablement la réponse. Qu’en sais-je ? Narrer l’histoire ne veut pas forcément dire tout savoir.

Ainsi, Vaan, après s’être enquillé quelques boissons alcoolisées, sans perdre totalement face, flâner avec un alanguissement de chaton entre les danseurs. Souplement dans ses déplacements, il cherchait. Sans en avoir, l’air, presque invisible, il cherchait une proie à traquer pour la soirée. Bien mieux que le rentre-dedans habituel de Van, lui préférait s’amuser, chercher pour mieux attraper. Doucement, langoureux, chaque mouvement était préalablement et soigneusement étudié pour que la proie tombe dans les filets. Perçant, ses yeux aux reflets d’un or limpide détaillaient, accrochaient. Il imaginait, chaque personne, observant les mouvements et en déduire une psychologie. Une chasse trop facile n’était pas intéressante. Il fallait chercher plus loin, un peu de défi.
Van avait tout pour lui mais ne le mettait pas à profit, contrairement à Vaan qui savait exactement comment frapper et avec quels atouts sur son physique d’adolescent en pleine puberté, et au look de mauvais garçon, il y avait de quoi attirer l’attention des mecs trop sages à la recherche de sensation. Sans compter que malgré les idées fraîchement reçues que l’on pouvait avoir sur ce garçon, il adorait particulièrement le sexe de bien des manières, tenter de nouvelles approches. Aucun complexe mais une détermination à toutes épreuves. Depuis le temps, même si Van ne s’en rendait pas compte, il avait appris à faire sans se soucier de lui, il avait même pris goût à une sorte de torture mentale à s’en rappeler trop bien.
Malgré tout, rien ne l’empêchait plus que de s’amuser. Les séquelles sont-elles vraiment si ancienne qu’il a fini par presque oublier réellement l’ampleur des dégâts que ça a créé, qu’il ne s’en rend à peine compte. Ou veut-il simplement ne pas y penser ? Un tel traumatisme est immarcescible. Ni plus ni moins.
Dans ce cas j’en reviens aux simples virevoltes que Vaan faisait afin de se faufiler entre les différents danseurs. Aucune proie digne d’intérêt. Non, rien qui ne mérite de relever son attention. Il avait beau fouiller avec attention, aucun défi d’intérêt. En scrutant, il pouvait voir des corps sensuels se mouvoir, se heurter presque se chercher avec érotisme pour mieux se découvrir. Il pouvait observer avec dégoût parfois les mecs qui se prenaient tellement au jeu qu’ils ressemblaient à des poubelles sur pattes, le cul tellement relevé et les manies trop prononcées. Il faillit leur cracher dessus ou mieux leur foutre un poing dans leur gueule de faux gay. Voilà les pires clichés qui lui donnaient la gerbe, franchement, on a pas idée de se balader comme ça. Est-ce qu’il s’exhibait, lui ? Est-ce qu’il avait ces putains de manières à la con ? Bordel, non ! C’était n’importe quoi… Il se massa les tempes un instant pour se calmer. Comment pouvait-on juste toucher un mec comme ça… ? Il n’en savait rien…
Les mecs avec du caractère, des attributs masculins là où il faut et une virilité apparente, c’est ça qui l’attirait. Si on devient gay… C’est parce qu’on est attiré par un homme qui a le même corps que le sien, non ? Alors, pourquoi bon sang, ces gars tentaient de ressembler à une fille… ? M’enfin, fallait pas chercher plus loin. Probablement, que même moi, je ne devrais pas tant cracher alors que Van a lui-même tenté un jour de s’habiller avec une jupe sans grand exploit. Définitivement, il aimait son corps sans courbes et longiligne.
Jusqu’à ce qu’enfin, une lueur quelque peu intéressante attire son regard. Assis près du comptoir, il y avait enfin quelqu’un qui semblait un réel défi. À l’affût, presque invisible, il fit son observation, comme des rayons, il tentait de découvrir de sa personnalité dans ses mimiques et ses gestes, de capter ses expressions et s’adapter ainsi à pouvoir éventuellement lui parler naturellement sans en faire trop.
Ainsi, il s’approcha et en quelques pas il fut à côté de lui, posant son cul sur un tabouret non loin, mais pas trop près non plus. Ainsi, il cala son menton dans le creux de son menton, le coude posé sans vergogne sur la surface en bois ciré du comptoir, puis il se décida enfin à placer un mot.

« -J’peux te proposer à boire, ou j’risque de me faire jeter ? »




_________________
Montage créé avec bloggif
Just leave... Go away...
Montage créé avec bloggif
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 358
Sucettes : 1200
Date d'inscription : 13/03/2015
Age : 26

Your Identity Card
Âge: 25 ans~
Amoureux: Not yet~
Présent/Absent: Présent (sauf souci imprévu)
[✘UKE✘]
Voir le profil de l'utilisateur



Louka Heider
[✘UKE✘]
Dim 14 Fév - 11:52
Dans ce genre de moments où il se retrouvait assis au comptoir sans avoir quelqu'un avec qui discuter, il ne pouvait pas s'empêcher de repenser à avant. Lorsqu'il était ivre du matin au soir, et qu'il pouvait coucher avec n'importe qui. Encore aujourd'hui, il ne pouvait s'empêcher de se demander comment il pouvait donner le change aux yeux de tout le monde - surtout aux yeux de ses parents et de ses professeurs - alors que son taux d'alcoolémie devait certainement exploser des records! Retenant un soupir, il but une gorgée de son verre, s'égarant dans ses pensées. Si son imbécile de demi-frère ne l'avait pas balancé à leur père... Bien qu'en réalité, cette ordure n'était que son beau-père.

Tiens à repenser à son crétin de demi-frère... Il avait éprouvé un certain plaisir à le regarder mourir. Il avait mis ça sur le compte de savoir sa vengeance accomplie à l'époque, mais... Etait-ce réellement la vraie raison? Est-ce que cette vengeance n'avait pas éveillé en lui quelque chose de malsain? Il faudrait qu'il tente d'en parler avec son père un jour. Du moins, s'il parvenait à trouver un travail fixe, parce que les remplacements à l'arrache et les postes en tant qu'intervenant sportif, ça commençait à l'agacer. Il voulait avoir un travail avec des horaires fixes. Il voulait pouvoir avoir son propre chez-soi, et non plus vivre dans une chambre d'hôtel... Bien que c'était son père qui payait la note quand lui était trop juste financièrement.


« -J’peux te proposer à boire, ou j’risque de me faire jeter ? »

Il fut tiré de ses pensées par une voix inconnue. Complètement inconnue. Il jeta un regard à la personne qui venait de l'interpeler et une impression amère envahit sa gorge. Cette attitude... Il la détestait. Ca le révulsait. Il se contenta de soulever son verre, encore à moitié plein, en guise d'argumentaire.

"J'ai déjà à boire. Et je ne bois pas n'importe quoi."

Il but une autre gorgée, tentant de chasser le goût amer qu'il avait en bouche. Il ne connaissait pas ce type, mais il ne tenait pas à le connaître. C'était rare qu'il se montre aussi cassant envers quelqu'un qu'il ne connaissait pas, mais cet inconnu avait une attitude qui le répugnait. Pourtant il n'était pas du genre à faire la fine bouche... mais là, cette attitude de bad boy lui donnait envie de lui balancer son verre à la figure. Ca lui rappelait trop son demi-frère. Ce sale cafard de Kamar.
Revenir en haut Aller en bas




Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
Va te faire foutre ! [PV : Loukachoupinounetchaton. ♥]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1
Sujets similaires
-
» (LUFFEN) va te faire foutre, tu comprends ça ?
» Samuel Léo Preston « Tiens, il reste un kinder bueno, on partage ? - Oui, va te faire foutre conasse ! »
» Stars, can you help me? [Kate]
» Sinon t'as pas un 06 j'crois que j'ai l'coup de foudre Eeeuh non ! bon ok vas te faire foutre !
» Sur le grill

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Univers Yaoi RPG V3 :: Boites de nuit-
Sauter vers: