:: Other Words :: Archives des RPs Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Invitation à un événement: Regroupement de musicien.

avatar




Invité
Invité
Dim 23 Aoû - 21:27


Invitation à un événement: Regroupement de musicien.

« Rendez-vous musical. ♫ »

feat Yuu Shirokawa.

Et si l’on tend l’oreille, on peut entendre une tendre musique… Une musique calme et douce, remplie de mélancolie et de tristesse, s’emballant quelques fois… Jusqu’à finir par un gros : « baaam ».

J’avais appuyé sur mon piano un peu trop fort. Clignant des yeux, je regardais les touches noires et blanches se superposer, secouant la tête, je passais mes mains dans mes cheveux, soupirant. J’étais fatigué. Combien d’heures avais-je dormi cette nuit… ? Trois. Ou quatre. Tout ce que je sais, c’est que j’avais vu le soleil se coucher, la lune se pointer, puis, sans m’en rendre compte ce fut à nouveau le soleil qui vint remplacer ma lumière artificielle par la sienne, naturelle. Les bâillements qui étiraient ma bouche commençaient à devenir un peu plus fréquent, mes paupières plus lourdes… Me levant, je passais de la dureté de mon tabouret au moelleux de mon lit… Soupirant et regardant le plafond disparaître petit à petit.

Je ne sais pas si j’avais fermé les yeux longtemps, mais des bips incessants et stridents me les fient ré-ouvrir… Clignant à nouveau, plusieurs fois, des yeux, bâillant encore, et m’étirant, je me relevais assez péniblement, me frottant la tête, je regardais l’heure : 8h30. C’était le week-end… Pourquoi je devais me lever si tôt… ? Je pris mon téléphone pour arrêter les bip-bips qu’il produisait, puis, je vis vivement un texte écrit… Je me frottais les yeux et lu : « Rendez vous au parc, event’ de musique ». Quelques secondes de blanc, à regarder mon téléphone puis le vide, puis mon téléphone… Mes yeux clignèrent à nouveau. « Ah oui ! », ça y est, ça me revenait ! C’était aujourd’hui qu’avait lieu un grand rassemblement de musiciens… J’avais vu un événement sur le réseau social que j’utilise : « Regroupement des musiciens d’Hiroshima ! »… Ouais, quelqu’un avait fait appel aux musiciens, histoires qu’on se regroupe, qu’on s’amuse… Qu’on se rencontre. Je m’étais dis : pourquoi pas… Ca me sortirait.
Recouchant « Pinpin », ma peluche lapin, et passant mes pieds de mon matelas au sol, je levais enfin mes fesses en m’étirant… Mon premier geste fut d’aller ouvrir en grand mes rideaux, plissant les yeux, aveuglé par la lumière, j’eu le courage d’ouvrir ma fenêtre… Il faisait plutôt bon, un petit vent agréablement doux soufflait.

La suite de mon parcours se fit dans la cuisine, saluant vite fait la domestique qui était surement entrain de préparer le petit déjeuner pour ma mère qui devait encore dormir… Elle était rentrée tard hier. Encore en pyjama, je croquais dans mon chausson aux pommes, à moitié endormi, écoutant les blablas de la domestique qui me disait, comme d’habitude, que le sommeil était primordial pour un jeune de mon âge, qu’il fallait que je fasse attention, et bla bla bla… Comme d’habitude quoi ! Enfin… J’avais fini d’engloutir tout ça, puis, buvant très rapidement un jus de fruit, je me dépêchais d’aller à la douche : de l’eau bien froide pour me réveiller. Quel bien fou ! Là, j’étais totalement opérationnel. M’habillant d’un jean noir, j’enfilais une chemise bleu pastel, me coiffant en passant ma main dans mes cheveux mouillé, je me dépêchais d’aller dans ma salle de musique. Attrapant mon chiffon, je commençais à nettoyer une à une mes guitares, même si j’allais en prendre qu’une seule, je ne supportais pas de les voir sales ! Bah quoi, vous laisseriez un de vos enfants avec des taches ou de la poussière partout ? Non ! Bah c’est pareil pour mes guitares ! Je vis mes autres instruments, me mordant la lèvre inférieure, je changeais de chiffon pour chaque type d’instruments, les nettoyant à fond ! Ouf ! Fini… Je pouvais à présent, choisir quelle guitare j’allais prendre !
Un vrai dilemme. J’avais environ une dizaine voir quinzaine de guitare : laquelle devais-je prendre… ? Une folk ? Une sèche ? Une électrique ? Quoi que, l’électrique demanderais trop de matériel, je devrais prendre mes amplis, puis ça et ça… Non. J’optais pour une guitare simple, une jolie guitare folk noire et argent, qui venait de sortir, ma dernière acquisition ! Elle était très bien.

Une fois l’instrument choisi, nettoyé, je devais vérifier qu’il était bien accordé (même si j’avais fais ça la veille…) ! Après cette vérification, je pouvais enfin la mettre dans sa house – après avoir vérifier qu’il était propre – et enfin, je mis le tout sur mon dos. Allant dans ma chambre, je pris rapidement mon porte feuille que je glissais dans ma poche arrière, après l’avoir ouvert et déposé un baiser sur la photo de mon défunt chat (Sol), mon casque sur les oreilles, branché à mon MP4, j’étais fin prêt. En route !  

Chantonnant plus ou moins à voix basse dans la rue, les écouteurs sur les oreilles, je ne faisais pas vraiment attention à mon entourage… La seule chose qui aurait pu attirer mon regard aurait été un chat traversant la rue. Et ce n’est pas sans dire ! Un chat, qui semblait être jeune déboulait devant moi, je m’arrêtais, fort surpris et vit des enfants lui courir après… Fronçant les sourcils et curieux de voir ce qui se passait, je remarquais rapidement que les gamins étaient armés de bâtons et venaient de séquestrer le chat dans un coin sans issue. Je serrais les poings et décida de m’approcher de ces mioches… Grognant, j’enlevais mes écouteurs et prit un ton, plus ou moins ferme…

- Eh ! Ca vous amuse de traumatiser ce chat !

© code by Lou' sur Epicode

Revenir en haut Aller en bas
avatar




Invité
Invité
Lun 24 Aoû - 14:06



FEAT. Yuuto
parc public

Rendez-vous musical
Ça faisait deux nuits qu'il n'avait pas correctement dormi. Peut-être à cause de la climatisation qui marchait une fois sur trois, ou des voisins du dessus qui ne savaient pas ce qu'était de marcher normalement et pas comme des pachydermes à trois heures du matin, dans tous les cas, le sommeil avait été difficile à trouver. Pourtant, Yuu en aurait bien eu besoin, vu la journée qui l'attendait. La marmotte décida enfin à se lever, s'étirant paresseusement pour ensuite se diriger vers la douche. C'était censé être une course contre la montre vue qu'il était en retard, mais ses muscles et ses réflexes n'étaient pas encore assez réveillés, son cerveau non plus d'ailleurs, parce que l'endormi ne s'en était toujours pas rendu compte. Alors il prenait tout son temps, se lavant les cheveux à la vitesse d'un escargot avant de les sécher en dormant toujours à moitié. C'est sûr que la grasse matinée n'aurait pas été du luxe, mais il finit par s'activer, enfilant une chemise blanche assez légère, un gros gilet noir lui arrivant aux cuisses, un jean, des converses noires, son keffieh jaune autour du cou, sans oublier ses lunettes où il allait finir aussi myope qu'une taupe.

Après mûre réflexion sur sa tenue, Yuu embarqua le beurre, des tartines, en tartina deux ou trois et commença à faire des rondes dans l'appartement. D'une parce que le temps passait plus vite comme ça, et deux, il devait absolument choisir avec quel instrument partir. Le brun n'avait pas prévu de passer sa journée entière à l'event de musiciens, mais on ne savait jamais, il suffisait qu'il rencontre quelqu'un qui acceptait une collaboration entre eux et ça pouvait facilement durer des heures. Hm... Son jugement se porta finalement sur son synthé. En plus, la housse avait un double fond, il pouvait donc y cacher son sniper d'airsoft et son équipement. Évidemment le contre coup était le poids, tout ça devenait plutôt… Lourd. Très lourd. Soupir. Ça allait s'avérer plus difficile que prévu. Engloutissant ses dernières tartines, il installa son sniper et son équipement, remis le double fond et y posa son synthé et son pied avant de refermer le tout. A peine soupesa-t-il le poids que le garçon se sentit partir en arrière. Magnifique. Long soupir. L'airsoft allait devoir attendre. … Mais il voulait vraiment aller faire une partie après. Donc l'effort était nécessaire. Il rassembla tout son courage et cala la sangle sur son épaule. Après tout, le centre-ville n'était pas si loin, ça allait le faire.

Cela faisait maintenant quelques minutes qu'il était sur le chemin du centre, mais plus le brun avançait, plus il sentait son dos se démolir à cause du poids de sa housse. Plus jamais il n'allait emporter les deux en même temps. La prochaine fois, ce sera soit l'un, soit l'autre. Nouveau soupir. Le chemin s'annonçait long et ennuyeux. Mais une petite boule de poil vint égayer légèrement ce qui allait le tuer avant même d'être arrivé sur place. Un chat ? … Un chat ! … D'accord. Qu'est-ce qui lui arrivait ? C'est après quelques secondes qu'il vit un petit groupe d'enfants armés de bâtons, qui semblaient avoir coincé le petit chaton. Sérieusement, ça se faisait encore de battre des petites bêtes sans défense ?

« Eh ! Ca vous amuse de traumatiser ce chat ! »

Yuu se décida à relever la tête pour apercevoir un jeune garçon, guitare dans le dos. Est-ce que par hasard... ? Secouant la tête, tu t'approchais prudemment, vêtu de cet air de zombie qui t'allait si bien après un mauvais réveil. Plus sérieusement, le chaton semblait en mauvais état – pas encore critique, le garçon était donc arrivé à temps pour les stopper, sûrement. Quant à Yuu, il se contenta de les fixer. Que pouvait-il bien faire pour leur faire peur ? De toute façon contre deux adultes, les enfants n'allaient pas faire long feu. Loin de lui l'idée de lever la main sur des mineurs, mais c'est toujours intimidant psychologiquement de savoir qu'on affronte des gens physiquement plus forts. Enfin, sur ces pensées peu instructives, le brun vint agripper l'épaule de celui qui semblait guider la troupe avant de marmonner :

« Laissez-le tranquille, c'est pas en chassant des chats que vous allez grandir hein. »

Il avait beau paraître froid et pas très aimable, Yuu avait tout de même peur de se faire taper dessus. Les enfants pouvaient se révéler violents quand ils pouvaient.
code par Junnie sur Apple-Spring Ҩ 2013
Revenir en haut Aller en bas
avatar




Invité
Invité
Mer 26 Aoû - 16:37


Invitation à un événement: Regroupement de musicien.

« Au secours d'un petit chat ! »

feat Yuu Shirokawa.

Parfois, je me disais… Heureusement que je n’étais pas comme ça étant gamin. Même si sur certains points j’étais pire, j’étais bien content de ne pas m’être abaissé au point de traumatiser des êtres plus petits et plus vulnérables que moi. Chose que ces enfants n’avaient peut-être pas compris, ou du moins, ce n’était pas « grave » pour eux. A croire que leurs parents ne leur avaient pas enseigné la notion du bien et du mal… Enfin, je peux parler, les seules choses que j’ai appri quand j’étais enfant étaient les notes de mes partitions, les cordes de mes instruments, les touches de mon piano… Mes seuls soucis étaient d’accorder mes instruments, de veiller à ce qu’ils soient propres, entretenus, … Et non de savoir si c’était bien ou non de faire peur à un chat en agitant un bâton.

Mais aujourd’hui, je savais discerner le bien du mal, j’avais « l’expérience » qui pouvait me permettre de juger mes notions du bien et du mal… Oui, car allez dire à un sérial killer que ce qu’il fait n’est pas bien, alors que pour lui c’est « le bien ». Allez juger ce qui est bien ou pas bien quand les deux limites s’entrecroisent. Enfin… Pour moi, ce n’était pas correcte ce que ces enfants étaient entrain de faire à ce pauvre chaton. C’est pour ça, que d’un naturel j’avais haussé la voix sur ces garçons.

Alors que mes pas, très décidés, m’avancèrent vers la petite bande. Je n’étais pas d’ordinaire à chercher la bagarre, au contraire, j’étais plutôt faible, je n’avais aucune force et je ne savais absolument pas me battre ! Mais comment dire… Le fait de sauver cette adorable boule de poils m’avait fait pousser des ailes. Ouais, on pouvait dire ça comme ça ! Ok, en fait, j’avais pas vraiment réfléchis à ce qui pouvait ce passer après que j’ai ouvert ma bouche… Mais bon, on maintenant, c’était un peu trop tard à vrai dire…

« Laissez-le tranquille, c'est pas en chassant des chats que vous allez grandir hein. »

Je relevais la tête… J’avais entendu une voix venant de derrière moi, je me demandais ce que c’était… Un garçon. Il était plus petit que moi, il avait des cheveux et des yeux assez sombres… Lui aussi venait à la rescousse de ce petit chat ? Ah ! Super ! Je n’allais pas être seul sur ce coup, j’étais plutôt soulagé, au moins, peut-être que les enfants allaient déguerpir en voyant deux grands. Ah tiens… Il avait une house dans le dos, d’ailleurs, elle avait l’air assez lourde, d’un coup, je me souviens le rassemblement de musicien… Peut-être que lui aussi… ? Oh ! Super, un musicien et un passionnait des chats ! Ma journée commençait bien. Enfin, re-concentrons nous sur le petit chat ! Les enfants nous regardèrent avec un air de défis, tout mon corps se mit à frissonner, j’espérais qu’ils abandonnent et qu’ils aillent jouer ailleurs !
Un des enfants s’approcha, il semblait être le chef du petit groupe, mes yeux clignèrent et je le fixais, même s’il était beaucoup plus petit, je m’en méfiais. Il commença à nous traiter de tout les noms et à ne pas vouloir partir, je soupirais :

- Ecoute, on veut seulement que vous arrêtiez d’embêter ce chat, il ne vous a rien fait…

Finalement, un des petits garçons, qui avait l’air de plus avoir peur de nous que nous d’eux, tira le chef et fit signe de partir, agacés, le chef lança son bâton, apparemment dans le but de nous viser, mais d’un pas je m’écartais… Le petit chat était maintenant hors de danger ! Quel soulagement.

Je m’approchais alors de la pauvre petite bête, m’accroupissant, je lui souris et adopta un air tout doux, avançant doucement mes doigts,

- Coucou toi…

Je commençais à agiter mes petits doigts et vit le chaton essayer de les attraper, j’étouffais un rire, totalement attendrit par ce chaton… Puis, je me relevais, le laissant partir, chose qu’il fit rapidement, je me retournais vers l’autre garçon,

- Merci de m’avoir aider à sauver ce petit chat ! dis-je d’un air doux et avec un grand sourire, j’ai vu que t’as une house, pour instrument je présume, tu vas à la rencontre pour les musiciens ? Moi aussi j’y vais ! m’exclamais-je avec un grand sourire, ah ! Je m’appelle Yuuto ! finis-je pars dire.

Ca serait sympa que le garçon y aille aussi… On pourrait faire la route ensemble, et ainsi on pourrait peut-être mieux ce connaître ! Au moins une personne que je « connaîtrais » parmi tout ce rassemblement, qui, j’avoue, me faisais un peu peur…



© code by Lou' sur Epicode

Revenir en haut Aller en bas
avatar




Invité
Invité
Mar 1 Sep - 16:19



FEAT. Yuuto
parc public

Rendez-vous musical
Malgré l'avertissement, l'enfant ne semblait pas avoir clairement compris. Ouh, tu n'aimais pas ça, les gosses qui se rebellaient face à leurs aînés – en réalité, tu n'en avais pas grand-chose à faire, c'est juste que ça allait te demander des efforts en plus, et avec ce que tu traînais sur le dos, ce n'était pas vraiment le meilleur moment. Tu scrutais son air de défi, baillant nonchalamment alors qu'il s'approchait de vous. À la limite, ce n'était qu'un bâton. Sauf que, au lieu de vous frapper, il commença à vous insulter, comme si vous étiez les pires déchets du monde. Hm, tu détestais les remontrances. Même venant d'un gosse deux fois plus jeune. C'était peut-être toi le plus enfantin ici, du coup. Parce que tu voulais vraiment lui rendre la pareille, tu sentais que les mots voulaient sortir, mais tu grinçais nerveusement des dents pour te contrôler. Et puis quoi encore, c'était vraiment petit de taper sur plus petit que soi … Mais il vous cherchait. S'il continuait, il allait te trouver. Tu ne supportais pas te mettre en colère, mais s'il le fallait, tu allais le faire. Disons que tu avais de quoi les impressionner dans ta housse – et aussi de quoi te mettre en prison malgré le fait que ce n'est pas une véritable arme, mais bon, les balles de airsoft faisaient bien plus mal que ce qu'on pensait.

« Ecoute, on veut seulement que vous arrêtiez d’embêter ce chat, il ne vous a rien fait… »

Eh, le garçon à côté de toi semblait bien plus calme. Enfin non, techniquement, tu l'étais aussi, mais il semblait avoir bien plus de self-control que toi, dans l'instant. En même temps, il n'avait pas tort. Ne jamais s'énerver avec les enfants, leur faire comprendre plutôt que leur crier dessus, t'avais entendu ça plein de fois. T'étais assez curieux de savoir ce qui aurait pu se passer s'ils étaient tombés sur des gens bien moins aimables que vous. Que lui, surtout. Finalement, ce fut un autre qui mit fin à la querelle en entraînant le petit groupe ailleurs. Voilà quelqu'un d'intelligent, enfin. Poussant un petit soupir de soulagement, tu les regardais s'en aller avant de reporter ton regard sur le garçon qui venait de s'approcher du chat. Hm, il avait l'air d'avoir l'habitude de s'y prendre avec les chats, alors que toi, soit tu te faisais mordre, soit ils te griffaient avant même que tu ne les caresses. Peut-être parce que tu avais toujours cet air fatigué qui n'incitait pas vraiment la sympathie ? T'en savais trop rien et tu ne t'en préoccupais pas trop. Après tout, tant qu'il était sain et sauf, c'était le principal. Après quelques secondes, tu vis la petite boule de poil filer comme l'éclair. Est-ce qu'il avait eu peur ? Peut-être bien, tu espérais secrètement qu'il n'allait pas retomber sur quelqu'un qui pouvait intenter à sa vie. Ou lui faire du mal. Les chats étaient quand même fréquents ici, pourquoi des gens s'amusaient-ils à leur faire du mal … ?

« Merci de m’avoir aider à sauver ce petit chat ! J’ai vu que t’as une house, pour instrument je présume, tu vas à la rencontre pour les musiciens ? Moi aussi j’y vais ! »

Ton corps fit un léger bond quand il haussa la voix. Alors il se rendait vraiment à la rencontre, eh, c'était un coup de chance. Il ne semblait pas vraiment nuisible à tes yeux, juste sociable, et dieu sait que tu avais du mal avec ce genre de personnes. Ils étaient assez gentils pour t'approcher, mais tu ne savais pas tenir une conversation, du coup, ils te laissaient tomber après cinq minutes. Un schéma que tu t'amusais à couper par étape dans ta tête à chaque fois que quelqu'un venait faire ta connaissance.

« ah ! Je m’appelle Yuuto ! »

Sur le coup, tu tiquas. Vos prénoms étaient très semblables. C'était perturbant. Fronçant légèrement les sourcils, tu toussotas. Et voilà, déjà mal à l'aise. Magnifique. D'un geste nerveux, tu passas une main dans tes cheveux, laissant un silence de quelques minutes. Ce n'était pas si dur, il suffisait de te présenter, de confirmer le fait que tu allais à la rencontre et … Lui proposer d'y aller ? Rien de bien sorcier, il fallait juste ouvrir la bouche. Allez.

« M-moi c'est Yuu … Et euh- Oui j'étais en chemin pour le centre, du coup … »

Tes doigts tapaient frénétiquement la lanière de ta housse, comme une mesure. Le stress s'emparait peu à peu de toi. Sauf que tu essayais de relativiser. Si tu arrivais à avoir sa confiance, tu allais connaître quelqu'un et ne pas être perdu dans la foule de gens que tu t'imaginais.

« … T- Vous voulez qu'on y aille ensemble ? On y est presque donc ... »

En vérité, tu étais surtout curieux de savoir qui il était, ce qu'il jouait comme genre de musique, tout ça.
code par Junnie sur Apple-Spring Ҩ 2013


HRP:
 
Revenir en haut Aller en bas




Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
Invitation à un événement: Regroupement de musicien.
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1
Sujets similaires
-
» [SORTIE] L'Abîme invitation chez Kanaxai [Terminé]
» Invitation au Chat
» Une invitation que,malheureusement je ne peux refuser(PV HC)
» Une noble invitation
» Entraînement d'orientation

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Univers Yaoi RPG V3 :: Other Words :: Archives des RPs-
Sauter vers: