:: Other Words :: Archives des RPs Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Ami ? (Pv:Demyan Ovskygak)

avatar
Messages : 41
Sucettes : 151
Date d'inscription : 31/12/2015
Age : 19
Localisation : Amiens

Your Identity Card
Âge: 30
Amoureux: c:
Présent/Absent: Présent
[✘SEME✘]
Voir le profil de l'utilisateur



Wilt Toshizo
[✘SEME✘]
Dim 10 Jan - 18:11
Je commençais cette journée somptueuse en allant à une agence. Je cherchais désespérément un appartement. Mais je ne trouvais rien de fait pour moi, malheureusement. Le temps commençait d'ailleurs à se gâter; il y avait des nuages dans le ciel. Ce n'était pas mon jour.

Je soufflais en arrivant à la bibliothèque, regardant les étagères depuis l'extérieur. Je finis par rentrer en espérant trouver des ouvrages indisponibles dans mon ancienne ville mais aussi un livre pour préparer mes cours.

Enfin bon, je commençais à inspecter un à un les livres, éliminant ceux que j'avais déjà lu et mettant les autres de côtés. Dès le premier rayon, j'avais constitué une belle pille. Je commençais à lire l'un d'eux et le terminai en moins d'une heure. Je soupirais, pourquoi les lire si vite ? Quand la fin de journée arriva, je baillai mais choisi une nouvelle fois un livre puis encore une dizaine pour lire chez moi. Je regardais dehors pendant que les bibliothiotèquère les répértoriaient un à un.

Je soupirais en pensant à ce que cette nouvelle ville allait m'apporter mais aussi aux élèves que j'allais accueillir dans me classe. Je croisais les doigts pour qu'ils soient respectueux et pas turbulants.. je rêvais en regardant le ciel..
Revenir en haut Aller en bas
avatar




Invité
Invité
Dim 10 Jan - 20:59
Pour les antisociaux, il y avait toujours eût deux temples. La maison, là où on était supposément sensé être à l’abri de tous les emmerdeurs sauf ceux qui s’amusaient à faire les témoins de Jehovas, puis la bibliothèque. Les livres, Saint Graal de celui qui n’en n’a strictement rien à foutre de ce qui se passe autour. Demyan avait fureté pendant plus d’une heure entre les étagères avant de se décider. Il avait lu plus de résumés que nécessaires, feuilleté plus de pages qu’il n’en faut pour juger si un roman est bon ou non. Mais quand on a du temps à perdre…

Il avait opté pour des valeurs sûres. Un roman policier d’un auteur qu’il connaissait déjà et un truc plus contemporain que la bibliothécaire lui avait conseillé lorsqu’elle avait pris pitié de lui en le voyant tourner en rond. Les gens pensent que c’est mal de perdre son temps. Mais le jeune russe trouvait plutôt productif de regarder les chiffres défiler sur sa montre numérique si c’était en compagnie de si bonnes reliures.

Il se mit en file derrière un homme, suivit son regard vers les grandes baies vitrées. Il faisait clair aujourd’hui. Ça changeait du temps morne qui sévissait toujours en hiver. Demyan se demanda s’il réussirait jamais à trouver Hiroshima simplement belle ou simplement laide. La ville, vu de si haut, lui arrachait toujours des sentiments contraires. Certains jours il la détestait ; la trouvait trop grande, trop bruyante. D’autres jours, il avait envie de la parcourir de long en large et de se fondre dans sa faune locale. D'être le citoyen pris dans la vague sans avoir l'impression de se noyer.

En bon amateur, le jeune russe ne pu s’empêcher l’indiscrétion de lire les titres des livres de l’homme devant lui. Il en avait une dizaine, de quoi tenir la semaine assurément ! Un friand de classiques ? Demyan ne reconnaissait que des livres qu’il avait lu au lycée. Lecture forcée par les professeurs. Enfin, pour lui, ça n’avait jamais été de la véritable torture. Il finissait les bouquins obligatoires en deux jours ou moins.

« Kafta sur le rivage… c’est un bon livre, souffla le jeune en accostant maladroitement le noireau » Entre lecteurs assidus, on se comprenait généralement bien. Le jeune russe déposa ses livres sur le comptoir, attendant son tour, continuant à étudier les ouvrages choisit par l’homme. « Ça fait beaucoup de classiques… vous rattrapez le temps perdu ? » Il lui décocha un rictus léger mais sincère. Demyan n’avait pas dans l’habitude d’aller vers les gens, juste comme ça, mais les centres d’intérêts communs ça fait de petits miracles.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 41
Sucettes : 151
Date d'inscription : 31/12/2015
Age : 19
Localisation : Amiens

Your Identity Card
Âge: 30
Amoureux: c:
Présent/Absent: Présent
[✘SEME✘]
Voir le profil de l'utilisateur



Wilt Toshizo
[✘SEME✘]
Lun 11 Jan - 16:44
Ce mec s'était ramené à côté de moi et m'avait sorti de mes pensées en me disant avec un sourire un peu moqueur:

"Ça fait beaucoup de classiques.. vous rattrapez le temps perdu."

Je le regardais avec le regard d'un démon.

- De quoi vous vous mêlez ?

Ce mec regardais ma sélection tranquillement et commençais à me parler comme ça sans même un bonjour. Les gens comme ça m'insupportent, ils se mêlent de tout sans qu'on leur demande rien. J'avais juste envie de lui coller un point dans la tête mais je ne voulais pas avoir d'ennuis.. je venais d'arriver et en plus ce n'était qu'un gosse.

Je soupirais. Cette bibliothècaire était d'un long. Je soufflais, ne pouvant plus attendre avec en plus ce casse-bonbon à côté. Ça devenait insupportable. Ma vie se résume à lire, c'était ma passion. J'espérais que ce type ne verrait pas mon reccueil de poèmes qui était dans ma poche parceque si il y touchait, là j'allais vraiment lui en coller une.

Je soupirais une fois de plus car la bibliothècaire n'allait pas plus vite. Désespéré par ce qui se passait je regardais dehors, j'avais hâte de rentrer pour commencer à écrire mes cours un à un.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
avatar




Invité
Invité
Lun 11 Jan - 17:35
Une claque en pleine gueule ne l’aurait pas plus surpris que le regard de l’homme combiné à son crachat de paroles. Il fit inconsciemment un pas vers l’arrière, frappé par la soudaine véhémence de l’homme, par son agressivité latente qu’il n’avait pas deviné aux premiers abords. Mais putain, c’était quoi son problème ? Levé du mauvais pied, Mozart ? Demyan rattrapa ses deux livres et s’éloigna sensiblement, les filant presque de force à une des bibliothécaires qui venait d’apparaître comme par magie derrière le comptoir.

Le jeune russe se souvint pourquoi il était d’un général introverti. C’était pour éviter de se frotter à des têtes de cons comme celui-là. Il avait gagné la lotto aujourd’hui. Il attendit impatiemment que la femme finisse d’enregistrer ses deux ouvrages, voutant ses épaules vers l’intérieur comme pour se protéger d’une menace invisible planant derrière son dos. Voilà ce que ça lui donnait de vouloir se montrer sympa, bonne leçon de vie inversée dans ta gueule. Il pensa très fort aux cachets dans sa poche, n’attendant que le moment où il aurait franchi le hall de la bibliothèque pour s’en enfiler deux dans le gosier.

Demyan était trop émotif face à la violence, même verbale. C’était comme ça, il y allait avec l’intuition, et cette dernière était sauvagement lacérée par une jeunesse passée auprès d’un père violent. Et ses signaux détraqués d’auto-défense lui hurlaient tout simplement de consommer. On fuit comme on peut. Certains cours, d’autres se battent, lui il s’embourbe dans les stupéfiants, chacun son truc.

Il chopa les livres que lui tendit la bibliothécaire, plus sèchement qu’il ne l’aurait voulu, et débarrassa le plancher comme une ombre en marmonnant un merci inaudible. Il n’avait même plus envie de lire.



TERMINÉ.
Revenir en haut Aller en bas




Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
Ami ? (Pv:Demyan Ovskygak)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1
Sujets similaires
-
» demyan&sasha ▬ manipulate with caution
» louis&demyan&isaac ϟ trois petits tours et puis s'en vont.
» demyan × j'ai cru voir un fantôme. (terminé)
» DEMYAN ► « Tu ne sais jamais à quel point tu es fort, jusqu'au jour où être fort reste ta seule option »
» DEMYAN&RHÎM X Le dégueuli de mot... (terminé)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Univers Yaoi RPG V3 :: Other Words :: Archives des RPs-
Sauter vers: