:: Parc public Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Festival Des Fleurs [Libre]

avatar
Messages : 37
Sucettes : 227
Date d'inscription : 14/05/2016
Age : 29

Your Identity Card
Âge: 27
Amoureux: Ah bon?
Présent/Absent: Présent
[✘SEKE✘]
Voir le profil de l'utilisateur



Nobu Ueda
[✘SEKE✘]
Sam 21 Mai - 2:08
C'était le premier samedi de la golden week, et Nobu avait prévu d'aller grailler chez ses vieux. Il faisait beau, mais venteux, et la météo annonçait que le temps passerai surement à la pluie en début d'après midi. A vrai dire, il aurai préféré sortir la Subaru pour une belle balade, mais entre le festival et les vacances c'était un coup à se retrouver coincé dans les embouteillage à avancer à vitesse de tortue. Nope.

Il ouvrit la porte sans frapper et tenta de se déchausser avant d'être assailli par une petite tornade brune.
"- Tontooooonn Nobu, tu m'as amené des cadeaux?" Lui demanda la gamine dans un grand sourire édenté.
" - Hey Noriko! Comment-ça des cadeaux, t'as mérité des cadeaux toi?
- J'ai été méga-ultra sage!"
Il termina de se déchausser et attrapa la petite fille qu'il jeta sur son épaule comme un sac de patates.
" - Ah ouais? Ben ton cadeau c'est rien que des chatouilles!"

Les rires de l'enfant l'accompagnèrent jusqu'à la cuisine où il redoutait à présent d'entrer. Si Noriko était là ça voulait dire que...
" - Repose-la par terre grand con, elle a bouffé que du chocolat, elle va te bégèr dessus."
Oui, sa douce et délicate cousine était là aussi. Il jeta un regard d'espoir en direction du salon où il vit son oncle et son père en pleine partie de go.
"- Parle pas comme ca devant la petite, Ume!" fit la voix autoritaire de sa mère depuis le couloir.

Sa cousine le regarda d'un air mauvais avant de récupérer sa fille.
"- Alors quoi d'neuf tête de gland ?
- Ça roule et toi ganguro -chan?"
Ume le fusilla du regard sous l'insulte mais ne répliqua pas, l'arrivée de  Mihoko Ueda interrompant leurs retrouvailles venimeuses.
"- Fils qu'est-ce que c'est que ces pantalons de pouilleux?" Fit sa mère en avisant ses jeans artistiquement troués au genoux.
- Mais M'man...
- Enlève moi ca toute de suite que je les rapièce, tu ne vas pas te balader dans la rue comme un clochard enfin ? C'est pas comme ça que je vais avoir des petits enfants! Tu as des affaires propres dans ta chambre, et ramène des crayons pour Nariko."
Par dessus l'épaule de sa mère, Ume le regardait d'un air goguenard.

Nobu prit la direction de son ancienne chambre d'un pas dépité, se demandant s'il n'aurait pas mieux fait de passer sa journée dans les embouteillages. Il troqua rapidement son jeans pour un jogging de coton gris, puis esquiva la cuisine pour aller saluer son père et son oncle.

~ 1 heure plus tard ~

" - J'ai dit à Noriko que tu l'emmenais au festival.
- Mais jpeux pas j'ai dit à -
- Genre t'as mieux à faire ? Tu vas faire quoi à part trainer devant la télé avec tes potes débiles?
- Allez- quoi!?
- J'ai rendez vous ce soir, je dois aller me faire épiler, tu vas au parc ou tu préfères m'accompagner?
- ...."

~ 3 heures plus tard ~

" - Tonton! Tonton! Rogaaaar tonton! Le monsieur qui fait de la barbapapa! On en prend dit? Hein? Hein?"
La gamine qui gigotais sur ses épaules commençait à peser son poids en caramel après une heure à déambuler dans la foule aux vêtements criards. Il posa Noriko à terre et la pris par la main en essayant d'apercevoir le stand en question. Le long de la grande avenue, la parade avançait à pas de fourmis en direction du parc où ils se trouvaient. Une grosse sculpture grillagée recouverte de fleurs faisait office de monument entre les stands de bouffe et les attractions familiales.

Nobu trouva enfin le stand en question, de l'autre côté d'une petite allée bordée de fleur, presque au pied de la gigantesque sculpture. Une file de parents hagard tentaient en vain de retenir leurs mômes en attendant d'être servis.

"- Regarde tout le monde qu'il y a Noriko, on va attendre des plombes..."
La petite bouille charmante se mit a trembloter, ses joues grassouillettes virant au rouge alors que l'enfant prenait la grande inspiration saccadée annonciatrice d'un gros caprice.
"Ok ok, on va y aller. Tu me tiens la main et tu t'éloignes pas ok?"

Et c'est ainsi que Nobu se retrouva dans la longue file d'attente menant au vendeur de barbe à papa, regardant d'un œil morne un groupe de gamins qui arrachaient "discrètement" des fleurs sur la sculpture pour se les balancer avec toute la violence de leur petits bras. Le vent s'était calmé, mais la météo semblait avoir prévu juste: au vu des lourds nuages qui s'avançaient au dessus des buildings, il n'allait pas tarder à pleuvoir.

[hrp: Hiroshima Flower Festical]

_________________
Fiche de Personnage - MP - Demande de RP
"T'inquiète bébé, j'vais t'emmener voir les étoiles."
Un cassos
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 30
Sucettes : 99
Date d'inscription : 18/05/2016

Your Identity Card
Âge: 23
Amoureux:
Présent/Absent:
[✘UKE✘]
Voir le profil de l'utilisateur



Shinzo Masayuki
[✘UKE✘]
Dim 22 Mai - 16:53
Shinzo profitait de cette période de jours fériés pour prendre des vacances, ayant bien grand besoin puisqu'il avait habituellement pour congé une seule journée de la semaine. Il n'était pas à plaindre car il était son propre boss dans son petit café-concert. Il voulait juste souffler un peu, en dehors du boulot. Mais contrairement à la plupart des gens, il n'avait pas du tout l'intention de sortir en famille. Il n'en avait plus et ne le regrettait pas du tout, préférant être libre de faire ce qu'il voulait que de jouer le petit fils bourgeois modèle avec des parents qui étaient aussi ouverts d'esprit qu'une huître. Mais allait-il être accompagné? Hé non, car la plupart de ses nouveaux amis avait décidé de passer le week-end en famille ou avec leur moitié chérie. Shinzo se retrouvait alors seul mais cela ne lui faisait rien car de toute façon, il n'aurait pas voulu tenir la chandelle à un couple qui ne se gênerait pas pour se tripoter devant lui ou encore écouter un pépé ou une mémé d'un(e) ami(e) raconter des anecdotes passionnantes en commençant par "moi dans mon temps...". Cela, il n'en était pas question, il ne voulait pas gâcher sa journée en se faisant chier.
Il était habitué à la solitude, alors il décida de sortir sans hésitation de chez lui. Pour aller où? Au festival des fleurs! Il adorait ce genre de grand événement où il y avait une multitudes de spectacles divers et variés, sans oublier les stands qui proposaient de la bonne bouffe bien sucrée, salée et grasse, des jeux comme la pêche aux canards et des babioles made in China. Le jeune androgyne ne se prit pas la tête pour choisir ses vêtements. Il décida de porter un pantalon noir large, un t-shirt blanc, sa veste en cuir noir et sa longue écharpe grise pour se couvrir la gorge car malgré le beau temps, il ne faisait pas très chaud. Il n'oublia pas non plus de mettre à ses pieds ses belles rangers. Résistantes à tout, elles étaient bien pratiques pour les longues marches et botter le cul aux abrutis qui l'emmerdaient un peu trop.
Une fois prêt, il s'apprêtait à quitter son appartement quand Coquine, sa furette grimpa sur sa jambe pour lui demander de l'emmener avec lui. Shinzo la regarda en riant légèrement.

-Non, Coquine, tu peux pas venir. Tu sais très bien que t'aimes pas la foule!

Mais la petite boule de poils le regarda avec ses petits yeux brillants en couinant, n'étant pas de cet avis. Il fallut peu de temps pour que son maître changea d'avis.

-Bon, d'accord! dit-il en soupirant avant de sourire.

Il sortit alors en tenant sa belette en laisse, se rendant sur le lieu du festival. Mais en voyant le monde qu'il y avait, Coquine n'était pas rassurée. Elle craignait de se faire marcher dessus alors elle monta sur Shinzo pour se poser sur son épaule. Son maître la regarda alors en souriant d'amusement.

-Je te l'avais dit! lui rappela-t-il en soupirant.

Il offrit une petite caresse à sa petite bête pour la rassurer et continua de marcher tranquillement sur les chemins. Il prenait le temps d'observer les animations qui se déroulaient, allant jusqu'à s'arrêter parfois. Si la plupart des visiteurs avaient leur attention centrée sur les spectacles, certains avaient les yeux posés sur l'épaule de Shinzo, surpris, attendris ou dégoûtés de voir cet animal qui ressemblait à un rat sur lui. Mais le jeune homme se fichait du regard des autres, il ne s'en rendait pas compte, continuant de profiter de son après-midi. Rien ne pouvait le gêner. Enfin, presque. Car des petites gouttes se mettaient à tomber.
Shinzo leva alors les yeux au ciel en soupirant.

-Putain...

Il espérait alors que ce ne serait qu'une fine pluie qui viendrait perturber le festival. Mais apparemment, les tracas ne faisaient que commencer...

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 37
Sucettes : 227
Date d'inscription : 14/05/2016
Age : 29

Your Identity Card
Âge: 27
Amoureux: Ah bon?
Présent/Absent: Présent
[✘SEKE✘]
Voir le profil de l'utilisateur



Nobu Ueda
[✘SEKE✘]
Dim 22 Mai - 18:34
Urrrgh que c'était loooong. Nobu maudissait sa cousine et ses jambes velues pour l'avoir envoyé se faire chier ici. Ça faisait au moins vingt minutes qu'il faisait la queue, dans les cris et les rires de gosse dopés au glucides. Heureusement, Noriko était plutôt calme depuis qu'il avait réussi à éviter la crise - enfin, "évité"... disons qu'il avait lâchement abandonné la lutte. La petite avait trouvé de quoi s'occuper en ramassant par terre les fleurs à moitié écrasées par les passants, qu'elle tissait à présent pour en faire une couronne.

"- C'est pour toi tonton!" Dit elle d'un ton adorable en lui tendant sa superbe œuvre aux pétales moribondes.
"- Merci princesse, mais je pense pas que ça va être à ma taille.
- Si je l'ai fait grand exprès pour ta grosse tête en œuf tonton."
Urk... Le tact inimitable des enfant en bas âge, mélangé au style inimitable de la mère de Noriko.

Voyant que la file avançait enfin, le grand gaillard repris Noriko dans ses bras pour l'installer à nouveau sur ses épaules, afin qu'elle puisse le couronner de fleurs flétries pendant qu'il avançait. Plus que quatre personnes et il pourrai enfin aller s’assoir.
"- Voila maint'nant t'es un prince charmant!"
Nobu, qui se sentait plus dans le rôle du destrier que du prince, remercia sa petite nièce (enfin sa "Cousine germaine éloignée au premier degrés" si on voulait être exact) et avança d'un pas de plus.
"Ohhhh regarde là bas !" Pépia la petite voix au dessus de sa tête.
"Où ça?" Demanda-t-il en espérant de toutes ses force que Noriko n'allait pas changer d'avis maintenant sur l'importance de la barbe à papa. Pas après toute cette attente...
"Devant les monsieurs qui font de la musique, ya un petit chat sur son épaule!"

Barreeez-vouuus! hurla-t-il intérieurement au jeune couple qui taillaient le bout de gras avec le vendeur au lieu de laisser la place aux clients suivants. Plus qu'eux et c'était son tour. Le couple s'éloigna enfin dans une cortège de gloussement, et il put enfin payer le nuage rose tant attendu. Il la tendis à la petite par dessus son épaule, sans se soucier qu'il allait probablement avoir le crâne tartiné de sucre dans les deux prochaines minutes, et marcha distraitement dans la direction qu'elle avait indiqué.

Effectivement, devant une petite troupe de musiciens traditionnels se tenait une jeune fille, ou un gars aux cheveux longs, il n'aurait pas su dire, avec une espèce de long chat pointu sur son épaule. Il se fraya un chemin dans la foule pour rejoindre l'endroit où la personne se tenait et offrir à la petite une meilleure vue sur le "chat".
"Je peux le toucher dis?" chuchota Noriko à son oreille, trop timide pour demander directement à la personne. Et franchement, Nobu n'avait pas particulièrement envie de demander pour elle, sentant que "salut, je peux toucher ta chatte" ça passerait moyen venant d'un gros bonhomme chauve, coiffé d'une couronne de leurs fanées et de restes luisants de barbe à papa. Le chat pointu le regardait déjà d'un œil mesquin.

" - Chai pas, pourquoi t’irait pas demander?" Il délogea une nouvelle fois l'enfant de ses épaules avant d'ajouter: "Et dit "s'il vous plait", ok ?".

Alors que les premières gouttes de pluie venaient s'écraser sur son crâne nu, la petite brune s’avança d'un pas hésitant en direction du long chat, juste devant eux. Elle tira sur la manche de la personne en demandant d'une petite voix:
"Hé ! Hé! Je peux caresser le petit chat?.... sivouplé ?"

Spoiler:
 

_________________
Fiche de Personnage - MP - Demande de RP
"T'inquiète bébé, j'vais t'emmener voir les étoiles."
Un cassos
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 30
Sucettes : 99
Date d'inscription : 18/05/2016

Your Identity Card
Âge: 23
Amoureux:
Présent/Absent:
[✘UKE✘]
Voir le profil de l'utilisateur



Shinzo Masayuki
[✘UKE✘]
Lun 23 Mai - 19:47
La pluie commençait à tomber tranquillement mais Shinzo ne voulait pas finir trempé si cela s'intensifiait, d'autant plus avec Coquine sur son épaule, qui, déjà, puait de nature (et non parce qu'elle était sale, puisque même propre, l'odeur restait), l'était encore plus quand elle était mouillée. Alors le jeune homme décida de partir à la recherche d'un abri avant qu'un torrent glacé se mette à tomber sur lui. Ah la la! Cela faisait longtemps qu'il n'avait pas fait de longue sortie et lorsqu'il choisit enfin de se promener, les nuages gris venaient gâcher sa journée! De là à se demander s'ils complotaient contre lui! Bref. Shinzo continuait de marcher en regardant plus attentivement autour de lui. Il vit alors au loin une grande tente réception où un petit groupe de musiciens en tenues traditionnelles jouait avec des instruments japonais comme le shamisen, le taiko ou le shinobue (flûte traversière). Peu à peu, des promeneurs rejoignirent ceux qui se protégaient du soleil ardent qui était dorénavant porté disparu. Shinzo, bien qu'il ne soit pas un mouton, décida de faire pareil, ne voyant pas d'autres abris. Il soupira, soulagé de ne plus recevoir une nouvelle goutte sur sa tête et agacé par ce temps de merde qui avait décidé de venir le faire chier, sans oublier certaines personnes qui pénétraient sa bulle d'intimité parce que la place commençait à manquer sous la tonnelle. Heureusement, l'odeur de putois de Coquine et son air de rat les dissuadait de s'approcher plus. Seul son maître la supportait, d'ailleurs, cela ne le dérangeait plus, depuis le temps qu'il avait adopté la bête...
Vu qu'il ne pouvait continuer de découvrir les autres animations car il allait peut-être pleuvoir comme vache qui pisse, sa seule distraction pour cet instant était les chansons classiques de son pays. Bien qu'il aimait les vieux instruments, il préférait du bon gros son bien lourd avec des guitares électriques, de la basse, une grosse batterie et une grosse voix qui pouvait donner l'impression aux méconnaisseurs coincés du cul que le chanteur vomissait ou imitait un cochon qui était en train de se faire égorger. Donc la musique folklorique, cela allait cinq minutes!
Mais il n'allait pas peut-être pas se faire chier longtemps car il sentit une petite main tirer sur le bas de la manche de sa veste. Il pencha alors la tête sur le côté et vit une gamine près de lui. Il entendit sa petite voix et dut bien tendre l'oreille pour comprendre ce qu'elle disait car les gens applaudissaient le groupe à la fin d'une chanson. Il se mit alors à rire, surpris, amusé et attendri par l'ignorance de la petite sur l'espèce de Coquine. Shinzo avait l'habitude que les enfants la confondent avec un rat, une bellette ou une moufette mais c'était la première fois que quelqu'un pensait que c'était un chat. Heureusement qu'elle était jeune, sinon il aurait cru qu'elle avait une vision merdique ou qu'elle était stupide.

-Bien sûr. Mais c'est pas un chat. C'est un furet. Enfin, une furette. Elle s'appelle Coquine. lui répondit-il en souriant.

Et d'habitude les furets ne se laissaient pas caresser aussi facilement. Mais Coquine était l'exception car elle était habituée aux caresses. Cela n'était pas le cas quand Shinzo l'avait eu quand elle était plus jeune. En effet, au début, elle n'acceptait que les caresses de son maître, se méfiant des inconnus, même petits. Il l'avait donc bien dressée.
L'androgyne prit alors son animal dans ses mains et la tendit à l'enfant pour qu'elle puisse la caresser. Cependant, il ne la laissait pas la prendre car curieuse comme elle était, elle pouvait se balader sur elle pour la renifler ou vouloir s'enfuir, bien qu'elle était tenue en laisse.

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 37
Sucettes : 227
Date d'inscription : 14/05/2016
Age : 29

Your Identity Card
Âge: 27
Amoureux: Ah bon?
Présent/Absent: Présent
[✘SEKE✘]
Voir le profil de l'utilisateur



Nobu Ueda
[✘SEKE✘]
Mar 24 Mai - 22:06
La personne - que Nobu identifia comme un jeune homme d'après sa voix - attrapa l'animal sur son épaule pour le montrer à Noriko. La gamine émit un petit rire ravi en caressant la bestiole -qui n'était donc pas un chat pointu mais un furet. Nobu regarda l'animal d'un oeil critique. N'ayant jamais eu d'animal de compagnie, il se demandais vaguement si l'odeur de musc qui flottait autour d'eux venait de la bête ou du petit gars au look particulier - qu'il identifia comme "goth" en son fort intérieur. Veste en cuir, futal noir, colliers de clebs au poignets, et grosses ranjos au pieds. Le genre de bottes qui renferment bien les miasmes à l'intérieur, nota-t-il, peu probable que ce soit de là que vienne l'odeur.

"Fait doucement, Noriko." dit -il à la petite, puis il s'adressa au jeune gothique: "Merci... Elle mord pas hein ? Enfin... faut des vaccins pour ces bestioles là?". Il n'avait aucune envie de ramener à la maison une petite furie couverte de morsures de belette porteuse de la rage ou autre maladies du genre. De plus, l'animal était tenu en laisse, ce qui laissait à penser qu'il était probable qu'elle essaye de se faire la malle. Si l'animal était infecté par... disons le virus des zombies? Pendant un instant, Nobu imagina les innombrables petites mamies dans leur yukata aux motifs fleuris se changer en une foule de momies sanguinaires. Mieux valait éviter que la furette s'échappe.

Peu à peu, la foule s'épaississait sous le chapiteau de toile, et la pluie aidant, l’atmosphère se fit vite moite dans la foule humide. Les twing-twong du shamisen lui portaient sur les nerfs presque autant que l’immobilisme forcé. Sa carrure ne lui permettait pas de bouger sans risquer de bousculer quelqu'un, et l'idée de renverser par mégarde l'un des potentiel futur zombies ne l'enchantait guère. Il regarda le propriétaire de furet: lui au moins devait être à l'aise dans ses rangers, bien à l’abri du piétinement d'orteil.

Quand le morceau se termina, les musiciens quittèrent la scène après un salut, laissant derrière eux le brouhahah des conversations. Nobu se demandait vaguement s'il y allait avoir un autre morceau où s'il allait pouvoir enfin se tirer. Mais la pluie continuait et la foule ne semblait pas s'écarter, indiquant que son calvaire n'était pas près de prendre fin.

"Eh monsieur elle mange quoi ta Coquine ?"
demanda la petite en regardant le restant de barbe à papa d'un air pensif.

_________________
Fiche de Personnage - MP - Demande de RP
"T'inquiète bébé, j'vais t'emmener voir les étoiles."
Un cassos
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 30
Sucettes : 99
Date d'inscription : 18/05/2016

Your Identity Card
Âge: 23
Amoureux:
Présent/Absent:
[✘UKE✘]
Voir le profil de l'utilisateur



Shinzo Masayuki
[✘UKE✘]
Mer 25 Mai - 15:08
Shinzo souriait en voyant l'émerveillement dans le regard de la gamine qu'il trouvait adorable. C'était toujours ainsi : les enfants venaient souvent vers lui pour toucher la furette, avec l'accord des parents ou quand ils n'étaient pas sous surveillance. Mais attention! Il n'était pas comme ces hommes moustachus à poil sous leurs trench coats qui attiraient les petits à la sortie de l'école en leur proposant des sucreries. Pas du tout! Il préférait les garçons matures (dans le sens de l'âge mais pas trop, et pas dans le sens de la mentalité...enfin, si, cela comptait aussi...) comme lui et était totalement dégoûté par les individus aux attirances extrêmement malsaines.

Quant à la forte odeur de fauve (et non de pieds transpirants) qui émanait de Coquine et non de lui (puisqu'il se lavait et se mettait du déodorant tous les jours), le jeune homme fut surpris que cela ne repousse pas la petite fille. Mais il s'attendait à ce qu'elle finisse par dire que ses doigts sentaient mauvais, que ce soit là, à ce moment, devant lui, ou plus tard, en son absence.
Cependant, si cette dernière était à l'aise avec un NAC, l'homme qui était peut-être son papa avait l'air de se méfier de la petite bête et son maître gothique (qui était plus métalleux que "goth trop dark de la life"). C'était une réaction tout à fait normale pour un type lambda, qui n'aimait pas tout ce qui sortait de l'ordinaire. Shinzo comprenait que l'inconnu faisait peur et ne lui en voulait pas. La seule chose qui l'agaçait c'était qu'on lui crée des emmerdes à cause de ces différences. Il esquissa un sourire amusé en entendant ses questions qui montraient sa crainte.

-Non, elle ne mord pas. Enfin, si on l'embête pas! Vous inquiétez pas, elle est immunisée contre la rage. Votre fille risque rien avec cette adorable bêbête.

Parce que oui, tout animal de compagnie, tel qu'il soit, devait être vacciné. Et heureusement! Sinon il y aurait une épidémie de "zombies" et ce serait la fin du monde. Ce serait nul. Même les cinéastes qui faisaient déjà des navets refuseraient ce genre de scénario! Quant à la tenue en laisse de la furette, ce n'était qu'une sécurité pour elle, afin qu'elle évite de s'aventurer trop loin et qu'elle finisse écrasée par des gens qui ne faisaient pas attention où ils mettaient leurs gros pieds ou des voitures qui avaient l'air de prendre plaisir à rouler sur les animaux qui essayaient de traverser la route. Sans oublier les morsures qu'elle pourrait causer si des sales gosses voulaient s'amuser à lui faire du mal parce qu'elle ressemblait pour certains à un rat. Shinzo faisait donc correctement son rôle de maître. Car avoir une bestiole, c'était presque comme avoir un gamin, cela impliquait de grandes responsabilités.

La pluie ne cessait tomber et il y avait toujours de plus en plus de monde qui venait s'abriter sous le chapiteau blanc. À force, tout le monde était serré comme des sardines. Le brouhahah de la foule et le son des shamisens et flûtes que personne n'écoutait l'agaçait, lui faisant pousser un long soupire. Ce fut un léger soulagement lorsque le groupe termina son spectacle et s'en alla avec quelques courageux "spectateurs". Heureusement, il n'eut pas d'autres musiciens, certainement à cause de la pluie qui les empêchait de venir. L'attente du retour du soleil était donc un peu plus supportable. Mais pour l'instant, Shinzo ne s'ennuyait pas en remarquant que la petite s'intéressait à Coquine.

-De la viande pas cuite. Les furets sont carnivores. lui répondit-il.

Cependant, il n'allait pas préciser que Coquine mangeait des petits animaux pour ne pas choquer cette jeune innocente. D'ailleurs, à propos de bouffe, il vit la furette s'approcher dangereusement du morceau de barbe à papa que la petite tenait d'une main.

-Hey! Dis donc, Coquine! Tu veux mourir ou quoi? dit-il en riant.

Il éloigna Coquine de cette gourmandise trop sucrée pour elle, la remettant sur son épaule. Ah! Quelle chipie! Elle portait bien son nom!
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 37
Sucettes : 227
Date d'inscription : 14/05/2016
Age : 29

Your Identity Card
Âge: 27
Amoureux: Ah bon?
Présent/Absent: Présent
[✘SEKE✘]
Voir le profil de l'utilisateur



Nobu Ueda
[✘SEKE✘]
Jeu 26 Mai - 21:45
"C'est la fille de ma cousine" corrigea-t-il machinalement quand l'inconnu le rassura que la bête était bel et bien vaccinée.
De la viande crue ?! Yeurk. Nobu récupéra fissa la main de sa nièce, même si le type lui avait confirmé qu'il n'y avait rien à craindre de l'animal, on ne pouvait en dire autant du propriétaire qui se baladais avec un charognard sur l'épaule. Quelle idée. Probablement de la bête aussi que venait cette odeur nauséabonde, du coup.
"-Hey! Dis donc, Coquine! Tu veux mourir ou quoi? " Nobu leva brusquement les yeux sur le petit goth, ayant déjà oublié le nom de la bestiole, il crût un instant que le jeune homme s'adressait à la petite. En le voyant rire, Nobu comprit qu'il parlait à la furette, mais ne fut pas plus rassuré pour autant sur l'état mental de l'inconnu. Il était bien chelou comme gars, avec ses sapes de rock-star et sa bestiole qui fouette.

Noriko avait repris son activité première, à savoir, baver dans le nuage de barbapapa, et la foule n'avait pas l'air de se disperser. Bien qu'il eut franchement préféré tracer la route, Nobu était plus ou moins contrant à rester là, parqué comme un veau dans le troupeau immobile. De dépit, il décida de passer le temps en discutant avec Mr Furette-et-Bottes-de-Cuir.

"T'es venu visiter pour le festival des fleurs ou t'es d'ici ? Je crois pas avoir déjà vu quelqu'un se balader avec un furet, les animaux de compagnie c'est plutôt des chats dans le coin." Demanda-t-il dans son habituelle absence de formes de politesse. "T'étais venu pour le concert peut-être?" ajouta-t-il en désignant la scène vide d'un signe de tête.

Si c'était un touriste, Nobu espérait que le jeune homme ne juge pas Hiroshima sur le spectacle qui venait de se terminer, il y avait certainement mieux à voir dans la ville. Surtout pour quelqu'un de moins de soixante-dix ans. Le festival en lui même était plutôt sympathique (comme toute occasion de voir des jolies filles en yukata), mais il attirai majoritairement des petits vieux et des familles. Et des touristes, bien sur.

_________________
Fiche de Personnage - MP - Demande de RP
"T'inquiète bébé, j'vais t'emmener voir les étoiles."
Un cassos
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 30
Sucettes : 99
Date d'inscription : 18/05/2016

Your Identity Card
Âge: 23
Amoureux:
Présent/Absent:
[✘UKE✘]
Voir le profil de l'utilisateur



Shinzo Masayuki
[✘UKE✘]
Ven 27 Mai - 14:21
Shinzo esquissa un léger sourire d'amusement en voyant l'air blasé de Crâne d'oeuf lorsqu'il fut corrigé.

-Ah? D'ac? Désolé.

Cependant, il voyait qu'il était méfiant à son égard, vu qu'il lui adressait un regard méprisant et prit la main de sa petite cousine pour reculer un peu. Il comprenait tout à fait sa réaction. Etre différent par le look et en ayant un animal de compagnie particulier faisait peur. Cependant, Shinzo était loin d'être fou, cliniquement parlant, bien qu'il était dingue d'oser braver les conventions dont les gens tenaient tant par son style et son mode de vie. Quant à Coquine, elle était peut-être une viandarde mais elle ne mangeait pas les gens. Ce n'était pas vraiment une charognarde de nature mais ne pouvant pas chasser, elle devait se contenter des souris et poussins morts que son maître achetait. Oui c'était horrible pour ces adorables petites bêtes mais c'était ainsi. Ils faisaient parti d'un maillon faible de la chaîne alimentaire et on pouvait rien y changer!

Donc Crâne d'oeuf était quand même mal placé pour le juger avec sa couronne de fleurs girly sur la tête et ses yeux qui louchaient bien sur le nuage rose sucré. Shinzo avait eu envie de rire de lui mais se retenait pour éviter au cas-où de recevoir un poing dans la gueule de la part de ce gorille. Il voyait aussi qu'il avait envie de se casser mais qu'il préférait être étouffé dans le troupeau de visiteurs que de se tremper hors de la tonnelle. Le fait qu'ils devaient rester là tous les deux était une punition, tant pour l'un qui devait être un mouton superficiel que pour l'autre qui était bizarre aux yeux du monde. L'androgyne espérait alors que le grand type n'allait pas lui taper la causette car il sentirait venir de loin des remarques déplacées. Hélas, cela arriva. Il avait alors envie de lui demander de fermer sa gueule si c'était pour l'attaquer mais prit sur lui pour ne pas le faire, n'ayant pas envie de se battre avec ce qui semblait être un imbécile comme les autres. Cependant, il laissa échapper un léger soupir.

-J'viens d'ici. Toi aussi, je suppose? Eh bah, on peut dire alors que c'est ta première fois, c'est bien. C'est vrai que c'est rare que des japonais aient des furets. C'est plutôt les anglo-saxons. dit-il en haussant les épaules, Y'a un concert? Je savais pas. J'ai pas trop regardé le programme, je suis vraiment venu en mode touriste, ha ha!

Il espérait alors que les artistes qui allaient jouer sur scène n'allaient pas être des rappeurs pseudo-gangstas, des bimbos à moitié nues qui chantaient de la po(o)p en faisant du twerk ou des ados prépubères "kawaii" qui faisaient des chansons d'amour pour les gamines en chaleur.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 37
Sucettes : 227
Date d'inscription : 14/05/2016
Age : 29

Your Identity Card
Âge: 27
Amoureux: Ah bon?
Présent/Absent: Présent
[✘SEKE✘]
Voir le profil de l'utilisateur



Nobu Ueda
[✘SEKE✘]
Dim 29 Mai - 10:39
L'inconnu poussa un soupir avant de lui répondre, ce qui ne surpris pas Nobu. Après tout c'était tout à fait le genre d'attitude qui correspondait à son image limitée des gothiques, le soupir facile et l'air blasé de l’existence, en mode "le monde est noir" ou "la vie c'est trop triste". Pauvre ptit gars. Enfin, pas si petit que ça, réalisa-t'il en voyant que le type faisait à peine une tête de moins que lui. Le pantalon large lui donnait un air tassé de gamin portant un uniforme trop grand, et le faisait donc sembler plus petit qu'il ne l'était en réalité. Noriko interrompit son inspection mentale, en répondant à sa place au propriétaire de furet:
" - Dis, comment tu t’appelles ? C'est quoi des anglo-saxons ? Tu l'as trouvé où ta furette?"
Puis sans attendre la réponse, elle se tourna vers son oncle avec de grands yeux brillants d'espoir:
"Tonton Nobuuuuu! je peux avoir une furette?"
"- Ça ma princesse va falloir negoc', avec ta daronne, tu lui demanderas ce soir, ok?" répondit-il en se marrant intérieurement à l'idée de voir sa cousine dans un magasin d'animaux... aucune chance.
Il regarda la furette perchée sur l'épaule étroite de son maître, ses petits yeux semblant suivre la conversation avec une intelligence inquiétante. A vrai dire, lui non plus n'avait pas particulièrement envie de recueillir ce genre d'animal chez lui.

Reportant son attention sur l'inconnu, Nobu se demanda vaguement par quel miracle ce type avait échappé au festival des fleurs pendant toute son enfance. Pas que l’événement en soi fut une source de mauvais souvenirs, il s'y était amusé comme un fou en étant petit, mais la sortie annuelle devenait rapidement une corvée à partir de l'adolescence.

"- Ben... chai pas qui c'est cette année, l'an dernier c'était Rimi Natsukawa je crois, pour le concert. En plus des petites scènes comme ici où ils font venir des idols."

Aussitôt que le grand sportif eut finit sa phrase, un groupe de six gamines en minijupe firent leur entrée sur la petite scène, Maquillage outrageux et talon hauts, sur un beat agressif de j-pop commerciale. Noriko couina de plaisir en voyant arriver les petites starlettes, tout comme les trois quart des petites filles présentes dans le public.
Un brusque mouvement de foule les poussa en avant lorsque l'audience essaya de se rapprocher de la scène. Nobu pris la petite dans ses bras pour éviter qu'elle ne se fasse bousculer dans la cohue et essaya tant bien que mal de ne pas écraser le goth et son furet quand ils furent pressés contre les grilles de sécurité.

_________________
Fiche de Personnage - MP - Demande de RP
"T'inquiète bébé, j'vais t'emmener voir les étoiles."
Un cassos
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 30
Sucettes : 99
Date d'inscription : 18/05/2016

Your Identity Card
Âge: 23
Amoureux:
Présent/Absent:
[✘UKE✘]
Voir le profil de l'utilisateur



Shinzo Masayuki
[✘UKE✘]
Dim 29 Mai - 13:51
Pourtant Shinzo n'avait rien à voir avec le cliché du goth mal dans sa peau qui avait la haine contre le monde entier et qui se scarifiait les bras au cutter. Mais son air blasé face à l'ignorance des gens pouvait leur en donner l'impression, même s'il était du genre à profiter de la vie à fond, sans se soucier du lendemain. Et alors qu'il discutait contre son gré avec le Crâne d'oeuf, la gamine l'interpela en le bombardant de questions. Cela le fit légèrement rire. Ah les enfants! Toujours à vouloir tout savoir! Mais cela lui faisait plaisir. Au moins, elle n'avait aucun jugement à son égard.

-Shinzo. Et...

Mais il n'eut pas le temps d'expliquer à cette petite qui étaient les anglo-saxons et comment avoir un furet. Surtout sur cette dernière question qui était importante car avoir un animal de compagnie était une décision importante, surtout quand celui-ci était rare. Enfin, bref. Il n'allait pas reprendre car son manque de politesse l'agaçait et il voyait que son tonton ne faisait rien pour la rattraper. Ils étaient impolis dans leur famille ou quoi? Bref, il laissa échapper un soupir et esquissa un léger sourire moqueur en entendant la gosse demander au type en jogging si elle pouvait adopter un furet et ce dernier lui répondre par un discret refus, en rejetant la responsabilité sur la daronne qui allait certainement refuser le caprice. Car après tout, un furet, c'était considéré aux yeux des gens lambdas comme un gros rat dégueulasse qui fouettait. Mais Shinzo comprenait tout à fait la réticence des adultes pour l'adoption de cette sorte de putois. Car cet animal n'était pas aussi câlin et obéissant qu'un chien et pouvait parfois mordre si des gamins devenaient trop collants. Bref. C'était mignon mais avec un caractère bien trempé quand même.

Son attention se reporta de nouveau sur le chauve à la barbiche et moustache mal rasées qui lui répondit.

-Ah, d'ac. Je vois. Comme d'hab, quoi! lui répondit-il en haussant les épaules.

Comme c'était la première fois qu'il venait au festival et qu'il n'avait pas regardé le tract que le facteur lui avait laissé dans sa boîte aux lettres, il ne savait pas jusqu'à ce moment de c'était des idols qui venaient s'offrir en spectacle. Mais il n'était pas étonné pour ce genre de grands événements. Il fallait des célébrités pour faire venir du monde, pas des petits artistes en herbe qui galéraient pour se faire connaître et gagner leur steak.
Mais comment cela se faisait-il que ce "goth" n'avait pas mis les pieds là avant? Tout simplement parce que cela faisait deux ans qu'il vivait à Hiroshima et qu'il bossait à fond pour faire tourner son café-concert. Avant cela, il parcourait le monde entier avec ses défunts potes musicos. C'était le bon temps! Depuis, il avait abandonné la scène pour se consacrer à la promotion de groupes talentueux qui méritaient d'être connus à travers la représentation en concert.

Et alors que Tonton Nobu venait de lui donner des petites explications, un groupe de nymphettes monta sur scène tout en chantant des paroles niaises en se tortillant le cul. Shinzo trouvait ces jeunes pots de peinture horriblement ridicules. Mais il n'eut pas vraiment le temps de rigoler car les fans hystériques se précipitaient vers la scène tout en l'écrasant au passage. Heureusement, il ne tomba pas et Coquine resta sur son épaule, les griffes bien plantées. Putain! Manquait plus que ça! Une veste en cuir toute neuve! Mais il n'avait qu'à s'en prendre à lui-même! On n'emmène pas une bestiole aux griffes acérées dans un événement pareil!
En première ligne du concert, il se retrouvait écrasé contre la barrière de sécurité, sans moyen de s'échapper du troupeau, à devoir supporter la musique commerciale des starlettes de quinze ans et les cris aiguës des groupies qui le bousculaient pour tenter de passer à tout prix à travers la grille afin de rejoindre leurs idoles sur scène. Cela le fit soupirer. Et en voyant que Noriko s'y mettait aussi, assise sur les épaules de son tonton, il leva les yeux au ciel. Il était blasé de voir que des gamines comme elle prennent pour modèle ce genre de chanteuses tout droit sorties d'usines à stars.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 12
Sucettes : 28
Date d'inscription : 16/05/2016
Age : 24

Your Identity Card
Âge: 22 ans
Amoureux: .w. ?
Présent/Absent: 7/10
[✘UKE✘]
Voir le profil de l'utilisateur



Zeven Megami
[✘UKE✘]
Jeu 2 Juin - 18:30
Spoiler:
 

Ce n’était pas du tout son genre d’aller trainé dans des lieux publics remplis de monde, surtout quand tout le monde hurle dans tous les coins. Zeven zigzaguait entre les personnes en masses dans l’espoir de trouver un endroit tranquille, son carnet de dessin collé dans ses fins bras. Il cessa de compter le nombre de fois où il s’est retrouvé, poussé, collé, écrasé entre des personnes pressées ou surexcitées… Il sentit néanmoins la pluie commença à venir pointer son nez, ce qui l’énerva au plus haut point, il détestait avoir les cheveux collés et trempés… C’était pour lui une chose totalement frustrante…

Sa première idée fut alors de se réfugier sous un chapiteau pas très loin de la scène de concert puis une fois sur que la pluie l’atteigne pas, il s’assit alors dans un coin au sec et observa un peu les gens passer. Rien n’attirait son regard émeraude… du moins pas de suite, il fallut quelques instant pour que ses yeux ce stoppe sur une scène pas commune, il commença alors à faire le croquis avant que les jeunes personnes cessent de parler, une petite fille, un homme avec une tête toute lisse, et un garçon avec un look bien à lui avec un furet sur l’épaule. Ces personnes semblaient parties dans un long discours il en profita pour les dessiner en souriant satisfait, presque impatient d’ajouter son dessin à son carnet. Zeven aimait voir les choses que la vie offrait, même si c’était quelqu’un de souvent pessimiste, ou alors il n’aimait simplement pas ceux qui prenaient tout trop facilement. Son regard naviguait de son carnet à ce petit groupe, la petite fille tendait la main vers l’animal et là c’était le passage qu’il dessina, même si sa main fut rapidement retirée, il avait eu le temps de dessiner le bras levé de la fillette à la barbe à papa.

Dans son carnet, il y’avais pas mal de dessin relatifs, certains étaient glauques, représentant la pauvreté ou la solitude, et d’autre tout le contraire, c’était difficile pour lui de se décider sur ce qu’il préférait...
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 37
Sucettes : 227
Date d'inscription : 14/05/2016
Age : 29

Your Identity Card
Âge: 27
Amoureux: Ah bon?
Présent/Absent: Présent
[✘SEKE✘]
Voir le profil de l'utilisateur



Nobu Ueda
[✘SEKE✘]
Jeu 2 Juin - 21:45
Quelle panique! Les mini groupies se déchaînaient en imitant la chorégraphie simpliste des chanteuses, tortillant et sautant à qui mieux mieux en couinant d'une voix aiguë. Il fallait absolument s'échapper s'il ne voulait pas finir piétiné par de toutes petites bottines dans les deux minutes suivantes. Il regarda le goth, Shinzo ou quelque chose du genre, et remarqua que lui non plus ne semblait être particulièrement dans son élément. D'une main, il attrapa son bras, tout en maintenant de l'autre sa petite cousine sur ses épaules, et se lança dans la foule pour tenter de s'échapper.

Sous les regards courroucé des mères de famille, il traîna donc le goth en essayant du mieux qu'il le pouvait de ne pas écraser de gamines. Poussé de part et d'autres dans la cohue, il évita de justesse un type clairement saoul qui se vautra juste devant lui - apparemment les enfants étaient beaucoup plus doués que les vieux pochards pour imiter les chorégraphies. Nobu enjamba le bonhomme au dernier moment, et dans le vain espoir de rattraper son équilibre, se raccrocha lourdement à Shinzo que son élan poussa en avant en plein sur un passant.

"Houla mec, Scuze!" Dit-il en essayant d’empêcher Shinzo de tomber à son tour. Catastrophe évitée? ou était la furette ? Il regarda autour de lui: au moins, ils étaient sortit de la foule, et la musique était moins assourdissante. Il regarda le passant qu'ils avaient bousculé, un type blafard au longs cheveux mauves. Il avait pas l'air trop amoché.

"Naaannn! je veux retourner devaaaaaaaant!" ah oui il n'avait pas pensé à ça. "Méchant tonton crane d'oeuf pourriiiii! Je veux retourner devaaaaant!" Hurla sa cousine en s'agitant, ses petits poings martelant ses épaules.
"Hey, stop Noriko. Tu vois bien d'ici non?"
"Oui mais..."
"Tu peux même prendre des photos d'ici pas vrai?"
Les petites chaussures cessèrent de tambouriner ses pectoraux. Il avait toute son attention.
"Si t'es sage et que tu cries pas, je te prête mon téléphone pour prendre des photos."
"D'accord. Je suis sage... donne!!"
Il sortit le portable de sa poche et sélectionna appareil photo, avant de le tendre à la gamine par dessus sa tête.
"Tu fais attention de pas le faire tomber d'accord ?"
"Oui je fait doucement"
Noriko se calma, et bien qu'elle prenne appuis sur sa tête pour faire ses photos, Nobu n'était pas peu fier d'avoir réussi pour la deuxième fois de la journée à éviter le gros caprice et les larmes de crocodile.

_________________
Fiche de Personnage - MP - Demande de RP
"T'inquiète bébé, j'vais t'emmener voir les étoiles."
Un cassos
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 30
Sucettes : 99
Date d'inscription : 18/05/2016

Your Identity Card
Âge: 23
Amoureux:
Présent/Absent:
[✘UKE✘]
Voir le profil de l'utilisateur



Shinzo Masayuki
[✘UKE✘]
Lun 20 Juin - 15:09
Shinzo soupirait en voyant une bande de gamines imiter les danses ridicules de leurs chanteuses préférés tout en ne se gênant pas de bousculer tous ceux qui étaient trop près d'elles. Déjà que tout le monde était serré comme des sardines parce que la majorité voulait voir les starlettes, il était encore plus agaçants que certaines fans fassent comme si elles étaient sur une piste de danse.
Le jeune homme tentait alors de se frayer un chemin parmi la foule en furie tout en gardant contre lui la furette qui couinait de stress. Il regrettait d'avoir cédé au caprice de sa boule de poils qui aurait été mieux chez lui en train de déprimer en son absence que de se comporter nerveusement avec son maître dans un lieu rempli de monde. Cette fois-ci, il avait bien retenu la leçon.

Mais alors qu'il commençait à bousculer une fille pour passer, il sentit une main saisir son bras et l'entraîner hors de la fosse. Shinzo tourna alors le regard et vit que c'était Monsieur Crâne d'oeuf qui venait l'aider à sortir de là. Cela était surprenant de la part de cet inconnu qui avait l'air de prendre un regard exprimant le dégoût lorsque celui-ci était posé sur le physique du métalleux et sur sa bête. Shinzo le suivait alors tout en écrasant malencontreusement au passage des pieds dénudés avec ses grosses ranjos, du moins c'était ce qu'il comprenait en entendant des gémissements aiguës. Il voulait s'excuser mais en recevant des regards noirs et des insultes, il se disait qu'ils n'avaient qu'à aller se faire voir.
Une fois sorti du troupeau, il soupira de soulagement.

-Ah! Merci! dit-il avant de pousser un couinement de surprise lorsque le chauve baraqué rattrapa son équilibre en s'accrochant à lui après avoir tenté d'éviter un abruti de pochtron qu'on avait l'habitude de voir à chaque grande fête.

À ce moment-là, Shinzo bouscula accidentellement un passant en tentant de retrouver son équilibre et Coquine, effrayée par tant de gestes brusques se réfugia sous son t-shirt blanc. Mais par chance, son "sauveur" le rattrapa. Ouf! Plus de peur que de mal! Mais cela n'empêcha pas le brun de regarder Nobu en soupirant, malgré ses excuses.

-Hm.. Regarde où tu mets les pieds, tss... Mais merci. lui répondit-il, étant alors à moitié poli pour ne pas trop le vexer.

Rapidement, Shinzo sortit la Coquine tremblotante de sa cachette et la consola en lui offrant des caresses.

-C'est fini ma chérie, calme-toi. On va rentrer à la maison... la rassura-t-il d'une voix douce.

En effet, il valait mieux pour tous les deux de partir d'ici car cet endroit n'était pas très approprié pour une sortie maître-animal. Sans oublier que l'après-midi avait mal débuté avec la pluie qui avait poussé le rockeur à se mettre à l'abri dans un troupeau qui l'avait entraîné ensuite devant une scène où des mini-pouffes avaient décidé de faire leur spectacle. Bref ce n'était pas son jour. Il aurait peut-être dû rester chez lui à faire chier les vieux voisins avec ses chants "sataniques".

Mais Shinzo n'avait pas l'intention de partir tout de suite après avoir bousculé ce jeune homme aux longs cheveux violacés à cause de la maladresse de Tonton le chauve. Il soupirait en voyant qu'il ne prenait même pas la peine de s'excuser plus auprès du passant puisqu'il était occupé à calmer la sale gosse qu'il accompagnait. À sa place, il lui aurait demandé de fermer sa gueule et lui aurait botté le cul si elle continuait son caprice. Quoique, non. Il n'irait jusqu'à frapper une gamine, ayant horreur de la maltraitance envers les enfants. La fessée, il valait mieux l'utiliser pour une autre personne avec une autre raison...

Il se tourna alors vers le type au teint blafard en esquissant un léger sourire gêné.

-Désolé! Ça va, rien de cassé? lui demanda-t-il bien que ce dernier semblait n'avoir aucune égratignure.
Revenir en haut Aller en bas




Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
Festival Des Fleurs [Libre]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1
Sujets similaires
-
» Obama en chute libre ...
» Un sous-vêtement dans l'arbre [Libre]
» JEAN JUSTE LIBRE HEUREUX ! JACQUES ROCHE EST MORT POU JE'L !
» Festival de films de Jacmel a portee internationale
» Pas sur la neige...[Libre]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Univers Yaoi RPG V3 :: Parc public-
Sauter vers: