:: Other Words :: Archives des RPs Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Bouge de là, crétin! [PV]

avatar




Invité
Invité
Lun 1 Fév - 16:26


Bouge de là, crétin !

Masa Noriki & Gin Miura


Cela faisait déjà trois jours que Masa était arrivé en ville et il avait déjà parcouru pas mal de commerces afin de se trouver un petit boulot. Ce qui était vraiment chiant dans un cherche, c’est qu’il fallait toujours avoir une adresse. Heureusement, il s’était préparer à l’avance et avait ouvert une boite postale pour recevoir tous ses courriers les plus importants. Aujourd’hui était un jour comme les autres, l’argenté vagabondé dans les rues, muni de son dossier de candidatures spontanés et il s’était correctement habillé pour l’occasion. C’était assez rare de le voir comme une de salaryman, surtout à cause de sa coupe de cheveux, ainsi que leur couleur peut habituelle.

Il entrait dans pratiquement toutes les boutiques du coin, expliquant à chaque fois son parcours scolaire, ses ambitions dans la vie et pourquoi il avait choisi cette boutique. Evidemment, il disait toujours la même chose, il n’avait pas vraiment de raison particulière à travailler chez un fleuriste ou dans un magasin de vêtements, il voulait du travail et c’était de loin la meilleure des motivations. Mais il s’avait pertinemment qu’il fallait savoir brosser dans le sens du poil ses futurs patrons afin de leur taper dans l’œil et avoir une chance d’avoir un essai afin de prouver qu’il était capable de travailler et que son embauche ne serait pas une perte de temps et d’argent pour le responsable.

Quoi qu’il en soit, il sortit de son énième commerce et regarda la devanture du suivant. C’est un Seven Eleven, un conbini, une sorte de petite supérette ouverte 24h/24 et 7j/7. Il y en avait partout dans la ville, voir même deux ou trois part rue, ça poussait vraiment comme des champignons, mais c’était une chance pour Masa de trouver au moins un travail à mi-temps. Il n’était pas vraiment regardant sur les horaires, il pouvait très bien travailler la matinée, le jour ou même la nuit. Il entra donc et attendit patiemment de voir le responsable pour lui proposer sa candidature. Ils discutèrent un petit moment, puis l’argenté repartir du magasin. Il avait un petit sourire aux coin des lèvres, car l’homme lui avait indiqué un autre magasin qui chercher du monde, même des débutants, pour mettre en rayon des vêtements plutôt tendance et un peu cher, ce qui voulait dire un très bon salaire, si toute fois on arrive à monter les échelons en passant comme responsable des vendeurs du magasin.

Hélas, c’était l’heure de prendre une pause et de chercher de quoi manger, il n’allait tout de même pas aller à un entretien le ventre vide et peut-être que le magasin était fermé entre midi et deux heures de l’après-midi. C’est donc d’un pas nonchalant, ses mains dans ses poches et le dossier sous le bras qu’il chercha un endroit où se restaurer. Il devait faire très attention à son argent, car il n’en n’avait déjà plus beaucoup et ça serait con de ne plus avoir de quoi retourner à l’aéroport pour prendre sa douche et se changer. N’ayant pas encore trouvé de toit sur sa tête, il passait une première partie de sa nuit dans un bar et l’autre il dormait dehors, le plus souvent sur un banc dans un parc public. Quand il pleuvait ou faisait trop froid, il allait dans un karaoké ou un cybercafé, où il pouvait aussi prendre une bonne douche, pour y passer le reste de sa nuit.

Bref, il trouva enfin un marchand ambulant de Takoyaki, généralement ce n’était pas trop cher et c’était assez bourratif pour la journée. Il acheta donc une boite de six petite boulle à la pieuvre, nature de préférence, ainsi qu’une petite bouteille d’eau et s’installa sur un banc pour manger tranquillement. Il souriait en voyant les enfants jouer sur le chemin du retour de l’école et alla même réconforter un plus petit qui venait de tomber juste devant ses yeux. Il lui donna un ballon et le plus petit souriait et le remercia de sa gentillesse avant de partir. Masa avait toujours des trucs bizarres dans son sac, comme des boules de gommes piéger, des petites boites refermant pleins de choses, il ne disait jamais ce qu’il y avait à l’intérieur, il aimait laisser le mystère. Il regarda sa montre et fronça légèrement les sourcils, il n’avait pas vu l’heure et le magasin devait déjà être ouvert depuis une bonne demi-heure maintenant. Il prit donc son sac de la main gauche et le mit sur son épaule gauche, l’autre alla dans sa poche et le dossier son le coude, le voilà reparti dans sa quête.

Il arriva environs dix minutes après et il était planté là, devant la devanture du luxueux magasin. Il siffla en voyant les beaux vêtements en vitrine. Il n’avait plus vraiment l’habitude de voir d’aussi belles choses et surtout le nombre de zéro sur le prix. Il hésita un moment cherchant dans sa mémoire les mots qu’il pourrait employer pour faire bonne figure et surtout comme d’habitude faire profil bas si quelqu’un le reconnait, ou se souvient du nom de la grande entreprise qui a croulé pour fraude fiscale à cause du jeune fils qui a vendu ses parts à un dégénérer. Il prit une grande inspiration et entra dans la boutique, il y avait un peu de monde alors Masa décida de jeter un œil sur les marchandises, s’arrêtant devant un mannequin pour contempler les vêtements tendances du moment.


Code by Joy
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 52
Sucettes : 285
Date d'inscription : 30/12/2015

Your Identity Card
Âge: 20
Amoureux: Peut être.. ou pas.
Présent/Absent: Présent
[✘SEKE✘]
Voir le profil de l'utilisateur



Gin Miura
[✘SEKE✘]
Mar 2 Fév - 10:11
C'était une journée comme les autres. Gin se levait avant l'aube, se préparait avec nonchalance et sortait de chez lui environ une heure plus tard, armé de sa pochette. Ce matin là, il devait retourner chez un client avec qui il n'avait pas encore fini de travailler. Un vieil homme à moitié sénile qui voulait vivre dans une maison à l'apparence luxueuse et moderne. « Le luxe n'a pas d'âge. » C'est ce qu'il disait. Gin ne le croyait qu'à moitié, peu convaincu par le contraste entre la décoration actuelle de la maison et ce à quoi le vieux voulait parvenir. Que connaissait-il du luxe, après tout ? Enfin, un travail est un travail, alors il tentait d'obtenir un bon résultat en associant ses idées à celles de l'ancien qui n'hésitait pas à changer d'avis pour le plus grand bonheur du brun.

Il acheva son ouvrage peu avant midi, il ne lui resterait plus qu'à envoyer la facture au vieil homme et il en aurait fini avec lui. Il s'était demandé s'il ne devait pas changer d'avis lui aussi et modifier le tarif de départ. Il abandonna rapidement cette idée par respect pour ses principes et par pitié pour le vieil homme.  Après cela, il devait rencontrer un nouveau client, mais il lui restait deux heures avant l'entretien. C'était un magasin de luxe, parait-il. Il n'avait jamais entendu le nom du magasin mais connaissait l'adresse. C'était tout ce dont il avait besoin avec quelques paperasses et ses crayons. En attendant, il fallait manger. Ça tombait bien, il y avait un Snack juste en face de lui. Les produits qu'il proposait n'étaient pas vraiment ses favoris mais il ferait avec, n'ayant aucune envie de se payer le restaurant ou de rentrer chez lui. Il acheta un sandwich au jambon et s'installa sur un banc à l'entrée d'un parc pour être tranquille. Si il y avait bien un moment où il souhaitait vraiment l'être, c'était celui là.

Personne ne vint le déranger durant son repas. C'est donc de bonne humeur qu'il se dirigea vers la boutique. Il mit quelques minutes à trouver la bonne rue, se maudissant d'être trop fier pour demander de l'aide à un passant. De toutes manières, qui aurait accepté de l'aider ? Les gens d'aujourd'hui sont soit collés à leur téléphones, soit complètement blasés, impolis et constamment mécontents.
Il se tenait devant la porte de la boutique qu'il toisa de l'extérieur. C'est vrai qu'elle avait besoin d'un coup de neuf, même si ce n'était pas urgent. Il se dirigea vers le comptoir et discuta un bon moment avec le responsable. Il voulait du neuf, du tendance, des couleurs qui attirent l’œil. Mouais, c'était réalisable. Gin abandonna l'homme pour faire un tour de la boutique et choisir un endroit d'où il pourrait avoir un aperçut d'une grande partie du magasin. Il s'installa près du comptoir quelques instants après. C'était la bonne place.

Il sortit une feuille et des crayons de la pochette et commença à crayonner. Il comptait revoir l'aménagement et la décoration sur plusieurs points. Personne ne lui parlait, c'était parfait. Quand il porta son regard sur la partie droite de la boutique il vit un jeune homme planté devant un mannequin. Le prenant pour un client, il attendit quelques temps. La patience est une vertue, une vertue que Gin ne possède pas. Cet homme allait vite le savoir.

- Eh, toi ! Tu n'as pas l'impression de gêner par hasard ? Bouge de là !

Etre interrompu dans son travail l'irritait vraiment.

_________________


« Le plaisir de la méchanceté échappe aux âmes simples. »
Revenir en haut Aller en bas
avatar




Invité
Invité
Mar 2 Fév - 19:34


Bouge de là, crétin !

Masa Noriki & Gin Miura


Les vêtements sur le mannequin étaient plutôt plaisant et tout à fait dans mon style, par contre le prix n’était pas vraiment à mon goût, il y avait beaucoup trop de zéro. Il fallait vraiment que je trouve un boulot et très rapidement, je n’aimai vraiment pas être dans cette situation.

- Eh, toi ! Tu n'as pas l'impression de gêner par hasard ? Bouge de là !

J’étais donc perdu dans mes pensées quand une voix me fait revenir à la réalité. Je tourne mon visage vers la personne et le regarde. C’était un homme qui avait l’air un peu plus jeune que moi, il avait des cheveux noirs et il était plus petit que moi et pas très épais. Heureusement que je ne suis pas une personne impulsive, sinon il aurait bien fini dans le décor, même si je comptai vraiment sur ce travail. Il avait l’air d’un homme bien sérieux, avec sa feuille et son crayon. C’était peut-être un dessinateur ou un mangaka, qui venait prendre des croquis pour l’une de ses planches.

Quoiqu’il en soit, mon sac sur le dos, ma main dans la poche et mon dossier sous le bras, je décide de continuer mon chemin de ma démarche la plus lente et nonchalante qui soit. Je passe bien devant l’homme avant de le dépasser et de regarder les t-shirt dans le rayon à côté, sans même jeter un regard sur lui. Je n’aime pas ce genre de mec qui se croit tout permis, ce n’est pas parce qu’ils ont eu la chance d’avoir un talent quelconque, qu’ils peuvent se croire tout permis. Il fallait que je lui donne une petite leçon à ma façon.

Je me déplace alors doucement derrière lui et je regarde par-dessus son épaule, étant plus grand que lui, c’était assez facile de voir la feuille. Il était en train de faire un dessin du magasin. Il était clair qu’il avait un sacré bon coup de crayon, même s’il lui restait encore beaucoup de boulot, on pouvait très bien distinguer les lieux. Je fais un léger petit sourire, j’allais bien m’amuser avec lui.

« Ton trait est un peu trop gros là… » Lui dis-je en lui montrant de mon doigt.

J’avais, et cela depuis des années, pour habitude de regarder chaque détaille des lieux ou personnes qui m’entourent, c’était surtout pour connaitre les points faibles de mes adversaires, quand je jouais au tennis. Généralement, je laissai toujours un ou deux set d’avance, pour voir exactement où frapper avec précision là où on ne pouvait pas me renvoyer la balle.


« Il manque un trait là… » Je continue, me disant qu’il allait bien finir par en avoir marre. « Ce trait n’a rien à faire là… Tu devrais tailler ton crayon… Le mannequin est un petit moins gros… »  

Code by Joy
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 52
Sucettes : 285
Date d'inscription : 30/12/2015

Your Identity Card
Âge: 20
Amoureux: Peut être.. ou pas.
Présent/Absent: Présent
[✘SEKE✘]
Voir le profil de l'utilisateur



Gin Miura
[✘SEKE✘]
Jeu 4 Fév - 17:01
Gin suivait des yeux l'homme qui le dérangeait. Il marchait lentement, très lentement. Gin posa son crayon et serra le point, exaspéré par l'attitude de l'inconnu. Il le faisait exprès ! Plus il se rapprochait, plus il était surpris par la taille du gris.. il devait faire plus d'un mètre quatre-vingt. Il avait donc plus d'une tête de plus que Gin. Ça ne l'effrayait pas, la taille n'est pas toujours un avantage. Il s'était retenu de l'insulter car il était en plein travail, mais il réglerait ses comptes plus tard, il n'y avait aucun doute là dessus. Quand l'inconnu eut enfin disparu de son champ de vision il repris tranquillement son travail, un poil irrité. Une minute ne s'était même pas écoulée lorsqu'il sentit une présence dans son dos.

« Ton trait est un peu trop gros là… »

Gin tourna la tête en direction du jeune homme qui venait de se glisser dans son dos. Il souriait, c'était un sourire énervant.

« Il manque un trait là… »

Comment osait-il lui faire une réfléxion ? C'était son métier, il y avait bien une raison à ça. Le dessin n'était pas fini, il était donc logique qu'il manque quelques élements. Il n'avait représenté que le gros du magasin, pas de détails.

« Ce trait n’a rien à faire là… Tu devrais tailler ton crayon… Le mannequin est un petit moins gros… »

Ce type l'irritait réellement. Que l'on fasse une réfléxion, il pouvait l'admettre, mais pas plus d'une. Il avait étudié pour faire ce métier et savait parfaitement qu'il n'était pas dans l'erreur. Cet enfoiré ne faisait que se venger. Il n'allait pas entrer dans son jeu tout de suite, il fallait qu'il se retienne. Il ne ferait que l'amuser en s'énervant. Gin se leva, et se tourna vers l'homme, affichant un sourire amusé. Il répondit sur un ton provocateur en désignant son dessin.

- Oh ? Je crois que vous faites fausse route, je sais parfaitement ce que je fais. Il manque effectivement un trait à cet endroit, mais c'est simplement parce que vous étiez dans le passage. De plus.. ce n'est qu'un vulgaire brouillon.

Gin savait parfaitement que son "brouillon" ressemblait déjà à un vrai dessin et n'était pas peu fier de son talent. Il arrivait à garder son calme avec difficulté. Il était cependant bon acteur et ne laissait rien paraître. Ce genre de petit jeu l'amusait en général, mais il n'avait pas vraiment de temps à perdre. Il comptait en finir rapidement avec le gris, sans toutefois lui laisser le dernier mot.

- Et vous ? Vous n'êtes pas un client, je me trompe ?

Il fixait l'homme d'un air malicieux et froid à la fois. Alors qu'est-ce que t'en penses mon gars ?

_________________


« Le plaisir de la méchanceté échappe aux âmes simples. »
Revenir en haut Aller en bas
avatar




Invité
Invité
Ven 5 Fév - 12:21


Bouge de là, crétin !

Masa Noriki & Gin Miura


- Oh ? Je crois que vous faites fausse route, je sais parfaitement ce que je fais. Il manque effectivement un trait à cet endroit, mais c'est simplement parce que vous étiez dans le passage. De plus.. ce n'est qu'un vulgaire brouillon.

J’hausse un sourcil en regardant ledit dessin, puis l’homme et je me retiens de rire. Il était clair que le gars devant moi voulait jouer au plus malin avec moi, parce que son dessin pouvait être tout sauf un vulgaire brouillon de pacotille. Ce type était tombé sur la mauvaise personne, car je joue à ce jeu depuis tellement d’année que plus rien ne me fait peur.

- Et vous ? Vous n'êtes pas un client, je me trompe ?

J’avais vraiment une tête à travailler dans ce magasin ? Oui, je suis venu postuler pour un job, mais je ne pense pas que le responsable me laisse travailler avec mon sac et un dossier sous le bras. Je place soigneusement une main sur ma poitrine et je feins qu’il m’a touché en fermant légèrement des yeux.


« Vous m’avez démasqué. Qu’allez-vous dire à mon patron ? Je risque ma place. »

Mon petit sourire sur les lèvres, je jouai la comédie. Même si j’aurais aimé travailler dans ce magasin, il n’était le seul en ville. D’ailleurs j’avais entendu parlé, dans un bar, qu’il y allait peut-être avoir un nouveau club d’host qui allait ouvrir. Comme je ne voulais pas qu’on sache mes tendances homosexuelles, je draguais souvent les filles, pour ne pas éveiller les soupçons sur moi. Si l’on en croit les tonnes de boite de chocolat à la st-valentin, j’étais plutôt bon dans ce genre de jeu.

Bref, je regardai le type devant moi et j’attendais qu’il me réponde. Ça aurait été amusant qu’il fasse un scandale au patron, alors que je n’avais même pas encore postuler pour le job. Puis un autre type s’avança vers nous, portant des vêtements classes et il avait un air plutôt de gentleman, tout à fait mon style.

« Puis-je vous aider ? » Nous demande le vrai vendeur.

Je pose mon sac sur le sol et je lui explique que je suis à la recherche d’un emploi, faisant une totale abstraction de l’autre avec son dessin. Je sors un de mes curriculums vitae et lui donne. J’étais un peu nerveux en attendant que le vendeur lit la feuille, mais je ne le montrai pas vraiment. Il me regardait et fronça les sourcils derrière ses petites lunettes avant de me demander pourquoi j’avais mis une adresse postale sur mon CV. Je menti en disant que je vivais chez un parent éloigné, je ne pouvais pas dire que j’étais à la rue, ce n’était pas très bien vu, surtout dans ce genre d’établissement. Le vendeur ne lâcha pas l’affaire, il devait surement être le gérant. Je donnai donc une fausse adresse que j’avais vu quelque pars. Evidemment, le vendeur ne me croyait pas, surtout qu’il vivait dans cette même rue et qu’il savait exactement que l’adresse donné était un bar. Il me rendit mon CV et s’excusa de ne pas donner suite à ma candidature et me souhaita bonne chance pour la suite de mes recherches, avant de partir s’occuper d’autres clients en attentes.

Je me frottai la nuque, j’avais mal calculé mon coup pour cette fois, surement à cause de l’autre dessinateur qui m’avait déconcentré. Je ramasse mes affaires en soupirant légèrement.

« Dommage, n’autre rencontre fût rapide. J’ai été ravis de faire ta connaissance et surtout continue ton superbe vulgaire brouillon. »

Code by Joy
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 52
Sucettes : 285
Date d'inscription : 30/12/2015

Your Identity Card
Âge: 20
Amoureux: Peut être.. ou pas.
Présent/Absent: Présent
[✘SEKE✘]
Voir le profil de l'utilisateur



Gin Miura
[✘SEKE✘]
Ven 12 Fév - 17:27
« Vous m’avez démasqué. Qu’allez-vous dire à mon patron ? Je risque ma place. »

Un employé ? Gin n'avait pas pensé à ça. Il ne savait pas trop quoi penser du jeune homme mais une chose était sûre; il n'était ni un client ni un employé. Et plusieurs indices confirmaient ses doutes, que ce soit la tenue du gris ou son attitude, ça ne collait tout simplement pas. Il l'avait mal compris, c'était plutôt amusant. Le masque qu'il pensait porter était déjà tombé. Gin souriait, ne cachant pas son entrain. Devait-il rentrer dans son jeu et lui poser des questions auxquelles seul un employé pourrait répondre ? Ou bien le casser dès maintenant ? Alors qu'il s'apprêtait à lui répondre, un vendeur s'approcha. Gin gloussa, se fichant de quoi il avait l'air. Tu es piégé, mon gars.  Il allait maintenant observer les réactions du jeune homme qui se tenait devant lui.

« Puis-je vous aider ? »

Gin restait silencieux. Alors il cherchait un travail, hein ? Le vendeur n'avait pas l'air convaincu par les explications du gris. Il lui rendit la feuille qui lui avait été donnée et repartit voir de vrais clients. Il avait été ignoré du début à la fin, chose qui aurait pu l'irriter en temps normal, mais il comprenait très bien le fait que leur petite querelle passe après la recherche d'un emploi.

« Dommage, n’autre rencontre fût rapide. J’ai été ravis de faire ta connaissance et surtout continue ton superbe vulgaire brouillon. »

- Game Over. Dommage, n'est-ce pas ?

Gin avait employé un ton plutôt provocateur. Cet homme l'amusait, il n'avait pas vraiment envie de le voir partir mais il n'allait pas le retenir pour autant, on pas directement. Il s'avanca d'un pas vers l'inactif et lui prit son CV des mains avant de le lire rapidement. Il ajouta d'un ton plus neutre.

- Pas mal, pas mal. Tu ne devais pas être son genre. Ça marche de cette façon dans ce genre de boutique.

C'était la vérité. Soit on plait et on est embauché, soit l'inverse. Gin était habitué à ce genre de scènes, il travaillait régulièrement dans des commerces et de nombreuses personnes venaient présenter leurs CV. Même si les personnes étaient correctes, elles étaient souvent refusées pour des questions de places ou de compétences, voir même de physique. Il ne connaissait pas vraiment cette difficulté puisque les employeurs allaient toujours vers lui et non le contraire.

- Au fait, on a pas vraiment fait connaissance. Ça peut se faire si tu n'es pas contre.

Il n'était pas sûr de sa réplique, mais son ton ne laissait rien paraître, comme à son habitude. Il pourrait très bien faire une pause dans son travail vu son avancée, ce ne serait pas la première fois.

_________________


« Le plaisir de la méchanceté échappe aux âmes simples. »
Revenir en haut Aller en bas




Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
Bouge de là, crétin! [PV]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1
Sujets similaires
-
» Bouge ton boule, c'est pour moi qu'on déroule le tapis rouge... >>Libre
» Un Background qui bouge !
» bouge ton cul, conn**d ▲ ALEKCY
» BBF ? Parce que le monde bouge...
» Iurie ▲personne ne bouge, j’ai perdu ma cervelle !

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Univers Yaoi RPG V3 :: Other Words :: Archives des RPs-
Sauter vers: