:: Entry all :: Présentation :: Prédéfinis Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Shô Tachibana, agent de la paix. [Libre]

avatar
Messages : 1523
Sucettes : 2056
Date d'inscription : 12/03/2015
Age : 22

Your Identity Card
Âge: 19 ans.
Amoureux: Conrad..?
Présent/Absent: Présent.
L'admin qui clear plus vite que son ombre.
Voir le profil de l'utilisateur



Kappei Hazama
L'admin qui clear plus vite que son ombre.
Lun 30 Mai - 12:24

I AM SHÔ TACHIBANA
« Je n'aime pas la violence, mais si tu bouges de serais-ce qu'un poil, je te trou ta putain de tête après t'avoir explosé la pompe à pisse. »



Name; Tachibana.
First Name; Shô.
Age; 30 ans.
Sexuality; Homosexuelle.
Preference; Uke.
Anything else ?; Avatar > Son Goku de Saiyuki.


Behind the computer;

Name; [Write here.]
Surname ?; [Write here.]
Age; [Write here.]
Gurl or dude ?; [Write here.]
Presence; [Write here.] 0/10.
Anything else ?; [Write here.]
Code;

History

> Shô n’eut pas la vie qu’il aurait voulu avoir. Sa mère était une femme magnifique, une prostituée, ravagée par les années et par les hommes. Elle tomba enceinte de l’un de ses clients et n’a jamais su qui était-il réellement. Abandonnée par son mac, elle décida de garder l’enfant, espoir d’un départ prommetteur.
Hélas, femme seule sans études ne représentait guère aux yeux de la société. C’est en toute illégalité qu’elle continua d’exercer ce qu’elle savait faire de mieux, survivant grâce à son petit garçon.
C’est lorsque celui-ci eu quatre ans que les services sociaux la menacèrent de lui retirer Shô. Sa solution? En finir.

>  Seul, l’enfant fût placer en foyer d’accueil pendant presque trois ans après la mort subite de sa mère. Malgré tout ce que sa mère lui avait fait subir, tous les hommes qui, trop jeune à ce moment pour comprendre, l’avait baisé devant ses propres yeux, il savait qu’elle l’avait aimé un jour.
Assez pour lui avoir donné naissance.

> Il avait sept ans lorsqu’une famille accepta de l’accueillir en son sein. C’était un couple de la quarantaine incapable de procréer ensemble. C’est grâce à eux que Shô pu rattraper son retard et entrer dans une institution scolaire pour commencer à apprendre. Il n’aimais pas particulièrement cet endroit, mais il faisait avec.
Même s’il éprouvait de la sympathie vis-à-vis de ses tuteurs, ils ne les considéraient pas comme ses réels parents. Ils les aimaient différemment, comme un oncle et une tante.
Mais il ne supportait pas leur regard, un regard de pitié qui lui renvoyait son passé à la figure.

> Ne souhaitant pas rester plus longtemps chez ce couple, il leur proposa de le mettre en internat ; ses notes étaient assez bonnes pour qu’il puisse se permettre de demander un bon collège.
Ravis de le voir sérieux, ses tuteurs accédèrent à sa requête.

> C’est lors de sa seconde année de collège qu’il tomba amoureux de son senpai, un talentueux sportif qu’il avait toujours admiré. Quelle ne fut pas sa surprise lorsque ce dernier se confessa à lui. Il accepta aussitôt.
Tout deux était timide car innocent, et leur relation parfait et platonique leur suffisait.
Au bout d’un an et demi, et après la rentrée de son amant au lycée, Shô remarqua chez lui des changements. Son senpai devenait plus tactile avec lui, plus vulgaire aussi. Comme il n’avait rien à dire contre ça, Shô le laissait faire.

> A son entrée au lycée, il mit un point d’honneur à être concentré sur ses études : il avait pour but de devenir policier depuis qu’il avait su que sa tutrice, agressée par une bande de jeunes, n’avait pas eu droit à la justice, que personne n’avait rien fait. Excédé, il avait voulu l’aider, mais rien n’y avait fait et personne ne pu jamais savoir qui étaient les agresseurs.
Se fût aussi pour lui le moment de prendre confiance en lui. Son après deux ans passé ensemble, il coucha pour la première fois avec son petit ami : une première fois brutal, violente. Une désillusion pour Shô.

> Une année passa, fila, et la relation à distance qu’ils entretenaient pesait. Trop accaparé par son futur et son travail, l’amant de Shô devenait plus intrusif, moins compréhensif qu’avant.
Malgré tout, Shô l’aimait et le laissa abuser de lui tandis qu’il se persuadait qu’il aimait ça.
La violence dont faisait preuve son compagnon atténua ses sentiments à son égard et d’un commun accord, ils mirent fin à leur relation. C’est à cette époque que l’école le soupçonna de se battre : il revenait presque une fois par mois avec le visage ravagé par les coups de son ex, à l’époque. La séparation fut douloureuse, autant physiquement que psychologiquement, mais elle aurait pu être pire, se consolait-il.

> Sa dernière année de lycée se passa dans un calme plat qui lui permit de se retrouver et de se poser. Shô trouva un petit boulot dans un conbini pour mettre de l’argent de côté malgré l’aide que ses tuteurs lui promettait. Il ne voulait dépendre de personne, il ne voulait pas finir comme sa pauvre mère.
Ainsi, il réussi ses examens avec une facilité déconcertante.

> Après ses années de scolarité, il préféra travailler tout de suite pour se payer un petit appartement, accompagné financièrement, pour aussi prendre le temps de profiter de sa vie. En quelques années, il rencontra plusieurs hommes, mais ayant du mal à faire confiance à ses compagnons, les relations ne durèrent jamais que quelques mois.
Il décida alors de s’installer définitivement à Tokyo, loin de sa ville natale, trop chère à son coeur, pour aller y faire ses études en école de police.

> Prometteur, Shô fût très vite intégrer à l’équipe de police et se fit vite remarquer par sa motivation et son talent. Le commissaire-divisionnaire, un vieil homme qu’il respectait, le prit sous son aile pour lui enseigner les bases du métier.
C’est vers ses vingt-cinq ans qu’il rencontra également son nouveau compagnon avec qui il passa une petite partie de sa vie : quatre ans pour être précis. Ils ne vécurent jamais ensemble, mais leur histoire redonnait confiance à Shô.

> Hélas, comme si le sort s’acharnait, il découvrit un jour que cet homme était en réalité marié et que sa femme attendait un enfant. Bouleversé et en colère, il voulu mettre fin à cette relation. Il avait gagné en maturité, et, promu dans son travail, il était devenu plus objectif dans ses jugements, plus cru dans ses actes.
Aussi, il dut coffrer son propre amant lorsqu’il découvrit que celui-ci trempait dans du trafic d’objets de contrefaçon. En un sens, c’est une sorte de vengeance. Il osa balancer leur aventure durant un interrogatoire pour faire payer à l’homme les mensonges dont il avait été la victime, lui et sa femme.
Achevé, son ex lui hurla dessus en tentant de démentir les dires de Shô devant sa femme, choquée. Rien n’y fit.

> L’incident fut rapporter au chef de police, et devant l’homosexualité apparente de Shô et de son lien avec un homme impliqué dans des affaires illégales, il fût renvoyé par clémence. Il n’avait plus le droit d’exercer dans cette ville, mais il pouvait toujours être policier.
Shô accepta, assuma ses actes devant ses collègues dégoûtés, le commissaire-divisionnaire déçu et décida alors de déménager là où on l’accepterait.
Se fut la ville d’Hiroshima qui accepta de la prendre comme policier et, redescendu en grade, l’homme recommença sa vie à zéro dans un nouvel environnement.

© FICHE CRÉÉE PAR REIRA DE LIBRE GRAPH'





Physical

Yeux; Grands, marrons.
Peau; Claire mais il bronze facilement.
Cheveux; Marrons, raides tenus par du gel.
Taille; 1m77.
Poids; 68 kg.
Tatouage/Piercing; Non.
Signe particulier; Il est fluet. Il a de grandes mains.
Autre; -

Style Vestimentaire; Il est sombre, il aime les costards. Il a toujours une montre sur lui.

Mentality

Qualités; Juste, jovial, rapide, rationnel, généreux, intuitif, galant.
Défauts; Cruel, prudent, hyperactif, radical, franc, glouton.
Hobbie/Phobie; Travailler, tirer sur des cibles avec une arme, aller au club de tir/Peur de la mort, mais que de la sienne.
Traits de Caractère; Il grignote tout le temps. Même rationnel, il préfère résoudre tout avec une arme. C'est un gentleman.
Ce qu'il aime; Les armes, le travail, les donuts, atteindre sa cible.
Ce qu'il déteste; Les criminels, les politiciens corrompus, l'hiver.
Manies; Il tripote toujours son arme en service. Il mange tout le temps.
Rêve; Devenir commissaire de police.
Autres; -

_________________



Invité


Revenir en haut Aller en bas
Shô Tachibana, agent de la paix. [Libre]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1
Sujets similaires
-
» Un antre de paix. (libre)
» Court Article // Agent libre
» Agent libre 2014-2015
» agent libre avec restriction/avec compensation
» Agent Libre (UFA) 2016-17

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Univers Yaoi RPG V3 :: Entry all :: Présentation :: Prédéfinis-
Sauter vers: