:: Other Words :: Archives des RPs Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Est-ce que tu peux réparer mon coeur brisé ? [rp rencontre] (PV Kaname~San :3 )

avatar




Invité
Invité
Sam 25 Avr - 1:32
Les cours... quoi de plus barbant et, pourtant, il est bien obligé de les suivre s'il veut réussir dans la voie qu'il a choisi. Si, toutefois, il allait vraiment continuer dans cette voie-là. Il se demande s'il ne pourrait pas concilier deux carrières différentes au lieu de ne se focaliser dans la sportive tout en regardant distraitement par la fenêtre de la salle de cours dans laquelle il se trouve depuis bientôt trente minutes.

Distrait. C'est bien le mot qui définirait Takao ces derniers temps voire renfermé sur lui-même même si, publiquement parlant, il essaie de rester le bout-en-train qu'il a toujours été. Mais tous ne sont pas dupes et en particulier ses amis proches qui savent que ce semblant de joie et de bonne humeur cachent en réalité une entaille profonde dans le coeur du faucon...

En soupirant, le jeune homme se dit que sa vie ne peut pas être plus pire qu'elle ne l'est déjà : plaqué par celui qu'il aimait sincèrement pour un autre et qui lui a proposé de faire de la colocation avec lui et sa soeur,  il avait en prime perdu ses deux parents dans un grave accident de la route seulement trois jours après sa rupture.

Son père était mort sur le coup quant à sa mère, elle avait été admise à l'hôpital dans le coma avec un pronostic vital plus qu'engagé. Les médecins avaient fait tout leur possible pour la sauver mais ça avait été en vain : le traumatisme crânien avait été trop violent sans compter la quantité monstrueuse de sang que cette dernière avait perdu. Chaque jour, Takao avait été rendre visite à sa mère et chaque jour l'état de cette dernière se dégradait un peu plus mais pas une seule fois, elle n'avait rouvert les yeux. Et puis un beau soir, ce coup de fil : sa mère n'avait pas survécu à ses nombreuses blessures et avait rendu l'âme en fin de journée.

En  une fraction de seconde, le noir aux yeux gris-bleu avait été déconnecté de toute réalité. Qu'allaient-ils devenir Yuna et lui?

Bien entendu, il avait songé à arrêter ses études et trouver un petit boulot pour subvenir à leurs besoins à sa jumelle et lui mais contre toute attente, l'aide lui vint d'une personne à qui il n'aurait jamais songé : son dernier ex en personne.

Plongé dans ses pensées, Takao s'était rendu au gymnase et s'était changé sans même s'en rendre compte. Durant deux heures, il s'entraîne au basket, une des seules manières qu'il a de se vider la tête puis retourne au vestiaire se changer pour revêtir son short orange et son t-shirt sans manches noir à liserais oranges. Ses baskets aux pieds, il sort son lecteur mp3 et chausse son casque sur ses oreilles avant de refermer son sac.

Son ballon de basket sous le bras et le sac en bandoulière sur son épaule gauche, le faucon quitte le gymnase puis traverse la cour avant de passer les grilles du lycée. Il se met un morceau du groupe Skillet "Monster" et commence à marcher en direction de la rue commerçante tout en dribblant.

Plongé dans cette musique qu'il devra chanter lors du prochain casting auquel sa soeur l'a inscrit, Takao marche en dribblant sans prêter attention à ce qui se passe autour de lui. Approchant d'un supermarché, il est sorti de ses pensées après avoir percuté un client qui en sortait. Il ne prend conscience de ce dernier que lorsqu'il voit le sac déverser son contenu sur le sol.

Confus, le noir aux yeux gris baisse son casque tout en confondant en excuses

-Excusez-moi, je ne faisais pas attention où j'allais. Est-ce que tout va bien?
Revenir en haut Aller en bas
avatar




Invité
Invité
Sam 25 Avr - 9:22



La journée touchait à sa fin. Le soleil se couchait à l'horizon teintant l'azure du ciel en de subtiles nuances flamboyantes. Le froid avait disparu, laissant dans son sillon une douce fraîcheur. Les derniers cerisiers au pâles pétales rosées se perdaient dans un océan de verdure naissant. Les hirondelles virevoltaient gaiement, annonçant que les beaux jours étaient définitivement installé et que les giboulées ne tarderaient pas à arroser généreusement la nature. Les rues sont bien plus vivantes, les gens profitant du retour du beaux temps. Ils prennent plus leur temps, les vrombissement de la foule se faisant plus léger.

Aujourd'hui était un jour de repos. Il avait passé la semaine en voyage d'affaire afin de renégocier plusieurs contrat avec différentes librairie. Son prédécesseur avait vraiment négligé son travail. Il ne comprenait pas pourquoi, sous la simple raison que il prenait sa retraite, il avait négligé ainsi les différente librairie et fait aussi peu d'effort, c'était un manque de professionnalisme complet à ses yeux. Durant son absence, il avait engagé un pet-sitter afin de s'occuper d'Akari et Inko. Mais honnêtement, Akari n'avait pas apprécié l'expérience, toute la soirée de la veille, la minette l'avait totalement boudée pour finir par le coller toute la matinée. Il fallait dire que mademoiselle n'aimait pas tellement les étranger, elle n'avait pas l'habitude et encore moins que son maître soit si longtemps absent. Mais c'était une chose qu'il avait dû faire. Et puis ainsi, il n'aurait plus à le faire à l'avenir, enfin pas autant de librairie. Il repartirait sûrement lors de renouvellement de signature ou démarcher de nouvelles librairie. Mais il ne serait plus aussi longtemps loin de chez lui.  

Toujours était-il que dans l'après midi, il était sortit. Il voulait un peu marcher et profiter pour faire quelques achats. Il s'était ainsi arrêté dans une boutique et se racheta quelques cravates avant de passer dans un librairie. Il pris le dernier volume d'une série littéraire qu'il affectionnait. Il pris également le temps de prendre un café dans un petit salon accompagné d'un mille-feuilles tout en parcourant son nouveau bouquin. Avant qu'il ne réalise, l'après-midi s'était écoulée si bien que le soleil n'allait pas tarder à teinter le ciel dans un camaïeu d'orange et de rouge. Il devait encore faire quelques courses pour remplir son frigo. Sur le retour ainsi, il s'arrêta dans un super marché. Ce dernier était bondé, les promotions du jours s'arrachait comme des petits pains sous les encouragements du vendeur.

La plus part des clients de cette heure-ci étaient des femmes aux foyer et leurs voix résonnaient, assourdissantes alors qu'elles se racontaient les derniers potins. Dieu qu'il n'avait jamais supporté ce genre de bavardages inutiles. Quel besoin avaient-elles de spéculer gratuitement sur le dos des autres sur leur vie privée. Et ses rires qui s'en suivaient étaient juste une torture pour ses oreilles. Que trouvait-on de si attirant chez les femmes quand on y réfléchissait bien. Bavardes, jouant sur leur fragile constitution ou leur délicatesse alors que bien souvent, elles étaient bien plus fourbes et mauvaise. Plutôt agir dans le dos que de faire les chose en face. Toujours superficielle, à ne s'attacher qu'à l'apparence ou la position sociale afin d'en tirer le meilleur profit. Non vraiment, il n'arrivait pas à trouver une femme attirante, ou simplement intéressante.

Un soupir las lui échappe alors qu'il s'éloigne de la masse glapissante pour se diriger en caisse avec son caddie. Il régla ses achats et pris ses sac avant de sortir. Les portes du magasin s'ouvrant, il leva alors le nez pour humer l'air frais, loin des parfums chargés qu'il avait reniflé  l'intérieur. Il finit par sortir et à peine eut-il mis le pied de hors, le prenant au dépourvu, une silhouette le percuta. Il perdit l'équilibre sous l'impact, il tenta de retrouver son équilibre. Il voulu encrer son pied au sol mais au lieu de trouver le bitume et ainsi regagner de la stabilité, il trouva une surface arrondie et légèrement rugueuse. Le résultat ne se fit pas attendre et il verse en arrière. Ses sacs terminèrent au sol dispersés, lui avait finit sur les fesses, heurtant sa tête contre la vitrine.

Il cligna des yeux. Il n'y voyait rien, ses lunettes. Dans le choc elles avaient volées. Il tâtonnait le béton à la recherche de ces dernières alors qu'une voit s'inquiétait de lui. Il releva un instant la tête, fronçant le regard et le nez pour tenter d'apercevoir le visage de la personne qui se confondait en excuses mais également s’enquerrait de son état. Certes sa tête lui lançait un peu mais c'était pas le plus grave, une bosse rien de plus. Ce qui l'ennuyait était de ne pas avoir ses lunettes. Il ne sentait rien sous ses doigts qui avait la forme de ses lunettes. Ici, une carotte, là une boite de cravates, par-ici un pack d’œufs qui à en juger par l'humidité n'avait pas survécu au choc. Il était tellement dans sa recherche qu'il en oubliait de se mettre en colère après la tête de linotte qui l'avait percuté.

« Rien de grave. Ca va aller merci... Vous n'auriez pas vu mes lunettes ? Je n'y vois rien sans. »

Tout en finissant par répondre, il se redressa à quatre patte pour étendre ses recherches. C'est alors qu'un son lui parvint. Un son qui n'annonçait rien de bon. Il venait d'écraser ses lunettes avec son genoux. Il émit un soupir agacé. Mais quelle poisse. Il récupéra ainsi le malheureuses et les approcha tout près de son visage pour essayer de les voir et ce qui lui semblait apercevoir confirmèrent ses craintes. Les verres étaient en miettes. C'était sa veine tiens. Il devait encore ramasser ses courses et ses sacs, sans parler de retourner chez lui, il sentait venir la galère.

« Ah... je crois que je les ai trouvé... »

Il émit un nouveau soupir tandis qu'il se redressait plus convenablement.

« Pas de casse pour vous j'espère... »




Revenir en haut Aller en bas
avatar




Invité
Invité
Ven 8 Mai - 9:38

Embarrassé est le mot exact qui définissait l’état de Takao lorsque ce dernier regarde l’homme au sol qu’il vient de percuter. D’abord un peu perdu, le jeune homme se ressaisit assez vite en le voyant se cogner la tête contre la vitrine après avoir terminé sur les fesses. Se mordant la lèvre de remords pour n’avoir pas eu le temps de retenir l’homme alors que ce dernier avait chancelé suite à l’impact, Takao jeta un œil aux courses éparpillées sur le sol et rangea rapidement son casque avant de poser un genou à terre tout en se confondant en excuses auprès de sa victime.

Il commença alors à ramasser quelques courses puis un des sacs et les replaça correctement dedans pendant que l’homme clignait des yeux avant de chercher quelque chose à tâtons. Takao, soucieux de l’état de sa victime lui demanda si cette dernière allait bien et n’avait rien de casser. Puis soudain la voix de l’homme se fit entendre…

« Rien de grave. Ça va aller merci... Vous n'auriez pas vu mes lunettes ? Je n'y vois rien sans. »

Takao releva la tête…il avait bien entendu un bruit de verre cassé dans l’accident mais pensait qu’il s’agissait d’un pot en verre qui s’était brisé lors de la chute violente…mais pas d’une paire de lunettes. Se maudissant pour son inattention et sa maladresse, le faucon se massa à la nuque avant de se mette complètement à genoux sur le bitume…

-Euh…non pas encore. Mais je vais vous aider à les chercher.

Joignant le geste à la parole, le faucon se mit à quatre pattes et commença à chercher les dites lunettes en rangeant le restant des courses renversées au fur et à mesure. D’ailleurs, il était tellement mal à l’aise que, malgré sa vue particulière, il ne vit pas la paire de lunettes tout de suite. Mais lorsqu'il les aperçut enfin et se pencha pour les saisir, l’homme fut plus rapide que lui et les prit frôlant la main du jeune homme.

Takao regarda l’état des lunettes et se mordit la lèvre en voyant que ces dernières étaient cassées et les verres en morceaux. Certes, il était d’une famille financièrement aisée mais avait assez de notion d’argent pour savoir que des lunettes coûtaient chers tant au niveau des verres que de la monture. Le faucon n’avait vraiment jamais été aussi mal de sa vie… et ce malaise grandit encore plus quand l’homme lui demanda s’il n’avait rien de cassé…

-Non, non ça va…par contre…

Il inclina le buste vers l’homme, tête baissée, visage vers le sol et les mains posées à plat .

-Gômen nasai…je suis vraiment désolé pour vos lunettes, je ne voulais pas les mettre dans un tel état. Si vous le souhaitez je peux vous raccompagner chez vous après avoir ramassé vos courses.

Joignant une seconde fois le geste à la parole, il s’empressa de ramasser le restant des courses éparpillées sur le bitume et les rangea correctement dans les sacs avant d’aider l’homme à se relever…

Revenir en haut Aller en bas
avatar




Invité
Invité
Mer 20 Mai - 4:48





Au son de la voix du jeune homme Kaname sentait que ce dernier était vraiment mal à l'aise et confus. Il le sentait presque coupable de l'accident. Certes il avait une part de responsabilité, mais lui même en avait une. Il n'avait pas vraiment fait attention, il était resté un peu le nez en l'air dans un instant contemplatif. Si ça n'avait pas été lui, ça aurait bien pu être l'une des ménagère qui seraient sorties du magasin. Ainsi on pouvait ire que les tords avaient été partagés, ils étaient deux linottes et voilà tout.

Il captait la forme du jeune homme qui n'avait pas hésité un instant à s'agenouiller à son tour. Ce dernier ramassait ses courses tout en cherchant ses lunettes avec lui, il l'avait remercier d'ailleurs. Mais malheureusement, le genoux de Kaname avait trouvé celles-ci avant lui et les achevèrent. L'agacement était de mise car avec ça il allait avoir du mal à rentrer. Les ayant inspectées, un instant, il les rangea dans la poche de sa chemise alors que la voix de Takao résonna. Il fronça le regard, le nez plissé à cette excuses. Il devinait un peu ses formes et en déduit sa position. Ce dernier était presque paniqué, confus et vraiment mal à l'aise. Inutile de voir correctement pour le comprendre. C'était encore pire qu'un peu plus tôt.

Au moins celui ci n'était pas blessé. Il n'y avait eut que des dégâts matériels. Ah et une bosse mais bon, c'était pas non plus dangereux. Sans qu'il n'ait le temps de réagir, son cadet avait déjà tout ramassé. Courses, cravates, bouquins. D'ailleurs, il espérait que les œufs cassées n'avaient pas tâché les cravates ou même souillé le livre. Bon une fois encore ce n'était que matériel et une cravate ça se lave. Enfin ça restait un peu rageant tout de même. Dans le même mouvement il fut aidé et le voilà sur ses jambes faisant face au jeune homme. Ce dernier n'avait rien et au fond c'était l'essentiel. Dans un réflexe habituel, il glissa un doigt sur l'arrête de son nez et se sentit bête car il n'y avait pas de lunettes à remonter.

« Ce ne sont que des lunettes. L'important c'est que nous ne soyons pas blessé. Vous auriez pu vous écorcher les doigts ou le genoux avec le verre. »

Il tâtonna un instant dans le vide en direction des sacs pour en prendre une partie.

« Il me semble avoir marché sur quelques chose en tombant... Une balle ? C'est la votre non ? Auquel cas vous devriez la récupérer.... Et ensuite je crois que je vais accepter votre proposition. Je vous avoue que ça me sauverait. »

Ça aurait été une galère pas possible de rentrer seul. Et puis appeler un taxi n'aurait pas été mieux car le conducteur n'allait certainement pas l'aider à regagner son appartement. Il le laisserait au mieux au bas de son immeuble. Il émit un soupir attendant que le jeune homme ramasse sa balle avant de tendre la main.

« Si vous pouviez m'offrir votre bras je vous en serait reconnaissant jeune homme. C'est un peu embarrassant mais ce sera sans doute le plus simple. »

Ceci étant, il indiqua ensuite la direction à prendre pour retourner à son logement.

« Quel est votre nom jeune homme ? »



Revenir en haut Aller en bas




Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
Est-ce que tu peux réparer mon coeur brisé ? [rp rencontre] (PV Kaname~San :3 )
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1
Sujets similaires
-
» 04. Le chocolat ne peut réparer un coeur brisé
» Une invitation que,malheureusement je ne peux refuser(PV HC)
» croque-moi si tu peux - jeudi 24 mai, 14h17
» Je peux manger avec toi ? { FT Fox}
» [Mercredi - 18h30] Je peux pas vivre sans lui.

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Univers Yaoi RPG V3 :: Other Words :: Archives des RPs-
Sauter vers: