:: Librairie « Le Livre Ouvert » Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Le livre d'une longue histoire [Pv.Sol ♥]

avatar
Messages : 32
Sucettes : 50
Date d'inscription : 21/04/2015

Your Identity Card
Âge: 21 ans
Amoureux: BOULE DE POILS TEIGNEUSE
Présent/Absent: Présent
[✘SEME✘]
Voir le profil de l'utilisateur



Haine Akai
[✘SEME✘]
Lun 11 Mai - 6:36

Feat. Sol ♥
La boule de poils la plus teigneuse de l'histoire 8D
1007 Mots
Parle en #660000

"Celui qui tue doit s'attendre à être tué !"

Hiroshima, une ville bien vaste, rayonnante, avec plusieurs habitants sages et bien élevés. Mais aussi une tonne de personne bien moins fréquentable, la partie enfouie de la ville, entre drogue, tuerie, parie, tout existe pour corrompre l'humain et lui faire perdre toute humanité. C'est des postes de travail, et donc une source de revenue, faisant tourner la ville avec les affaires plus légales.
Haine Akai, 21 ans, membre libre de plusieurs clans yakuzas, était bien de ceux que l'on pouvait appelé « sale type ». Il connaissait bien cette ville, comme sa poche même, elle était son lieu de travail, son refuge en quelque sorte. Aucun recoin n'avait de secret pour lui, et c'était pour le mieux dans son travaille, tuer n'est pas de tout repos, à part pour lui. Le sang a une couleur qui dessine l'excitation dans ses yeux, rend sa vie magnifiquement plus mouvementé, il est né pour tuer. C'est simplement sa raison de vivre. Une vie se basant sur tous les contrats qu'il doit remplir, se faisant plus d'ennemis chaque jour, un homme comme lui ne connaît pas le mot « bonheur », une simple utopie inventé par la gente humaine.

Une journée normale dans un monde pourrie jusqu'à la moelle, une autre journée pour Haine, encore et toujours dans son travail. Ce jour-là il ne faisait pas spécialement froid, et pourtant il avait toujours sur lui son long manteau en cuir, d'un noir profond et d'un rouge cramoisi rappelant la couleur de ses yeux. Il se démarquait dans la foule à cause de la couleur de ses cheveux, aussi blanc que la neige, et pourtant il arrivait à travailler sans grand mal. Il marchait calmement dans la rue comme une personne ordinaire, voulant simplement faire un tour en ville, par ce beau temps. Et pourtant juste devant lui se tenait un homme, un peu plus de la quarantaine, que Haine avait dans son champ de vision depuis de bonnes minutes, et cela était loin d'être un hasard.

PROIE.

Une traque de la personne à éliminé, rien de plus, suivre la proie dans sa vie quotidienne jusqu'à trouver le meilleur moment pour s'en débarrasser. Cela faisait plusieurs jours qu'il avait la même cible dans son viseur, c'était aujourd'hui le jour fatidique, et pour ne pas arranger son affaire c'était le jour où cet homme avait décidé de faire une sortie dans le quartier commercial et noir de monde. Cela n'était que plus difficile, mais pas impossible, depuis son plus jeune âge, il avait l'esprit orienté vers l'assassinat, c'était bien trop simple même. Sans jamais s'approcher de trop près, mais aussi sans le perdre de vue Haine le suivit, l'observant dans chaque magasin, pas une seule fois il ne remarqua sa présence.

Tellement ennuyant, j'en aurai fini avant que la nuit ne tombe. Un professionnel ? Mon cul, ouais. Ce sera encore de l'argent facile. Cela devait faire une heure que l'homme se baladait de magasin en magasin, avec un petit sourire aux lèvres, mais jamais il n'acheta un seul produit, une perte de temps. Aucun colis, rien de suspect, l'image du bon samaritain, un soupir. Haine sait parfaitement que c'est faux, un des grands revendeurs de drogue de la ville, gardant son identité secrète. Tellement secrète que même sa mort restera un secret, un autre reprendra surement sa place par la suite, et Haine devrait de nouveau partir à la chasse. Mais cela ne le dérangeait pas plus que ça, peut-être serait-il plus excitant, pour une fois. Mais bon souvent il était déçu, il n'allait pas trop en demander on ne sait jamais.

Ah tiens enfin !

Monsieur se décide enfin à prendre une ruelle un peu plus à l'écart que les autres, plus petite, et plus étroite, pas mal du tout. Mais tout de même encore quelques passants qui le gênait un peu trop. Cela approchait il le sentait, dans quelques minutes tout serait fini, vraiment tout. En tout cas pour l'homme. Il finit par s'arrêter devant une petite boutique, le genre d'établissement rassemblant des bouts de papiers que les gens perdent leur temps à lire, un truc que Haine trouvait plus que barbant en soi.
Mais le monsieur avait bien décidé de rentrer là-dedans, manque de pot pour lui. Il passa devant la grande vitrine, plusieurs rayons de livres apparaissant à sa vue, et pas un chat dans la magasin sauf bien entendu la proie en question. Ce n'était pas si petit que ça, il y avait plein de recoin, pas visible du comptoir, Haine pensait simplement tenir sa chance.
Il ne lui fallut que quelques secondes de réflexion, avant de passer la porte à son tour, émettant le léger tintement de la cloche de la porte. Il lança un regard au vendeur assit derrière son comptoir sans vraiment lui porter attention plus que cela, même si cette rencontre n'était pas i anodine qu'il pouvait le penser sur le moment. Il fit simplement un hochement de tête pour le gratifier d'un bonjour. Rien de plus, rien de moins.

Il se déplace habillement entre les rayons, cherchant sa proie du regard, la retrouvant sans mal. En quelques secondes il se retrouvait juste derrière lui, faisant mine de regarder un livre l'air de rien. Il passa une main par dessus l'épaule de l'homme, la dirigeant vers un livre, n'importe lequel le titre n'avait pas d'importance, ni le contenu d'ailleurs, il ne lisait jamais.

- Excusez moi, j'attrape juste ce livre.

Poliment, sympathiquement, l'homme ne pu que répondre d'un autre sourire. Bien dommage pour lui, parce que c'était bien c'est dernière seconde dans ce monde. Un mouvement rapide, il avait retiré le livre du rayon que son autre main, avait eu le temps de fouillé dans sa poche, pour en ressortir une sorte de seringue. Tel un voleur il n'eut pas de mal de venir lui planter juste derrière la nuque, lui injectant le produit fatal. Il repose le livre grossièrement avant de filer à l'anglaise, tournant simplement les talons vers la sortie, alors que l'homme était resté bloqué droit comme un piquet. La porte n'était plus qu'à quelques mètres qu'un bruit sourd retentit, Haine ne prit pas la peine de se retourner, il savait très bien que l'homme venait de tomber sur le sol lourdement, et qu'il avait de ce fait rempli son travail à bien. Maintenant il était l'heure pour lui de se reposer, c'était une nouvelle fois un travail parfait, alors qu'il posait sa main sur la poignet de la porte.

Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 66
Sucettes : 77
Date d'inscription : 13/03/2015

Your Identity Card
Âge: 23ans
Amoureux: Haine Akai
Présent/Absent: Présent
GRAPHISTE
Voir le profil de l'utilisateur



Soledad James
GRAPHISTE
Mar 12 Mai - 8:04

Feat. Haine
Le Seme le plus soumis de l'histoire ♥
479 Mots
Parle en #354E6A

15min avant l'arrivée des forces de l'ordre.

L'odeur du bois et des vieux livres. Voilà un plaisir simple mais immense qu'éprouvait l'américain à une simple bouffée d'air. Il ne guettait pas même l'extérieur, et la légère musique en fond lui susurrait les paroles d'un vieux disque d'hôtel California.

Il n'avait sans aucun doute pas la moindre idée des changements qui interviendraient dans sa vie sous la forme de cet homme aux yeux rougeâtres qui passa la porte. A qui il n'adressa qu'un léger sourire, plonger dans l'étude d'un livre âgé d'environ cent trente longues années -Platon-, en parfait été de conservation qui plus est.  

La musique cessa. Tout comme le temps dans cette petite boutique. Le son sourd d'un corps qui s'écroule raisonnât brutalement.

Soledad est de ses hommes que l'adrénaline rend tremblant mais non moins logique. Il se leva rapidement, attrapant le portable à demi caché sous le comptoir. Et sans lui jeter un regard, le mit dans la main blanche de l'homme juste face à lui. Quelques larges enjambées et il fût près de l'homme -Mort-. Il s’efforça d'appliquer à la ligne les consignes de premiers secours.

"Appelez une ambulance."

Consigne donnée et examen fait, il commença le massage cardiaque. Sans savoir qu'il n'aurait pas la moindre chance de le sauver. Ses réflexes, bien que très rapides par rapport à la grande majorité des gens, ne pouvaient en aucun cas combattre le poisson, qui n'était qu'un peu plus propagé dans son corps par l'effet de pompe du cœur.

Si vous n'avez pas déjà pratiqué un massage cardiaque, alors vous ne pouvez avoir idée de toute la force qu'il faut y mettre, et ce à quel point les secondes peuvent paraitre longues. Le libraire le savait, il avait déjà réussit à sauver un jeune garçon de la noyade, durant ses études, en lui prodiguant un massage si vigoureux que, bien que la victime eut la vie sauve, il en ressortit avec près de cinq cotes cassées. Il prit alors connaissance des danger de l'ignorance.

Il finit par relever le regard sur l'homme aux yeux rouges, plongeant ses pupilles dilatées par l'adrénaline dans celle du -Presque- inconnu. Il articula quelque chose d'inintelligible, la voix se mourant dans sa gorge au rythme de sa respiration désarticulée. Son regard vacilla un instant. Il comprenait. Lentement, ses mains se détachèrent du corps pour s'en éloigner.

Oh sans doute qu'il aurait du fuir, mais alors il aurait manqué une longue partie de sa propre histoire. Dans tout les cas, la peur bien présente faisait trembler ses mains aussi bien que ses jambes, et en un instant, il fût face à l'homme, le sondant des yeux cobalts, puis il frappa. Une seule fois. Le poing droit du libraire s'écrasa contre la mâchoire du visage pâle, alors qu'une voix grondante et noyée d'un trop plein de sentiments lui échappa.

"Mais pourquoi vous avez fait ça?!"

Respiration hachée et regard intense, il restait debout face à  cet homme dont il savait les actes.

Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 32
Sucettes : 50
Date d'inscription : 21/04/2015

Your Identity Card
Âge: 21 ans
Amoureux: BOULE DE POILS TEIGNEUSE
Présent/Absent: Présent
[✘SEME✘]
Voir le profil de l'utilisateur



Haine Akai
[✘SEME✘]
Mar 12 Mai - 8:47

Feat. Sol ♥
La boule de poils la plus teigneuse de l'histoire 8D
759 Mots
Parle en #660000

"Celui qui tue doit s'attendre à être tué !"

La lame froide sur la peau tendre du brun, un léger filet de sang venant couler le long de son cou. C'était fascinant de voir le liquide s'échapper de son corps aussi normalement, couler le long de sa gorge, ce liquide chaud indiquant la vie. Et qui pouvait en quelques secondes indiquait la mort rapide d'une personne. Cela le fascinait vraiment, lui qui avait les yeux aussi rouge sombre que le flux de la vie, qui coule dans les veines du brun. Incompréhension, folie… bon nombre de gens ne pouvait vraiment pas comprendre pourquoi il était ce qu'il est aujourd'hui. De toute façon c'est toujours la même chose, celui qu'on méprise, celui que l'on déteste, c'est bien sûre la Haine.

Tuer. Tuer. Tuer…..

Ces mots résonnent sans cesse dans tes oreilles, devant la pourriture qui vient marcher sur la ville, ceux qui se noient dans les marres de sang de la corruption. Il ne fait que pointer son arme sur la face noir de la vie, laissant apparaître son côté le plus sombre. Lui aussi il est une pourriture comme toutes les autres, il vit par le sang, la violence. Rien d'autre ne l'intéresse, il a lui même plongé son âme dans l'antre même de l'enfer. C'est bien trop tard pour perdre une raison de vivre. Ce serait mourir à petit feu pour lui même.
Haine regarde le brun devant lui, un témoin et un cadavre, une scène tellement rare par ses talents et pourtant c'était bien la réalité. Annihilation. C'était la seule solution, détruire sans laisser de trace, pourtant cet homme le regardait droit dans les yeux, avec une certaine franchise assez troublante. Mais c'était tout de même le même refrain à chaque fois, pour les gens qui vivent tranquillement leur vie, ils ne se rendent même pas compte des gens qui les entourent. Aussi mauvais ou pure qu'il pourrait être. Tellement déplaisant. Un homme comme les autres, toujours comme les autres ne regardant pas au-delà de son petit monde de paix et de bien-être. Il regarda sa main venir empoigné la lame avec un petit sourire, un vrai maso ma parole. Quelques mots… il plissa les yeux un instant avant de comprendre un peu ce qu'il voulait dire, fallait qu'il tombe sur une sorte d'étranger bizarre en plus de cela. C'était vraiment pas sa journée. Il laissa un soupire sortir d'entre ses lèvres avant de reculer d'un pas penchant légèrement la tête sur le côté en le fixant.

- Lukas Carter. Un des grands revendeurs de drogue de la ville, tuant de nombreux jeunes avec ses substances. Il coulait des jours tranquille avec le fric qu'il avait récolté illégalement bien sûre. Tu devrais la fermer avant de dire des conneries sans savoir.

Il tira légèrement les cheveux du brun dans un mouvement de folie ou bien de pression, mais il ne pouvait pas comprendre après tout. Rien comprendre, il était mauvais et alors ? Il le savait. Le droit il se l'accordait à partir du moment où ce monde est cruel et qu'une tonne de gens meurent sans raison chaque jour. Être dans ses pensées était vraiment une faute, en quelques secondes tout se précipita, une alarme, il avait joué le tout pour le tout quitte à perdre la vie. Haine râla un instant avant de laisser son poing atteindre de nouveau le ventre du petit brun. Il ne pouvait pas le laisser là, il connaissait son visage, le tuer ? Une solution, et pourtant il passa son regard sur la porte devant lui, une autre pièce s'y dressant sûrement. Il observa cela en quelques secondes, deux ombres pouvaient se remarquer, elle était fermer à clé, dommage.

Et pourtant il allait s'en sortir parce qu'il était un professionnel, une approche vers le brun, une analyse, il effectua une fouille rapide sans vraiment lui demander son avis. Par dessus ses vêtements, il finit par trouver un trousseau de clé dans sa poche. Il le saisit rapidement par le poignet et fermement sans un mot alors qu'il se dirige vers la porte, il ne lui laissait pas le temps de dire quoi que ce soit. Il ouvrit la porte découvrant une petite pièce, l'arrière boutique, des armoires de livres et un lit dans un coin, il le poussa dans la pièce, refermant à double tour derrière lui. Il le fixa avec ses yeux rouges brillant.

- Si jamais ils nous découvrent, tu mourras avec moi, je peux te le garantir.

Alors que son autre main vient sortir, un pistolet gris avec le canon plutôt fin, le pointant vers lui.  

Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 66
Sucettes : 77
Date d'inscription : 13/03/2015

Your Identity Card
Âge: 23ans
Amoureux: Haine Akai
Présent/Absent: Présent
GRAPHISTE
Voir le profil de l'utilisateur



Soledad James
GRAPHISTE
Mar 12 Mai - 10:40

Feat. Haine
Le Seme le plus soumis de l'histoire ♥
360 Mots
Parle en #354E6A

7min avant l'arrivée des forces de l'ordre.

Les coups que prit Soledad ne lui tirèrent aucun réaction, pas qu'il ne souffre pas. Au contraire, la douleur irradiait de ses blessures si fort qu'une grimace de douleur couvrit son visage.

Lorsque son dos cogna contre le bois, non pas d'un mur, mais d'une des bibliothèque, alors il inspira brutalement, essayant de garder pied malgré tout. Ses yeux cherchaient accroche dans ceux de l'assassin face à lui, mais lorsque la lame entra en contact avec sa peau, sa respiration se fît plus sifflante et rauque.

Appuyée sur la trachée, il coupait juste suffisamment sa respiration pour l’empêcher de parler et, instinctivement, l'une de ses main tremblante s'accrocha au poignet blanc, essayant de le repousser pour libérer sa gorge. Il fixait toujours les yeux rouges. Si ceux du libraires était des moins discrets ici, au japon à cause de leur couleur remarquable, ceux de l'albinos devaient n'être pas moins remarqués.

Lorsque enfin il réussit à repousser la lame, qu'il avait empoignée à la base sans se soucier de s'ouvrir joyeusement la main, son premier réflexe fût d'inspirer une large goulée d'air. Seulement après ça, il lâcha quelques mots, dans un anglais bancale, parce que le bordel dans sa tête l’empêchait totalement de réussir à traduire le moindre mot. Toujours tremblant sous le joug du jeune homme.

"Il ne faisait rien de mal, tu n'avais pas ce droit."

Ignorance. Que ce cadavre eut été quelqu'un de mauvais ne lui effleurait pas même l'esprit. Faut il être un homme mort pour être un homme bon. Ses mains se détachèrent du poignet et de la lame, laissant une trainée rouge sur cette dernière. Ses yeux se fermèrent une seconde, il commençait à perdre pied, maintenant. Parce qu'il était loin d'être courageux, et que la peur avait sur lui la même emprise que sur nous tous. Il tenta de se redresser un peu pour lutter contre l'engourdissement, grimaçant en sentant la lame entamée la peau de son cou à ce mouvement.

"J'ai enclenché l'alarme du comptoir."

Il lui donnait son seul joker, c'était une sorte cadeau empoisonné mais pour qu'elle raison, ça... Sa voix avait été beaucoup plus tenue, le souffle lui manquant peu à peu, presque un léger murmure. Ses yeux commençait dangereusement à tournés, preuve du manque évident d'oxygène, et ses tremblements cessèrent.

Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 32
Sucettes : 50
Date d'inscription : 21/04/2015

Your Identity Card
Âge: 21 ans
Amoureux: BOULE DE POILS TEIGNEUSE
Présent/Absent: Présent
[✘SEME✘]
Voir le profil de l'utilisateur



Haine Akai
[✘SEME✘]
Lun 18 Mai - 15:10

Feat. Sol ♥
La boule de poils la plus teigneuse de l'histoire 8D
759 Mots
Parle en #660000

"Celui qui tue doit s'attendre à être tué !"

La lame froide sur la peau tendre du brun, un léger filet de sang venant couler le long de son cou. C'était fascinant de voir le liquide s'échapper de son corps aussi normalement, couler le long de sa gorge, ce liquide chaud indiquant la vie. Et qui pouvait en quelques secondes indiquait la mort rapide d'une personne. Cela le fascinait vraiment, lui qui avait les yeux aussi rouge sombre que le flux de la vie, qui coule dans les veines du brun. Incompréhension, folie… bon nombre de gens ne pouvait vraiment pas comprendre pourquoi il était ce qu'il est aujourd'hui. De toute façon c'est toujours la même chose, celui qu'on méprise, celui que l'on déteste, c'est bien sûre la Haine.

Tuer. Tuer. Tuer…..

Ces mots résonnent sans cesse dans tes oreilles, devant la pourriture qui vient marcher sur la ville, ceux qui se noient dans les marres de sang de la corruption. Il ne fait que pointer son arme sur la face noir de la vie, laissant apparaître son côté le plus sombre. Lui aussi il est une pourriture comme toutes les autres, il vit par le sang, la violence. Rien d'autre ne l'intéresse, il a lui même plongé son âme dans l'antre même de l'enfer. C'est bien trop tard pour perdre une raison de vivre. Ce serait mourir à petit feu pour lui même.
Haine regarde le brun devant lui, un témoin et un cadavre, une scène tellement rare par ses talents et pourtant c'était bien la réalité. Annihilation. C'était la seule solution, détruire sans laisser de trace, pourtant cet homme le regardait droit dans les yeux, avec une certaine franchise assez troublante. Mais c'était tout de même le même refrain à chaque fois, pour les gens qui vivent tranquillement leur vie, ils ne se rendent même pas compte des gens qui les entourent. Aussi mauvais ou pure qu'il pourrait être. Tellement déplaisant. Un homme comme les autres, toujours comme les autres ne regardant pas au-delà de son petit monde de paix et de bien-être. Il regarda sa main venir empoigné la lame avec un petit sourire, un vrai maso ma parole. Quelques mots… il plissa les yeux un instant avant de comprendre un peu ce qu'il voulait dire, fallait qu'il tombe sur une sorte d'étranger bizarre en plus de cela. C'était vraiment pas sa journée. Il laissa un soupire sortir d'entre ses lèvres avant de reculer d'un pas penchant légèrement la tête sur le côté en le fixant.

- Lukas Carter. Un des grands revendeurs de drogue de la ville, tuant de nombreux jeunes avec ses substances. Il coulait des jours tranquille avec le fric qu'il avait récolté illégalement bien sûre. Tu devrais la fermer avant de dire des conneries sans savoir.

Il tira légèrement les cheveux du brun dans un mouvement de folie ou bien de pression, mais il ne pouvait pas comprendre après tout. Rien comprendre, il était mauvais et alors ? Il le savait. Le droit il se l'accordait à partir du moment où ce monde est cruel et qu'une tonne de gens meurent sans raison chaque jour. Être dans ses pensées était vraiment une faute, en quelques secondes tout se précipita, une alarme, il avait joué le tout pour le tout quitte à perdre la vie. Haine râla un instant avant de laisser son poing atteindre de nouveau le ventre du petit brun. Il ne pouvait pas le laisser là, il connaissait son visage, le tuer ? Une solution, et pourtant il passa son regard sur la porte devant lui, une autre pièce s'y dressant sûrement. Il observa cela en quelques secondes, deux ombres pouvaient se remarquer, elle était fermer à clé, dommage.

Et pourtant il allait s'en sortir parce qu'il était un professionnel, une approche vers le brun, une analyse, il effectua une fouille rapide sans vraiment lui demander son avis. Par dessus ses vêtements, il finit par trouver un trousseau de clé dans sa poche. Il le saisit rapidement par le poignet et fermement sans un mot alors qu'il se dirige vers la porte, il ne lui laissait pas le temps de dire quoi que ce soit. Il ouvrit la porte découvrant une petite pièce, l'arrière boutique, des armoires de livres et un lit dans un coin, il le poussa dans la pièce, refermant à double tour derrière lui. Il le fixa avec ses yeux rouges brillant.

- Si jamais ils nous découvrent, tu mourras avec moi, je peux te le garantir.

Alors que son autre main vient sortir, un pistolet gris avec le canon plutôt fin, le pointant vers lui.  


_________________
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 66
Sucettes : 77
Date d'inscription : 13/03/2015

Your Identity Card
Âge: 23ans
Amoureux: Haine Akai
Présent/Absent: Présent
GRAPHISTE
Voir le profil de l'utilisateur



Soledad James
GRAPHISTE
Mar 19 Mai - 10:11

Feat. Haine
Le Seme le plus soumis de l'histoire ♥
376 Mots
Parle en #354E6A

3min avant l'arrivée des forces de l'ordre.


Il inspira une immense goulée d'air, haletant. Enfin libre de respirer. La réponse qu'il reçu ne lui tira pas la moindre réaction. Pas qu'il soit devenu muet ou idiot en l'espace d'une seconde. Il réalisait seulement que si cette information lui avait été donnée avant, il n'aurait même pas essayer de sauver cet homme.

Nul ne peut prétendre être juge et bourreau à la fois, et pourtant, pourtant  l'américain aurait laisser mourir quelqu'un sans rien faire. Les yeux bleus qui avait retrouver leur éclat avec l'oxygène scrutèrent longuement leurs homologues rougeâtres. Il y avait une raison alors.

Une raison pour abattre un homme de sang froid, et partir. Il avait bien faillit réussir. C'était sans doute son quotidien, d'ôter la vie à des inconnus avant de quitter les lieux comme si de rien n'était. Avait-il déjà eut pitié ou bien peur? Ou comme le laissait croire ses paroles et ses actes, n'avait il plus que de la haine pour le monde qui l'entourait.

Son introspection fût interrompu par un nouveau coup qui coupa sa respiration. Plié en deux, il ne repoussa pas même l'assassin lorsqu'il tâta ses poches, peu soucieux de savoir qu'il irais dans la réserve, cet idiot ne devait pas avoir la moindre idée de la valeur d'un livre...

Un léger rire nerveux lui échappa lorsque l'oeil mortel le fixa, gris et froid. Un rire qui devint rapidement incontrôlable. Les nerfs, la peur, tout ça mêler lui arrachait des réactions totalement illogique. Lorsque finalement il réussit à reprendre son calme, il saisit le trousseau, ouvrant la vielle porte de métal, un ancien local poubelle qui donnait sur une ruelle déserte.

Sitôt fait, il s’écarta sans même essayer de sortir, loin d'être stupide au point de penser qu'il puisse courir plus vite qu'une balle. De toute façon, si l'albinos devait le tuer, qu'il fuit ou non ne changerai strictement rien. Réaliste ou fataliste?

" Je ne mentirais pas, si on me pose des questions."

Toujours aussi franc. Il ne mentirais pas, mais il ne dirait rien. Parce que si lui même se donnait le droit de juger un condamné, il n'avait pas le droit de blâmer le bourreau. Sans jamais lâcher son regard, il partit s'asseoir sur le lit, laissant la porte quand ouverte. Laissant sa chance à un tueur.

Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 32
Sucettes : 50
Date d'inscription : 21/04/2015

Your Identity Card
Âge: 21 ans
Amoureux: BOULE DE POILS TEIGNEUSE
Présent/Absent: Présent
[✘SEME✘]
Voir le profil de l'utilisateur



Haine Akai
[✘SEME✘]
Mer 20 Mai - 9:11

Feat. Sol ♥
La boule de poils la plus teigneuse de l'histoire 8D
611 Mots
Parle en #660000

"Celui qui tue doit s'attendre à être tué !"

Son regard rouge sombre encore posé sur le brun, droit et brillant légèrement, c'était ça l'excitation ou encore l'adrénaline. Après tout à tout moment les forces de l'ordre, quel désignation pourri au passage, ils pouvaient débarquer à tout moment, et lui il était dans l'arrière boutique pointant son arme sur un homme. En quelques secondes tout pouvait basculer, son visage, ses activités, une course poursuite, des recherches sur lui. Cela pourrait être palpitant, mais il ne comptait pas finir derrière les barreaux, il en était vraiment hors de question, et encore moins qu'on viennent déranger sa tranquillité. C'était sûrement un peu tard pour cela alors que le brun franc tenait son regard sur lui. C'était palpitant, fascinant et inattendu. Pourtant il avait un flingue qui le pointait, et non il fallait qu'il explose de rire, c'était quoi ce type sérieusement, il cherchait vraiment à se faire descendre ou quoi. Normalement on prit pour sa vie on s'excuse, un truc du genre merde. Amusant.

Un plissement au niveau de ses paupières, quel idiot, il se mouvait comme si de rien n'était, et même que sa destination était la porte de sortie, il avait bien compris. Il était maintenant l'heure pour lui de fuir, d'espérer au moins avoir la vie sauve. C'était une idée complètement idiote, mais c'était sûrement la plus censé pour lui à ce moment là. Mais pourquoi il se déplace si lentement alors, il aurait pu lui tirer dessus au moins 10 fois sans aucun soucis, il le sous estimé ou quoi ? Ou il ne croyait pas qu'il pourrait tirer sur un pauvre homme sans passé ? C'était vraiment mal le connaître. Il tourna la clef dans la serrure, Haine soupirant légèrement, c'était bien dommage il avait l'air intéressant mais il était comme tous les autres au final. Son doigt touchant le métal froid de la détente, il le fixe longuement alors que son doigt vient progressivement appuyé la détente, il ne restait presque rien pour que le coup parte.

Pourquoi son doigt a-t-il subitement bougé à ce moment-là ? Croyant tirer sur un fuyard qui passerait la porte aussitôt, ce n'était même pas le cas, il venait de s'en éloigné, laissant le champs libre pour sortir. Qui ça ? Lui ? L'assassin ? Il voulait lui laisser le champs libre pour qu'il s'en aille parce que les flics arrivaient ? Un coup de maître, que même Haine n'avait pas su comment réagir sur le coup. Il fit tournoyer l'arme autour de son doigt avant de le ranger dans sa poche rapidement, lui lançant un regard interrogateur.
Il ne mentirait pas. Hm, il pouvait très bien ne rien dire comme il pouvait donc tout avouer, c'était une carte à jouer, un risque à prendre, le laisser en vie. Ce n'était pas dans ses habitudes de laisser quelqu'un en vie, surtout après cela. Un temps de réflexion. Quelques secondes, il avança de quelques pas, c'était vraiment très risqué, peut-être trop, pour sa tranquillité. Ouais. Il n'allait pas le laisser s'en tirer aussi facilement, avec ses belles paroles, son franc parler.

- Tu viens avec moi.

Ce n'était pas une question, un ordre. Comme s'il allait le laisser avec les flics alors qu'il ne voulait pas mentir, c'était trop simple de s'en tirer comme ça. Il affiche un fin sourire avant de se rapprocher du brun se saisissant de son poignet, le regard bouillant dans ses prunelles.

- Ta vie m'appartient maintenant, un truc à la con dans le genr' en tout cas. Tu vis ou tu meurs.

Alors qu'il le tire simplement vers l'extérieur, dans cette ruelle sombre, prenant une direction au hasard comme le loup qu'il avait toujours était.  


_________________
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 66
Sucettes : 77
Date d'inscription : 13/03/2015

Your Identity Card
Âge: 23ans
Amoureux: Haine Akai
Présent/Absent: Présent
GRAPHISTE
Voir le profil de l'utilisateur



Soledad James
GRAPHISTE
Sam 23 Mai - 11:20

Feat. Haine
Le Seme le plus soumis de l'histoire ♥
... Mots
Parle en #354E6A

Arrivée des forces de l'ordre.


Partir avec le tueur, maintenant. Il ne prit pas vraiment le temps de réfléchir, puisqu'une main blanchâtre s'était refermée sur son poignet, le tirant hors de son monde sans rien ajouter.

Et sitôt la porte passée, une grande bouffée d'angoisse le prit. Il n'était plus chez lui, mais dehors, avec un assassin aux allures de fou. Il inspira l'air froid et un long frisson le parcourut. Avec un léger tremblement, de froid ou d'autre chose. Serrant les poings.

Sans rien ajouter, il se laissa guider, fixant la nuque du presque inconnu, les cheveux blancs, le bandage, la peau trop pâle. Est-ce qu'il l'emmenait plus loin pour pouvoir le tuer. Ou bien prenait il sa vie sans avoir la moindre idée de la suite...  

Il réalisait lentement qu'à ce moment précis, son futur était si flou, si incertain et bancale que tous les chemins qu'il avait tracé pour son avenir lui semblèrent futiles et bien pauvres. L'homme qui le tirait à travers les rues avait sur lui un pouvoir bien plus grand qu'il ne l'aurait confessé. Alors sans bronché ou tenter de fuir, ses pieds se calquèrent sur ceux devant lui.

Le silence ambiant des petites ruelles lui semblait emplis de l’hôtel california qui n'avais pas quitter ses oreilles en cet fin d'après midi. Comme si, bien que le temps continue immuablement de s'écouler, l'instant en lui même restait figé.

Quand sa voix s'éleva de nouveau, elle était étrangement calme, muée d'une sorte de neutralité. Un regard aussi calme.

"Et que comptes tu faire de ma vie?"

Une question pour le moins étrange, mais il lui semblait que demander quand allait il mourir précipiterai les choses. Instincts de survie, peut-être. Les yeux cobalts n'avaient  pas quitter une seconde la chevelure d'un blanc pure, douce ironie. Si bien qu'il avait manqué, quelques fois, de tomber en butant contre le trottoir.

Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 32
Sucettes : 50
Date d'inscription : 21/04/2015

Your Identity Card
Âge: 21 ans
Amoureux: BOULE DE POILS TEIGNEUSE
Présent/Absent: Présent
[✘SEME✘]
Voir le profil de l'utilisateur



Haine Akai
[✘SEME✘]
Dim 24 Mai - 18:18

Feat. Sol ♥
La boule de poils la plus teigneuse de l'histoire 8D
488 Mots
Parle en #660000

"Celui qui tue doit s'attendre à être tué !"

Les ruelles semblaient plus étroites que d'habitude, c'était peut-être parce qu'il n'était pas seul, et cela faisait bien longtemps que ce n'était pas arrivé. Haine était un éternel solo, travailler seul était le secret de sa réussite, ne se reposer sur personne à part lui même, tout simplement, seul contre tous. Et là il avait une charge, une sorte de poids mort, il ne savait rien de son monde juste un libraire et de plus un témoin. Il faisait peut-être la pire erreur de sa vie, mais c'était tout de même exaltant, cela changé de ses habitudes c'était sûre.
Il connaissait toute la ville sur le bout des doigts, si les poulets devaient arriver alors il allait exactement dans la bonne direction, les petites ruelles sombre sans accès avec un véhicule, parfait. Tourner à droite puis ensuite sur la gauche, il continuait de marcher avec une cadence soutenue, il savait bien où il allait, dans un coin tranquille de la ville. Quelques minutes de marches quelques rues encore, rien de bien long, tout cela serait bientôt une longue histoire. Hm ? Ou peut-être quel était la suite au juste, même lui ne le savait pas, c'était bien étrange de ne pas contrôler sa vie comme à l’accoutumer. Qu'est-ce qu'il pourrait bien faire de lui ? Bonne question. L'emmener avec lui allé bien un temps, il n'allait pas le relâcher aussi facilement sinon cela n'aurait simplement servit à rien, et le tuait, il pourrait faire cela dans le pire des cas. S'il n'avait pas le choix.

Quelques pas maintenant, c'était le moment les ruelles, passant pour laisser place à un petit espace vert une sorte de petit parc si on pouvait dire cela, il n'avait pas beaucoup de maisons et pas non plus de passants. Il tendit l'oreille aux mots du bruns en y réfléchissant lui aussi sur le coup, il ne savait pas vraiment quoi lui répondre, vraiment pas quoi. Il s'arrêta près d'un arbre se décidant enfin à lâcher la main qu'il n'avait eu de cesse de tenir jusqu'à maintenant avec toute l'indifférence du monde. La question résonnait simplement dans sa tête, il se tourna vers lui le regardant avec son regard sombre et sérieux. Qu'est ce qu'il pouvait bien attendre de ce petit brun ? Sûrement rien. Et pourtant.

- Je ne vais pas te tuer, si tu veux leur parler vas-y. Ta vie m'appartient simplement par ce simple fait, j'ai laissé en vie une personne que j'aurai du tuer tu me la dois.

Voilà simplement à quelle conclusion il était arrivé, quoi de plus simple que cela, mais bon maintenant il devait faire quoi le relâcher ? Il ne savait pas quoi faire d'autre, sérieusement quel pétrin. Les prises de tête et lui font pourtant deux, dommage pour cette fois ce ne sera pas de tout repos. Il passa une main dans ses cheveux blanchâtre.

- Raaah merde' fais chier. Bon allez barres toi maintenant.


_________________
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 66
Sucettes : 77
Date d'inscription : 13/03/2015

Your Identity Card
Âge: 23ans
Amoureux: Haine Akai
Présent/Absent: Présent
GRAPHISTE
Voir le profil de l'utilisateur



Soledad James
GRAPHISTE
Jeu 28 Mai - 8:49

Feat. Haine
Le Seme le plus soumis de l'histoire ♥
... Mots
Parle en #354E6A

5min après l'arrivée des forces de l'ordre.


Une certitude le prit, alors qu'il fixait les cheveux blancs coincés entre les doigts de l'assassin. -Fascination- Il ne parlerait pas. Il ne dirait rien au sujet de cet étrange homme, ni de ce quoi que ce soit d'autre. Il ferma une seconde les yeux, lâchant enfin la chevelure blanche et les yeux rouges du regard, soufflant doucement.

" Soledad James. "

Il haussa les épaules avant de se passer une main sur le visage, brouillant son regard d'une vague ombre. Devait il partir maintenant, sans rien ajouter... Et après quoi? En l'espace d'une vingtaine de minutes, cet inconnu aura fait basculer son monde, rendu incertain toute une vie déjà tracée, fait couler son sang et taire sa voix.

Puis sans plus se soucier de tout le bordel qu'il à semé, il l'abandonne, essoufflé et tremblant, au détours d'un parc. Soledad leva un regard incompréhensible, mêlé de colère et d'une sorte de déception avant de se détourner. Un pas après l'autre, lentement, il s'éloigna de ce bouleversement pour retourner à sa petite vie. Ses chemins tout tracé et ses espoirs fous. Il ramasse quelques morceau de son esprit égaré comme pour le reconstruire à l’identique, mais peut-on seulement oublier.

Il se fige à l'entrée de la ruelle. Hésite de longs instants, revoit les yeux rouges qui déjà deviennent de flous souvenirs. Ses doigts frôlent la coupure dans son cou, lui tirant à la fois une grimace et un long frisson.

Il fait brusquement demi tour, marche, presque cours vers cet homme fascinant. Son corps ne s’arrête qu'une fois tout près de celui de l'assassin, d'une poigne ferme et dévastatrice, il attrape les cheveux blancs à la racine de la nuque, l'attire violemment pour happer ses lèvres. Il mord, les dents s'entrechoquent et son autre main, posée sur la hanche, griffe le tissu, enragée de désir. Leurs souffles mêlés sont brulants et son regard ne cesse de fouiller les orbes rouges. Goût acide amer et peau glaciale, il attire sans cesse l'homme contre lui. Finalement il s'abandonne, ferme les yeux. -Danger- 

Imagination fertile. Le mouvement qu'il à amorcé pour faire volte face cesse à peine esquissé. L'adrénaline, l'incertitude, le sentiment grisant de n'avoir plus la moindre limite. Tout ça n'est pas pour lui -Lâche-. Ses yeux se ferment enfin, son souffle expire tous ses espoirs et il écrase du pied cet autre avenir, dans un premier pas pour fuir.  

Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 32
Sucettes : 50
Date d'inscription : 21/04/2015

Your Identity Card
Âge: 21 ans
Amoureux: BOULE DE POILS TEIGNEUSE
Présent/Absent: Présent
[✘SEME✘]
Voir le profil de l'utilisateur



Haine Akai
[✘SEME✘]
Dim 31 Mai - 19:25

Feat. Sol ♥
La boule de poils la plus teigneuse de l'histoire 8D
679 Mots
Parle en #660000

"Celui qui tue doit s'attendre à être tué !"

Un nom. Simplement un alignement de lettres qui pourtant signifié tellement, une identité. Ce n'est pas anodin, et pourtant Haine lui ne comprend pas tout cela. Le sien de prénom n'était pas des plus joyeux, il ne cherchait pas vraiment à comprendre le pourquoi, il s'en fichait bien. Alors pourquoi ? C'était bien la seule chose que c'est parents lui avait offert dont il ne pouvait se détacher et ça il faut bien le dire, ça le faisait chier. Il ne voulait rien de leur part, une bande de faibles qu'il ne voulait en aucun cas recroiser tout au long de sa vie. Mais ce n'était certainement pas le même ressenti pour le petit brun teigneux qui se tenait devant lui, c'était forcément le genre avec une famille chaleureuse qui aime sa famille, et passe les voir de temps en temps, le parfait type quelconque. Alors que signifie le fait qu'il dise se nom devant lui ? Qu'il laisse les oreilles de l'assassin se délecter de ces quelques syllabes pendant quelques secondes ? Haine le regardait simplement avec son regard rouge sérieux, ne comprenant pas vraiment son geste, après tout il aurait pu le tuer n'importe quand, il se trouvait devant un assassin et il lui donnait son nom, c'était la pire chose à faire dans ce genre de cas.
Et c'est bien pour ça qu'il est encore là devant lui, Haine le regardait, le trouvant imprévisible, intéressant, bien que faible. Les relations détruisent et rendent simplement faible. C'est bien ce qu'il pensait, oui, il vaut mieux être seul et fort, ne pas avoir de responsabilité. Sans rien, on ne peut rien perdre c'est aussi simple que cela. C'était sa façon de penser, il ne voulait pas se rendre plus faible avec un poids en plus sur les épaules, cela pourrait bien signer sa fin, il n'avait pas d'amis, pas de famille, personne. Il est juste un chien enragé déambulant les rues, seul. Cela lui allait très bien c'était son quotidien, pourquoi changer ? Il dit son nom et alors ? Qu'est ce qu'il espère au juste ? Le revoir ? Non. Non. C'était vraiment absurde, ce serait appeler le bourreaux chez soi. Ce n'est rien voyons n'est-ce pas ? Il bougea enfin, il était pour lui de partir de s'éclipser comme lui avait bien suggéré Haine.

Ne me regardes pas comme ça bordel.. C'est quoi ça' sérieux.

Son cerveau ne pouvait que tourner à plein régime alors qu'il gardait en tête le dernier regard dans sa direction du brun, cherchant une explication. Il était différent c'était bien une certitude maintenant. Il le suivit du regard tout le long de sa marche encore et encore, il pourrait le rattraper et lui demander directement, mais l'assassin ne doit jamais s'approcher de quelque chose d'aussi blanc qu'une honnête personne. Avancer dans cette direction pourrait lui coûter la vie, sa sécurité et tellement de choses, qu'il devait bien y réfléchir à deux fois. Et merde pour le petit brun, il ne savait pas vraiment dans quoi il s'embarquait, dans la logique des choses il aurait décampé rapidement pour s'éloigner du tueur. Mais Haine avait plus l'impression que c'était l'inverse dans ce cas là.
Clic.
Il ne lui faut pas quelques secondes pour s'élancer, refermant simplement son long manteau, plaçant ses lunettes de soleil sur son nez. Plusieurs enjambées et le voilà à quelques mètres de lui, il n'était plus l'heure à la réflexion, mais plutôt à l'impulsivité. Il arriva derrière lui, sa main venant tapoter sa tête, avec un léger ricanement. Quelques secondes d'arrêt juste à ses côtés, un regard à travers ses lunettes, un sourire en coin venant s'afficher sur son visage.

- Fais pas cette tête, on dirait presque que je vais te manquer' Sol. Haine Akai pourrait bien repasser un de ces jours tiens.

Une ombre. Il n'avait pas tardé, quelques mots, mais qui avaient de l'importance. Le voilà de nouveau en train de s'élancer dans la rue, courant simplement vers son prochain boulot, il s'éloigna assez fière de lui. Disparaissant à l'ombre d'une maison quelques mètres plus loin.


_________________
Revenir en haut Aller en bas




Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
Le livre d'une longue histoire [Pv.Sol ♥]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1
Sujets similaires
-
» « La vie est une longue histoire. Un mauvais chapitre ne désigne pas nécessairement la fin du livre. » [Chris S. Arashi]
» La vie est une longue histoire dont nous sommes l'auteur [Lagon]
» [Livre] Histoire de la Magie, par Bathilda Tourdesac
» La longue histoire d'un Ange...
» "La vie est une longue histoire. Un mauvais chapitre ne désigne pas nécessairement la fin du livre." - Annabeth Chase.

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Univers Yaoi RPG V3 :: Librairie « Le Livre Ouvert »-
Sauter vers: