:: Other Words :: Archives des RPs Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

« La rouge ou la jaune ? » [Gin&Demyan]

avatar




Invité
Invité
Sam 9 Jan - 21:16
C’était une soirée de merde. Une soirée où Demyan n’était pas très fier de lui mais où il essayait de se faire à  croire à lui-même qu’on se sauvait de tous les embarras avec la relativisation. Il n’était pas si mal que ça. Il n’était pas trop sous l’emprise de la drogue. À la fin de son shift, il s’était rendu chez un de ses fournisseurs habituels. Seulement Monsieur-Cachets avait laissé la distribution à son colocataire, un drôle de gars déjanté qui postillonnait plus qu’il ne parlait et qui l’avait plus ou moins menacé pour qu’il reste fumer un peu avec lui. Demyan n’avait rien contre les roulés aux herbes. Mais Sir Postillon y avait été de son cru pour leur confectionner les pires machins fumables au monde, des Juicy, de la petite bombe bourrée de substances fort douteuses. Et si vous pensez qu’un toxico n’a aucun remord à ingérer la pire merde qui soit, c’est que vous n’avez jamais fumé de savon à vaisselle en poudre.

Après un échange de texto, le jeune russe s’était dirigé vers un bar du centre-ville, croyant y retrouver quelques connaissances. Et voilà, il y était, pataugeant dans la musique beaucoup trop forte et les néons beaucoup trop éclatants. Ça lui crevait les yeux comme s’il avait été un pauvre animal nocturne en plein zénith solaire. Aucune trace des petits copains. Faut dire que Demyan n’avait pas des contacts spécialement enviables. Et qu’il avait surtout mis des plombes à se rendre au point de rendez-vous, trop abîmé dans les stupéfiants pour prendre le pouls réel du temps.

Il s’assit au comptoir, commanda à boire. Cinq secondes après que la serveuse soit disparue vers d’autres clients, le blond avait déjà oublié ce qu’il avait demandé. Putain, il crevait de soif. Le Juicy lui avait laissé un arrière-goût pâteux et particulièrement désagréable sur le palais. Avaler le fond d’un cendrier aurait probablement donné le même effet. Son cœur débattait furieusement dans sa poitrine, courant seul un marathon invisible.

Pour tout vous dire, il ne se sentait vraiment pas bien. Vraiment pas bien comme dans vraiment pas bien. Le temps qu’il avait mis à se rendre dans ce trou avait simplement servit à cuver les cochonneries qu’il s’était enfilés sans réfléchir. Rentrer chez lui ne lui avait pas même effleuré l’esprit. Si son oncle l’avait ramassé dans cet état, il l’aurait tout simplement foutu dehors à grands coups de pieds dans le cul. Il aurait été bien avancé comme ça, dites donc ! Et maintenant qu’il tenait à peine sur sa chaise, réfléchir posément et intelligemment n’était pas une option viable.

Demyan ne tilta même pas lorsque la serveuse déposa son verre devant lui. Un puissant vertige le pris comme un coup de vent dans une putain de nappe à pique-nique et il tangua dangereusement vers la gauche avant qu’une épaule agacée le repousse. « Saloperie, rentre chez toi si tu sais pas boire gamin, grogna la voix bourru de son voisin ». Le russe se cramponna au bar en fermant un œil, marmonnant un désolé inaudible. Le mec se leva pour aller picoler ailleurs et en paix, le laissant seul et dangereusement à risque dans son coin. Putain mais il était vraiment con. Et décidément très minable. Mais il était trop occupé à se gérer les organes vitaux en ce moment pour s’auto-flageller. Il en était tout juste à se demander comment il allait faire pour passer cette nuit qui s’annonçait longue et franchement pénible.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 52
Sucettes : 285
Date d'inscription : 30/12/2015

Your Identity Card
Âge: 20
Amoureux: Peut être.. ou pas.
Présent/Absent: Présent
[✘SEKE✘]
Voir le profil de l'utilisateur



Gin Miura
[✘SEKE✘]
Dim 10 Jan - 8:54
Cette journée n'avait pas été particulièrement agréable pour Gin. Ayant travaillé tard le soir d'avant, il ne s'était pas réveillé à l'heure au matin. Bref, il était arrivé en retard à un rendez-vous avec un client important. Celui-ci ne s'était pas dérangé pour le lui faire remarquer et pour être désagréable durant tout l'entretien. Quand il demandait quelque chose, c'était pour changer d'avis quelques minutes plus tard, le tout avec un petit sourire niais qui mettait Gin hors de lui. Mais un client est un client, même s'il avait eu envie de lui en coller une, il s'était retenu.

En ressortant, il s'était défoulé comme il pouvait en donnant un coup de pied dans une pierre. Bien entendu, ce fut plus douloureux qu'autre chose. Il s'était maudit pour ça. Ce jour là, il avait maudit la terre entière. Que ce soit les enfants du parc qui ne faisaient que s'amuser ou la petite vieille et son sale clébard qui s'était mit à aboyer en le croisant, il avait envie de tous les faire disparaître de son champ de vision et de ne plus rien entendre.

- Bordel, quelle journée de merde.

Il avait dîné dans un fast-food pour ne pas perdre de temps. Son prochain rendez-vous était tôt dans l'après midi et il ne tenait pas à être à la bourre une deuxième fois.  Gin avait un peu retrouvé son calme même si il n'appréciait pas énormément qu'on lui serve un repas déjà froid. Enfin, il était trop fatigué pour se plaindre -pour une fois- et il avait préféré manger dans le calme. Le serveur avait eu de la chance pour cette fois-ci.

Après avoir vu son dernier client de la journée, il s'était assit sur un banc, ne sachant pas quoi faire. Il n'avait pas envie de rentrer chez lui, l'appartement était vide et ennuyeux. En tournant la tête, il avait aperçut ce bar au coin de la rue et l'envie de boire un verre l'avait décidé à se bouger jusqu'au bistrot.
En rentrant, il se dirigea directement vers le comptoir et demanda à boire à la serveuse qui revint peu après avec un verre remplit qu'elle déposa devant lui. Il la remercia d'un hochement de tête et commença à boire. Il entendit soudainement un grognement qui provenait d'un homme à sa droite.

"Saloperie, rentre chez toi si tu sais pas boire gamin."

Gin le toisa d'un regard irrité. Qu'est ce qu'il avait à crier comme ça celui là ? Quand le grognon se leva il aperçut un jeune homme qui semblait déjà être  dans un bel état. Il tanguait à gauche.. puis à droite..  Gin fit un sourire moqueur en direction de son voisin de droite qui avait l'air d'être complètement à l'ouest. Tant qu'il ne lui tombait pas dessus, il s'en contrefichait.
Revenir en haut Aller en bas
avatar




Invité
Invité
Dim 10 Jan - 12:15
Demyan s’y prit à deux fois pour regarder son nouveau voisin, fronçant légèrement les sourcils sur ses yeux un peu trop vitreux. Il avait les iris rouge ce con qui lui tirait un rictus moqueur ? Ce mélange de poudre à vaisselle de merde était vraiment beaucoup plus fort qu’il ne l’avait cru s’il en était à devenir daltonien le temps de sa cuve. Il tiqua et tourna la tête, croisant le verre encore plein qu’on venait de lui donner. L’alcool était bleu. Le jeune russe cru à une nouvelle hallucination visuelle, oubliant momentanément qu’il avait commandé un Cosmo. Il bossait dans un bar, il aurait dû savoir les couleurs du curacao. Qu’importe. Il fixa le verre comme on fixe un numéro d’acrobaties, très impressionné.

Ça va, il n’était pas complètement perdu dans les vapes puisqu’il sentait encore le regard de l’autre à sa gauche. Il jeta un coup d’œil, capta le sourire toujours goguenard suspendu à ses lèvres. Très drôle, très drôle. « Quoi ? lui lança sèchement le jeune russe » Sa voix était rauque comme celle de quelqu’un qui se réveille après une bonne cuite. Demyan n’avait pas touché une seule goutte d’alcool, pourtant il n’était pas loin d’un lendemain de veille en termes de sensations physiques. Clairement il n’y avait pas que de la cocaïne et de l’herbe dans le joint qu’il s’était enfilé. Son corps était en train de lui faire un monumental doigt d'honneur.

Il sortit son portable de sa poche, lu un message qui datait d’il y a 40 minutes. Tant que ça ? Les potos s’étaient cassés vite fait bien fait pour bouger dans une autre place. Super. Il fallait qu’il bouge, il se sentait nauséeux. Il fit gaffe en se levant, essayant de ne pas paraître plus mal qu’il ne l’était déjà. Difficile si on se fiait à son visage encore plus pâle qu’à son habitude. Ses cernes paraissaient d’autant plus inquiétantes. Mais dans la lumière tamisée du bar, Demyan passait encore pour un humain normal.

Il se tenait debout. Première étape : fait. Mais quand vint le moment de mettre un pied devant l’autre, le courage lui manqua. Il garda la tête résolument baissée, y allant même de quelques jurons silencieux à son encontre, se maudissant pour s’être assit. Les contre-effets de ce qu’il avait ingérer le frappait comme une vague contre les roches, durement. Allez, il ne serait pas le premier du bar à se traîner comme au con jusqu’aux chiottes pour rendre ses tripes.

Il fit un pas, sentit le sol tanguer dangereusement, les lumières tournoyer au-dessus de sa tête. Bordel. Il se rattrapa maladroitement d’une main sur le comptoir, l’autre sur le biceps du mec aux yeux grenat. Franchement il se foutait bien de se faire envoyer chier, c’était ça où il se vautrait comme une crêpe sur le parquet. « Ils sont passés où les bons samaritains ? gronda-t-il, à cheval entre l’agacement et la plaisanterie. Tu me laisses crever dans mon coin ou tu m’aides ? » Quand on consomme, on se désinhibe facilement. Pour le coup, ce n’était pas un mal. Demyan leva ses billes de cognac vers le visage du jeune homme comme s’il voulait le mettre au défi de refuser. Allez, merde, juste l’aider à s’étaler sur une cuvette et ensuite il lui foutrait la paix.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 52
Sucettes : 285
Date d'inscription : 30/12/2015

Your Identity Card
Âge: 20
Amoureux: Peut être.. ou pas.
Présent/Absent: Présent
[✘SEKE✘]
Voir le profil de l'utilisateur



Gin Miura
[✘SEKE✘]
Lun 11 Jan - 13:25
Son voisin de droite avait remarqué sa façon de le regarder et avait légèrement froncé les sourcils. Si cette situation aurait pu en mettre mal à l'aise plus d'un, ce n'était pas le cas de Gin, au contraire, elle l'amusait. L'homme ivre en face de lui était désormais fixé sur son propre verre comme si il n'avait jamais vu quelque chose de ce genre. Gin ne pu réprimer un gloussement railleur. Ce type avait vraiment un problème. Son verre était encore plein mais lui était déjà complètement bourré.

"Quoi ?"

Il avait décidément remarqué son attitude. Le brun ne lui répondit pas, de toutes manières il n'était même pas sûr que son interlocuteur soit encore en état de comprendre quoi que ce soit. . Il avait probablement eu une journée aussi mauvaise que la sienne pour finir comme ça, le pauvre petit. Et ça n'allait pas s'améliorer vu la honte qu'il se tapait.. Il se désintéressa du blond pour continuer à boire tranquillement

Alors qu'il était en pleine réflexion sur un tout nouveau style de décoration, une main se posa avec peu de délicatesse sur son torse. Il leva les yeux vers celui qui s'était en réalité rattrapé à lui pour ne pas s'écrouler. Quel boulet.. Il gronda, avec une voix mi-irritée mi-amusée.

"Ils sont passés où les bons samaritains ? Tu me laisses crever dans mon coin ou tu m’aides ?"

L'aider ? Et puis quoi encore ? Avait-il une tête à souvent aider des inconnus ? Le jeune homme leva les yeux vers lui, le regard défiant. A quoi jouait-il ? Si il voulait une aide, il pourrait très bien la demander aux employés du bar. Apparemment, ça ne lui était même pas venu à l'idée. Qu'importe, cette histoire pourrait finalement le divertir pour ce soir. Gin lui répondit avec un ton ironique, arborant un sourire malicieux.

- Tu m'en devras une dans ce cas.

Il prit le bras du jeune homme et le passa au dessus de son épaule sans le lâcher et se dirigea doucement vers les toilettes. Il pensait avoir un peu de mal à le traîner, mais ce ne fut pas le cas... tant mieux.

-Heureusement que t'es pas gros, mec.
Revenir en haut Aller en bas
avatar




Invité
Invité
Lun 11 Jan - 15:19
Demyan s’était déjà paré contre un refus catégorique. Après tout, il ne connaissait personne qui appréciait traîner cinquante-cinq kilos de problème jusqu’aux chiottes d’un bar. Même en étant potes. Sauf si c’était pour se foutre de sa gueule. Et, visiblement, ça faisait un peu rire le noireau. Le jeune russe s’en serait peut-être offusqué s’il avait été en état de le faire mais là, franchement, ça lui passait dix pieds par-dessus la tête. « Tu m’en devras une dans ce cas.
- C’est ça, grommela Demyan en feignant un sourire blasé »

Il ne savait pas ce qu’il préférait. Qu’on l’aide à contre-cœur, un peu agacé, ou qu’on l’aide avec ce putain de petit rictus narquois pendu aux lèvres. Enlève-moi ça, qu’il avait envie de lui dire. Parce que ce n’était pas drôle, il souffrait vraiment. Même s’il l’avait bien cherché. Ah, M. Postillon aurait de ses nouvelles aussitôt qu’il serait en état d’aller lui chercher des noises, paroles de crevette camée !

Demyan ne put retenir un grognement lorsque l’autre hissa son bras autour de son cou pour le porter. De un parce que tous mouvements lui était pénible au possible et, de deux, parce qu’il était pas en si mauvais état, si ? Le plancher se dessinait devant lui comme une marée montante agitée par des vagues rondes et successives. C’était presque fascinant. « Heureusement que t'es pas gros, mec. » Un bref ricanement franchit la barrière de ses dents et il s’appuya sur le noireau. « Bah, surtout que tu fais la même taille et le même poids que moi. C’est ton jour de chance. » Un peu plus et il faisait péter le détecteur de sarcasme. Mais ce n'était pas méchant. Il n'était pas en position de se montrer désagréable, mais si on ne peut plus taquiner un peu... Sous sa prise, il sentait les épaules étroites de l’autre jeune, un peu semblables aux siennes.

La barmaid les arrêta juste avant qu’ils ne franchissent le coin du comptoir, un shakeur dans sa main droite. Elle les jaugea d’un coup d’œil rapide, s’attardant davantage sur le russe à qui elle s’adressa sèchement et sans détour : « Tu le connais ? » Demyan bossait dans le même environnement, il en avait vu des vertes et des pas mûres, savait reconnaître le consommateur qui se fait prendre au piège par une petite pastille trop aisément glissé dans son verre. Ouais, Demyan était drogué, bien jouée Miss Martini. Mais pas pour les mêmes raisons. « Évidemment que je le connais ! Lui c’est Bob, moi Patrick, répondit-il lentement, presqu’avec flegme » En somme, ce n’était pas sérieux. La serveuse leur décrocha un drôle de sourire. Celui qui veut dire : c’est bon, pas besoin de te foutre de ma gueule, j’ai compris, je voulais juste m’assurer…

Aux portes des toilettes, il poussa ce qui ressemblait à un râle de soulagement. Les néons blancs lui explosèrent les rétines. « Ah puta… » Il leva son bras valide devant ses yeux. Bonsoir le vampire, accueille ton amie l’électricité et ton incapacité à te gérer la consommation de défonces. « Super, Bob, merci. Et avant que tu me vois dans un état encore plus lamentable… c’est quoi ton vrai nom ? » Il ne fit même pas l’effort de lever la tête, lorgnant les latrines avec un air vaguement écœuré. Tient, étrange, l’envie de dégueuler venait brutalement de lui passer. C’est fou ce que le mental peut faire !
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 52
Sucettes : 285
Date d'inscription : 30/12/2015

Your Identity Card
Âge: 20
Amoureux: Peut être.. ou pas.
Présent/Absent: Présent
[✘SEKE✘]
Voir le profil de l'utilisateur



Gin Miura
[✘SEKE✘]
Mar 12 Jan - 9:54
"Bah, surtout que tu fais la même taille et le même poids que moi. C’est ton jour de chance."

Gin le toisa sérieusement quelques instants. Ah ? Ce type pouvait deviner son poids ? Aujourd'hui, il en apprenait des belles. Il se contenta de hausser les épaules, souriant en guise de réponse. Il commençait à se demander si l'alcool était vraiment la cause de son état. Fallait dire que la drogue passait partout, il n'aurait pas eu de mal à s'en procurer.  Lorsqu'ils étaient sur le point de quitter la pièce, la serveuse les arrêta. Elle toisa un moment le jeune homme qu'il aidait avant de lui lancer.

"Tu le connais ?"

Qu'est ce qu'elle croyait ? Qu'il allait profiter de l'état du jeune pour abuser de lui ? Il la dévisagea froidement en laissant volontairement échapper un grognement. Qu'elle se mêle de ses affaires ! Le blond répondit à la jeune femme avec nonchalance.

"Évidemment que je le connais ! Lui c’est Bob, moi Patrick."

Ahah, elle était bonne celle là. Bob. Personne l'avait jamais appelé comme ça. Quand la barmaid décida enfin de les laisser, il traîna Patrick jusqu'à la porte des toilettes. Oui, comme il ne connaissait pas son nom, il avait décidé de l’appeler Patrick. Après tout, il ne lui avait pas demandé son avis pour l’appeler Bob. En rentrant dans les sanitaires, Patrick eut l'air éblouit par la lumière blanche.

"Ah puta…"

Cette saloperie l'avait aussi éblouit et il avait l'impression de se réveiller d'un long rêve. Il plissa les yeux pour ne pas finir à moitié aveugle.

"Super, Bob, merci. Et avant que tu me vois dans un état encore plus lamentable… c’est quoi ton vrai nom ?"

P
atrick n'avait même pas levé la tête pour lui parler et fixait les cuvettes avec un air répugné. Gin souffla avec un ton à la fois moqueur et amical, retrouvant son petit sourire au passage.

- Et bien Patrick, je suppose que tu auras du mal à avoir l'air plus lamentable. Enfin, je m'appelle Gin, mon prénom devrait suffire, n'est-ce pas ? Et toi ? Tu me dis ton  prénom ou tu préfères que je continue à t’appeler Pat' ?

Il s'appuya contre le mur de la petite pièce et toisa le blond. C'est vrai qu'il était pas mal, même avec sa gueule de drogué. Mais abuser de quelqu'un qui pourrait lui dégueuler dessus à tout moment ne lui faisait pas envie. Et puis.. il n'oserait pas.
Revenir en haut Aller en bas
avatar




Invité
Invité
Mar 12 Jan - 13:38
Il fallait l’avouer, l’humeur du noireau était contagieuse. Demyan se sentait devenir espiègle comme un sale môme resté trop longtemps à carreaux. Il avait beau avoir l’impression qu’un camion lui était passé sur le corps, si le moral s’accrochait c’était tout de suite moins pénible.

« Et bien Patrick, je suppose que tu auras du mal à avoir l'air plus lamentable. Enfin, je m'appelle Gin, mon prénom devrait suffire, n'est-ce pas ? Et toi ? Tu me dis ton  prénom ou tu préfères que je continue à t’appeler Pat' ? »

Comme ça il ne pouvait pas avoir l’air plus lamentable ? Il s’appuya sur le comptoir des éviers avec une grimace trahissant un léger amusement.

« Tu peux cordialement aller te faire foutre, gronda-t-il en ouvrant le robinet » Une trace de sourire persistait dans sa voix enrouée. C’est pas tous les jours que se faisait envoyer chier avec autant de fraîcheur, c’était presque amusant. Le jeune russe releva les yeux vers Gin pour s’assurer qu’il ne prenait pas mal sa boutade, releva le sourire à nouveau pendu sur sa belle gueule. Putain il avait finit d’avoir l’air aussi décontracté ? « Moi c’est Demyan. »

Il passa ses mains sous l’eau froide, s’aspergea le visage, la nuque, lissa ses cheveux. La délivrance. N’y tenant plus, il but à même le lavabo, tant pis si ce n’était pas très potable, ça ne pouvait pas être pire que ce qui coulait dans ses veines à l’instant même. C’était con comment on pouvait oublier à quel point les petits trucs vitaux du genre pouvaient redonner la pêche, aka l’eau, le sommeil, et la bonne nourriture tant qu’à faire. Le blond s’essuya le visage avec sa manche, ne se gênant pas pour pousser un soupire de soulagement. Le monde tournait encore un peu mais sa nausée était moins forte.

Il croisa son reflet dans la grande vitre, trouva qu’il faisait vraiment peur à voir. Après, ce n’était que son humble avis… mais quand on est presqu’aussi blanc que les cadavres qu’on recolle, ce n’est pas très encourageant. Puis il dévia sur Gin derrière lui, toujours adossé au mur. « Tu portes des lentilles ? qu’il demanda bêtement en captant à nouveau ses yeux rouges » Pas rassurant. Son cellulaire se mit à vibrer à la seconde où il finissait sa phrase.

Avec un sursaut, il le sortit de sa poche, s’apprêtant déjà à raccrocher. Mais c’était Andrei. Putain. « Hm, désolé, je dois le prendre. » Pourquoi il s’excusait d’ailleurs ? Décroches, c’est tout.

Clic.

« Mouais ?
- Dem, j’étais inquiet, tu ne répondais pas à mes textos.
- Ah… ? »

Il avait vraiment un sérieux souci avec les messages textes. Ça lui passait sous le nez sans qu’il s’en rende compte.

« Tu dors à la maison ?
- Justement… commença Demyan en restant appuyé sur le comptoir, encore étourdit. Je suis au bar avec des potes. » Menteur. « J'ai bu alors je vais dormir chez eux, ça m’évitera de me taper tout le trajet de retour en pleine nuit… » Menteur. « T’inquiètes, je serai rentré demain matin. » Hm… mensonge aussi ? Reste à voir. Son oncle soupira dans le combiné, visiblement agacé d’être prévenu à la dernière minute. Mais après tout, Demyan avait 25 ans, il n'était plus un gosse. Sauf qu’Andrei était mieux placé que qui conque pour savoir dans quelles genre de merde il était capable de se mettre. Il se racla la gorge. « Comme tu veux… t’hésites pas si tu as des ennuis Dem, je ne serai pas fâché. »

Le jeune russe jeta un bref coup d’œil au noireau, serra son cellulaire contre son oreille. Son oncle avait l’habitude de s’en faire passer des petites vites depuis le temps. Est-ce qu’il savait qu’il lui mentait ? Si c’était le cas, il avait le tact de faire semblant de rien. Demyan ressentit une petite pointe de culpabilité aussitôt dissipée lorsqu’il raccrocha. Hors de question de rentrer se pieuter dans son lit dans cet état, il se ferait passer un savon, il le savait. Et il n’avait pas envie de se battre. Soit il restait debout toute la nuit, soit il se trouvait une chambre.

« T’as faim ? demanda-t-il soudain de but en blanc en se tournant vers Gin. Y’a un H24 de sushi en bas de la rue. » Il ne s’attendait pas à ce qu’il accepte. D’ailleurs il n’était peut-être pas venu seul, il attendait peut-être quelqu’un. Ça venait juste de le frapper, il n’avait pas bouffé depuis hier soir. Pas étonnant qu’il aille envie de gerber du vide. Sur le crack, on ne ressent plus la faim. Et tant pis si M. Bob le laissait en plan, il s’y traînerait seul. Ce serait dix fois mieux que de rester dans ce trou avec cette musique trop forte.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 52
Sucettes : 285
Date d'inscription : 30/12/2015

Your Identity Card
Âge: 20
Amoureux: Peut être.. ou pas.
Présent/Absent: Présent
[✘SEKE✘]
Voir le profil de l'utilisateur



Gin Miura
[✘SEKE✘]
Mar 12 Jan - 16:28
Demyan semblait un peu plus détendu à présent. Il s'était passé un peu d'eau sur le visage avant de boire au lavabo. Gin l'avait simplement fixé, ne sachant pas vraiment quoi dire.

"Tu portes des lentilles ?"

Le téléphone du blond se mit à sonner avant que Gin n'ai pu ouvrir la bouche. Il décrocha et s'en suivit une courte conversation que Gin n'écouta que d'une oreille se doutant bien que ça ne le regardait absolument pas. Demyan semblait gêné par quelque chose. Une mauvaise nouvelle ? Impossible de le savoir sans le lui demander, ce qui serait indiscret. Une petite vanne pour détendre l'atmosphère aurait été la bienvenue, mais Gin n'avait rien en tête sur le moment.

" T’as faim ? Y’a un H24 de sushi en bas de la rue. "

Oh ? Tu ne veux pas rester seul ? On venait de l'inviter à dîner.. que dire ? C'était assez rare et il n'avait pas mangé en compagnie de quelqu'un depuis des années. Sa faute ? Il en était conscient, mais passer son temps à mettre son sale caractère de côté ne l'intéressait pas. Il se comportait toujours de façon naturelle à quelques exceptions près, comme celle qu'il avait du faire dans la matinée. Cependant, être invité soudainement par un inconnu le perturbait un peu. Après un temps d'hésitation, il répondit.

- Pas très romantique comme resto.. mais bon, j'accepte quand même. C'est vrai que j'ai faim maintenant que tu en parles.

Il ne savait pas exactement ce qui l'avait poussé à accepter. La faim ? La compagnie ? En regardant le blond, il se demanda si il serait capable de marcher jusqu'à destination. Il avait l'air d'aller un peu mieux, mais peut être pas pour longtemps. Il n'avait pas l'intention de le traîner s'il s'écroulait en chemin.

- Par contre, t'es sûr de pouvoir marcher jusque là bas ?

Il n'avait pas demandé ça pour se moquer de lui, juste par inquiétude. Et pourtant, il avait bien un ou deux sarcasmes en réserve. Pour cette fois, il s'était retenu.  C'est vrai quoi, pour une fois qu'il s'entendait à peu près bien avec quelqu'un, il n'allait pas le laisser crever sur la route d'un vendeur de sushi. Il s'était redressé et rapproché du blond, attendant sa réponse.
Revenir en haut Aller en bas
avatar




Invité
Invité
Mar 12 Jan - 18:08
« Pas très romantique comme resto… mais bon, j'accepte quand même. C'est vrai que j'ai faim maintenant que tu en parles. » Romantique ? Demyan resta sur le cul, cligna des yeux en le regardant d’un air interdit. Pas l’genre de commentaire d’un mec hétéro, même pour plaisanter. « Par contre, t'es sûr de pouvoir marcher jusqu’à là-bas ? » Le jeune russe se renfrogna aussitôt, lâchant le comptoir pour lui prouver que ses jambes n’étaient pas aussi retardées qu’elles en avaient l’air.

« C’est certain que ce serait plus romantique si tu m’portais en princesse, mais je crois qu’on va pouvoir s’en passer, répliqua-t-il avec une moue moqueuse » Demyan profitait effrontément de ce courant qui passait bien niveau répartie, ce n’était pas souvent qu’il avait l’occasion de jouer de ce genre de badinage. Il marcha à peu près droit jusqu’à la porte de la salle de bain, fit enfler le niveau de la musique du moment où il la poussa. La magie des cocktails chimiques, c’était les up and down qui survenaient en coups de fouet.

Si Gin était un tantinet connaisseur, il devait déjà se douter que ce n’était pas l’alcool qui affectait notre petite crevette. On ne dessaoule pas si rapidement ! Et bien que Demyan ne puisse plus la sentir lui-même, il y avait une faible odeur résiduelle de fumée attachée au tissu de sa veste. Allez, il était bien résolu à profiter de ce petit high inattendu pour bouger un peu, s’empiffrer ET profiter d’une compagnie qui n’était décidément pas si mal après tout.

Il paya le verre qu’il n’avait pas touché et celui de Gin au passage, on peut dire qu’il lui devait au moins ça, et sortit. Le froid n’était pas mordant, pourtant il revitalisait juste assez pour que Demyan se serre dans sa veste en réprimant un frisson. Putain, là il était bien réveillé ! On ne pouvait pas dire qu’il marchait vite, mais au moins il marchait droit. Un peu. Bon ok, il marchait comme un cerf sur la glace mais merde il avançait, c’était l’important !

« Eh, tu m’as pas dit pour ça. » Le blond releva la tête en pointant ses yeux. Les néons du petit restaurant de quartier les appelaient déjà quelques mètres devant. Ça sentait la soupe miso et le riz, tout pour attirer les fêtards tard dans la nuit à venir se réfugier bien au chaud devant un bol de bouillon fumant. Demyan sentit son estomac manifester son enthousiasme. « Ah, ça sent bon ! s’exclama-t-il spontanément en humant l’air » Nausée ? Me faites pas rire. Volatilisée ! Mais dans une petite heure, ce serait une autre paire de manches… Avec un peu de chance, Gin ne serait pas là pour le récupérer dans un autre down, bien qu’il risquait d’être moins fort que le précédent. Encore heureux… ils venaient tous les deux d’éviter une petite catastrophe.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 52
Sucettes : 285
Date d'inscription : 30/12/2015

Your Identity Card
Âge: 20
Amoureux: Peut être.. ou pas.
Présent/Absent: Présent
[✘SEKE✘]
Voir le profil de l'utilisateur



Gin Miura
[✘SEKE✘]
Mer 13 Jan - 9:31
"C’est certain que ce serait plus romantique si tu m’portais en princesse, mais je crois qu’on va pouvoir s’en passer."

- C'est même certain.

Demyan semblait s'être pris au jeu et son air interdit avait très vite disparu. Il regarda le blond se lever et le suivit jusqu'à la sortie du bar après l'avoir remercié d'un léger hochement de tête pour avoir payé son verre, presque gêné par ce geste. Dehors, l'air était frais, pas assez pour le faire trembler, mais suffisamment pour le réveiller un peu. L'ambiance qui régnait dans ce bar était soporifique et la musique entêtante, il se sentait mieux à l'extérieur. Il ralentit en voyant Demyan marcher d'un côté puis de l'autre du trottoir, lui marchant presque dessus. Ok ! Tu tiens sur tes jambes, mais va falloir réapprendre à marcher droit maintenant. Demyan releva la tête et désigna les yeux de Gin.

"Eh, tu m’as pas dit pour ça. "


- Oh, ça. Je porte des lentilles car je n'aime pas trop leur couleur naturelle.

Les lentilles n'étaient pas pratiques.. Il fallait les changer plusieurs fois par jour, ne pas y mettre les doigts.. ne pas trop se bagarrer pour ne pas qu'elles finissent en morceaux dans ses yeux. Mais bon, il préfèrait ça à leur couleur verdâtre. La couleur rouge était pour l'originalité, il n'y avait pas d'autres raisons. C'était la seule chose qui le faisait sortir un peu de l'ordinaire. Lorsqu'ils arrivèrent au coin de la rue, il sentit une bonne odeur. C'était sûrement le petit restaurant dont parlait Demyan. Le blond s'exclama en sentant la bonne odeur.

"Ah, ça sent bon !"

Gin lui passa devant en lui souriant, son estomac criait famine, toutes ces odeurs l'avaient définitivement réveillé.

- Grouille toi ! Je ne veux pas attendre plus longtemps !

Son ton était enjoué, témoignant de sa bonne humeur. Il rentra le premier dans le petit restaurant et l'odeur devint encore plus forte. Il n'y avait pas trop de monde, au moins ils n'attendraient pas longtemps. Ils s'installèrent à l'une des tables vides, attendant qu'on vienne prendre leurs commandes. Gin regardait la carte mais ne savait pas vraiment quoi choisir, beaucoup.. non, énormément de choses lui mettaient l'eau à la bouche. Il finit par choisir quelques sushis avec des ramens. L'idée de devoir attendre encore un peu avant de pouvoir commencer le rendait presque grognon.

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
avatar




Invité
Invité
Jeu 14 Jan - 23:13
Krkrkr:
 

La curiosité de Demyan avait été piqué. Mais comme Gin lui semblait un japonais tout à fait typique, il prit pour acquis que la couleur naturelle de ses yeux devait être le noir et qu’il les jugeait certainement trop banal. Ce n’était pas plus excentrique que de se teindre les cheveux, non ? Juste plus chiant, décidemment.

« Grouille-toi ! Je ne veux pas attendre plus longtemps !
- Oy, attends-moi ! »

L’enthousiasme du noireau lui arracha un sourire et il se félicita silencieusement pour sa bonne idée. Qui n’aime pas se régaler les papilles de toute façon. Demyan rajouta quelques makis à la commande et un curry. Il n’y a pas d’heure pour un bon curry. Du moins, c’est ce que le jeune russe aurait dit à quiconque ayant tiré la gueule devant son choix un peu étrange. Il se dandinait presque sur son siège en attendant leur assiette et releva le regard un peu ronchon du jeune homme. Alors il attrapa ses baguettes et les fit claquer à deux centimètres du nez de Gin avec un air mesquin.

« Tire pas cette gueule, c’est rapide ici. »

Pas commun comme façon de se rencontrer, il fallait l’admettre. Mais Demyan aimait ce qui sortait de l’ordinaire. Il s’accouda à la table, étudiant le japonais de plus près maintenant qu’ils étaient posés et que sa tête avait arrêté de tourner comme un putain de carrousel. Gin avait des traits fins et symétriques, plutôt plaisants à regarder c’est vrai.

« Pas de chance quand même, tu vas devoir me parler de toi pendant qu’on attend nos plats, ronronna-t-il presque sournoisement en plissant les yeux. Alors, alors, tu fais quoi dans la vie ? Tu sais, toutes les questions de ce genre. Oh et j’espère que tu n’attendais pas quelqu’un au bar… parce que je t’ai littéralement volé le rencard. »

Le russe avait hésité une simili seconde sur le dernier mot. Après tout, il ne pouvait pas être à 100 % certain de l’orientation de son bon samaritain et s’il réagirait toujours favorablement à ses boutades. Le blond s’était déjà mangé une bonne raclée pour avoir poussé trop loin avec un mec qu’il avait cru dans son camp. Ça avait mal tourné. Une petite blague déplacée de trop, un mot mal interprété, une insulte. Il s’était ramassé avec un bel hématome à l’œil droit et deux côtes fêlées après s’être fait gratifié d’un gentil ‘’sale bouffeur de bites’’. Pas toujours facile… Ce que Demyan n’allait certainement pas avouer cependant, c’est qu’il était nerveux. Et que c’est pour cette raison, précisément, qu’il essayait de se montrer aussi décontracté que ce p’tit con avec son sourire là, saloperie de sourire chiant. Drogue aidant, il trouvait qu’il se débrouillait pas mal.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 52
Sucettes : 285
Date d'inscription : 30/12/2015

Your Identity Card
Âge: 20
Amoureux: Peut être.. ou pas.
Présent/Absent: Présent
[✘SEKE✘]
Voir le profil de l'utilisateur



Gin Miura
[✘SEKE✘]
Ven 15 Jan - 13:50
Alors qu'il fixait la porte qui menait aux cuisines, attendant avec impatience les assiettes, Demyan fit claquer ses baguettes non loin de son nez. Gin cligna des yeux et regarda Demyan, levant un sourcil à la vue de son petit air mesquin.

« Tire pas cette gueule, c’est rapide ici. »

- J'espère pour eux.

Il fixa quelques instants le blond. Qui aurait cru qu'ils se retrouveraient ici à deux ? Sûrement pas lui en tous cas. Mais ils en étaient là et ça ne le dérangeait pas. Cette compagnie lui était agréable et rien que pour ça, Demyan méritait un prix. Depuis son arrivée dans cette ville, il n'avait jamais croisé quelqu'un comme lui.

"Pas de chance quand même, tu vas devoir me parler de toi pendant qu’on attend nos plats, Alors, alors, tu fais quoi dans la vie ? Tu sais, toutes les questions de ce genre. Oh et j’espère que tu n’attendais pas quelqu’un au bar… parce que je t’ai littéralement volé le rencard."

Ça faisait beaucoup de question à la fois. Le blond était soudainement devenu curieux. Voilà qu'il s'intéressait à lui, sûrement pour passer le temps. Il avait hésité avant de dire la fin de sa phrase, celle où il mentionnait un "rencard". Gin lui répondit avec un ton à la fois sceptique et moqueur, mélange plutôt original.

- Que je parle de moi ? Ok, mais t'as intérêt à m'en dire plus sur toi aussi après. Alors.. j'ai 20 ans et je suis designer, j'ai emménagé ici il n'y a pas un mois. Pour ce qui est du "rencard", je prenais juste un verre avant de rentrer chez moi.. il n'est donc pas question de ça, même si ça ne m'aurait pas dérangé. Tu as besoin d'autres informations, Sherlock ?

Un rencard avec un mec ? Ça faisait longtemps que ce n'était pas arrivé.. les candidats n'ont jamais été nombreux et la plupart ne supportaient pas son humour et son caractère.  C'était souvent la même chose.  Gin se demandait pourquoi  Demyan avait tourné sa question de cette manière. Serait-il de ce "côté" ? Si c'était le cas, il n'avait qu'à le dire franchement si jamais le sujet l'intéressait. Quand on lui posait une question à ce sujet, Gin était toujours franc.  Alors qu'il se raclait la gorge pour rajouter quelque chose, le serveur arriva avec les assiettes. Son estomac allait enfin arrêter de gronde. Ses yeux brillaient à la vue de toute cette nourriture.

- Ah ! J'attendais ce moment !

Il devait passer pour un glouton et ce ne serait pas totalement faux de penser ça. Il commença à manger en jetant de temps en temps un coup d’œil vers Demyan, lui souriant quand il croisait son regard. Il avait bien remarqué que son sourire ne plaisait pas vraiment au blond.

- Si t'as rien d'autre à me demander, c'est ton tour.

_________________


« Le plaisir de la méchanceté échappe aux âmes simples. »
Revenir en haut Aller en bas
avatar




Invité
Invité
Ven 15 Jan - 14:48
La vingtaine toute fraîchement étampée et déjà à son compte et en appartement ? Demyan esquissa une moue légère, ne sachant s’il était jaloux ou impressionné. « … Tu as besoin d’autres informations, Sherlock ? » Le jeune russe se fendit d’un sourire, sentant qu’il allait finir cette soirée avec de multiples identités. D’autres informations ? Pas pour l’heure. Surtout pas avec la nourriture qui arrivait à leur table. Chaque chose en son temps, il fallait avoir le sens de priorités ! Il huma le curry avec un air ravi, appuyant l’enthousiasme de Gin par un vif hochement de tête et attaqua.

Tellement bon… son ventre ronronna de plaisir. Il aurait certainement dû manger moins vite sachant qu’il était à jeun depuis trop longtemps et encore sous l’emprise des stupéfiants. Mais la chaleur du plat était trop réconfortante. Si personne ne parlait, c’est que c’était bon. Demyan capta le regard rougeoyant du jeune homme, et à nouveau ce sourire narquois. Quoi encore ?

« Si t'as rien d'autre à me demander, c'est ton tour.
- Oh… »

Pas grand-chose d’intéressant à dire. Il finit sa bouchée avant de répondre.

« Alors, 25 ans, j’bosse dans un bar et je squatte encore chez mon oncle parce que je suis trop paumé pour me payer un appartement, résuma-t-il comme on lit le synopsis ennuyant d’un bouquin » Il n’allait certainement pas lui confier qu’il rafistolait des cadavres pour Andrei… et qu’il flambait tout son argent en drogues. Autrement, il aurait pu vivre par ses propres moyens et s’émanciper un peu. « Ça te va, Watson ? » Eh oui, il connaissait bien sa littérature lui aussi.

« Oh et, si tu te le demandes, non ce n’est pas dans mes habitudes de m’faire des potes en leur demandant de me traîner jusqu’aux chiottes avant de les inviter au restaurant. D’ailleurs… je suis vraiment désolé pour ça. C’était gentil. De m’avoir aider, je veux dire. » Il aurait pu tomber sur pire. Ça lui était d’ailleurs déjà arrivé. Demyan se passe une main sur la nuque avant de recommencer à manger, moins rapidement cette fois.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 52
Sucettes : 285
Date d'inscription : 30/12/2015

Your Identity Card
Âge: 20
Amoureux: Peut être.. ou pas.
Présent/Absent: Présent
[✘SEKE✘]
Voir le profil de l'utilisateur



Gin Miura
[✘SEKE✘]
Sam 16 Jan - 11:10
"Alors, 25 ans, j’bosse dans un bar et je squatte encore chez mon oncle parce que je suis trop paumé pour me payer un appartement. Ça te va, Watson ?"

Ce n'était pas vraiment surprenant, tout le monde n'avait pas une bonne situation à cet âge là. Gin avait eu un peu de chance de ce côté là.. un métier en vogue, l'aide de son père et sa détermination n'y étaient pas totalement pour rien. Il travaillait le plus possible et du mieux qu'il pouvait pour pouvoir vivre correctement. Il sourit en entendant son nouveau surnom.

"Oh et, si tu te le demandes, non ce n’est pas dans mes habitudes de m’faire des potes en leur demandant de me traîner jusqu’aux chiottes avant de les inviter au restaurant. D’ailleurs… je suis vraiment désolé pour ça. C’était gentil. De m’avoir aider, je veux dire."

On le qualifiait rarement de "gentil". Il ne l'était pas vraiment pour ne pas dire jamais. A quoi bon aider des gens qui vous auront déjà oublié à la fin de la semaine ? Il n'avait aidé Demyan que sur un coup de tête car il le trouvait amusant. Les remerciements du blond le mirent mal à l'aise, mais il n'était pas question de laisser l'autre s'en apercevoir. Il fit un rictus en lui répondant.

- Je me doute bien, ce n'est pas vraiment efficace comme méthode d'approche. Puis.. pas besoin de me remercier, c'est pas trop dans mes habitudes d'aider les autres. T'es une exception. Mais je suis quand même content de l'avoir fait.

Après avoir répondu, il recommença à manger. Le temps passait très vite et la nourriture serait bientôt froide s'il ne s'activait pas un peu. Il termina son bol de ramen et toisa avec appétit les sushis qui attendaient encore sur le côté. Ce repas le changeait bien de son quotidien.. il ne mangeait que des plats préparés ou les. catastrophes culinaires dont il était l'auteur.
Sa curiosité le poussait à demander quelque chose à Demyan. Il détestait montrer qu'il s'intéressait aux autres mais cette fois là il n'allait pas se déranger.

- Dis moi, ça t'arrive souvent de finir à moitié mort comme ça ?

Malgré sa gêne, il fixait le blond dans les yeux en attendant une réponse. Après tout, c'était une question à laquelle il devait s'attendre. Si il se droguait régulièrement, ce qui est plutôt onéreux, il était logique que louer un appartement lui soit impossible. C'est plutôt con, surtout quand on travaille.. Gin n'aurait pas pu se résoudre à rester chez sa mère, pas avec sa saloperie de beau-père dans la maison.

_________________


« Le plaisir de la méchanceté échappe aux âmes simples. »
Revenir en haut Aller en bas
avatar




Invité
Invité
Dim 17 Jan - 12:34
« Je me doute bien, ce n'est pas vraiment efficace comme méthode d'approche. Puis.. pas besoin de me remercier, c'est pas trop dans mes habitudes d'aider les autres. T'es une exception. Mais je suis quand même content de l'avoir fait. »

Une exception, oui, oui, c’est ça. Demyan tira une moue amusé, partagé entre le scepticisme et la flatterie. Lui qui était un menteur émérite, il avait toujours du mal à prendre au sérieux ce que les autres lui disaient, gardant pour lui ses doutes. Le jeune russe était suspicieux de nature. Il n’était ni crédule, ni naïf, malgré ce qu’on pouvait en penser.

« Dis moi, ça t'arrive souvent de finir à moitié mort comme ça ? » Demyan immobilisa la cuillère devant sa bouche, relevant brièvement des yeux perplexes. Pardon ? Gin le fixait. L’embarras le happa de plein fouet et il baissa le regard sur sa bouchée, hésitant quelques secondes de trop. « Non. » Demyan était bon menteur, généralement. Mais il avait été pris de court. Il était conscient qu’il avait autant de crédibilité qu’un chaton dans une cage de lions. Il avala sa bouchée, lentement, comme si le fait de mastiquer lui donnerait le temps de reprendre contenance. Mais il était hors-jeu, complètement plombé. Putain.

« Enfin, ça dépend de ce que tu définies par ''souvent''… tenta-t-il de plaisanter en se concentrant sur son assiette » Il s’enfonçait de façon ridicule, sa voix n’était plus assurée. Putain, c’était quoi cette question de toute façon ? La légère panique qu’il ressentit vint raviver son malaise physique. Il posa son ustensile, repoussa son plat en s’excusant maladroitement. « Je reviens… » Ah, fragile la petite crevette.

Il se sauva comme un voleur, laissant Gin en plan à la table, et déboula dans les toilettes du restaurant, la tête comprimée dans un étau. Et il rendit le contenu de son estomac. Un si bon curry… tant pis. Lamentable. Demyan préférait ne pas penser au spectacle qu’il était, ça aurait été encore plus démoralisant qu'un drame romantique de série B. Chose faite, il se sentit un peu mieux, de corps du moins. Il refit le même petit manège à l’évier, se rinça la bouche et le visage, les mains, la nuque. Mais l’eau glacée ne réussissait pas à le secouer.

Qu’est-ce qu’il foutait, sérieusement. Moitié mort, et quoi encore. Il exagérait. Il allait bien, très bien. Le jeune russe se jeta un coup d’œil dans la glace. Sa mâchoire se crispa et il sortit pour fuir son reflet. Il n’aimait pas ce qu’il voyait parce que la vérité en image et en pleine gueule déstabilisait un peu trop à son goût. Il revint s’assoir sans un regard vers Gin, lorgnant avec un air déçu les makis qu’il ne réussirait pas à toucher. Il avait ambitionné… légèrement.

« Je vais pas te retenir plus longtemps, marmonna-t-il en jouant avec le bout de sa cuillère dans ce qu’il restait de riz dans l’assiette. » Il pensa aux petites pilules multicolores dans la poche de sa veste. Ça lui donnerait un petit kick… juste une. Il pourrait passer la nuit debout comme ça, pas besoin de payer une chambre d’hôtel. Il s’égarait, revint sur le noireau. « T’as surement mieux à faire, comme dormir, par exemple. C’est ce que les gens normaux font. » Il trouva le moyen de glousser comme un con, retrouvant un semblant de sourire en coin.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 52
Sucettes : 285
Date d'inscription : 30/12/2015

Your Identity Card
Âge: 20
Amoureux: Peut être.. ou pas.
Présent/Absent: Présent
[✘SEKE✘]
Voir le profil de l'utilisateur



Gin Miura
[✘SEKE✘]
Lun 18 Jan - 16:32
Sa question semblait avoir surprit Demyan. Il s'était contenté de répondre avec hésitation. Gin voyait bien qu'il le mettait mal à l'aise.. le blond qui, depuis le début de la soirée semblait plutôt détendu perdait maintenant ses moyens. Il retrouva peu à peu le teint pâle qu'il avait lorsque Gin l'a rencontré.

" Je reviens…"

Gin le regarda partir vers les toilettes du restaurant sans dire un mot. Si ça continuait, la soirée allait être écourtée. Mais qu'est-ce que ça pouvait faire, un fond ? Il rentrerait chez lui et bosserai un peu avant d'aller se coucher, comme à son habitude. Bon d'accord, ce serait emmerdant pour lui qui déteste la routine. Il était un peu tard pour aller se balader quelque part avant de rentrer. Pfff, quelle merde. Lorsqu'il revint, Demyan ne lui adressa pas un seul regard.

"Je vais pas te retenir plus longtemps."

Le retenir ? Si il avait voulu partir, il l'aurait fait depuis bien longtemps. Il n'était pas du genre à gâcher son temps libre à faire des choses qu'il n'aime pas. Il aimait cette nourriture, et la compagnie n'était pas mauvaise. Bon d'accord, il ne serait pas resté uniquement pour la nourriture, il n'était pas assez gourmand pour ça.

" T’as surement mieux à faire, comme dormir, par exemple. C’est ce que les gens normaux font."

- On se débarrasse de moi ? Hm. Je suppose que tu as raison. Et pour toi, ça va aller pour rejoindre  les amis dont tu as parlé tout à l'heure ?

Gin lui avait répondu sur un ton sarcastique. Il savait pertinemment que Demyan avait menti au téléphone en début de soirée et c'était sa seule manière de s'assurer que le blond allait rentrer en un seul morceau. Il était tellement pâle, presque à faire peur. Dans tous les cas, il ne comptait pas montrer son inquiétude. Et ça, il savait le faire.

- Je te raccompagne si tu veux.

Non, il n'avait pas d'idée malsaine ou autre connerie en tête. Il se contentait de taquiner le blond pour le remettre un peu à l'aise. Oui, c'était assurément ça.

_________________


« Le plaisir de la méchanceté échappe aux âmes simples. »
Revenir en haut Aller en bas
avatar




Invité
Invité
Lun 18 Jan - 23:24
Demyan n’avait jamais spécialement été doué pour tout ce qui était relation humaine, peut-être étais-ce d’ailleurs l’une des raisons pour lesquelles il se plaisait dans ce style de vie lui emmenant ni plus ni moins qu’une spirale de solitude. Bosser au-dessus des cadavres n’était pas le boulot le plus socialisant du monde, on s’en doute. Les drogues, de leur côté, dressaient un mur entre lui et le reste de monde, l’empêchant de tisser de réels liens. Et si par malheur il avait la chance de se découvrir des affinités avec quelqu’un, sa dépendance avait tôt fait de le tirer à nouveau dans ce cercle vicieux d’isolement.

« On se débarrasse de moi ? » Le jeune russe se serait mordu la lèvre s’il avait pu le faire subtilement. « Hm. Je suppose que tu as raison. Et pour toi, ça va aller pour rejoindre  les amis dont tu as parlé tout à l'heure ? »

Le sarcasme fendant de Gin lui coupa le sifflet avant même qu’il n'est pu ne serait-ce que penser à formuler des mots. Putain… Soit Demyan était plus piètre menteur qu’il ne le pensait, soit le noireau avait un bon sens de l’observation. Et puis qu’est-ce que ça pouvait bien lui foutre, hein ? Ça ne le regardait pas, après tout. De quoi je me mêle ! Le blond sentit un petit pic d’agacement poindre dans sa poitrine mais il fut bien vite estompé par le : « Je te raccompagne si tu veux. » Ce à quoi le jeune russe répondit par un grommellement manifestant théoriquement son accord. Il se détendit.

« Quel gentleman… dit-il lentement en osant à nouveau regarder Gin, bien dans les yeux cette fois. Mes amis seraient moins inquiets s’ils savaient qu’un mec de ton gabarit veuille me protéger dans les dangereuses rues de la ville… » Un sourire amusé, un poil trop arrogant, coula sur ses lèvres fines avant qu’il ne se lève pour aller payer son plat à peine touché. Il n’allait certainement pas lui laisser le plaisir de répliquer à sa petite pique. C’était plus amusant ainsi.

Au comptoir caisse, il ne résista pas à l’envie d’acheter un sac de bonbons et quelques sucettes. Comme un gosse, tout de suite attiré par les couleurs criardes des sucreries à portée de main. Super la technique de marketing. Il fila l’argent au serveur et attendit Gin à la porte, déjà occupé à mastiquer une pastille de sucre. « J’vais prendre une chambre, je crois qu’il y a un motel à trois rues d’ici. Et comme tu t’es proposé… t’as pas trop le choix de marcher avec moi jusqu’à là-bas. » Il ricana brièvement, puis lui tendit deux sucettes avec un air concentré. « Hum, la rouge ou la jaune ? » Question capitale. Parce que la vie, ça se résumait à faire des choix. Alors pourquoi pas pousser le concept jusqu’au bout ?
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 52
Sucettes : 285
Date d'inscription : 30/12/2015

Your Identity Card
Âge: 20
Amoureux: Peut être.. ou pas.
Présent/Absent: Présent
[✘SEKE✘]
Voir le profil de l'utilisateur



Gin Miura
[✘SEKE✘]
Sam 23 Jan - 16:16
" Quel gentleman… Mes amis seraient moins inquiets s’ils savaient qu’un mec de ton gabarit veuille me protéger dans les dangereuses rues de la ville…"

Gin grogna en voyant Demyan partir vers le comptoir, ne lui laissant pas le temps de répondre. Son gabarit ? C'est vrai qu'il n'avait pas une carrure franchement impressionnante, mais il savait un peu cogner. Et puis.. le blond n'était pas mieux...il faisait peut être la même taille que lui mais il était plus frêle.  Il paya son repas et rejoignit Demyan qui l'attendait à la porte en mâchonnant quelque chose.

"J’vais prendre une chambre, je crois qu’il y a un motel à trois rues d’ici. Et comme tu t’es proposé… t’as pas trop le choix de marcher avec moi jusqu’à là-bas. "

- Trois rues ? D'accord, je t'y accompagne.. sauf si tu penses que mon gabarit ne suffira pas pour t'empêcher de te perdre.

Il avait profité de l'occasion pour renvoyer sa pique à Demyan, il n'était pas question de lui laisser le dernier mot. Il allait ouvrir la porte pour sortir quand Demyan lui tendit deux sucettes. Une rouge et une jaune.

"Hum, la rouge ou la jaune ?"

Gin le toisa quelques instants avant de prendre la rouge. La raison de son choix était simple, il aimait cette couleur.. le blond devait déjà le savoir grâce à la couleur de ses lentilles.

- T'es d'humeur généreuse ? Bon, je vais pas m'en plaindre. Merci.

Il déchira l'emballage de la sucette, la glissa dans sa bouche et sentit un goût de fraise sur sa langue. C'était une saveur classique mais il l'appréciait beaucoup. Il ouvrit la porte du restaurant et laissa Demyan sortir avant de le suivre et de lâcher la porte. Un vent frais le fit frissonner, il avait un peu vite oublié la température extérieure lorsqu'il était bien au chaud dans le restaurant. Il regarda le blond qui marchait à côté de lui et se demandait s'il souffrait lui aussi du froid.  

Les rues étaient sombres, vides et la lumière produite par les lampadaires insuffisante. Gin regardait lentement chaque coin de rue. Ce quartier n'était pas mal fréquenté, mais le soir on pouvait croiser n'importe quoi. Il avait déjà rencontré un gang composé d'une dizaine d'hommes complètements défoncés. Cette fois là, il avait plus usé de ses jambes que de ses poings. Mettre de côté sa fierté est parfois une bonne chose. Cependant, il préférait garder cette histoire pour lui.
Lorsqu'ils arrivèrent au début de la troisième rue Gin soupira, à moitié heureux d'être presque arrivé à destination. Il devrait encore rentrer chez lui et en aurait pour au moins vingts minutes de marche. Il rompit le silence qui s'était installé pendant le trajet en soufflant.

- C'est bien par là?

_________________


« Le plaisir de la méchanceté échappe aux âmes simples. »
Revenir en haut Aller en bas
avatar




Invité
Invité
Mer 27 Jan - 12:06
Gin n’avait pas la langue dans sa poche… mais ça lui plaisait. La réplique était toujours juste, assez vive pour mordre dans son orgueil mais assez perspicace pour le faire sourire. Le jeune russe eût une petite pensées pour ses soi-disant amis avec qui il avait pris l’habitude de traîner, des personnes pas très recommandables, ni franchement complices. S’il y avait eu quelqu’un dans son entourage comme le noireau, ça aurait été plus rafraichissant… mais l’herbe est toujours plus verte de l’autre côté, hum ? Ils ne se connaissaient pas, après tout. Parfois il est inutile de creuser plus loin.

Demyan vit sans surprise le japonais s’emparer du bonbon rouge. Ça l’arrangeait, il préférait le jaune. Vraiment fait pour s’entendre, non ? Il se battit un petit instant avec le papier ciré puis glissa la sucette sur sa langue. Une petite douceur sucrée dans sa gorge enflammée par ses déboires, ça se prenait bien.

« T'es d'humeur généreuse ? Bon, je vais pas m'en plaindre. Merci.
- Si ça pour toi c’est de la générosité… tu dois pas être très difficile à contenter… »

Il laissa sa phrase en suspens en sorti avec un petit rictus barré sur la bouche. On se les pelait dehors, encore plus maintenant qu’ils avaient mangé. Demyan s’enroula dans sa veste avec une moue défaitiste. Il détestait cette saison froide, grise, déprimante. Ça donnait envie d’hiberner. Un petit cachet en rentrant, ça l’aiderait à dormir plus profondément, peut-être ? Encore une fois ses pensées dérivaient sur sa consommation. S’il avait réalisé que la drogue prenait une place aussi importante dans ses réflexions, il aurait peut-être réalisé à quel point c’était inquiétant. Mais le tourbillon est vicieux, lent à son commencement, et s’accélère plus on descend. C’est insidieux, on ne s’en rend pas compte. Demyan avait perdu la notion du raisonnable.

« C'est bien par là ? » Le jeune russe releva la tête, tiré de ses pensées. Il tira la sucette de sa bouche en plissant les yeux. « Hum ouais, c’est le bâtiment de l’autre côté de la rue. La vache, ils devraient vraiment passer un coup de peinture sur l’enseigne, ça fait taudis miteux. » C’était pour la forme. Parce qu’il s’en foutait pas mal en fait. Il avait pioncé dans des endroits bien pires que celui-ci. Dans des lits inconfortables, dans des endroits qu’il ne reconnaissait plus au matin, aux côtés de personnes dont-il ne connaissait même pas le nom au réveil. Il sortit son cellulaire de sa poche et se tourna vers Gin avec un air désinvolte.

« Tu me files ton numéro ? » Le blond n’était pas très original dans sa pick-up line mais il s’en branlait. Et puis c’était pas quelque chose d’extraordinaire que de s’échanger son portable. On n’échappe pas à la génération du numérique. Aujourd’hui on se dit au revoir en donnant une série de chiffres. On ne dit plus ''on s’appelle !'' mais ''on se texte !''. Plus sécurisant, surtout qu’on sait que dans la majorité des cas, on ne se retexte pas. Dans sa messagerie, il y avait 6 messages non lus d’Andrei… sérieusement ? Demyan aimait son oncle, mais il arrivait facilement à s’exaspérer lorsqu’il insistait de la sorte. Comment peut-on se mettre en colère contre quelqu’un qui ne fait que s’inquiéter pour nous ? Simple. On n’a pas l’impression de valoir assez pour mériter une telle attention. Le jeune russe tourna un peu son écran, embarrassé, pour ne pas que Gin voit les texto insistants qu’il avait reçu. C’était stupide, parce que le japonais n’avait aucune façon de savoir ce qui se tramait. C’était davantage pour se rassurer lui-même.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 52
Sucettes : 285
Date d'inscription : 30/12/2015

Your Identity Card
Âge: 20
Amoureux: Peut être.. ou pas.
Présent/Absent: Présent
[✘SEKE✘]
Voir le profil de l'utilisateur



Gin Miura
[✘SEKE✘]
Dim 31 Jan - 17:41
Maintenant sûr de leur direction, Gin hâta un peu le pas en frissonnant. Il distinguait un peu mieux l'enseigne de l'hôtel qui était, comme l'avait dit Demyan, dans un état pitoyable. Il irait bien y proposer ses services de designer...vu l'état des lieux, il y aurait pas mal de travail et une belle récompense à la clé. Il n'aimait pas spécialement l'argent, mais ce qu'il pouvait en faire. Et puis, on ne sait pas ce que l'avenir nous réserve, Gin ne faisait pas exception et en avait toujours été conscient. Il cligna des yeux lorsque Demyan s'arrêta et se tourna vers lui, le téléphone en main.
 
"Tu me files ton numéro ?"

Son numéro ? Il n'avait pas pour habitude de le filer à quelqu'un qu'il avait trouvé défoncé dans un bar, surtout s'il ne l'avait jamais vu auparavant. Mais, même si ça l'énervait au plus haut point, il n'était pas contre le fait de le donner au blond. Non, c'était même plus que ça; il en avait envie. Il donna ses coordonnées au blond sans lui demander les siennes en retour. Il ajouta sur un ton railleur.

- Comme ça, tu pourras m'appeler quand tu seras à nouveau paumé dans ce bar.

Evidemment, il n'avait aucune envie de retourner dans ce bar pour refaire l'aide-soignante. Si le blond voulait le revoir, il pourrait le contacter de cette façon. Et si il ne le voulait pas, les choses s'arrêteraient là. Gin n'était pas sûr de vouloir revoir le blond.. ou plutôt, il ne voulait pas le montrer. Il tourna la tête vers le motel, quittant le regard de Demyan.

- Ou si je te manque.

Son ton était toujours le même, un poil plus sérieux qu'à son habitude. Il recommença à marcher, plus lentement cette fois et sans réellement s'assurer de la suivie du blond. La vieille enseigne se rapprochait plus vite que ce qu'il espérait. Quelques instants plus tard, ils étaient devant le vieux bâtiment. Gin souffla, ne sentant presque plus le froid tant il l'avait piqué. Il regarda brièvement Demyan.

- C'est ici que l'on se sépare, hein ?

La soirée s'était déroulée à une vitesse impressionnante...et c'est là qu'elle s'achevait. Gin ne réprima pas un soupir en repensant une nouvelle fois au chemin qui lui restait à faire avant de pouvoir s'effondrer dans son lit. Il sourit au blond comme il l'avait fait toute la soirée.

- Bon, il ne sera pas nécessaire de t'accompagner jusque dans le lit, n'est-ce pas ? A la prochaine, enfin si il y en a une.

Sur ces mots, il se retourna et commença à partir. Il tourna quelques instants la tête vers le blond sans but précis avant de reporter son regard vers l'avant. On pouvait dire que la journée s'était bien terminée. Sa rencontre avec le blond était inattendue, mais au moins il ne le détestait pas.

_________________


« Le plaisir de la méchanceté échappe aux âmes simples. »
Revenir en haut Aller en bas
avatar




Invité
Invité
Lun 1 Fév - 21:34
Demyan rentra le numéro du japonais dans ses contacts, retenant un petit sourire victorieux de fleurir sur son visage fatigué. Ça, c’était fait. Il n’avait pas perdu la main…

« Comme ça, tu pourras m'appeler quand tu seras à nouveau paumé dans ce bar. » Ouch. Le jeune russe rosit d’embarras et jugea plus judicieux de garder la tête baissé vers son téléphone plutôt que de réagir faussement pour garder la face. C’était une boutade, il le savait, rien de méchant, mais ça venait de le pincer au mauvais endroit. « Ou si je te manque. » Son portable se verrouilla automatiquement. Demyan laissa ses yeux baissé vers l’écran noir sans réellement le regarder. C’était quoi, ça ? Il chercha rapidement une réplique, une plaisanterie, mais rien ne lui vint sur l’instant. Gin venait littéralement de le balancer du haut de son cheval j’ai nommé Assurance. Et plus les secondes s’écoulaient dans le silence, plus ses chances de se rattraper lui filaient entre les doigts. Il lui avait coupé le sifflet. Demyan remis son portable dans sa poche et emboîta le pas, surpris, retourna le regard au noireau une fois arrivée sous l’enseigne.

« C'est ici que l'on se sépare, hein ?
- On dirait. »

Et voilà qu’il lui dégotait ce même sourire cynique, un poil énigmatique, que Demyan avait envie d’étamper dans le mur mais aussi de regarder encore un peu. « Bon, il ne sera pas nécessaire de t'accompagner jusque dans le lit, n'est-ce pas ? A la prochaine, enfin, s’il y en a une. » Qu’est-ce qu’il est censé répondre à ça. Il sourit un peu, mais ça manquait d’entrain. « Hm, hm. » qu’il marmonna donc en haussant une épaule, feignant un flegme qu’il ne ressentait pas réellement.

Il mit sa main sur la porte, vit le noireau lui lancer un regard par-dessus son épaule. Alors il s’immobilisa un court instant et se surprit à avoir envie de lui dire un truc, mais il ne savait pas quoi. Il le regarda aussi, puis brisa l’échange silencieux en rentrant dans le motel.

Dans la chambre ridiculement petite, il tira le petit sachet de drogue de sa veste et s’accota l’épaule contre le pourtour de la fenêtre, étudiant la faune nocturne encore agitée au dehors. Normalement il se serait machinalement enfilé une petite dose mais il resta prostré là, debout, à regarder un point fixe dans la rue grise, les doigts en suspens au-dessus des comprimés. Il se sentit vide et plein à la fois d’un nœud lourd et persistant logé dans le creux de sa poitrine. Connerie. Alors il avala une petite pilule colorée, ferma la lumière et se glissa sous les draps encore tout habillé, fermant solidement les yeux en espérant passer au travers de cette nuit sans trop se faire chier avec l'énorme sentiment de solitude qui venait de le happer.



TERMINÉ
Revenir en haut Aller en bas




Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
« La rouge ou la jaune ? » [Gin&Demyan]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1
Sujets similaires
-
» Pokémon Rouge, Bleu et Jaune sur 3DS !
» Je me présente .... Dark-Noctali
» Les problèmes de la 1ère génération
» [Console] Pokémon Rouge/Bleu/Jaune sur 3DS !
» Classement : Carton Jaune / Rouge

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Univers Yaoi RPG V3 :: Other Words :: Archives des RPs-
Sauter vers: