:: Other Words :: Archives des RPs Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Une cabine d'essayage est bien faite pour "essayer" ? [PV : Trigger V. Ravensworth / +18]

avatar




Invité
Invité
Ven 13 Mar - 19:05
Le froid glacial de l’hiver lui mordait le visage et les bouts de ses doigts déjà rougis. Le tumulte des fêtes était maintenant passé, merci pour lui. De toute évidence, Barrett n’aimait pas ce genre de réunion trop faux-cul, où une partie de la famille -qu’on croyait morte la plupart du temps à part un mois dans l’année- venait souhaiter les vœux et autres conneries de ce genre.

Qu’à cela ne tienne, il avait accepté de passer les fêtes avec son père –qui, de toute façon, était la seule personne à qui il ne pouvait rien refuser. Aussi, quand il s’était amené vers lui avec son petit deux mètres et des poussières, lui gâchant au passage la vue qu’il avait sur la rue, il avait vite éludé la question en acceptant d’un signe de tête distrait.

Il se fichait de savoir si c’était par chance ou non, mais tout s’était bien déroulé. Il y avait bien une chose qu’il ne comprenait pas –et ce malgré des années d’études sur le spécimen Trigger- ce dernier acceptait toujours de passer du temps avec son fils malgré son travail, pour le moins atypique.

Loin de là l’idée de dire qu’il était un genre de « papa-poule », Barrett sentait bien que son père l’aimait et lui… ne parvenait pas à lui rendre la pareille. Du moins : pas tout le temps.

Bien loin d’être câlin, attachant et docile, il aimait parfois passer du temps avec son géniteur. Comme c’était le cas aujourd’hui. Ce n’était pas tous les jours que le blondinet était aussi conciliant, voire même, en prise d’initiative avec son père. Alors il s’était dit que, les soldes approchant, et une certaine rentrée scolaire, il aurait été probablement « amusant » d’aller s’acheter quelques fringues avec lui.

Le centre commercial et son entrée étaient proches. Et c’était relativement réconfortant de savoir, qu’une fois passées les lourdes portes coulissantes en verre, ils seraient enfin au chaud, à l’abri de ce froid qui avait mortifié le plus jeune jusqu’à l’os. Il tremblait littéralement de froid.

Comme le lycéen s’en était douté, l’intérieur était une vraie fournaise, faisant douloureusement picoter ses doigts et son nez engourdis. Néanmoins, il n’avait pas encore le cœur à lâcher son énorme doudoune.

Il y avait une chose de certaine avec le blond : il ne parlait pas pour ne rien dire. C’était une perte de temps incroyable et argumenter des heures pour obtenir un même résultat n’était pas quelque chose de plaisant. Alors il imposait souvent des choix, exprimant son avis sur les possibilités par la même occasion.

-Tu peux venir avec moi, je ne compte qu’essayer des pantalons. Autrement, va faire ce que tu as à faire.

Barrett repoussa ses lunettes avant de scruter les magasins qui se dressaient près d’eux dans la galerie marchande et avança en direction d’un prêt-à-porter sans même attendre la réponse de l’armoire à glace.
Revenir en haut Aller en bas
avatar




Invité
Invité
Sam 14 Mar - 12:42




Being a daddy is surely not easy, uh ? But it's surely lovely !



C'était sûrement un Noël comme tout les autres, mais pour lui, ça avait été un agréable moment. Certes, seul en compagnie de ses deux fils, mais il s'était clairement amuser, malgré le blond grincheux. Et au final, il avait profiter du calme après la tempête pour sortir avec le plus jeune de ses fils, dans l'unique but d'aller magasiner un peu. C'est ainsi que l'adulte, un peu en retard tout de même, s'approchait du jeune blond, les mains fourrées dans les poches de son pantalon repassé.

Faut dire que le colosse sortait royalement du lot, de par ses deux mètres quelques, que par sa tignasse broussailleuse blanchâtre et son costard cravate chic, porté de façons un peu lazy. C'est à dire, costard non attaché, cravate à moitié serrée et un peu mal faîte. Cet air rebelle lui allait à merveille, malgré le fait qu'il tapait dans la quarantaine. Malgré son âge, les demoiselles se retournaient encore sur son passage, ne pouvant que fondre pour ce sourire aux canines pointues, faisant abstraction de cet œil clos recouvert par deux cicatrices. Et semblait-il que cet handicape ne le dérangeait pas le moins du monde, pour preuve qu'il portait des lunettes... Aux montures roses !? Décidément, ce n'était pas que les jeunes qui semblait avoir un style un peu fou parfois.

Ses chaussures cirées noires claquant sur le sol, l'homme se planta devant son gamin. Le froid mordant hivernal ne semblait pas importuner l'albinos au regard bleuté, alors que le vent ouvrait de force son veston noir pour coller sa chemise blanche à son corps musclé. Ce ne pouvait qu'être agréable comme vue. Ce fut une fois dans le centre commercial qu'il dévoila enfin le fait qu'il avait froid, en profitant pour secouant un peu ses mains dans le but de faire circuler le sang, grimaçant alors que la chaleur caressait son corps. Cette sensation était si agréable !

À peine s'avançait-il dans l'immense centre commercial que le jeune blond semblait piquer vers une des premières boutiques de vêtements en vue, s'adressant à son géniteur de ce ton si froid qui le caractérisait. Chose qui n'empêchait certainement pas son père de l'aimer tout autant. Pour lui, se faire insulter et autre n'était rien, sachant que venant de sa progéniture, ce n'était pas forcément vrai, mais plutôt comme un chien qui aboyait sans mordre.

-Tu peux venir avec moi, je ne compte qu’essayer des pantalons. Autrement, va faire ce que tu as à faire.

Faire ce qu'il avait à faire ? Évidemment, le colosse n'était pas venu avec son fils dans l'unique but de l'abandonner et d'aller ailleurs. Il avait rater une journée de boulot, justement, dans le but de suivre ce blondinet grincheux qu'il surproétgeait peut-être un peu trop. Bah. Pas comme si ça le dérangeait vraiment de toute façons, sinon il le lui aurait clairement dit. Sans se faire attendre, il lui emboîta le pas pour le suivre, retournant ses larges mains dans les poches de son pantalon noir. Tournant la tête de droit à gauche, il observait le peu de clients que la boutique avait qui, pour la majorité, regardait l'immense armoire à glace qui suivait docilement un adolescent. Tous avait bien entendu vite fait le rapprochement père/fils, sûrement. Tous deux grands et beaux, c'était un peu dur à rater après tout. Poussant un soupire agacer, il se gratta la nuque, reportant son attention sur le plus jeune, tête pencher.

«Être avec toi c'est presque comme magasiner avec une femme en fait. Exception près que tu est mieux qu'une donzelle, ahah.»

Humour de merde. Décidément Trigger n'avait jamais eu le tour pour rigoler. Ou tout du moins... Pas avec Barrett.



Revenir en haut Aller en bas
avatar




Invité
Invité
Sam 14 Mar - 12:53
Barrett se souvenait exactement de pourquoi il n’aimait pas faire les magasins en général, mais aussi avec son père. De toute évidence, il n’aimait pas grand-chose. Mais là, c’était pire que d’ordinaire. Dans ce genre de boutiques, les gens, en général, faisaient quelque chose qui le répugnait au plus haut point et c’était même très rare qu’il ne se fasse pas jeter par des vigils après avoir hurlé, voire même parfois frappé quelqu’un.

La pire des choses dans ce genre de situation était certainement le fait qu’il devait se faire violence pour ne pas insulter toutes ces bonnes femmes, qui gloussaient comme des dindes, en les regardant. Moitié attendries, moitié amusées. Merde, ce que ça pouvait l’énerver.

Le blond n’avait plus qu’une seule envie : s’enfuir d’ici à la hâte.

Il était plus grand que la moyenne et, allez savoir pourquoi, il attirait des regards. Pourtant, il affichait toujours cet air nonchalant, l’échine légèrement courbée, les mains enfoncées dans son jean parfois trop saillant –comme aujourd’hui. Et comme à son habitude, il ne portait qu’une veste fermée sur son torse. Sa démarche était traînante et il se dirigeait rapidement vers les rayons pour lesquels il était venu. Peut-être qu’il devrait songer à prendre des chemises également… ? Il ne portait quasiment jamais de haut et il devait arrêter d’en faire à sa tête.

Si le lycée avait accepté de le garder malgré ses fausses notes sur l’uniforme, c’était uniquement pour ses résultats excellents. Contrairement à ce qu’on pouvait croire de lui, il était un élève assidu et prenait toujours tout le temps qu’il fallait pour être au top dans toutes les matières, il n’était motivé que par un seul but : avoir une belle vie sans trop avoir à en faire plus tard.

Mais le directeur avait été sans appel, cette année, il ferait mieux de bien se tenir s’il ne voulait pas se faire renvoyer quelques jours et c’était vraiment impensable.

Il cessa de marcher et se retourna vivement en repoussant ses lunettes d’un doigt. Sa sangsue de père était encore derrière lui et, pour une fois, il se sentait un peu plus à l’aise dans un magasin. Le colosse attirait bien plus de regards que lui, merci pour lui. Pourtant, il ne pouvait pas s’empêcher d’imaginer toutes ces femmes, et ces gamines, qui les reluquaient à se dire que passer un moment en famille était une bénédiction ou une quelconque autre connerie de ce genre.

-Être avec toi c'est presque comme magasiner avec une femme en fait. Exception près que tu es mieux qu'une donzelle, ahah.

-Mais va te faire voir, pauvre con.

Barrett. Sens de l’humour. C’étaient le genre de mots qui n’allaient pas dans la même phrase. Ce que ça pouvait l’agacer d’avoir un papa « poule », aussi collant que celui-là. Son expression habituellement neutre passa à celle blasée. Si ces clientes savaient comment c’était réellement entre eux deux, elles ne trouveraient pas ça aussi « mignon ».

Rien que ce mot le dégoutait au possible. Bref, il s’était retourné et le fixait pour une bonne raison, alors autant demander tout de suite. Le blond retroussa sa lèvre inférieure dans une moue enfantine, les bras croisés. Il regardait ces lunettes improbables. Le pire dans l’histoire, c’est que ça lui allait incroyablement bien et ça le rendait même plus… charmeur ? que d’ordinaire. Oui, son père était quelqu’un d’attirant, et cette armoire à glace le savait et en jouait.

Puis lui, comme un crétin, il était toujours le premier à ne pas savoir y résister. L’adolescent avait toujours eut un certain sens de l’esthétique et Trigger était aujourd’hui, à ses yeux, vraiment captivant. Il secoua la tête pour se sortir de sa torpeur et pointa un index en sa direction, ordonnant sèchement.

-Va me prendre des chemises, blanches. J’irais les essayer aussi.

Il poussa encore une fois ses lunettes, légèrement amusé. Etrangement, il voyait bien son père prendre le temps, regarder les tailles et se demander quel était son tour de cou. Le voir hésiter à choisir des chemises tellement petites pour lui qu’à peine un de ses bras passerait dedans. Mais il s’était réconforté dans l’idée que c’était justement pour ces raisons qu’il ne serait pas déçu du choix de son paternel. Il laissa passer un sourire sur ses lèvres avant de s’en débarrasser rapidement et reporta son attention sur les pantalons.

En choisir et partir aux cabines le plus vite possible.
Revenir en haut Aller en bas
avatar




Invité
Invité
Sam 14 Mar - 13:16




Being a daddy is surely not easy, uh ? But it's surely lovely !



Tel un enfant, l'armoire à glace albinos semblait se faire donner des ordres par son fils, qui, étrangement, semblait presque habituer. Ce fut les mains dans les poches, arborant un large sourire plutôt stupide sur son visage aux airs enfantin, que l'albinos s'éloigna entre les rangées de vêtements pour se planter devant les chemises. Enfin, pas que c'était tout nouveau, mais à tout les coups, il se devait de choisir des vêtements pour son gosse, sans même savoir sa taille de fringue. Durant de longues secondes, il parcourut chaque tissu d'un effleurement de doigt, sans sembler porté attention à toutes ces femmes qui le fixaient. Sourcils froncés, Trigger semblait plus perdu qu'autre chose.

Il ne fallut que quelques minutes à cette grande blonde pour se rapprochée, s'enquêtant de l'embêtement du colosse pour l'aider. Portant son attention sur la dame, le géant semblait laisser son œil divaguer légèrement sur la poitrine qu'elle présentait, affichant soudainement son sourire business. Le même sourire qu'il faisait lorsqu'il travaillait. ''Ce'' sourire qui faisait fondre dames et hommes pour les forcés à achetés ses services. Évidemment, elle aussi semblait avoir craqué pour cette tête folle qu'était l'homme. Ce fut après une brève discussion qu'elle lui tendait deux ou trois chemises, sans compter un papier. Avec un clin d’œil, la demoiselle s'éloigna en affichant un sourire satisfait. Interloqué, l'albinos retourna tranquillement au côté de son fils, observant à droite et à gauche avec un air distrait.

C'était sûrement la première fois qu'il se faisait abordé alors qu'il se situait dans un magasin, qui plus est, lorsqu'il faisait du shopping avec son mioche. Normalement, celui-ci semblait faire fuir toutes femmes ou hommes qui voulaient les approchés, faute de son air bête. Poussant un soupire, il prenait conscience peu à peu que son fils pouvait faire preuve d'une... Jalousie presque maladive, par moment. Enfin, c'était sûrement quelque chose qu'il ne lui dirait jamais à voix haute. C'était comme prendre le risque de tendre un morceau de viande à un alligator affamer; Il risquait de vous dévoré le bras. Sur cette légère pensée un peu horrifiante, il jeta un coup d’œil à son fils, se disant que la ressemblance était bien là. Ce gamin pouvait vraiment être un monstre parfois.

Rangeant le papier dans sa poche, papier qu'il soupçonnait contenir probablement le numéro de téléphone de la grande blonde, il s'approcha de quelques pas de sa progéniture, lui tendant les quelques chemises que la dame semblait l'avoir aider à choisir. Un large sourire aux petites canines effilées s'étira sur son visage, comme un gamin satisfait de lui-même. Sur le coup, on aurait presque pu l'imaginer être remplacer par un gros chien qui bougeait la queue, plutôt content d'avoir ramener la balle. Il y avait peu de différence, sur le coup.



Revenir en haut Aller en bas
avatar




Invité
Invité
Sam 14 Mar - 13:44
On aurait pu dire de Barrett qu’il avait, par moment –vraiment rarement…- un côté dangereux. Ce n’était pas totalement faux, de nature impulsive et facilement irritable, il était surement préférable de ne pas jouer avec ses nerfs. Même si lui ne se privait pas pour le faire, c’était tellement amusant de pousser les gens à bout. Ca l’était nettement moins quand ça se déroulait sous ses yeux et pour la première fois de sa vie, il s’était même effrayé lui-même.

Le gamin n’était pas bavard, mais il avait toujours son mot à dire sur une situation, autant dire que ne pas l’entendre décrocher une seule parole était certainement de mauvais augures. Il avait un bras chargé avec quelques pantalons, mais son regard ne le quittait pas une seule seconde. Et quand cette grande perche aux mensurations incroyablement siliconés s’était approchée de son père en dandinant ses fesses aussi flasques que de la gelée royale, brandissant ses seins tellement plastifiés que Nicki Minaj paraissait naturelle à côté –hum… il s’égarait… Quand la poupée plastique s’était approchée de lui, ses poings s’étaient fermés par automatisme. Observant la scène silencieux même si ses yeux lui lançaient des éclairs qui auraient tué tout autre sur place s’il n’avait pas été son père.

Dire qu’il était énervé n’aurait pas été juste. Le blondinet avait longuement analysé la scène avant d’en arriver à la conclusion que c’était normal pour un gigolo de se faire aborder pour un « devis ». Il était néanmoins satisfait d’une chose : il disposait de cette armoire quand bon lui chantait. Néanmoins, cet échange « professionnel » avait fini par le blaser profondément. Voire l’agacer. Qu’elle lui laisse son numéro était une chose sur laquelle il n’avait pas son mot à dire, et il le savait parfaitement. Ce qui le dégoûtait à ce point c’était certainement le manque de professionnalisme de cette greluche. Draguer sur son lieu de travail et de la façon la plus basse et indécente qu’il soit –devant des mineurs. Et il pouvait le constater, il n’avait que dix-huit ans –il avait soudainement envie de partir dans des études de droit.

Et cet abruti de géant revenait vers lui, de sa course, avec un grand sourire d’imbécile heureux. Alors qu’il savait parfaitement quel genre de conséquence ça avait sur l’humeur de son gosse. Irresponsable… Le blond croisa les bras en le fixant, sans ciller une seule seconde. Ah ! Il pouvait bien se ramener en remuant la queue comme, les oreilles fièrement dressées sur son crâne, quémandant une caresse pour avoir rempli sa tâche de bon chien –qu’il était. Cet imbécile tendait la joue si facilement. Cependant il ne bougea pas d’un millimètre, le jaugeant longuement du regard, comme s’il essayait de sonder son esprit. Cette agitation lui avait donné la nausée, et envie de partir.

Barrett n’allait surement pas l’avouer si facilement, mais il était d’une jalousie maladive. Et son imbécile de père devait bien comprendre qu’en la présence de l’adolescent, il ne devait voir que lui. C’était indiscutable, et réciproque. En tout cas, ça avait toujours été comme ça pour l’adolescent. Dans quelque lieu que ce soit, il n’avait jamais voulu d’un autre que son père quand il était près de lui. Il ne voulait pas s’abaisser à prendre ce foutu papier et l’arracher devant ses yeux. Ca faisait partie de son boulot et il était assez grand pour comprendre ça. Mais présentement, il ne se sentait pas à l’aise.
Toujours étrangement silencieux –il n’avait même pas envie de lui jeter une vacherie à la gueule- il prit les chemise et souffla bruyamment en tournant les talons. Que Trigger ne compte pas sur lui pour un quelconque remerciement : il avait dépassé certaines limites. Dans ce genre de moment Barrett assumait pleinement son comportement d’enfant, il le boudait. D’ailleurs, il ne manquait pas de lui faire savoir.

Il s’était rendu d’un pas rageur vers les cabines d’essayage, ouvrant négligemment sa veste sur son torse-nu avant même d’accéder à l’endroit prévu pour se changer. Cette marque d’impudeur en public n’était clairement pas un bon signe. Le blond était quelqu’un de vraiment malpoli, mais il avait un respect du corps incroyable et la nudité, surtout la sienne, était quelque chose qui le dérangeait clairement. Non pas qu’il soit mal fichu, c’était même le contraire, mais il était irrespectueux de se donner en spectacle, encore plus dans un endroit publique. Mais actuellement, il s’en foutait comme de l’an quarante, lui, l’amoureux des coutumes.

Comme pour s’assurer de la présence du géant derrière lui, il jetait de maladroits coups d’œil. Ce n’était pas parce qu’il était « fâché » qu’il ne voulait pas le voir et c’était même le contraire. Il voulait le garder auprès de lui pour le reste de la journée, et peu lui importait s’il avait des choses de prévues. Il s’engouffra dans la cabine, laissant la porte ouverte sur lui, retirant complètement sa veste avant de poser les articles sur la petite chaise. Ses longs doigts défaisaient les boutons d’une première chemise mais son regard était rivé sur son père, dans un ordre muet de le rejoindre avant qu’il ne perde réellement patience.

Bien-sûr qu’il ne cherchait qu’une chose, il voulait se sentir important, même s’il le savait déjà, le ressentir était autrement plus grisant. Un peu comme une source de réconfort. Son père était sans doute mieux que la drogue, d’un sourire bête, plus brillant que la lumière. Quelqu’un dont il avait besoin sans qu’il soit réellement capable de prononcer ces mots. Barrett aurait pu raconter sa vie à nu à n’importe qui, de ses éclats de joie à ses coups de folie, mais il ne parlerait jamais de lui. Parce qu’il ne touchait pas à ce qui était sacré, et Trigger était la seule personne qu’il n’avait jamais autant aimé.
Revenir en haut Aller en bas




Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
Une cabine d'essayage est bien faite pour "essayer" ? [PV : Trigger V. Ravensworth / +18]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1
Sujets similaires
-
» Quand une femme est dans une cabine d'essayage, n'y entrez pas. [PV Selena/Allan]
» La Cabine d'Essayage de Pierre80500
» Cabine d'essayage ~ Summer & I. Matthew ~
» « Une tête bien faite plutôt qu’une tête bien pleine » ~ Montaigne.
» Un costume bien taillé pour la rentrée

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Univers Yaoi RPG V3 :: Other Words :: Archives des RPs-
Sauter vers: