:: Résidence II :: Appartement de Soledad James Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Rage Meurtrière [Pv. Sol] [NC-16]

avatar
Messages : 32
Sucettes : 50
Date d'inscription : 21/04/2015

Your Identity Card
Âge: 21 ans
Amoureux: BOULE DE POILS TEIGNEUSE
Présent/Absent: Présent
[✘SEME✘]
Voir le profil de l'utilisateur



Haine Akai
[✘SEME✘]
Mer 2 Mar - 7:43

Feat. Sol ♥
La boule de poils la plus teigneuse de l'histoire 8D
705 Mots
Parle en #660000

"Ce regard..."

Il faisait presque nuit, la ville était calme, le monde se baladait tranquillement dans les parcs et les rues de la ville. Alors que Haine lui restait dans une petite ruelle, un long manteau descendant au niveau de ses genoux, dans les tons rouges foncés. Il camouflait sa chevelure blanche sous une large capuche. Son regard rouge observait les gens tranquillement, en attente, l’attente de son devoir, de son travail. Il soupira légèrement laissant un fin nuage blanc s’échapper d’entre ses lèvres. Il devait faire son travail et rentrer rapidement. Il avait une personne qui allait voir assez souvent le petit libraire, de temps en temps il allait lui rendre visite, pourquoi ? C’était une bonne question. Un ancien témoin, il se devait de le surveiller au cas où, il pourrait très bien le dénoncer. Il n’y avait que ça. Lui rendre visite était un bien grand mot cependant. Il l’observait simplement, il n’avait pas besoin de frapper à sa porte ou quoi que ce soit. Il restait en haut d’un toit tranquillement observant l’homme brin qui passait de temps en temps devant sa fenêtre. S’arrêtant de temps en temps sur le canapé à côté de la fenêtre, lisant un livre jusqu’à pas d’heure. Encore ce soir il allait faire le même manège, sans se montrer restant aussi furtive qu’une ombre.

Il soupira longuement. Qu’est-ce qu’il pouvait bien attendre de cela en quelques semaines, il n’avait jamais dénoncé, alors il ne le ferait pas maintenant. Alors il pourrait arrêter de le regarder de cette manière. Pourtant il se souvenait tellement clairement du dernier regard qu’il lui avait lancé, ce regard qui l’avait bien fait marrer sur le coup. Pathétique. Il soupira une nouvelle fois avant de secouer la tête, il n’était pas l’heure de rêvasser. Non, il était l’heure à l’action. Et il était effectivement l’heure d’y aller. Il monta rapidement sur les toits avec agilité, avant de s’arrêter doucement, passant par la fenêtre d’un bâtiment calmement. La cible était supposée être là, dans la pièce d’à côté. Mais ce qu’il y trouva était loin d’être vivant. Bien au contraire, la cible était déjà sur le sol, morte. Il s’avança doucement avant de vérifier le pouls. BORDEL. C’était quoi cette merde. Haine resta un moment en train de rager, avant de secouer la tête, il venait de se faire doubler, mais par qui et comment ? C’était là le plus compliqué, il en avait des ennemis. Beaucoup trop.

Il sursauta quand une sonnerie retentit, un téléphone gisait là, au milieu du sang, alors qu’il vient s’en emparer, avec une petite idée de ce qu’il allait entendre. Une moquerie, un autre assassin se foutant sûrement de sa gueule. Ce n’était pas la première fois. Il regarde le téléphone un moment avant de décrocher le portant à son oreille silencieusement. Il ne dit rien. Laissant la voix rauque et cassé s’exprimer d’abord. Il n’eut pas de mal à reconnaitre ce vieux rire mesquin. Un collègue à lui, Rai. Un salaud fini, il plissa les yeux attendant la suite.

« Ahaha, Haine. Tu as vraiment perdu depuis le temps que l’on ne s’est pas vu. Moi qui pensais avoir un challenge… Mais bon je suis sûr que tu peux faire mieux avec de la motivation. J’ai appris que tu avais laissé un témoin en vie, c’est regrettable pour un assassin tu ne trouves pas ? Je vais être obligé de finir le travail…. Tuuutuuuutuuuuu. »


Il avait encore le téléphone au niveau de l’oreille, il n’avait pas eu le temps de riposter, les mots résonnaient encore dans sa tête. Alors que son poing vient simplement se ficher dans le sol avec un cri. Il venait de se faire berner. Qu’est ce qu’il pouvait l’énerver à ce point, dans un sens il avait raison, il n’aurait pas dû le laisser en vie. Alors pourquoi était-il déjà en train de courir en la direction de l’appartement du brun. Il n’allait pas le laisser faire, hors de question, il devait se dépêcher. Il ne cherchait pas pourquoi, il n’avait pas le temps mais il devait vite arriver.

Une fois devant le bâtiment il n’hésita pas à courir vers la porte, il la défonça sans hésitation. Espérant qu’il n’était pas trop tard.


_________________
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 66
Sucettes : 77
Date d'inscription : 13/03/2015

Your Identity Card
Âge: 23ans
Amoureux: Haine Akai
Présent/Absent: Présent
GRAPHISTE
Voir le profil de l'utilisateur



Soledad James
GRAPHISTE
Jeu 3 Mar - 15:56

Feat. Haine
Le Seme le plus soumis de l'histoire ♥
... Mots
Parle en #354E6A

Ce souvenir...


C'était devenu un rituel. Une habitude. Chaque soir, il fermait avec cinq petites minutes de retard. Et durant celles ci, il guettait l'entrée de la boutique avec une conscience accrue. Dans l’espérance absurde de croiser un regard couleur sang. Des cheveux aux teintes de neiges éternelles. Puis agacé par son propre comportement, il s'empressait de fermer boutique pour rentrer chez lui.

Le libraire avait vu sa routine brisée par le souvenir du tueur si bien qu'il se réfugiait un peu plus encore dans son travail qu'avant. Alors il lui arrivait souvent de se mettre à lire avant même d'avoir manger, et de ne quitter ses livres que pour aller dormir. Exactement comme il l'avait pensé. Revenir à une routine si simple semblait presque impossible après avoir vécu ça. Et ce qui lui manquait le plus était étrangement l'adrénaline. La peur, peut-être. Mais surtout, cette rage de survivre.

Le regard océan quitta les petits caractères imprimés alors qu'il rabattait d'un geste la couverture du livre en baillant. Piètre vie que celle de l'attente. Dans des gestes rapides bien que las, il vint ranger le livre puis glissa la main dont l'un des doigts portait une petite bague d'argent dans ces cheveux pour les tirer en arrière. Il devait l'oublié. L'assassin ne reviendrait surement pas. Il devait retrouvé la réalité. Et tous ces gens si communs.

Un bruit sourd, puis son regard qui se voile un instant alors qu'il bascule vers l'avant dans un vertige. Ses yeux aperçurent alors une silhouette, un grand homme aux boucles brunes et aux yeux sombres. Une voix brisée et grave soutenue par un rire faux. Soledad plissa les yeux en se redressant un peu, quittant la position voûtée en plaquant une main contre son épaule. La lame avait tranché le coté des chairs sans touché l'os, bien qu'il l'ignorait encore, la douleur lancinante le plongeant dans un épais brouillard. Sans doute accentué par la surprise du coup. Un vague sourire prit place sur ses lèvres dans un rire sarcastique. Il avait espérer le retour d'un meurtrier, le voilà bien servit...

Un autre sursaut le prit lorsque sa porte d'entrée vola à travers le petit couloir. Alors sans vraiment réfléchir et profitant purement de l'intrusion inattendue, il saisit le couteau par la lame pour l'arracher à l'homme qui avait tourné la tête vers le nouveau venu. Deux secondes d’inattention et voilà que le petit libraire se retrouvait avec l'arme entre les mains, sans pour autant en menacer l’intrus. Son regard se figea lorsque enfin il croisa les orbes rougeâtres. Il devait être absolument resplendissant, avec son épaule abîmée et ses mains sanglantes qui serraient le manche du couteau avec lequel il ne se défendait même pas.


Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 32
Sucettes : 50
Date d'inscription : 21/04/2015

Your Identity Card
Âge: 21 ans
Amoureux: BOULE DE POILS TEIGNEUSE
Présent/Absent: Présent
[✘SEME✘]
Voir le profil de l'utilisateur



Haine Akai
[✘SEME✘]
Sam 5 Mar - 17:40

Feat. Sol ♥
La boule de poils la plus teigneuse de l'histoire 8D
695 Mots
Parle en #660000

"Ce regard..."

Un énorme grabuge, aussi bien dans sa tête qu'autour de lui. Haine venait sans état d'âme d'envoyer valser la porte, tout cela était très rapide. Trop rapide. Un regard lui suffit cependant pour se rendre compte de son erreur, se rendre compte qu'il avait été trop lent. Qu'il s'était bien fait avoir, le rouge, cette couleur... Il la connaissait si bien et voilà qu'elle envahissait son champs de vision. Jamais cette couleur ne lui avait parut aussi dégoûtante. Tout cela parce qu'il savait pertinemment à qui ce liquide pouvait bien appartenir. Il avait courut dans le piège la bouche ouverte. Il était un pion, mais un pion en pleine rage qui vient rapidement se propulser dans la pièce. Il analysait la scène, il essayait du moins. Du sang, encore du sang, la chair saillante. Haine vu rouge. En quelques secondes il se lança vers le libraire, il n'avait pas le temps de réfléchir, ni de réfléchir à ses retrouvailles. Il s'avançait déjà vers l'homme désarmait. Une occasion unique, qu'il n'allait pas hésiter à saisir. Il avait déjà son flingue dans sa main droite, alors que son visage se changeait déjà dans une grimace de rage.

De la violence simple à l'état pure, il ne prenait plus la peine de réfléchir à l'endroit où il se trouvait. Il tira, un bruit sourd retentit dans la salle, puis une deuxième fois, et une troisième fois. Il s'acharna encore et encore. Mais cela ne pouvait pas être aussi simple, il avait un assassin en face de lui, même s'il se prit la première balle. Il ne se laissa pas avoir par la suite. Tout s’enchaîna rapidement, l'homme en face ne comptait pas ce laisser faire, et il savait très bien ce qu'il faisait. Se prendre une balle pour pouvoir se rapprocher au corps à corps. Empêcher l'albinos de tirer en bloquant son allonge. Le pistolet vient alors glisser le long du sol, laissant les deux corps se mouvoir au rythme des coups. L'assassin, finit par balancer Haine contre un mur, le bloquant par la gorge avec son avant-bras. Un sourire mesquin sur les lèvres. On pouvait lire l'amusement dans ses yeux, alors que du sang coulé déjà de sa jambe qu'Haine avait réussi a toucher. Mais le voilà qui était en mauvaise position, l'homme en face de lui avait bien plus de force que lui. Haine ne pouvait plus s'aider de son agilité légendaire dans cette position. Alors que l'autre jubilait.

« Qu'est-ce que c'est jouissif... vraiment. Toi, à ma merci, je pourrais te tuer en un instant.. »

Ce regard malsain, il montrait sa supériorité ouvertement à l'albinos, alors qu'un rire vient retentir dans l'appartement. Il était vraiment pas bien. Haine en profita pour glisser son regard vers le libraire, il était vivant. C'était déjà une bonne chose, sa venue avait permit de focaliser l'attention du malade vers lui. Il ne prêtait même plus attention au brun, restant focalisé sur l'albinos, c'était lui son but dès le début. Mais il fallait faire vite il ne pouvait pas laisser le brun mourir, il perdait du sang, un peu trop même. Haine serra les dents avant de simplement venir frapper de sa tête le plus grand alors qu'il serrait la machoire.

« Vas te faire voir, connard. Je vais te tuer. ! »

Encore de la rage, le regard rouge brûlant. L'assassin souffrit sur le coup, et il n'avait pas appréciait ce coup. Mais un sourire revient encore sur son visage. Alors qu'un poing vient se loger dans l'estomac de l'albinos. Il se pencha de douleur crachant, toussant, il était en mauvaise posture, il le savait bien. Alors que du sang vient couler le long de sa bouche, le sang, son sang. Il serra les dents, se débattit... Il cracha du sang, remontant son visage plein de haine vers l'homme. Il avait lâché prise, totalement... le chien enragé était maintenant lâché. Tout devient blanc dans sa tête, alors que l'adrénaline le fit péter un plomb. L'autre assassin avait fini envoyé sur un mobilier alors qu'Haine était déjà en train de frapper encore et encore au visage. Il ne pouvait plus s'arrêter, alors que ses poings virés maintenant au rouge.


_________________
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 66
Sucettes : 77
Date d'inscription : 13/03/2015

Your Identity Card
Âge: 23ans
Amoureux: Haine Akai
Présent/Absent: Présent
GRAPHISTE
Voir le profil de l'utilisateur



Soledad James
GRAPHISTE
Dim 6 Mar - 16:50

Feat. Haine
Le Seme le plus soumis de l'histoire ♥
... Mots
Parle en #354E6A

Ce regard.



Dieu qu'il avait hésité, serrant les doigts à en faire pâlir les jointures sur le manche de l'arme. Il fixait intensément l'assassin inconnu, avec hargne et haine, tout en sachant pertinemment qu'il risquait de rendre la situation encore plus compliquée pour Haine s'il intervenait. Puis avant même qu'il n’agisse, l'albinos avait prit le dessus.

Le libraire le fixa un moment, sans réussir à détacher son regard du visage de l'assassin, de ses yeux. Plus encore plongé dans une sorte de transe par la perte de sang et les vertiges, son esprit ne semblait plus vouloir répondre, perdu dans une contemplation morbide. Cet homme si fascinant semblait être devenu fou de rage, si bien que ses poings se couvraient chaque instant un peu plus de sang. Le sang de qui...

"" HAINE! ""

Cri éraillé mêlé au bruit de la lame qui percute le sol. Il s'approche pour saisir les poignets de l'homme mais son geste s’arrête sitôt que le muscle tranché tente de bouger. Grincement de dents alors qu'il plaque son autre main sur la blessure en s'approchant un peu plus de l’assassin. Tout prés. Trop prés. Il pose son front contre l'épaule devant lui, lâchant un souffle erratique.

Les yeux clos, la peau couverte d'une fine pellicule de sueur froide, il se sent plutôt nauséeux et mal en point. Pourtant, il ne pense plus à rien. Puisque de nouveau, tout est brouillé. Son futur, son présent, rien n'est plus certain. Un léger sourire couvre ses lèvres.

Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 32
Sucettes : 50
Date d'inscription : 21/04/2015

Your Identity Card
Âge: 21 ans
Amoureux: BOULE DE POILS TEIGNEUSE
Présent/Absent: Présent
[✘SEME✘]
Voir le profil de l'utilisateur



Haine Akai
[✘SEME✘]
Mer 9 Mar - 9:52

Feat. Sol ♥
La boule de poils la plus teigneuse de l'histoire 8D
567 Mots
Parle en #660000

"Ce regard..."

Tuer. Tuer. Tuer. Tuer. Tuer….

Encore et toujours, il n’avait que ces mots en tête, tout était blanc. Blanc comme neige, la neige…. Il s’en souvenait, depuis maintenant plusieurs années. Depuis quand n’avait-il pas vu de la neige ? Il se rappelait encore de la dernière fois où cette poudre blanche, était tombée du ciel, venant comme purifier son âme, nettoyer ses pêchés. Haine aimait la neige, c’était bien la seule chose qui pouvait l’apaiser. Il en aurait bien besoin en ce moment même. Alors que le rouge lui monte à la tête. La douleur… il ne la sentait plus, rien, aucune sensation, simplement de la rage. Et cette rage se déversée actuellement sur le corps en dessous, cet homme. Ses poings se figeant simplement sur le visage de cet autre assassin. Le rouge sur les mains, depuis combien de temps l’autre assassin avait-il perdu connaissance. Sûrement, un moment, il regrettera sûrement de s’être mit le jeune albinos à dos. Si un jour il ouvre de nouveau les yeux, Haine n’avait pas l’intention de le laisser vivre après tout ça. Après avoir fait tout ça. Qu’est-ce qu’il avait fait ? Le provoquer ? C’était ça qui le mettait le plus en rogne. Ou bien qu’il s’en prenne à ce jeune brun ? C’était donc ça.

Comment pouvait-il se rendre compte du mouvement qui se faisait, juste à ses côtés. Il continuait tout simplement de frapper, sans vraiment se rendre compte que le brun avait décidé de bouger. Le bruit d’une lame. Cinglant sur le sol, cela ne fit même pas sourciller un peu l’albinos, qui ne voyait rien que le rouge qui montait à ses yeux. C’était fini, fini. Tout était fini. Après tout il comptait bien le tuer, personne ne pourrait l’empêcher de tuer la personne qu’il avait désignée. Parce qu’il était tout simplement un assassin. C’était son travail rien de plus. Il ne pensait qu’à ça. Il n’y avait rien d’autre dans cette pièce de toute façon. Alors pourquoi ce cri le fit s’arrêter net ? Son nom. Il avait simplement entendu son nom. Ce qui l’étonnait c’était qu’il se souvenait de son nom ? En tout cas cela fit arrêter l’albinos, qui se retrouva avec les sourcils haussaient, écarquillant les yeux devant le spectacle sous ses yeux. Le sang ne l’impressionnait pas, loin de là, mais le fait d’avoir était incontrôlable pendant un instant. Voilà ce qui pouvait l’effrayer. Il tourna ses yeux doucement regardant ses mains ensanglantés, la douleur revenant doucement lui lancer. Il serra les dents avant de reprendre doucement ses esprits.

Cela ne tarda pas avant qu’il tourne la tête vers la présence qui venait de se poser sur son épaule. Le brun, le libraire, il était là appuyait contre lui. C’était bien lui qui l’avait sorti de sa folie. Il plissa les yeux, le sang encore du sang. Cette blessure, elle était profonde. Haine était blessé, certes. Mais quand il avait vu le libraire il n’avait pas du tout de raison de se plaindre. Il passa son regard sur le corps sur le sol, serrant ses poings. Il ne tarda pas à regarder droit devant lui, sérieusement.

« Vas à l’hôpital. Je m’occupe de ce salaud. »

Il n’allait pas rester avec lui, il était la raison de tout cela. Il ne pouvait pas rester dans cet appartement qu’il venait de saccager. Il est un assassin et non un sauveur.


_________________
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 66
Sucettes : 77
Date d'inscription : 13/03/2015

Your Identity Card
Âge: 23ans
Amoureux: Haine Akai
Présent/Absent: Présent
GRAPHISTE
Voir le profil de l'utilisateur



Soledad James
GRAPHISTE
Jeu 17 Mar - 14:59

Feat. Haine
Le Seme le plus soumis de l'histoire ♥
... Mots
Parle en #354E6A

Des yeux rouges.


Les yeux rouges... Si fascinants. Le libraire les fixa de longues secondes avant que sa main valide ne saisisse l'une de celles de l'assassin, essuyant les écorchures du pouce en fronçant les sourcils. Baigné dans une ambiance presque irréel, Soledad n'avais pas même prêté attention à l'ordre donné, tout au contraire, relâcha t-il la main avant de partir vers la salle de bain pour en revenir avec la trousse de soin. Qu'il déposa sur le canapé, soufflant de douleur encore une fois.

Alors dans cet espèce de espèce de brouillard temporelle, il attrapa une compresse pour l'imbiber de désinfectant, fixant le liquide transparent qui un instant durant, lui parut avoir une couleur rougeâtre. Avant de revenir prendre la main pâle et blessée pour y appuyé doucement le coton sur les plaies, sans vraiment sentir la sensation de cette peau qui lui parût chaude... Ou bien était-ce lui qui semblait trop froid? Son souffle devenu lent et lourd, le monde lui semblait peut-être un peu flou. D'autant qu'il se sentait vraiment poisseux, comme couvert de sang. Pas seulement cette épaule, mais bien tout son corps plongé dans une sensation visqueuse désagréable.

Il releva les yeux orages, devenus vitreux, sur Haine, un peu vacillant, dans un sourire piteux. Mais les vagues sons qu'il articula ne prirent aucun sens, alors se ses genoux semblèrent ne plus vouloir le porter.

Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 32
Sucettes : 50
Date d'inscription : 21/04/2015

Your Identity Card
Âge: 21 ans
Amoureux: BOULE DE POILS TEIGNEUSE
Présent/Absent: Présent
[✘SEME✘]
Voir le profil de l'utilisateur



Haine Akai
[✘SEME✘]
Dim 8 Mai - 9:13

Feat. Sol ♥
La boule de poils la plus teigneuse de l'histoire 8D
567 Mots
Parle en #660000

"Ce regard..."

Haine ne savait pas s’il devait le renvoyer de force ou bien le laisser seul. C’était prévisible. Il avait eu un doute. Mais non. Le libraire n’allait pas partir comme ça, juste parce qu’un inconnu qui a encore une fois fait des siennes, tue une nouvelle personne devant lui. C’était évident pourtant. Mais il resta tout de même figé, regardant le mur, il ne devait pas faiblir et en aucun cas le laisser remporter cette bataille. Il ne pouvait pas rester ici. Mais en même temps il n’avait aucune envie de partir. Parce qu’un innocent est gravement blessé ? Cela devrait lui faire ni chaud ni froid pourtant. Un soupire s’échappa d’entre ses lèvres. Alors qu’il sent cette chaleur. Il baisse les yeux sur la main qui venait se saisir de la sienne. Une chaleur inconnue mais pourtant si agréable. Il regarda ses mains, rouge, abîmés, salies par toute cette histoire. A peine avait-il senti cette chaleur qu’elle s’échappa déjà de sa portée. Elle s’éloignait. Il tourna les yeux, pour observer le blessé se déplacer dans la pièce. Comme si de rien n’était. Cela fit rapidement se relever l’assassin, regardant une nouvelle fois ses mains puis le corps sur le sol, inerte. Avait-il décidé de l’écouter ?

C’était se réjouir trop vite. Le libraire n’avait aucune envie de sortir de son appartement, il était déjà de retour dans la pièce avec une trousse de soins et un Haine septique. Il ne savait pas vraiment comment agir, son assurance avait disparu. C’était bien la première fois qu’il se retrouvait dans ce genre de cas et il peiné vraiment à réfléchir. Tout ce que ses yeux voulaient suivre était seulement les mouvements saccadés du brun. Il allait s’occuper de sa plaie, Haine trouvait que c’était une bonne chose. Il pouvait peut-être s’en aller l’esprit tranquille. Mais c’est quand il se retourna vers lui armé d’une compresse qu’il ne comprit pas. Qu’est-ce qu’il foutait ? Il était gravement blessé, mais au lieu de faire ce qu’il fallait il venait tout simplement lui désinfecter la main. Sur le moment il resta immobile. Mais la seconde qui suivit, Haine se braqua, se reculant hâtivement, fronçant les sourcils.

« Mais qu’est-ce que tu fous bordel ?! C’est toi le blessé ici, laisses moi tranquille ! »

Sévère. Il ne pouvait qu’être direct pour qu’il comprenne enfin la gravité de la situation. Mais à peine avait-il prononcé ces mots que le brun essaya à son tour. Mais il vacilla. Haine sursauta avant de le rattraper de justesse, passant un de ses bras au niveau de ses côtes. Il l’allongea avec douceur sur le sol, l’observant un moment. Il s’empressa d’attraper la trousse de soin avant de retourner à ses côtés. Il s’agenouilla à sa hauteur, inspectant son épaule avant de serrer les dents. Il avait perdu pas mal de sang. Il rumina, s’injuria même. Alors que ses mains étaient déjà sur la tâche de désinfecter sa blessure. Il posa sa main avec la compresse sur son épaule, effectuant une pression constante pour éviter qu’il ne perde encore plus de sang. Il essaya de rester serin, mais son visage était tellement crispé, qu’il se déformait dans une odieuse grimace. Il n’allait pas le laissé crever, il ne voulait pas. Non. Jamais. Il finit par bander sa plaie.

« Putain ! Bordel ! Si tu meurs je te bute une nouvelle fois ! »



_________________
Revenir en haut Aller en bas




Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
Rage Meurtrière [Pv. Sol] [NC-16]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1
Sujets similaires
-
» Will day of rage in Saudi Arabia send oil prices up to $200 per barrel?
» Rage pics ! Fun pics ! lol
» Rage sur la route 24
» La Rage Au Coeur [Erïka Davidoff & William Cage]
» Enora, la flamme meurtrière

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Univers Yaoi RPG V3 :: Résidence II :: Appartement de Soledad James-
Sauter vers: