:: Other Words :: Archives des RPs Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Un chaton abandonné (Ft. Nadeshiko Tampopo) - Abandonné

avatar
Messages : 427
Sucettes : 861
Date d'inscription : 29/04/2016
Age : 18
Localisation : Everywere

Your Identity Card
Âge: 19
Amoureux: Louka.. Et oui
Présent/Absent: I'm here
[✘SEME✘]
Voir le profil de l'utilisateur



Cayden Anderson
[✘SEME✘]
Dim 22 Mai - 10:43

Un chaton abandonné

Where am I ?


Cela faisait maintenant quarante-sept heures et trente-quatre minutes que Sky avait fugué de son orphelinat. Il arpentait les rues sans vraiment savoir où il allait et sans but précis, il en avait juste marre de voir les mêmes têtes de con tout les jours, et surtout, il en avait marre de se faire frapper pour un oui ou pour un non. Avec sa petite taille, ne dépassant pas les un mètre cinquante-cinq, il ne pouvait pas faire grand chose, hormis fuir, le plus loin possible, et le plus rapidement. Dans vingt-trois minutes, l'orphelinat appellera la police, le déclarant porté disparu. Et qui sait ce qu'il lui arriveait quand on le renverra là bas.

Sky sortit de ses songes et leva la tête vers le ciel qui se couvrait petit à petit; le vent se levait et venait frapper son visage, enfoui sous sa capuche. Il avait des cernes sous les yeux, à force de ne presque pas dormir mais le pire dans tout ça était son ventre. Il lui réclamait à manger depuis bientôt deux jours.
Tout le monde, le connaissant, savait qu'il ne pouvait pas tenir trois heures sans manger, c'était un estomac géant, un estomac sur patte, et bien d'autres choses encore.
En sentant quelques gouttes tomber sur lui, il lâcha un soupire à fendre l'âme et accéléra le pas, cherchant un endroit où s'abriter. Il tourna dans une petite ruelle, toujours accompagné de cinq chats, qui le suivaient depuis un bon moment déjà. Il avança dans la petite ruelle sombre, et s'essayait dans un coin, entre des escaliers et un mur, l'eau n'arrivait pas à atteindre cet endroit ce qui était avantageux, lui et ses cinq chatons resteront secs.
Il plia ses jambes sur lui même et posa sa tête sur ses genoux. Il ne voulait pas se l'avouer, mais il était complètement perdu.  
Un des chatons, le plus petit de la bande, se faufila entre ses jambes et son torse pour venir se cacher dans la poche kangourou de son pull, Leur mère s'était fait écraser par une voiture et Sky était arrivé au bon moment, évitant aux chatons de subir le même sort, depuis ils le prenaient pour leur mère.
Cela ne le dérangeait pas, il avait un truc avec les chats. Le peu d'argens qu'il avait, avait servit pour  que ses petits compagnons aient de quoi manger. Il soupira une nouvelle fois, et enleva sa veste, pour que Oso, Kara, Choro, Jyushi et Todo -comme ils les avaient appelés- puissent se mettre au chaud.
Il regarda sa montre et ferma les yeux.
Cela faisait maintenant quarante-huit heures qu'il avait fugué.

- Fait chier.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 15
Sucettes : 83
Date d'inscription : 24/03/2015

Your Identity Card
Âge: 38 ans.
Amoureux: Personne.
Présent/Absent: Présent.
Voir le profil de l'utilisateur



Nadeshiko T. Ueda
Menma, la maman du forum.
Dim 22 Mai - 17:49

Ce jour-là, le temps avait commencé par être ensoleillé ; l'été approchait à pas de velours, les cerisiers en fleurs embellissait l'avenue du parc que j'empruntais pour me rendre à la garderie Yokoyama. Comme il perdurait un vent relativement puissant, j'avais pensais à prendre quelques cerfs-volants pour les plus grands, en fabriquer des plus adéquats pour les plus petits avec les deux jeunes animatrices, d'adorables jeunes filles du nom de Ruri-san et Natsuko-san. Elles avaient insistées pour que je les appelle par leur prénom.

Guilleret, j'avais été accueilli à bras ouvert par la totalité des enfants à mon arrivée, ils avaient en effet décidés de me tendre une embuscade rondement mené pour me mettre par terre ; ce qui était un véritable exploit. J'avais fini couvert de terre et plié en deux de rire alors que les petits s'amusaient à me grimper dessus, encore allongé sur le ventre.

Malgré toute la bonne volonté dont nous avions pu faire preuve, les filles et moi, le ciel était devenu bien gris et était accompagné d'un vent, pour ne pas dire d'une rafale, bien plus violente que celle de ce matin-là. L'activité avait du être annulé, mais nous avions tout de même entreprit de fabriquer les fameux objets pendant la première partie de l'après-midi - la seconde consacrer à la préparation du goûter, partie de la journée très prisée.

La séance d'après gâteau au chocolat avait été animée par les enfants eux-même qui avaient souhaités, pour certains, montrer leur talent d'acteur à travers les chansons qu'ils avaient apprit les uns des autres, le tout rythmé par de sublimes mélodies que nous offrait Natsuko-san au piano. Notre petite dernière fraîchement arrivée à la garderie, Akane-chan, venait à peine de sortir d'une très longue sieste que nous avions décidés de lui laisser faire.

C'est lorsque le premier parent arriva pour chercher son petit garçon que je me décidais à repartir ; généralement, je restais jusqu'à la fin pour aider mes collègues à ranger le bazar, mais aujourd'hui particulièrement, les enfants y avaient mit du leur pour que la salle reste propre et le rangement était déjà bien réalisé. Du coup, afin d'arriver en avance à mon prochain travail, j'abandonnais les filles à leur sort, ce à quoi elles rirent en me certifiant qu'elle ne m'en voulait pas.

Je devais forcément repasser chez moi pour me changer et être un minimum présentable ; même si j'avais un uniforme prédéfini pour ce soir, comme d'habitude, il fallait bien que je fasse moins peur au client en arrivant. Du coup, j'optais pour un T-shit gris toujours trop moulant (mais je n'y pouvais pas grand chose) et un jean qui me permettait d'être à l'aise. Je laissais de côté la grosse doudoune, estimant que j'aurais trop chaud pour la porter ne serais-ce qu'une fois sur le trajet, et préféra prendre une veste à capuche noire simple que j'entourais autour de la taille.

Le trajet durant plusieurs dizaines de minutes dans les transports, blindés de monde par les heures de pointe, évidemment, et j'arrivais au rendez-vous avec une à deux petites minutes d'avance. Mon boulot d'aujourd'hui consistait à accompagner un yakuza durant une partie de shôgi. Mon supérieur m'avait fourni les informations que je lisais en même temps que j'enfilais mon costard et mon oreillette et je me mis au volant de la voiture d'escorte.

Le yakuza était un homme de la cinquantaine, ni trop maigre, ni trop gros, avec une énorme tâche de vin sur la joue. Sa voix nasillarde m'ordonna de ne parcourir que quelques kilomètres afin d'arriver à destination, une maison traditionnelle japonaise dans les quartiers résidentiels à l'Ouest de la ville. Je l'y délivrais en l'accompagnant pour monter la garde devant la salle où il s'amusait avec son ami.

La soirée passe longuement, et il sorti de là à moitié imbibé de tout, titubant en vociférant des obscénités. Il s’engouffra tant bien que mal dans la voiture alors que je reprenais place à l'avant et le conduisit dans les quartiers riches, où il habitait. Sa femme le réceptionna en s'excusant et me remerciant de mon travail (malgré la frayeur certaine dont elle avait été victime en me voyant). Je reparti aux abords du quartier Est, au QG, pour replacer la voiture, faire le bilan du travail effectué et me rechanger.

Je sortais de là aux alentours de trois heures du matin : le trafic était inexistant et les seuls bruits que je pouvais entendre provenait des éventuels types qui traînaient dans la rue. En plus, il pleuvait. Je devais traverser le quartier pauvre afin de retourner à l'Ouest, là où se trouvait mon appartement, et même si ma carrure n'était pas une bénédiction du ciel dans la vie de tous les jours, elle n'en était pas moins très dissuasive.

Alors je décidais de passer par les petites ruelles, plus glauques que les grandes allées mais plus sûre si l'on ne voulait pas se faire accoster dans tous les sens par des prostitués, des travestis ou des dealers. Et aucunes de ces trois... activités ne m'intéressaient. Du coup, je m'insérais du mieux que je pouvais en enjambant et les seringues, et les poubelles éventrées.

C'est alors qu'en tournant à un carrefour, de minuscules miaulements attirèrent mon attention ; les chats de gouttières ne manquaient pas dans le coin, mais autant, c'était forcément une portée et souvent, par manque de soins et d'assistance, les mères succombaient durant l'accouchement. Du coup, je me préparais à trouver un cadavre pourrissant avec de jeunes chatons, au lieu de ça, je tombais sur quelqu'un recroquevillé sur lui même.

Il semblait frigorifié, et ça ne m'étonnait pas : le temps avait été plutôt capricieux aujourd'hui. Autour de lui, les chatons gravitaient, trop pour que je ne les compte comme ça. Inquiet, je me rapprochais de la personne et retira ma veste en m'accroupissant devant lui, le dos courbé. Je lui mis ma propre veste chaude sur les épaules le plus délicatement que je puisse ; ça avait l'air d'être un très jeune garçon, vu de là.

- Eh petit, ça va? dis-je.

Je regardais autour de moi. Personne.

- Tu es tout seul?

Il avait l'air maigre et vu la taille, je pensais à un adolescent. Depuis combien de temps était-il dans la rue? Ses vêtements n'avaient pas l'air aussi usés que l'auraient été ceux portés par quelqu'un qui été un habitué de la manche. Cela ne devait donc pas faire si longtemps que ça qu'il traînait. Plusieurs jours peut être, et si c'était le cas, il devait être mort de faim et de fatigue.

Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 427
Sucettes : 861
Date d'inscription : 29/04/2016
Age : 18
Localisation : Everywere

Your Identity Card
Âge: 19
Amoureux: Louka.. Et oui
Présent/Absent: I'm here
[✘SEME✘]
Voir le profil de l'utilisateur



Cayden Anderson
[✘SEME✘]
Dim 29 Mai - 12:36

Un chaton abandonné

Who is he ?


Le temps passait trop lentement à son goût, et la pluie ne cessait pas. Elle était de plus en plus violente, de plus, il y avait quelques éclairs suivit de grondements, plus forts les uns que les autres. Cela faisait des heures qu'il était ici, en attendant que le temps se calme, ou que quelqu'un le trouve. Et encore. Qui voudrait laisser entrer un ado, trempé jusqu'aux os avec cinq chatons chez lui ?
Plus le temps passait, et plus il se sentait faible et frigorifié. Mais le pire dans tout ça, c'était son épaule et le coté gauche de son cou qui lui faisait horriblement mal. A force de grimper partout, il avait dû faire un faux mouvement, lui provoquant une élongation musculaire.
Il ferma doucement les yeux, et se recroquevillait sur lui-même pour au moins se réchauffer, sauf que c'était peine perdu.
Il avait finit par s'endormir, si ce n'est pas perdre connaissance, la tête collé au mur. Il voulait en finir avec tout ça, changer de vie, et rapidement. Il ne voulait pas attendre ses dix-huit ans qui allait tomber dans une dizaine de mois. Il fallait qu'il se trouve un toit et un boulot. Ou inversement. Dans tous les cas, il fallait qu'il se bouge les fesses. Malheureusement, avec son caractère, il allait vite baisser les bras. Parfois il se demandait même ce qu'il faisait encore dans ce monde. Ce n'est pas comme s'il avait de la famille, ou des amis. Rien ne le retenait, mais il n'était pas un lâche. Il voulait montrer à tout le monde qu'il pouvait s'en sortir.
Quelques heures plus tard, il sentit un truc chaud venir sur lui, et une voix plutôt virile. Il ouvrit difficilement les yeux et le regarda sans vraiment comprendre ce qu'il se passait.

- Oui je suis juste mort de froid, de faim, et de soif, mais je vais bien. Ne vous en faites pas.

En levant la tête vers l'homme, un léger cri de douleur s'était échappé de sa bouche.

-Pas vraiment... Ils sont avec moi.


Il tourna très doucement la tête, évitant de souffrir une nouvelle fois, et regarda ses chatons, qui eux aussi commençaient à avoir froid

_________________
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 15
Sucettes : 83
Date d'inscription : 24/03/2015

Your Identity Card
Âge: 38 ans.
Amoureux: Personne.
Présent/Absent: Présent.
Voir le profil de l'utilisateur



Nadeshiko T. Ueda
Menma, la maman du forum.
Mer 1 Juin - 19:33

Inquiet, je restais tout de même à une distance notable du garçonnet ; s'il avait fugué d'un endroit parce qu'il avait été victime d'une quelconque maltraitance, je me devais dans un premier temps de le signaler, mais aussi de ne pas l'effrayer ; mon physique n'aidant pas, je devais être doux dans mes gestes et mes paroles.

Sa voix ne portait pas beaucoup, il avait fallu que je tende l'oreille afin de l'entendre marmonner dans ses manches et ses genoux, toujours repliés sur son torse. Il était honnête dans ses paroles, du moins comme un enfant pouvait l'être : "Je vais bien, je suis juste en train de mourir.". Littéralement, en tout cas, c'est ce que j'en comprenais. Et malheureusement, ça se voyait.

Je m'accroupissais pour avoir un meilleur angle de vue ; il relevait la tête en couinant, je serrais les dents, près à le porter, de le transporter en cas de problème. Il n'allait pas bien, les joues creusées, les cernes marquées, il avait l'air épuisé, frigorifié. Comme confirmation, pas assez maigrelet pour être dans la rue depuis plusieurs semaines, plusieurs mois, mais assez pour un gosse qui n'avait pas spécialement l'habitude de ne pas s'alimenter. Trois ou quatre jours, tout au plus.

A ses pieds, les félins miniatures miaulaient désespéramment, me fissurant le cœur au passage devant tant de détresse, les poils collés au corps, les rendant plus menus qu'ils ne l'étaient déjà. Si cet enfant était assez débrouillard pour s'en sortir, le cas de ces animaux était moins sûr : à ce train-là, ils allaient mourir dans les jours qui venaient, si leur maître ne tombait pas malade avant.

Je posais un genou à terre pour montrer que je ne m'arrêtais pas juste en coup de vent, que je prenais le temps pour comprendre le petit et lui venir en aide, lui et ses chatons. Je ne bougeais pas spécialement, mais je saisis la voix la plus douce et chaleureuse que je pouvais, cette voix que j'adoptais souvent à la garderie, par accoutumance, avec les enfants (même si ceux-ci adorait lorsque je jouais le méchant).

- Je m'appelle Menma, dis-je pour débuter. Y a t-il un adulte avec toi, qui pourrait me dire depuis combien de temps tu es là?

Je ne souhaitais pas le brusque, hélas, je devais avoir des réponses. Plus de temps je prenais, plus le risque qu'il choppe un quelconque microbe s'accumulait.

- Écoute, je ne veux pas te laisser là sous la pluie, mort de faim et de soif. Je peux te proposer de venir chez moi pour te reposer, prendre des forces avec tes petits amis et te remplir la pense le temps que quelqu'un vienne te chercher?

En un sens, j'avais cette désagréable impression de proposer quelque chose de tordu. Mais ça n'était pas pour une question d'image que j'allais abandonner ce pauvre jeune à son triste sort. Si je pouvais ne serais-ce que l'héberger quelques heures, en attendant que ses parents ou ses tuteurs ne le récupèrE, je le ferais sans nul doute.


Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 427
Sucettes : 861
Date d'inscription : 29/04/2016
Age : 18
Localisation : Everywere

Your Identity Card
Âge: 19
Amoureux: Louka.. Et oui
Présent/Absent: I'm here
[✘SEME✘]
Voir le profil de l'utilisateur



Cayden Anderson
[✘SEME✘]
Jeu 2 Juin - 17:18

Un chaton abandonné

What does he want ?

L'homme qui se trouvait en face de lui, n'avait pas l'air méchant, ou de lui vouloir du mal. Bien qu'il soit très grand et assez imposant. Il savait qu'il ne fallait pas toujours se fier aux apparences. Et même dans sa façon de parler il n'était pas si terrifiant. Quoi qu'on ne savait jamais.
Ce n'est pas parce qu'une personne se montrait gentille, qu'elle l'était forcément. Et pour ça, il en avait malheureusement l'habitude. Le pauvre Sky était si naïf..

Lorsque le plus grand s'agenouillait devant lui, et recula par reflex, mais cette douleur lancinante dans son cou refaisait surface. Sur le coup il se demandait ce qu'il faisait et pourquoi il était "gentil" avec lui.
Il ne connaissait pas ses intentions, et ce qu'il voulait faire de lui.
D'un côté, il s'en fichait.
Mais en entendant ses chatons miauler et de les voir venir se coller à lui, cette idée lui semblait horrible.
Sky avait quand même une estime de soi, et se respectait. Tout ce qu'il avait fait auparavant était finit. Il ne voulait plus être ce qu'il était avant. Ne plus être le Sky soumis, qui disait oui, et écartait les jambes pour faire plaisir aux autres ou pour ne pas se faire frapper. Il commençait à avoir une certaine haine, envers ce genre de personne. Surtout que maintenant il se sentait con, et minable.
Perdu dans ses pensées, il sursauta en entendant la voix de l'homme. Bizarrement elle était plus douce de ce qu'il pensait. Il mit quelques secondes avant de répondre..

-Surement pas !

Il se leva brusquement, manquant de tomber sur ce "Menma" et se recula aussitôt.
C’était hors de question qu'il aille à la police ou qu'il retourne à l'orphelinat. Jamais il ne remettrait les pieds là bas. Jamais.

-Non. Je ne veux pas que quelqu'un vienne me chercher. Et je ne veux pas de votre aide.

Il n'avait à peine eu le temps de finir sa phrase que son ventre s'était mis à crier, et que ses jambes le lâchent. Il heurta le sol avec son postérieure, et laissa sa tête tomber lourdement contre le mur.
Sky était désemparer, il ne savait plus quoi faire. Il Désirait son aide, mais dans un sens il ne voulait pas qu'il prévienne quelqu'un. Et de toute façon il ne l’avouerait pas . C'était encore se montrer faible. Tout ce qu'il souhaitait c'était que ses chatons aillent bien..
Il détourna son regard embué de larmes et cacha son visage sous sa capuche avant de murmurer.

-Je suis ici depuis 2 jours...

_________________
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 15
Sucettes : 83
Date d'inscription : 24/03/2015

Your Identity Card
Âge: 38 ans.
Amoureux: Personne.
Présent/Absent: Présent.
Voir le profil de l'utilisateur



Nadeshiko T. Ueda
Menma, la maman du forum.
Mer 8 Juin - 18:55

Il restait silencieux, grelottant sous ses vêtements mouillés qui lui collaient surement à la peau. Il me faisait de la peine, ainsi recroquevillé sur lui même, enfermé dans sa bulle, refusant toute aide extérieure. En y réfléchissant, il avait eu de la chance de ne pas se faire embringuer dans je-ne-savais-quel-truc-mobide.
Décidément, cet endroit n'était vraiment pas fait pour quelqu'un comme lui.

Cloîtré depuis mon arrivée dans son mutisme, il bondi soudainement en criant.

- Surement pas!

Je failli me lever mais resta accroupi ; je ne souhaitais pas qu'il se sente agressée par ma taille, faisant clairement cinquante centimètres de plus. Il tituba, preuve de son épuisement, avant de poursuivre sa tirade, à bout de force, pour s'écrouler au sol à bout de force.

J'étais vraiment inquiet. Son estomac se manifesta, il semblait au bord du malaise. Je gardais les bras en avant, par réflexe, comme s'il pouvait me tomber dans les bras alors qu'il était déjà au sol. Mais bon, il valait mieux prévenir que guérir. Je soupirais en l'entendant marmonner une ultime fois.

Il ne fallait pas que je le laisse là, et malgré son discours qui me demandait simplement de passer mon chemin. Pourtant, j'avais également la nette impression qu'il me réclamait de l'aide mais que quelque chose l'effrayait. C'était peut être moi, ou peut être autre chose. Dans tous les cas, mon but n'était nullement de le forcer à m'accompagner ; s'il ne souhaitait pas que j'appelle quelqu'un, j'allais le prendre sous mon aile, le temps de quelques heures, voir quelques jours durant. Et j'irais voir les forces de l'ordre pour donner son signalement un peu plus tard...

- Tu es fatigué mon pauvre... commençais-je, d'un ton doux et posé. Si tu ne veux pas que j'appelle quelqu'un, je ne le ferais pas d'accord?

Je le regardais en attendant une quelconque approbation, même muette, mais seul un visage enfoui dans des habits sales me faisait face.

- Je ne vais pas te laisser là, dans cet état.

Un nouveau soupir m'échappa et je me grattais l'arrière de la tête.

- Que dirais-tu de venir avec moi? Je t'offre à manger, un bain et un lit, au moins pour ce soir. Je ne t'oblige à rien, mais si tu ne veux pas de mon aide, je serais dans l'obligation d'appeler les forces de l'ordre ou l'hôpital. Tu comprends?


Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 427
Sucettes : 861
Date d'inscription : 29/04/2016
Age : 18
Localisation : Everywere

Your Identity Card
Âge: 19
Amoureux: Louka.. Et oui
Présent/Absent: I'm here
[✘SEME✘]
Voir le profil de l'utilisateur



Cayden Anderson
[✘SEME✘]
Jeu 9 Juin - 17:31

Un chaton abandonné

Should I trust him ?


Sky l'écoutait attentivement, Menma avait raison. C'est ce qu'une personne honnête aurait fait.
Il soupira lui aussi et le releva la tête pour lui faire face, lui faisant petit à petit confiance.

-Je suis un homme mort si je retourne là bas. Même la police me croit pas..

Il avait déjà porté plainte, contre eux, mais à chaque fois, tout le monde le traitait de menteur ou disait qu'il se faisait des blessures lui même. Il était le seul à prendre aussi cher, et les autres victimes avaient peur de parler.

-Vous ne savez pas ce que je vis là bas.. C'est un endroit horrible..

Il s'aida de Menma pour se relever, et resta agrippé à lui pour ne pas retomber par terre. Il allait accepter son aide. Mais seulement après une condition.

-Je veux bien vous suivre.. Mais laissez au moins deux semaines pour trouver une solution.. Mais si je n'y arrive pas.. Vous pourrez appeler la police.. Ou quelqu'un..

Il se sentait vraiment affaibli et parlait encore plus lentement.
Il voulait juste qu'il lui laisse deux semaines, juste le temps qu'il trouve un boulot et qu'il puisse avoir son propre appartement. De toute façon il n'allait pas rester longtemps chez Menma.. C'était déjà aimable de sa part de l'aider.

-Je ne pense pas que je vais réussir à marcher..

Il sentait ses jambes trembler et son ventre se serrer. Il n'aurai jamais crû qu'il serait aussi faible.. En 48h il aurait dû être en meilleure forme que ça.. Quoi que c'était aussi un peu la faute du temps.. Si il ne pleuvait pas autant, et que le vent serait glacial, il aurait pu dormir et reprendre quelques forces.
Il se mit à genoux par terre et posa les chatons avant de le prendre dans ses bras, juste après avoir enfilé la veste du plus grand, qui bien évidemment était vraiment grande pour lui, mais elle était confortable et chaude.

-Même si je trouve une solution.. Vous allez quand même appeler la police.. Ou vous ferez comme si vous ne m'aviez jamais vu ?

Il préférait qu'il fasse la deuxième solution.. Surtout qu'il ne dirait rien. Et puis si ça se trouve il ne le reverrait plus jamais, et c’était mieux pour eux deux. Personne n'aura de problèmes, si personne n'est au courant.
Et quand Sky aura sa majorité, il ne sera plus sous leur garde, et il sera libre. Bien qu'il risque d'avoir quelques ennuis.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 1523
Sucettes : 2056
Date d'inscription : 12/03/2015
Age : 22

Your Identity Card
Âge: 19 ans.
Amoureux: Conrad..?
Présent/Absent: Présent.
L'admin qui clear plus vite que son ombre.
Voir le profil de l'utilisateur



Kappei Hazama
L'admin qui clear plus vite que son ombre.
Ven 24 Juin - 17:52
Reboot de Sky Shiro par Cayden Anderson!

_________________



Invité


Revenir en haut Aller en bas




Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
Un chaton abandonné (Ft. Nadeshiko Tampopo) - Abandonné
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1
Sujets similaires
-
» Le triste passé du chaton abandonné
» Enfant abandonné à Morne Calvaire dans un champ de mais
» Enfant abandonné ou tué devant Food for the Poor- Attention photos sensibles
» PACHA petit lhassa apso 9 ans abandonné (62)
» Rufus, caniche abricot de 4 ans, abandonné 2 fois ! (dép56)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Univers Yaoi RPG V3 :: Other Words :: Archives des RPs-
Sauter vers: