:: Other Words :: Archives des RPs Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Ce n'est pas l'habit qui fait le moine, rencontrons-nous nus alors. [PV : Karha Akinori]

avatar




Invité
Invité
Lun 18 Mai - 20:45
La vie se résumait à trop peu de choses, pas assez palpitantes, trop ennuyeuses et quand quelque chose semblait nous occuper l’esprit, elle s’amusait à nous l’enlever à petit feu. Oui, la vie avait surement un sens de l’humour complètement merdique. Soit, certains n’en faisaient pas un plat, d’autant plus qu’il n’avait pas que ça après tout. Et pourtant, c’était ce qui le faisait se lever tous les matins pour se rendre au lycée.

En tant qu’athlète, il y avait des fondamentaux à suivre. Manger sainement, s’entraîner, ne pas fumer, ne pas boire, dormir huit heures au minimum et boire deux litres d’eau par jour. Puis autres choses plus ou moins chiante dont l’habitude prenait place autant comme une amie qu’une ennemie. Routine : métro, boulot, dodo. Le boulot, parlons-en.

Epuisant, harassant. Ouais, mais ça payait une partie du loyer de son appartement minable, et surtout les courses. Un esprit sain –même s’il en doutait- dans un corps d’Apollon. Comment ça narcissique ? Bien entendu, ses nombreuses conquêtes le prouvaient, même s’il ne l’ébruitait pas forcément. Ouais certainement trop volage pour un type de seize ans à peine. Non, il n’avait sucé personne pour obtenir sa place dans le salon de mannequinat, ni dans l’équipe de basket à l’époque du collège. Ce n’était pas une pute pour autant –pas qu’il sache en tout cas.

Le collège, qu’on en parle tiens. Ce ramassis d’abrutis qui pétaient plus haut que leur cul –lui aussi d’ailleurs, et il le savait parfaitement. Mais pire que ça, incapable d’avoir la moindre notion de respect physique. Car s’il avait été reconnu en tant que joueur, il n’en avait pas été épargné dans sa façon de vivre après coup. Trop bon, trop con. Et surtout carrément masochiste actuellement. Qu’à cela ne tienne il faisait de très bonnes rencontres avec ça. Un peu comme ce détraqué aux cheveux vert, à l’aura particulièrement écrasante qu’il avait eut l’occasion de croisé.

Ce n’était pas le moment de passer à ça, s’il était ici, c’était surtout pour décompresser et ne pas penser encore à ce qu’il avait entendu un peu plus tôt dans la journée : « Deux semaines de repos, votre jambe est déjà fragilisée, ne tentons pas le diable ». Merde, il lui aurait donné son corps et son âme, au diable, pour pouvoir jouer jusqu’à n’en plus pouvoir. Corps d’adolescent, muscles d’adolescent. Il avait –encore une fois- trop forcé. Et même avec la meilleure chance du monde, ça ne lui permettrait pas de mener son équipe bien loin dans les championnats suivant. Fin de carrière ? Il ne voulait même pas y penser pour le coup.

La serviette chichement nouée autour de la taille, la chaleur humide commençant à détendre ses muscles nerveux, il se dit qu’après tout, ça ne peut pas faire de mal de faire un petit saut, sans mauvais jeu de mot. Il ne prête pas attention au reste, aux autres, il ne sait même pas s’il y a quelqu’un dans les bains –cependant, c’est souvent vide à cette heure-ci, c’est pour ça qu’il s’y rend. Les autographes ça fait plaisir, mais ça lasse parfois, surtout après de telles nouvelles.

Secouant la tête pour se sortir de sa torpeur, il se met à courir et plonge, recroquevillé sur lui-même pour faire plus de vagues encore, se brûlant la peau par le claquage sur son cul et la température autant étouffante que réconfortante des thermes. Il n’y a rien qui détend plus que ça, c’est certainement de ceux qu’on appelle « habitués », il parle beaucoup, connaît beaucoup de monde, même la petite secrétaire rousse lui fait des petits signes parfois. Il s’en fiche. Il ne veut pas se caser, mais prendre du bon temps.

La tête enfin hors de l’eau et enfoncé jusqu’à la taille, il ne regarde pas une seconde autour de lui avant de se prélasser contre le bord, les mèches blondes collées sur son fronts s’écoulaient dans des sillons transparent aux formes incertaines, roulant sur les joues rougies par la température avant de tomber sur son torse dévoilé. Il n’y prête pas attention, un large sourire s’étale sur son visage, les yeux fermés, il semblait coupé de tout. Comme si la vapeur brûlante faisait s’échapper en fumée ses désagréables songes.

Revenir en haut Aller en bas
avatar




Invité
Invité
Mar 19 Mai - 17:32



Cette journée avait vraiment été désastreuse. Réveil en sursaut, douche glacée, pain périmé et café dégueulasse.

De plus, en sortant de chez lui, il avait eut la bonne idée de coincer sa clef dans la serrure faisant fuir la voisine lorsqu'il insulta sa porte en lui donnant un violent coup de pied avant de finalement récupérer ses satanées clefs.

Passant une main nerveuse dans ses mèches carmines, il s'était dit qu'un bon bain aux sources thermales ne pouvait que lui faire du bien. Jusqu’à finalement se retrouver devant le fait accomplit.

Ses yeux vairons s'attardèrent un moment encore sur le sol, la serviette fermement nouée autour des hanches, il n'était plus certain de vouloir entrer dans les thermes, maintenant que son corps recouvert de cicatrices était clairement exposé. Pas qu'il en ait honte. Mais le regard des autres le mettait assez mal à l'aise.

Observer les êtres humains entre eux le fascinait mais une fois que l'observation se tournait vers lui, c'était tout de suite moins drôle.

Être exposé à la vue de tous. Redouter le moindre jugement. La moindre moquerie. C'était une chose qu'il ne voulait pas subir. Chacune de ses cicatrices avaient une histoire et taper la conversation avec des gens qui prendront leur air pitoyable dès qu'ils connaîtront quelques détails ne l'enchantait guère.

Finalement, après avoir expiré longuement, c'est d'un pas décidé qu'il se retrouva devant les thermes tombant sur la vision d'un superbe blond qui semblait se relaxer, les yeux fermés l'air complètement ailleurs.

C'était sûrement encore un lycéen, beau à vous en couper le souffle. Que ce soit ses mèches dorées dégoulinantes d'eau ou le fait qu'aucune imperfection ne venait abîmé son torse finement musclé. Le jeune homme devait sûrement être mannequin ou un truc du genre. Ce n'était pas possible autrement à moins d'être plongé dans un rêve.

Distrait et fasciné par la créature enchanteresse qui se reposait, il ne vit pas le début du bord de la source tombant la tête la première dans celle-ci, éclaboussant tout sur son passage.

Niveau discrétion, il avait déjà fait mieux.

Prenant presque la même teinte que ses cheveux une fois, la tête sortie de l'eau, il tourna le dos au blond sans même prendre la peine de voir si celui-ci n'avait pas été à moitié noyé à cause de cette chute magistrale. Non, il préférait poser ses bras sur le bords et enfouir sa tête dedans pour tenter de cacher sa honte.

-"Hé merde..."
Revenir en haut Aller en bas
Ce n'est pas l'habit qui fait le moine, rencontrons-nous nus alors. [PV : Karha Akinori]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1
Sujets similaires
-
» L'habit ne fait pas le moine. [Self-Murder]
» L'habit ne fait pas le moine... [Pv: Chatiel] [SPOILERS!!!]
» Alors que fait-on ? [PV Patte Tigrée ]
» Si l'habit ne fait pas le moine, le chapeau fait-il le mage ?
» L'habit ne fait pas le bandit (Leslie)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Univers Yaoi RPG V3 :: Other Words :: Archives des RPs-
Sauter vers: