:: Other Words :: Archives des RPs Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Tout roule comme sur des roulettes. [ PV : Hayate Egawa ]

avatar
Messages : 221
Sucettes : 263
Date d'inscription : 13/03/2015
Age : 21
Localisation : Chez Barrett ?

Your Identity Card
Âge: 19
Amoureux: Chirurgien kidnappé
Présent/Absent: Quand j'ai le temps 8D
[✘SEKE✘]
Voir le profil de l'utilisateur



Nikola A. Masao
[✘SEKE✘]
Mer 29 Avr - 16:08

Tout roule comme sur des roulettes.


Des murs blancs, un bipement incessant. Où suis-je ? Mes yeux s'ouvraient doucement au fur et à mesure que je découvrais le lieu où j'étais. Rapidement, je reconnus cet endroit que je ne connaissais que trop bien. Une chambre d'hôpital, retour à la case départ.

Alors que je voulus bouger un peu je pris conscience de la douleur qui m'arracha une grimace. Mes crises de spasme oui, je m'en souvenais maintenant. Hier j'avais été emmené d'urgence en ce lieu que je haïssais au plus haut point. C'était presque une phobie de me retrouver ici, seul. Quel con j'avais été, après tout c'était ma faute si j'étais là, j'avais bu, beaucoup et cela avait du annuler l'effet de mes médicaments. D'habitude ça se caractérisé seulement par des tremblements ou des spasmes douloureux qui passaient au bout de quelques heures mais, cette fois c'était différent. J'avais eu tellement mal que ça m'avais coupé la respiration au point d'en perdre connaissance et de me retrouver dans cet enfer.


- Fait chier... Grognais-je.

Me frottant les yeux pour me retirer se voile qui rendait ma vue flou. Ma gorge était si sèche que j'avais l'impression d'avoir mangé un sachet de sable, mâchant dans le vide en espérant faire revenir un peu de salive dans se désert. J'appuyais sur le bouton d'appel, espérant que quelqu'un puisse me dire quand j'allais pouvoir sortir et tous les autres renseignement dont j'avais besoin.

Merde ! Merde ! MERDE !!! Hurlais-je intérieurement. Mon pantalon ! Les infirmiers avaient du le retirer et je me retrouvais donc dans ces petites jupettes d'hôpital. Et en plus ils n'avaient pas laissé mon fauteuil près du lit. Je me laissais alors retomber sur l'énorme coussin derrière moi en attendant qu'un infirmier vienne, recouvrant minutieusement mes jambes meurtries.


_________________

Mes cadeaux. :
 
Revenir en haut Aller en bas
avatar




Invité
Invité
Dim 3 Mai - 17:27
Je venais de prendre ma garde et enfilais ma blouse blanche dans le vestiaire des infirmiers. Je bâillai en souriant, repensant au quelques jours de congé que je venais de prendre. Je n'avais pas un seul soir dormi dans mon propre lit et j'ajoutais avec fierté quelques noms à la liste de mes amants d'un soir. Refermant mon casier, je suis passé par le bureau pour récupérer un dossier. Comme à mon habitude, je feuilletais tranquillement les feuillets qui me présentaient les divers patients. Et essayais de trouver un cas plutôt tranquille pour commencer.

*Trop vieux ... trop jeune ... Beurk ... pas de gastro ... Pas de femme si possible ...*

Continuant mon tri, ainsi que mes commentaires internes, je n'ai pas remarqué le chef des infirmiers arrivés derrière moi, passablement énervé. Je rendais ce pauvre homme totalement chèvre, entre mes retards, mon taux d'alcoolémie pas toujours réglementaire et ma manie de choisir mes patients. Mais qui aime bien châtie bien ? Non ? Alors je dois drôlement l'apprécier ce gars.

« Egawa ! Arrête ton cirque ! »


Il me prit par l'épaule, pour que je lui fasse face. Il me fourra un dossier dans les mains. Je le regardais essayant de cacher ma surprise. Il était énervé et il ne plaisantait pas.

« Okay ... Je m'occupe de lui c'est ça ? »


« Non tu vas prendre ta pause ... Bien sur que tu t'occupes de lui et fissa ! Il vient d'appeler, alors bouge tes fesses et vas-y ! Et que je ne te revois plus choisir de patient ! »


Il me poussa hors du bureau, me désignant la direction de la chambre pour que je me dépêche. Je lui fis un clin d'oeil et un petit signe de main. Avant de me diriger vers la chambre, tortillant mes fesses pour me moquer de lui.

« J'y vais de ce pas. Je me bouge ! Monsieur ... »


Je pris donc la direction de la chambre 456, en feuilletant le dossier médical. En premier, je regardais toujours le sexe et l'âge du patient. Et déjà, je m'en sortais plutôt bien, même s'il m'avait été imposé, il aurait sûrement fait partie de mes patients. Je suis donc rentré dans sa chambre, sans toquer, m'annonçant seulement.

« Monsieur Masao ? Hayate Egawa pour vous servir ... Que puis-je faire pour vous ? »

Je lui fis un petit révérence, avant de me redresser et de me recoiffer pour dissimuler mon cache œil.
Je ne savais pas pourquoi, mais j'avais envie de taquiner se pauvre patient. Je me suis approché de son lit, m'accrochant au rebord. Je lui lançais un sourire ravageur, et d'une voix toujours sure, je rajoutais.

« Ordonnez et j'exécuterais ... »
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 221
Sucettes : 263
Date d'inscription : 13/03/2015
Age : 21
Localisation : Chez Barrett ?

Your Identity Card
Âge: 19
Amoureux: Chirurgien kidnappé
Présent/Absent: Quand j'ai le temps 8D
[✘SEKE✘]
Voir le profil de l'utilisateur



Nikola A. Masao
[✘SEKE✘]
Lun 11 Mai - 10:04
Tout roule comme sur des roulettes
Feat Hayate Egawa
J'attendais depuis un moment maintenant. Je bouillonnais intérieurement autant parce qu'on m'avais vu les jambes nus que parce que j'étais enfermé ici.  Tortillant mes doigts d'une manière inconfortable, je ne cessais de pester après la terre entière. Des éclats de voix parvinrent a mes oreilles, apparemment l'un des infirmier faisait des siennes, mais j'étais bien trop préoccupé pour me soucier des problèmes des autres. Alors que je remettais le draps en place, stressé ; a cet instant un homme entra dans ma chambre sans prévenir, me faisant sursauter.

- Euh... Bah... euh...

Je ne pu m'empêcher de le fixer incrédule. Il s'approcha alors de mon lit près, trop près, je commençais presque a me sentir mal à l'aise, peu habitué à ce que l'on me traite de la sorte. Ca n'en fut que pire lorsque qu'il m'offrit un sourire des plus charmeurs. Rougissant je tirais un peu plus le draps jusqu'à moi.

- Je... m'appelle Nikola.

Réaction stupide et totalement inutile, mais son comportement m'avait mis on ne peut plus mal à l'aise, j'en avait presque perdu mes mots. Prenant une grande inspiration je levais la tête vers lui.

- Je voulais savoir... Si vous auriez un pantalon pour moi.. ? Je marquais un temps d'arrêt. Je.. Je n'aime pas avoir les jambes nus, désolé.

Super, il allait maintenant me prendre pour un de ses gamins riche qui font des chichis pour un oui ou pour un non... Soupirant une nouvelle fois je souris maladroitement à mon tour.

- Et aussi, avez vous des informations à propos de ma sortie ? J..J'aimerais partir au plus vite !

Me mordillant les lèvres je me mis à détailler son visage discrètement. Malgré son attitude... Spéciale, c'était un bel homme.
FICHE PAR DITA | EPICODE

_________________

Mes cadeaux. :
 
Revenir en haut Aller en bas
avatar




Invité
Invité
Mer 20 Mai - 4:43
Hayate gardait son sourire et ricana un peu quand Nikola se présenta. Il leva le dossier qu'il avait dans sa main en lui faisant un clin d'oeil.

"Je sais tout Nikola ... !"

Le sourire toujours aux lèvres, il examina son patient du regard, tout en l'écoutant. Hayate hochait la tête pour lui faire comprendre qu'il réfléchissait tout en ayant enregistré ses demandes. Il lui tourna le dos et se dirigea, d'abord sans un mot à la porte. Il était perdu dans ses pensées.Il sortit de la pièce et lança seulement un "Je reviens", avant de fermer la porte.

L'infirmier revint quelques minutes plus tard avec le fameux pantalon demandé plus tôt. Il lui déposa sur son lit.

"Tadammm ! C'est pas très réglementaire, on est sensé laisser les patients culs nus. Mais je peux comprendre. J'ai piqué ce pantalon à un de mes collègues. Il a environ votre taille, ça devrait bien vous couvrir vos jambes."

Hayate se dirigea ensuite vers la perfusion, vérifiant son bon fonctionnement. Ses mains tremblaient légèrement pendant qu'il manipulait la poche, tant pour en vérifier le niveau que le dosage. Il jeta un petit coup d'oeil à ses dernières, ça lui arrivait de plus en plus souvent. Mais bien loin de s'en inquiéter, il s'en fichait autant que de sa première capote.

"Pour votre autre question, il n'y a rien dans votre dossier. Mais le doc va pas tarder à passer pour la visite. Vous pourrez le lui demander. C'est un con, mais il est conciliant avec ses patients."

Hayate bascula une nouvelle fois son regard sur Nikola. Il sourit de plus belle, le matant sans gêne. Ses joues toujours rosies par sa gêne précédente le donnaient un petit côté mignon. Et de toute façon, c'était un beau jeune homme.

"Euh ... Vous voulez de l'aide avec votre pantalon."

Il se remit à l'avant du lit. Réfléchissant un peu, il se rendit compte que sa demande était inconvenante et se mit à se gratter son cache oeil. Lui, il n'aurait jamais permis à personne de l'aider avec son cache-oeil. Il lutta contre lui-même pour arrêter de se gratter et se recoiffa, reprenant son sourire ravageur.

"Je peux quitter la pièce le temps que vous l'enfiliez sinon ..."
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 221
Sucettes : 263
Date d'inscription : 13/03/2015
Age : 21
Localisation : Chez Barrett ?

Your Identity Card
Âge: 19
Amoureux: Chirurgien kidnappé
Présent/Absent: Quand j'ai le temps 8D
[✘SEKE✘]
Voir le profil de l'utilisateur



Nikola A. Masao
[✘SEKE✘]
Sam 23 Mai - 13:40
Tout roule comme sur des roulettes.
Feat Hayate Egawa
Et le voilà qui agité son dossier sous mon nez. Bon il fallait que j'avais été stupide, j'aurais du me douter qu'en temps qu'infirmier il savait tout sur moi ou du moins une grande partie, la partie médicale quoi. Mais c’était un réflexe de politesse je suppose.

- Oui je sais désolé.

Qu'est ce que je pouvais ajouter d'autre après tout ? C'est a ce moment que l'infirmier décida de quitter la pièce comme il était venu. Pendant quelques secondes j'eus certainement l'air dépité par son départ soudain me disant qu'il ne reviendrait pas avant un bon moment et que je garderais mes jambes à l'air comme un débile. Mais contre toutes attentes il réapparut rapidement, chargé  d'un pantalon. Un gigantesque sourire élargie mon visage en voyant le vêtement.

- Merci beaucoup ! J'espère que vous ne vous ferez pas punir ou autre hein ?

Je le suivit du regard en tenant fermement le pantalon d’infirmier entre mes mains. Rapidement il vérifia la perfusion relayait a mon bras et je remarquais ses mains tremblantes. Qu'est ce qu'il a ? Pensais-je. Je n'osais pas vraiment poser la question, ça ne me regardait pas, mais j'étais sûrement de nature trop curieuse. Le brun m'annonça que le médecin allait passer pour m'en parler et que.. C'était un con.. Si il voulait me rassurer c'était pas franchement gagné.. Déjà que je n'aimais pas les hôpitaux, si en plus je devais me coltiner un médecin stupide.. Brrrr, je préférais ne pas y penser.

- Vous allez bien ? Vos mains.. Tremblent.

Alors que je levais la tête vers lui je le vis me fixer sans aucune gêne ce qui ne me mit que plus mal à l'aise même si au fond je me sentais flatté. Après tout ce n'était pas tous les jours que l'on me regardait comme ça et c'était loin de me déplaire, je n'en avais juste pas l'habitude du tout. Il repassa à l'avant de mon lit et me proposa de l'aide, mon cerveau hurla un «  NON » alors que je secouais négativement la tête.

- Non ne quittez pas la pièce, je n'en aurais pas pour longtemps... Tournez vous juste s'vous plait..

Je n'allais quand même pas le faire sortir de la pièce après ce qu'il avait fait pour moi. Pour beaucoup de monde ça ne représenté pas beaucoup mais il avait quand même risquait une engueulade pour ma pomme alors je ne pouvais lui demander de m'obeir comme un toutou et l'obliger a sortir de la pièce. J'attendis qu'il se tourne. A vrai dire je n'avais pas vraiment fait attention à voir s'il l'avait fait ou non, je ne voulais qu'une chose, enfiler se pantalon. Alors je soulevais d'un geste rapide le draps qui me couvrais, libérant ainsi mes jambes. Je ne les aimait pas, les années d'inactivités les avaient fait affreusement maigrir au point que l'on se demandait si il y avait quelques choses entre la peau et l'os. De plus elles étaient recouvertes de grandes cicatrices bien visible et boursouflées que je haïssais plus que tout. Je me baissais pour enfiler les pieds dans le pantalon le remontant ensuite jusqu'à mes genoux. Prenant appuie sur ma main droite je le remontais jusqu'à ma hanche opposée avant de faire de même avec l'autre côté.

- Voila ! Et encore merci.. Pour le pantalon.

J'étais encore assit sur le bord du lit, je ne savais pas s'il avait vu la scène ou pas et a vrai dire je ne sais pas comment j'aurais réagis si ça avait été le cas.
FICHE PAR DITA | EPICODE

_________________

Mes cadeaux. :
 
Revenir en haut Aller en bas
avatar




Invité
Invité
Jeu 28 Mai - 4:26
Hayate se retourna gentiment, sans poser de question. Il comprenait mieux que quiconque l’envie de Nikola de ne pas montrer ses jambes. Lui-même ne montrait jamais son œil. Cette blessure honteuse le suivrait à vie et il devait faire avec. Mais pour l’instant, il ne l’acceptait toujours pas. Pour meubler les quelques secondes durant lesquelles son patient s’habillait, il répondit à sa question précédente.

« Vous trouvez que mes mains tremblent ? C’est parce que vous me faites de l’effet jeune homme… »

Quand Nikola le prévient que c’était bon, Hayate se retourna en souriant. Il le regarda et jeta un léger regard sur ses jambes avant de remonter vers son torse et son visage. Il posa son dossier et ramena de l'extérieur de la chambre le fauteuil de Niko. Il referma soigneusement la porte derrière lui.

« Tu veux faire un tour mon mignon ? »

L’infirmier lui fit un clin d’œil et approcha le fauteuil de Niko. Il imitait des bruits de moteur, comme sil voulait l'embarquer sur une moto. Il lui souriait toujours et serrait les poignets du fauteuil pour dissimuler ses tremblements, tout en mimant de faire tourner un accélérateur imaginaire. On pouvait dire beaucoup de chose de Hayate, mais surement pas que c'était quelqu'un de mature. Il rigolait de son propre jeu et décolla ses mains de son "guidon". En attendant que son patient ne se décide à monter, il se recoiffait encore, toujours dans l’optique de cacher son œil blessé. C'était presque une obsession pour lui, que de ne pas se faire observer.

« Pour te rassurer le doc en a pour au moins ¼ d’heure avant d’arriver ici. Et puis ça te fera du bien de te balader. Je te fais une petite visite guidé ! »


Hayate se pencha vers lui et lui murmura.

« Et puis ça me permet de rester avec toi et de pas retourner bosser »

L’infirmier rigola un peu. Son rire était clair et entraînant. Quand il souriait franchement, son visage s’illuminait. Si on oubliait son cache-œil et sa coiffure qui lui mangeait la moitié de son visage, il était plutôt mignon. Son œil gris, malgré sa solitude lui donnait un regard expressif et espiègle. D’ailleurs, ce dernier se posa sur Niko et attendait de savoir quoi faire. Il l'encourageait de quelques gestes, comme un vendeur de téléachat, lui présentant le fauteuil comme le dernier objet "in" à posséder.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 221
Sucettes : 263
Date d'inscription : 13/03/2015
Age : 21
Localisation : Chez Barrett ?

Your Identity Card
Âge: 19
Amoureux: Chirurgien kidnappé
Présent/Absent: Quand j'ai le temps 8D
[✘SEKE✘]
Voir le profil de l'utilisateur



Nikola A. Masao
[✘SEKE✘]
Dim 31 Mai - 21:06
Tout roule comme sur des roulettes.
Feat Hayate Egawa
De l'effet ? Q-que ? Hein ?! Répéta en boucle mon esprit pendant quelques secondes. Je n'avais pas l'habitude que l'on me dise des choses du genre. En fait on ne me l'avais jamais dis. Enfin si, Barrett me l'avait.. Clairement fait comprendre. Mais venant d'un inconnue jamais. Contre toutes attentes un sourire incontrôlable étira mes lèvres alors que je voyais mon infirmier quitter la pièce pour revenir  avec mon fauteuil, ô grande joie.. J'allais au moins pouvoir bouger un petit peu..  

Le surnom qui sortit des lèvres du brun me fit a nouveau rougir irrésistiblement. Encore une fois je n'avais pas vraiment l'habitude que l'on utilise des qualificatif de la sorte avec moi. Tout a coup un rire sonore m'échappa, a la fois nerveux et hilare. Les gestes d'Hayate me rappelait ce de Barrett lorsqu'il jouait avec mon fauteuil, et pour être sincère le voir faire cette simplement stupidité venait d’égayer ma journée. Levant la tête vers lui je lui offrit un sourire digne d'un enfant d'une dizaines d'années qui vient d'ouvrir ses cadeaux de noël.  

- Avec plaisir !

Dis-je en aillant du mal a me calmer. J'allais lui demander si cela n'allait pas le pénaliser et si je n'allais pas louper le docteur  mais il répondit plus vite que moi, me répondant par la positive. Mes jambes étaient déjà pendante sur le bord de mon lit d’hôpital, mes doigts agrippaient encore le tissu rugueux du pantalon que m'avait donné  le jeune homme. Je le lâchais alors pour attraper mon fauteuil et le mettre en place pour mon transfert. Soudainement, comme un toc je m'arrêtais pour fixer son visage.

- Tu devrais arrêter de camoufler ton cache-oeil. Il te va bien. Tu as un beau visage en plus.

Rebaissant aussi sec la tête en me dévorant les lèvres presque jusqu'au sang je pris appuie sur le fauteuil et effectué un transfert fébrile,  manquant presque de tomber entre le lit et mon chariot. Par chance j'eus le temps de me rattraper et d’atterrir lourdement sur mon fauteuil. Toujours aussi mal à l'aise je n'osais pas relever le visage vers lui ce qui ne m'empêcha pas de lâcher un « On y va ? » Enjoué et pressé de sortir un peu.
FICHE PAR DITA | EPICODE

_________________

Mes cadeaux. :
 
Revenir en haut Aller en bas
avatar




Invité
Invité
Jeu 4 Juin - 10:16
L’infirmier fut extrêmement surpris quand Nikola lui parla de son visage. Mais sa surprise ne dura que quelques instants. Et une fois que son patient fut dans son fauteuil roulant et qu’il lui a demandé de commencer la balade. Il se pencha à son oreille et lui murmura.

« Alors comme ça, on s’intéresse à mon visage ? Il y a t-il une autre partie de mon corps qui t’intéresse mon mignon ? »


Avant de se relever, il lui souffla doucement dans la nuque et le fit sortir de la chambre. Hayate souriant de toutes ses dents. Il aimait tellement taquiner ces patients, surtout quand ces derniers étaient jeunes et appétissants. Il poussa le fauteuil de Niko le long des couloirs. Saluant de temps en temps ces collègues. Quand il tomba sur son supérieur, il lui fit un grand signe de main et lançant à la cantonade.

« Regardez Monsieur, je me bouge les fesses ! »

Il lâcha le fauteuil de son patient, se mit à côté et esquissa quelques pas de danse secouant avec énergie ses fesses. Hayate éclata de rire et avant de lui laisser le temps de se ressaisir, il reprit Niko est accéléra le rythme de marche.

Après être sortie du service où il était, il s’excusa.

« Désolé de ce spectacle, mais j’espère qu’il t’aura plu. C’est une sorte de jeu, on va dire. Enfin surtout pour moi à vrai dire. »


Il s’arrêta devant une porte en fer sur laquelle était marqué réservé au personnel et il appela un ascenseur.

« Tu n’es pas claustrophobe ? »

Il se recoiffa encore. La remarque de Niko ne l’avait pas plus perturbé que ça. C’était lui qui ne supportait pas qu’on regarde son cache œil. La gêne que cela occasionnait aux autres n’était pas ce qui lui faisait cacher cette cicatrice. C’était avant tout lui qui ne l’assumait pas. Il lui arrivait encore de pleurer quand il l’apercevait dans un miroir. Il revoyait à tous les coups des images de l’accident. C’était les dernières choses qu’avait vues cet œil et pour Hayate, il lui semblait que c’était à cause de ça qu’il n’arrivait pas à oublier. Elles étaient gravées sur cet œil maudit.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 221
Sucettes : 263
Date d'inscription : 13/03/2015
Age : 21
Localisation : Chez Barrett ?

Your Identity Card
Âge: 19
Amoureux: Chirurgien kidnappé
Présent/Absent: Quand j'ai le temps 8D
[✘SEKE✘]
Voir le profil de l'utilisateur



Nikola A. Masao
[✘SEKE✘]
Lun 8 Juin - 21:52
Tout roule comme sur des roulettes.
Feat Hayate Egawa
Je ne pus m'empêcher de rougir a sa demande, je sentais le feu me monter aux joues sans que je puisse faire quoi que ce soit. Essayant de ne pas lui montrer vu qu'il était dans mon dos j'entrepris de rabattre mes cheveux rebelles sur mon joues pour me camoufler au maximum. Ce qui ne devait certainement pas cacher grand chose, mais l'espoir fait vivre comme on dit.

- Hein ? Euh... Je ne suis pas sur de comprendre.. Ta question..

Bégayais-je hâtivement, priant toujours pour que mon infirmier n'est rien remarqué. Le souffle sur ma nuque lui, déclencha une vague incontrôlable de frissons qui parcourent irrésistiblement mon corps. Bon dieu que j'étais trop sensible a ce genre de stimulus.. C’était presque effrayant de voir a quel point je pouvais être sensible parfois.  Réussissant enfin a me calmer, je regardais les collègues d'Hayate le saluer, certains lui lançant des regards étrangement suggestif, pendant que d'autre le snobait totalement. D'un seul coup, il lança une phrase en se trémoussant exagérément, je ne pus m'empêcher de pouffer en voyant la mine déconfite de -se que je supposais être- son supérieur. Enfin sortie du service, je me tournais vers lui pour répondre a ses excuses.

- Ne t'en fais pas, j'ai trouvé ça drôle. La tronche qu'il a tiré ! AHAHAHAH !

Riant de bon cœur sans pouvoir m'en empêcher, j'essuyais quelques larmes au coins de mes yeux avant de tenter de reprendre mon sérieux du mieux que je pouvais.

- Non ne te fais pas de soucis. J'ai déjà assez de tares comme ça. N'allons pas en rajouter.

Je ricanais bêtement a ma propre blague stupide, qui était en sois de l'auto dérision. Quand les portes de ascenseur s'ouvrirent enfin je fus le premier a m'engager, me tourner ensuite de façon a pouvoir sortir sans encombre, laissant le choix de l'étage aux bons soins de mon infirmier. Je relevais timidement la tête, alors que le feu de mes joues s'était légèrement calmé.

- Pourquoi tu caches autant cette marque au final ?

J'avais demandé ça de façon anodine, après tout je ne savais absolument pas pourquoi il avait cette blessure ni pourquoi il l'a caché. J'aurais du savoir que ce n'étais pas une question a poser. Je haïssais toutes les personnes qui osaient me poser la question par simple curiosité. Mais Hayate, lui, malgré son caractère peu commun, me donnait envie de le connaître un peu plus. Je n'arrivais pas vraiment a le cerner, mais j'avais la sensation que sous ses aires de gros dur et de dragueur effarouché, c'était tout le contraire.
FICHE PAR DITA | EPICODE

_________________

Mes cadeaux. :
 
Revenir en haut Aller en bas
avatar




Invité
Invité
Jeu 11 Juin - 6:43
Hayate était fier de le faire rougir. Nikola n’avait pas l’air de quelqu’un d’associable et l’infirmier continuait donc sur sa lancée. Il rentra dans l’accesseur et s’appuya d’une manière lascive contre la porte, matant toujours le jeune homme en face de lui. Il aimait provoquer de m’importer quelle manière d’ailleurs. Puis la question toute simple de son patient le dérangea un peu. Mais il garda son air calme.

« C’est pour le style mon joli. On dit bien que les mauvais garçons avec des cicatrices font craquer les filles ? Bon dans mon cas je vise plutôt les beaux garçons. Mais c’est juste pour ça ! »

Il regarda intensément Nikola et se rapprocha de lui, de sorte à quasiment effleurer ses lèvres des siennes.

« J’vais t’envoyer au ciel mon mignon … »

Il se redressa en souriant et se glissa à l’arrière du fauteuil pour le pousser hors de l’ascenseur. Il avait déjà eu des problèmes avec des patients qui avaient détesté son comportement à la limite du harcèlement. Mais lui continuait à se comporter de la sorte. Déjà qu’il n’aimait pas son boulot si en plus il devait ne pas pouvoir s’amuser, il serait l’homme le plus malheureux du monde.

Il le fit sortir dans une sorte de petite pièce très sombre et se dirigea vers une petite porte en fer. Il désactiva l’alarme et poussa la porte. Juste avant il avait prit soin de mettre Niko dos à cette porte et il tira son fauteuil pour lui faire monter les quelques marches qui le séparaient du toit.

Il fit faire demi-tour à son patient et le rapprocha du bord du toit.

« Alors il est comment mon ciel ? »


Hayate rigolait et laissait Nikola admirer la vue sur la ville. Lui-même aimait beaucoup venir ici, surtout après une dure journée. Ainsi il pouvait se vider la tête et dans un sens il se sentait plus proche de son frère. Il s’éloigna un peu de Niko et le laissa profiter de se petit moment de liberté et alla s’asseoir sur le parapet, les jambes dans le vide. Il jeta un petit coup d’œil à l’heure et il vit qu’il restait encore un peu de temps avant que le docteur arrive. Il resta donc là, silencieux à regarder les gens vivre en dessous de lui, le murmure de la circulation en bas. Il soupira se demandant quand sa garde allé finir. Puis surtout quand il pourrait aller se trouver quelqu’un avec qui s’amuser. Il jeta un petit regard à son patient. Il aimerait bien passer à l’étape supérieure avec lui, mais il allait sortir et lui devrait encore travailler un petit moment. Il ne savait pas pourquoi, mais son envie de coucher avec le jeune homme se faisait plus insistante. Il arrivait plus ou moins à se contrôler quand il bossé, il avait du mal parfois, mais il y arrivait. Il savait que ce « problème » allait de plus en plus le gêner, mais pour l’instant il gérait.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 221
Sucettes : 263
Date d'inscription : 13/03/2015
Age : 21
Localisation : Chez Barrett ?

Your Identity Card
Âge: 19
Amoureux: Chirurgien kidnappé
Présent/Absent: Quand j'ai le temps 8D
[✘SEKE✘]
Voir le profil de l'utilisateur



Nikola A. Masao
[✘SEKE✘]
Lun 15 Juin - 11:45
Tout roule comme sur des roulettes.
Feat Hayate Eqawa
Il n'y avait pas a dire, Hayate savait sur quels boutons appuyer pour me mettre mal à l'aise. A chaque fois qu'il ouvrait la bouche le résultat était le même. Je rougissait sans pouvoir m'en empêcher. De plus, je n'avais pas l'habitude de ce genre de sous entendu que cela sois sérieux ou une simple blague comme il le faisait de puis tout a l'heure. Essayent de me détendre en répondant a sa première réponse, je m'étirais vaguement.

- Oui, mais il y a aussi des gens qui aiment les corps parfait. Chacun ses gouts, mais c'est vrai que ça t'apporte un petit quelques choses... Enfin je me comprend. Dis-je en soupirant ensuite. Je n'étais décidément pas douer pour tenir une conversation avec une autre personne que Barrett.

Bien rapidement sa seconde réponse me revint en tête. M'envoyer au ciel ? Etais-ce encore une fois une blague ou une allusion sincère. Vu qu'il m'avait parlé d'une sortie, je partie du principe que cette dernière s’effectuerait dans le parc du centre, je restais donc là, stupide, ne sachant quoi penser des mots que prononcer mon infirmer. Sursautant quand ses lèvres vinrent frôler les miennes, mes joues reprirent immédiatement une teinte rougeâtre, encore plus flash que les précédentes. Je restais sans bouger, bouche bée, le fixant en attendant de voir ce qu'il comptait faire. Bon dieu que ce mec avec les clefs pour exciter un homme en quelques secondes.. Sans que j'eus le temps de réagir, Hayate se glissa derrière pour mon fauteuil pour me faire sortir de l'ascenseur, je ne compris pas du tout ou nous étions, regardant l'endroit sombre quelques idées tordu me passèrent par la tête. Mais quand il ouvrit la porte un spectacle rare se déroula sous mes yeux. Il m'avait emmené sur le toit de l'hôpital, nous dévoilant une vue superbe et a laquelle je n'avais jamais pu assister.

- Il est superbe ! Dis-je tout sourire le nez vers le ciel.

Je ne l'en remercierais certainement jamais assez, peu de personne avait le tact de me sortir pour me faire voir des choses que je ne verrais que trop peu souvent. Et a vrai dire, j'étais agréablement surpris par son attention. Je me penchais doucement par dessus la balustrade pour observer les voitures qui ressemblaient plus a des fourmis en l'instant. Mes yeux ne pouvaient se décrocher de cette vue, je souriais comme un enfant qui ouvre ses cadeaux de Noël en avance. Après quelques minutes a fixer le ciel étoilé, je rejoint sans un bruit Hayate, posant ma main sur son épaule en souriant.

- Merci... Beaucoup. C'est la première fois qu'on me fait une sortie pareil !

Je lui souris affectueusement en regardant par dessus son épaule.

- Nous devrions rentrer...
FICHE PAR DITA | EPICODE

_________________

Mes cadeaux. :
 
Revenir en haut Aller en bas
avatar




Invité
Invité
Mar 23 Juin - 10:01
Quand Hayate sentit la présence de Nikola se rapprocher, il souriait toujours. Ce dernier lui posa la main sur son épaule et lui suggéra qu’il devait être l’heure. L’infirmier regarda sa montre et acquiesça. Il passa à nouveau ces jambes par-dessus le rebord et se mit debout en s’étirant. Il jeta un coup d’œil à son patient, il savait que son t-shirt remonté, laissant son nombril à nu. Il aimait montrer son corps, il adora se balader à poils chez lui et ne se couvrait pas forcement quand un livreur ou un voisin venait lui rendre visite.

« Aller on y va ! Si le docteur ne te trouve pas ça va être ma fête … encore … »

Hayate rigola un peu et se remit à pousser le fauteuil de Nikola, reprenant exactement le même chemin qu’à l’arrivée. Il se plaça devant l’ascenseur et appuya sur le bouton. Pendant le temps que l’appareil mettait à remontrer à leur étage, il observa le jeune homme avec insistance.

« Tu as un visage superbe, tu dois avoir du succès. Tu as une copine ? »

Cette question lui était essentielle, ainsi, il allait pouvoir apprendre plain de chose. S’il avait quelqu’un ou quelqu’une dans sa vie. Et suivant sa réponse, il pourrait voir s’il a moyen d’arriver à faire quelques activités plaisantes avec lui.

La sonnerie de l’ascenseur lui apprit que les portes allaient s’ouvrir et il décolla son dos de ces dernières. Il entra dans l’ascenseur et se plaça au fond. Il fit simplement signe a Niko pour qu’il entre à son tour, maintenant le bouton bloque porte pour qu’il ait le temps de s’installer.

Une fois les portes fermées, il continua de parler, comme si te rien n’était.

« Une fois j’ai étais coincé avec un pompier ici … Il était bandant le gars tu vois. Et on c’est bien amusé tout les deux … J’ai eu de la chance de tomber sur un bi quand même. Ça cours pas les rues les pompiers gay. »

L’ascenseur descendait lentement. Et Hayate gardait son sourire énigmatique/aguicheur sur les lèvres. Il commençait à se faire des idées … Et c’était mauvais. Surtout que la, le docteur n’allait pas tarder à arriver dans la chambre de Nikola.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 221
Sucettes : 263
Date d'inscription : 13/03/2015
Age : 21
Localisation : Chez Barrett ?

Your Identity Card
Âge: 19
Amoureux: Chirurgien kidnappé
Présent/Absent: Quand j'ai le temps 8D
[✘SEKE✘]
Voir le profil de l'utilisateur



Nikola A. Masao
[✘SEKE✘]
Lun 27 Juil - 10:43
Tout roule comme sur des roulettes.
Feat Hayate Egawa
Comme je m'y attendais Hayate se leva et m'encouragea a rejoindre l'ascenseur. J'avais presque immédiatement détourné le regard lorsque son ventre c'était légèrement dénudé. Pas qu'il n'était pas attirant, bien au contraire. Mais ça me mettais mal a l'aise alors j'avais comme bien souvent regardé mes pieds tout en commençant a prendre la direction de l'ascenseur. Ses paroles suivantes m'arrachèrent un petit rire.

- Vraiment ? Mais pourquoi ne pas faire ce qu'il te demande tout simplement ?

Je souris, la réponse a ma question me semblais évidente. Il aimait transgresser les règles de la société, je savais le bien que ça pouvait procurer mais aussi les conséquences que cela pouvait induire. J'en étais en quelques sortes la preuve vivante. Mes yeux se posèrent alors sur les portes de l'ascenseur toujours fermées alors que le petit vrombissement de l'engin se faisait entendre.  

-H-hei..Hein ?! Bredouillais-je subitement a ses paroles. Moi un beau visage ? C'était une première. Du moins si les gens le pensaient ils ne le disaient pas à voix haute. Je soupirais doucement en frottant mes joues dans l'espoir de leur faire reprendre une teinte a peu près normale. Non.. Je n'ai pas de copine. Pas de copain nous plus.. Je soufflais ces derniers mots de façon peu audible, plus pour moi même que pour mon accompagnateur.

La petite clochette de l'ascenseur raisonna et les portes s'ouvrirent, l'infirmier s'y engagea en premier me tenant ensuite la porte. J'entrais rapidement et me mis dans le sens de sortie pour être sur de ne pas mettre trop de temps lorsque nous arriverions. J'écoutais alors le brun en souriant.

- Je n'ai jamais fais ce genre de choses et je crois que je n'oserais jamais. Déjà dragué tout court ce n'est pas mon fort alors dans ce genre de circonstance... Je ris un peu en essayant d'imaginer une scène de la sorte.

Les étages continuaient de défiler lentement. Je tournais un peu la tête vers mon accompagnateur pour découvrir a nouveau son sourire, sourire qui me mettais affreusement mal à l'aise soit dit en passant. Finalement je m'étirais doucement sur mon fauteuil en poussant un petit gémissement plaintif, dieu que j'aurais voulu me dégourdir les jambes. Mes doigts fins s'enroulèrent autour de la monture de mes lunettes et je les retirais avant de simplement sourire a Hayate.

- C'est vraiment un hôpital gigantesque..
FICHE PAR DITA | EPICODE

_________________

Mes cadeaux. :
 
Revenir en haut Aller en bas
avatar




Invité
Invité
Lun 3 Aoû - 11:26
" Pourquoi je ne lui obéis pas ? J'ai l'esprit de contradiction et ce gars ne donne envie de gerber à chaque fois que je le vois… Donc je n'ai aucun remords à l'emmerder ! "

L'infirmier rit puis se calme pour écouter son patient sans l’interrompre, alors qu'il lui avoué que la drague n'était pas son fort.

" Tu n'as jamais rien fait dans un ascenseur ou tu n'as jamais rien fait du tout ? Je parle de sexe évidemment. "

Puis Hayate le regarda enlever ces lunettes. Ce garçon n'était peut-être pas à l'aise avec toute forme de drague, mais il n'était absolument pas conscient de ce qu'il faisait. Ces gestes étaient follement érotiques. Pour l'infirmier, tout pouvait devenir facilement érotique, mais là, quand même, ce garçon exagérait un peu. Hayate se lécha les lèvres, s'imaginant lui imposer un baiser et plus si affinité.

Niko la sortie de sa rêverie en lui disant que l’hôpital était grand, L'infirmier bafouilla un peu et lui répondit.

" Euh … oui … c'est le plus grand de la ville, et le mieux équipé tant au niveau matériel que médecin. Tu ne pouvais pas trouver mieux. "


Il jeta un regard à l'écran indiquant les étages, ils allaient bientôt arriver à l'étage où il devait descendre. Hayate laissa traîner son regard sur les divers boutons d'ascenseur, s'attardant sur le bouton « stop ». Il hésitait, mais surtout, il en mourrait d'envie. Il finit par se décider, juste avant que l'ascenseur n'arrive à destination. Il appuya fortement sur le bouton, se mettant à genou devant le jeune homme. Il s'approcha du visage de Nikola et ignorant toute forme de protestation l'embrassa avec passion, une main traînant sur sa cuisse.

"Je suis désolé ... mais tu m’excites follement ..."

Il resta devant lui, lui adressant un petit sourire d'excuse, attendant de voir sa réaction bonne ou mauvaise.
Revenir en haut Aller en bas




Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
Tout roule comme sur des roulettes. [ PV : Hayate Egawa ]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1
Sujets similaires
-
» Et si tout redevenait comme avant? Epineux.
» New York Islanders ! Roster tout frais comme des petits pains chauds !
» (leandro) je t'en prie ne sois pas farouche quand me vient l'eau à la bouche.
» Tout change ? Ou tout revient comme avant ? [Livre 1 - Terminé]
» Un jour je ferai comme tout le monde c’est promis… (ou pas).

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Univers Yaoi RPG V3 :: Other Words :: Archives des RPs-
Sauter vers: