:: Other Words :: Archives des RPs Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Ascenseur en panne au centre commercial [+18 ans][Pv: Midorima]

avatar




Invité
Invité
Mar 7 Avr - 13:32
La journée de Takuya toucher enfin à sa fin, après avoir passé la journée à crier sur ces hommes. Il pouvait enfin quitter la base militaire pour rentré chez lui. Alors, qu'il était sur le chemin du retour il songea qu'il devrais aller faire quelques courses. Il n'allait pas passé sa vie, à la base militaire et chez lui. Il fallait qu'il bouge et qu'il vois autre chose, il fini par s'arrêter et décida de faire un détour pour se rendre au centre commercial. Il regarda de l'extérieur le grand bâtiment c'était pas vraiment un endroit ou Takuya irai trainer. Il ne supporter pas attendre et passé des heures dans le magasin, il préférais vite prendre ce qu'il faut et quitter les lieux. Aujourd'hui il décida de trainer un peu dehors après tout il faisait beau. Il n'avait pas vraiment envie d'aller s'enfermer chez lui, il pénétra dans le centre commercial sans vraiment l'idée d'acheter quelques choses. Il passa la première heure à faire du lèche-vitrine, à passé dans les divers magasin. Takuya n'avait pas pris la peine de rentré se changer il était toujours en uniforme de sergent militaire avec sa cravate noir.

Le sergent se tenait très droit et dégager une certaine forme d'autorité et de charisme, il avait un regard assez ferme et autoritaire. Il impressionner les passants qui passé à coter de lui et ont oser à peine le regarder. Au bout deux heures, Takuya qui avait fais une bonne partie du centre décida de prendre l'ascenseur pour monté à l'étage. Il détester prendre les ascenseurs mais, il devait s'adapté très rapidement à toute les situations. Il avait trois ou quatre personne dans l'ascenseur cela le rassura peut-être un peu. Quoi qu'il en soie, il se mit au fond posant sa main sur la barre enfin de la tenir fermement. Il ne montra pas sa crainte dans l'ascenseur mais fut rassuré quand ce dernier s'arrêta à l'étage il se pressa de sortir pour continuer sa petite visite. Cela faisait bien deux heures que Takuya était entré dans le centre commercial et ce monde commencer à le taper sur le synthème nerveux. Il était temps pour le militaire de rentré chez lui mais pour cela il devait repassé à la case ascenseur. Et il ne lui tarda pas du tout ce moment, il préféra retarder en se posant sur un banc. Il se demander pourquoi il était venu finalement, il n'avait rien acheter et il n'avait aborder personne. À vrais dire, il ne mettait pas vraiment du sien il ne chercher pas à aborder quelqu'un. Et à peine qu'une personne s'intéresse quelque peu à lui, il essaye de lui faire peur pour la faire fuir.

Il poussa un soupire, il avait au final perdu son temps et il détester cela. Il fini par se levais pour se diriger avec une grande lenteur vers l'ascenseur. Il remarqua au loin les portes de l'ascenseur se fermer, ce dernier allait partir avant même qu'il rentre dedans. Il se mit à courir aussi vite qu'il as pu avant de poser sa main sur la porte qui se fermer pour l'arrêter enfin qu'elle s'ouvre à nouveau. Il semblait avoir personne dans l'ascenseur ? Génial il sera seul à flipper... à non... il as un homme. Sans même lui adresser un bonjour, il pénétra dans la cade d'ascenseur se pencha un peu pour appuyer sur le bouton ou il voulait se rendre. Une fois il recula pour se mettre au fond de l'ascenseur posant sa main sur la barre. C'était une façon à lui de se rassuré sans doute, il sortie son téléphone portable pour s'occuper l'esprit. Et pour éviter de regarder l'homme présent. Mais c'était peine perdu, ces pupilles abandonna le champs de vision du téléphone pour se poser sur le corps de l'homme. Il dégager beaucoup de charisme lui aussi... et il fallait admettre il était très séduisant. Oh là ! Il fallait pas qu'il pense à cela, il se força à reposer son attention sur son téléphone restant très silencieux. Mais quelques secondes plus tard, il se voit à nouveau à regarder l'homme présent il le regarda de haut en bas. Depuis qu'il était rentré aucun homme n'avait attiré son attention, il fallait qu'au moment ou il parte il en as un qui lui tape à l’œil hein ? Mais qu'est-ce qu'il raconter, Takuya était pas homo il aimer les filles. Enfin... c'est ce qu'il veux se convaincre car de la façon qu'il est en train de relooké cet homme … ont as un gros doute.

Aller Takuya devait prendre sur lui et arrêter de le regarder comme ça il va finir par attiré l'attention de l'homme. Qui finira par comprendre qu'il est en train de le mater sans qu'une retenu. Mais sérieux ! Takuya n'avait jamais encore croisé un homme qui dégager tellement de... comment dire ? Takuya en perdait même ces mots. Mais il était tout à fait l'homme qui pourrait poussé Takuya à aller faire des efforts pour être plus agréable. Il arriva même à pensé qu'il pourrait lui dire un petit mot. Pour engagé la conversation, l'histoire de papoter un peu le temps que l'ascenseur les conduits à destination. Mais, Takuya chassa rapidement cette idée de ça tête la trouvant tellement idiote. Déjà lui dire quoi ? Bonjour ? Et après ? Pour se rendre complètement ridicule devant lui ? Il préférais encore rien dire et le laisser partir que d'essayer d'entamer la conversation pour se prendre un joli vent. La main toujours sur la barre dans la cage d'ascenseur, Takuya fini par décrocher son regard de l'homme pour enfin le poser sur son téléphone. Mais pour de courte durée, cette fois-ci c'est l'arrêt soudain de l'ascenseur qui fit redresser le regard du militaire. Il fronça les sourcils, levant la tête en arrière pour voir ce qu'il se passé. L'ascenseur savait arrêter et ne semblait plus vouloir monté ou descendre. Ha non ! Pas ça ! Pas être bloqué ici dans cette ascenseur avec un homme qu'il n'osera pas aborder et qu'il le trouve terriblement séduisant. D'un moment de paniqué qu'il tenta de cacher par une allure froide, il plongea son téléphone dans sa poche. Il poussa sans retenu l'homme pour s'approcher des boutons, qu'il commença à appuyer il fronça les sourcils.

« Putain tu va marcher oui ! » Commença t-il à râler tout seul. Il mit un coup de pied sans retenu, lui qui ne voulait pas être ridicule face à lui c'était raté. Il devait bien se marré de le voir s'affoler comme ça, genre comme si il allait le mangé et laissé son cadavre vide pour les autorités. Il essaya plusieurs tentative pour essayer de le refaire marché en vin, l'ascenseur était bien bloqué et n'était pas décider à reprendre sa fonctionnalité. Takuya se tourna donnant dos à l'homme pour se mettre en face des portes. Il donna un fort coup de poings aux portes.

« Maudit tas de ferraille ! » Cria t-il énerver.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 36
Sucettes : 99
Date d'inscription : 13/03/2015

Your Identity Card
Âge: 17 ans.
Amoureux: Ryôta Kise.
Présent/Absent: Présent.
[✘SEME✘]
Voir le profil de l'utilisateur



Shintarô Midorima
[✘SEME✘]
Jeu 9 Avr - 19:38

Ce matin-là, il faisait plutôt chaud. J'étais sorti très tôt, comme à l'accoutumé, pour un jogging habituel dans le parc pas très loin des quartiers résidentiels. En rentrant, j'avais pris une bonne douche et avais jeté un coup d'oeil à mon armoire pour me rendre compte que je n'avais plus franchement de vêtements à adéquat pour le printemps actuellement là.

Résigné, et n'ayant personne sous la main pour m'accompagner, j'entrepris donc d'aller faire les magasins dans une joie des plus immenses et toute en ironie. Je n'avais clairement pas envie d'y aller, mais je n'avais pas envie non plus de me retrouver à poil pour me promener en ville. Du coup, aussi horrible fusse t-elle, je devais faire cette corvée.

J'arrivais en milieu d'après midi, repoussant l'abominable virée au centre-commercial, heureusement pas si bondé que ça. Les enfants étant à l'école et les parents au travail, moi, j'avais une journée de repos ; faire un club de sport permettait de ne pas aller au lycée durant un ou deux jours après une session de matchs, mon cas. C'est donc fin prêt que je commençais ce qui s’appelait le lèche-vitrine.

Celui-ci me prit presque trop de temps, soit plus de deux heures et demi. Et je n'étais pas exigeant. J'avais le droit de faire savoir mes goûts, il me fallait de la qualité en plus, tout de même! Passant par divers endroits de marques prestigieuses, je m'étais donc rendu vers l’ascenseur pour descendre les trois étages et aller au sous-sol, raccourci pour sortir plus vite du bon côté du chemin.

Le centre se désemplissait mais n'était pas vide pour autant. J'entrais dans la cabine, mais quelqu'un s'interposa pour arrêter la machine et passer ; un garçon peut être plus jeune que moi, de tête, et aux vêtements trop clinquants. Il me fixa en appuyant le bouton et les portes se refermèrent dans un gros bruit.

Je sentais le regard du gars persister sur ma nuque et je tapais du pied d'impatience, pas franchement content de ce reluquage intempestif. Et puis, gros fracas, la boîte métallique se bloqua non sans secousses. Posant ma main sur l'une des parois, j'analysais la situation alors que l'autre s'énervait contre les portes. Je soupirais d'exaspération.

Je m'approchais des boutons qui n'étaient plus allumé. En vain, j'appuyais sur chacun d'eux, puis sur celui de l'appel d'urgence. Aucuns ne semblait marcher. Ni le portable, pas de réseau, même pour les appel d'urgences. Si ça n'avait été qu'un petit problème, il serait évidemment déjà réglé. Mais là...

Résigné, je mis mes sacs d'achats sur le côté et m'assit sur les genoux, le dos bien droit, une bonne posture sur le sol ; bien que de m'y asseoir me révulsait. Je n'allais pas attendre debout alors que ça pouvait durer des heures. Il ne restait plus qu'à attendre, et dans le calme : contrairement à l'idiot qui beuglait comme un mufle à s'énerver sans aucun but.

Revenir en haut Aller en bas
avatar




Invité
Invité
Mer 15 Avr - 15:34
Takuya maudissait le moment ou il avait décider d'entrée dans ce centre commercial pour aller faire du lèche-vitrine. Il ne savait même pas pourquoi il avait pris une tel décision après son travail. Il ne compter rien n'acheter et cette sortie ne l'avais amener nul part sauf à ce retrouver coincé dans un ascenseurs avec un type. Il aurait du prendre les escaliers ! Il aurait eu moins de risque de ce retrouver bloquer. C'est qu'il n'avait pas toute la journée ! Mais aussi c'est qu'il ne supporter pas ce sentir enfermer dans une espaces assez petite. Dés que l'ascenseur sais arrêter, il chercha par tout les moyens de le refaire marché. Il appuyer comme un fous sur les boutons, il frappa à coter, il se tourna pour s'en prendre au porte et essayer de les ouvrir. Que pensé t-il ? Si ils sont bloquer entre deux étages ça servira à rien d'ouvrir les portes. Il donna un coup de pied au porte en jurant complètement énerver et agité comme un asticot, soudain il vit les doigts bander de l'homme s'approcher des boutons. Il pencha sa tête pour le regarder, non mais il était aveugle ou l'avais t-il fait exprès ? C'est ce qu'il avait essayer à l'instant et cela n'avait pas marché. Il le prenait pour un bête ? Ou c'était juste qu'il avait envie d'essayer pour se rassuré qu'ils étaient bien bloquer ? Takuya était énerver et stresser, cette petite faute fut un gros prétexte pour le provoqué et d'une façon évacuer son stresse. Il commença à applaudir en le regardant.

« Bravo petit malin. Attend mais … c'est pas ce que j'ai fais il as … deux minutes à peine ?! » Cria t-il en pointant les boutons de sa main en le fixant dans les yeux. Pourquoi le militaire s'énerver au fond ? Le pauvre homme n'était pour rien de ce qu'il se passé. Et il ne l'avait même pas chercher, il ne lui avait d'ailleurs pas adresser la parole depuis qu'il était entré dans l'ascenseur. Il ne fallait pas être devin pour comprendre que le jeune homme ne semblait pas du tout social. Mais cette froideur et ce manque d'expression ne fit pas peur à Taku' qui ne douta pas une seconde pour le provoqué par rapport des boutons.

Takuya poussa un soupire il se mit à faire les cents pas dans la petite cage de l'ascenseur, il essayer de trouver une solution. Il n'avait pas pris la peine de regarder son téléphone car, quand il lutta à ne pas regarder l'homme et qu'il essayer d'occuper son esprit sur son mobile. Il avait remarqué que déjà il n'avait pas de réseau... c'est toujours pareil ont n'a jamais de réseau dans les moments comme celle-là. Le temps qu'ont remarque qu'il as une panne et qu'il la répare ils allait être moquer là pendant un long moment. Il laissa plusieurs minutes s'écouler à faire les cents pas à regarder sans cesse l'heure. Il avait bien entendu remarqué la posture du jeune homme qui lui semblait super calme. Pour être sergent à la base militaire il la foutait mal il le savait. Mais chacun à une phobie lui c'était la peur de se retrouver enfermer et les ascenseurs. Il laissa donc plusieurs minute s'écouler puis il alla maltraiter les boutons de l'ascenseur pour essayer à nouveau en grognant.

« Grr.. »

Il donna un nouveau coup de poing puis fini par poser son dos contre les portes de l'ascenseur. Aller Taku' devait s'avouer vaincu. Cet ascenseur n'est pas décider de marcher à nouveau, et n'ai pas décider de les laisser sortir. Il va devoir attendre... C'est la seule chose qui lui reste à faire. Il poussa un petit soupire, il avait chaud de savoir agité comme un fou pendant les premières 20 minutes. Il glissa ses deux doigts dans le nœud de sa cravate pour tiré un peu, il fixa l'homme.


« Ont dirais un moine comme ça. . . Met vu la couleur de cheveux je doute que tu le soie. »

Il se mit à rire légèrement c'était plus un rire nerveux que moqueur. Il ne va pas quand-même se défouler sur lui alors qu'il n'a rien fait ? Mais comme ils vont être bloquer pendant un moment, tant qu'à faire faut bien se retrouver une occupation. A moins que ce dernier à mieux à proposer... Il poussa un soupire laissant ses deux doigts dans le nœud de la cravate, il posa sa tête contre les portes de l'ascenseur se retrouvant donc face à lui. Il leva les yeux vers le plafond éclairais en soupirant. Takuya n'était pas très bavard en général mais il avait vraiment besoin de pensé à autre chose. Il reposa son attention sur l'homme puis regarda ces sac.

« C'est pas commun de voir un mec faire du shopping. Enfin, personnellement quand j'entends le mot -shopping- je pense à une bande de fille entrain de glousser pour avoir la dernière tendance. » Il se mit à rire nerveusement. Puis dit en tendant son autre main.

« Non attend je sais ! Tu est venu chercher un petit cadeau pour ta petite chériiiiie. Les filles elle aiment bien ça, que leur mec leur acheter des fringues non ? Ou des bijoux enfin sais trop rien et puis je m'en fous. » Enfaite oui il s'en ficher de ce que faisait ou ce qu'il avait acheter. C'était juste qu'il chercher en vin à ne pas pensé qu'il était enfermer dans l'ascenseur. Et il avait bien vu que ce jeune homme était loin disposer à pouvoir le rassuré et puis sa fierté masculine l'empêcherai d'avouer qu'il stresse. Takuya n'était pas un trop gros parleur et ne voyait pas ce qu'il pourrait dire pour le provoqué à nouveau. Il avait épuiser son stocke, il avait parler de sa faute pour les boutons, de son calme et sa façon de se tenir dans l'ascenseur, et de ces sac. Takuya n'était pas méchant au points de le provoquer sans vraiment de prétexte. Et puis il n'était pas du genre à se moquer d'une personne juste pour passé ces nerfs sur lui, il n'était pas au points d'en arriver là.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 36
Sucettes : 99
Date d'inscription : 13/03/2015

Your Identity Card
Âge: 17 ans.
Amoureux: Ryôta Kise.
Présent/Absent: Présent.
[✘SEME✘]
Voir le profil de l'utilisateur



Shintarô Midorima
[✘SEME✘]
Ven 8 Mai - 19:05

Le gars avec moi était bruyant, trop bruyant. J'essayais ce que je voulais si je le voulais, qu'il ne me parle pas, ni ne me parle sur ce ton. Je lui lançais un regard pour lui intimer de baisser d'un ton sa voix qui m’insupportait particulièrement. Cependant, il était plus occupé à tourner comme un lion dans sa cage que de s'asseoir et de réfléchir.

De toutes façons, j'avais mon lucky item avec moi, une peigne à cheveux en bois, dans mon sac, soigneusement rangé. Je savais déjà que quelque chose comme cela allait se passer, l'horoscope du jour, pour les cancers, avait été "Vous allez vous sentir coincé durant votre journée, mais un élément perturbateur va surement vous aider.". Je regardais un peu plus l'homme avec qui j'étais donc coincé : c'était lui, l'élément perturbateur, de toutes évidences. Mais s'il allait m'aider, si je ne faisait pas confiance à Osa Hara, j'aurais douté fortement de ces dires.

L'homme en question continua de maltraiter les boutons de l’ascenseur, alors que gros malin, tu l'as déjà essayé, ça. Je soupirais, blasé, en sortant une bouteille d'eau de l'un des sachets pour me rafraîchir tout en gardant posément mon calme, dans cette position japonaise traditionnelle. Et je comptais rester ainsi pendant tout le temps où l'on viendrait nous chercher, car manifestement, nous n'étions pas sur le point d'être libérés.

Le plus insupportable, c'était les bavassements incessants de l'homme. J'étais patient, heureusement, et je supportais cela comme je pouvais. Malgré tout, lui ne semblait pas vouloir me lâcher car en s'asseyant, résigné, il avait décidé de passer son stress sur moi en me balançant une vacherie des plus distinguées.

- On dirait un moine comme ça, dit-il, moqueur. Mais vu la couleur de cheveux, je doute que tu le sois.
- C'est très mature de juger une personne sur le physique, monsieur.

Je remontais les lunettes. Certes, je n'étais pas le mieux placé pour dire ce genre de choses mais après tout, je me contenais. De plus, il ne semblait pas connaître la bonne position japonaise de base ; où avait-il vécu jusqu'à maintenant, ce gars-là? Dans un trou? Ou dans un autre pays visiblement, pour être aussi restreint mentalement. Un soupire m'échappa à nouveau, l'ignorant comme je pouvais.

Comme je pouvais, c'était le cas. La voix de ce type était impossible à dévier, c'était incroyable. Je ne savais pas s'il était né comme ça ou s'il avait développé un tel talent, mais dans le second cas, c'était chapeau, il avait réussi  me saouler en deux phrases. Peut être que c'était les jeunes filles en fleur qui faisaient du shopping, mais tant est qu'il fallait que je m'habille aussi. Je n'allais tout de même pas rester nu pour le bon plaisir de ses yeux. Je ne répliquais même pas, n'en voyant pas l'utilité.

La suite de mots qui provint de sa bouche suivant la précédente n'était pas plus intelligente. Ces phrases soulignaient la bassesse de son esprit et son étroitesse au passage. De plus, il me donnait envie de répliquer, parce que son "et puis je m'en fou" ne collait pas avec sa façon pressante de me provoquer depuis tout à l'heure. Je n'avais pas envie de converser, mais une joute verbale était de mise, actuellement. Même si cela allait probablement engrainer une dispute imminente, dans un espace confiné, ça n'était pas une bonne idée... J'allais me contenter de quelques phrases, alors.

- Je viens m'acheter des habits pour ne pas sortir totalement nu, bien que cela en exciterait plus d'un, dis-je sobrement, remontant mes lunettes. Contrairement à d'autres, je ne vais pas m'encombrer d'une petit-amie, c'est inutile.

Je ne bougeais pas d'un pouce mais je sentais son air fébrile. C'est pourquoi j'avais prononcé ce discours en le regardant d'un air offusqué et hautain, que j'étais, tout en lâchant un peu de mon aura colérique dans le petit espace confiné. Ça n'allait pas l'aider à se sentir à l'aise, je le savais, que ça allait l’oppresser un peu plus, mais il m'agaçait. En un sens, il me disait de le lyncher ; il me faisait sérieusement penser à l'autre singe jaune, la tête à claques de l'équipe au collège.

- Maintenant, calmez-vous simplement et évitez de passer vos nerfs sur moi. Je n'y suis pour rien. Les secours vont venir nous aider.

Revenir en haut Aller en bas
avatar




Invité
Invité
Dim 2 Aoû - 19:43
Bon il fallait le reconnaître Takuya n'avait pas du tout était gentil avec cet inconnu. Il était en panique dans cette ascenseur mais, il refusera de l'admette et avait préférais passé ses nerfs sur lui. Qui d'ailleurs, lui dit très poliment que c'était pas mature ce qu'il venait de dire. Et Takuya ne dit rien car il avait tout à fait raison, il détourna le visage en soupirant. Allait-il s'excuser ? Non, Takuya n'était pas du genre à s'excuser aussi facilement et surtout avec une personne qu'il ne connaissait pas. Mais, il avait sérieusement envie de parler pour se calmer et pensé à autre chose. Il laissa glisser le long des portes une jambe plier le genoux vers son torse. L'autre jambe tendu à coter de l'eau mais le touchant pas. Alors, que Takuya l'avait un peu provoqué avec son sac, l'homme répondit avec un calme surprenant. Lui expliquant ces achats alors, qu'il aurait pu tout simplement le dire que cela ne le regarder pas. Lui disant également qu'il n'allait pas sortir tout nu, même si cela exciterai plus d'un. Takuya leva un sourcils, il le regarda de haut en bas, à ces paroles il pensa à sa rencontre avec le jeune homme à son spectacle. Lui était magnifique et il exciterai plus d'un. Takuya ricana légèrement poussant sa jambe avec son pied lui faisant un signe vers ses chevilles.

« Fais gaffe tes chevilles vont tellement gonflé que tu va devoir retiré tes chaussures. Excité plus d'un ? Pff, je connais plus séduisant que ça. A réveiller les morts-vivants, toi c'est... » L'observe sans aucune gêne puis hausse les épaules. « Passable. Mmh, normal je vois pas ce qu'il aurait extraordinaire. »

Il se défait le premier bouton de sa chemise au niveau de son cou. Il savait agité et il avait vraiment chaud, il avait du mal à supporter de se sentir enfermer quelques part dans des endroits aussi étroits. D'ailleurs l'inconnu lui dit qu'il devait à présent se calmer et arrêter de s'en prendre à lui. Qu'il était pour rien et que les secours allait bientôt arriver. Takuya poussa un soupire il regarda vers les boutons :

« Tu y crois sérieusement ? Nous sommes dans un grand magasin la panne aurait du être réparais depuis bien longtemps. Non, je te pari qu'il sont à la salle de repos boire un café comme des gros fainéants et qu'il n'ont même pas encore remarqué la panne. » Dit-il en soupirant se calmant un peu, il regarda le jeune homme en face de lui croisant les bras. « Ok j'avoue avoir pas était cool tout à l'heure. Tu va pas en faire tout un plat si ? »

Il poussa un soupire fermant les yeux tapant sa tête contre les portes marmonnant des mots incompréhensible. Il resta plusieurs minutes silencieux, avant de reprendre la parole.

« Oh faite, c'est quoi ton nom ? C'est complètement ridicule de te demander ça, mais bon si on doit mourir je voudrais savoir qui va m'accompagner tout en bas de cet ascenseur. »

Dit-il en redressant la tête pour ouvrir les yeux et le regarder il avait toujours les bras croisé.

« Moi c'est Takuya... Sergent Takuya Suzaku. Tchu. Dit rien avec ma scène de tout à l'heure pour un sergent je la fous mal. Oui ça va mais, je reste un être humain avec ces qualités et défauts, avec ces faiblesses et atouts. »
Revenir en haut Aller en bas




Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
Ascenseur en panne au centre commercial [+18 ans][Pv: Midorima]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1
Sujets similaires
-
» [Résolu] Entrer dans le centre commercial
» Centre commercial de Doublonville
» Centre commercial de Nénucrique
» Centre commercial d'Illumis
» Centre commercial de Volucité

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Univers Yaoi RPG V3 :: Other Words :: Archives des RPs-
Sauter vers: