:: Other Words :: Archives des RPs Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Echo of the past | Nathaniel Eliseum

avatar




Invité
Invité
Mar 26 Juil - 6:37


Echo of the past

feat. Nathaniel Eliseum

C’est dans un soupir d’aise que je m’affalai sur mon siège après avoir rangé mes affaires en cabine. Il était confortable puisque comme bien souvent je voyageais en classe business. J’avais été invité au festival de Cannes, en France, où je me rendais pour la cinquième année consécutive, à la différence que les années précédentes je m’y étais rendu avec Nathaniel puisqu’étant acteur et à moitié français, il y était lui-même invité. Cette fois-ci, j’y avais été invité parce que j’étais l’une des égéries d’une des marques partenaires de l’évènement. Mais me demandais si les organisateurs qui m’avaient invité étaient au courant que Nath et moi étions séparés depuis bientôt un an déjà. Après tout, certes nous étions très connus au Japon, et lui d’avantage que moi d’ailleurs, mais les potins sur notre couple désormais passé traversaient-ils le continent ? Sûrement que oui. Je soupirai une nouvelle fois, plus lascivement cette fois-ci, mais je fus sorti de mes pensées en entendant que déjà l’avion allait décoller. Je posai mes avant-bras sur les accoudoirs et me redressai pour admirer la vue de Hiroshima de nuit, puis du Japon tout entier, et enfin des nuages. Je me réinstallai alors confortablement au fond de mon siège et passai une partie de mon trajet sur mon MacBook tout en écoutant de la musique ou en discutant avec mon manager, Tsukasa, qui m’accompagnait, ainsi qu’à des personnalités que je connaissais qui avaient pris le même avion, et l’autre partie à me reposer puisque nous voyagions de nuit et qu’avec le décollage horaire, la nuit allait se prolonger. Il y eut une escale au petit matin suite à laquelle je passai le temps à lire et enfin nous arrivions à Nice à l’heure du midi. Nous primes une navette qui nous emmena à Cannes et nous déposa au pied d’un palace situé sur le boulevard de la Croisette où avait lieu le festival, réservé pour l’occasion pour toutes les célébrités invitées provenant du Japon, si j’avais bien compris. Et donc probablement Nathaniel, avais-je immédiatement pensé en apprenant cela. Cela me fit bizarre en entrant dans l’hôtel de me dire qu’il y était peut-être, à moins qu’il ne soit pas encore arrivé. J’avais déjà eu de la chance qu’il n’ait pas prit le même vol que moi. A moins que je ne l’ai tout simplement pas vu ? Non, certes il y avait du monde, mais il ne passait pas inaperçu avec ses cheveux rouges. Je savais qu’ils étaient toujours de cette couleur grâce aux magazines et autres reportages télévisés. Parce que non, depuis exactement onze mois que nous étions séparés, je ne l’avais jamais recroisé. Et pourtant, nous habitions la même ville. Je ne savais même pas si cela m’aurait vraiment dérangé que ce soit le cas. Après tout, nous ne nous étions pas quittés en mauvais termes à proprement parlé et avions même usé des phrases habituelles : « On reste en bons termes », « Je serais toujours là pour toi »… que nous n’avions jamais mis en application bien sûr. Je n’avais jamais osé le rappeler car même si nous nous étions séparés d’un commun accord car les choses avaient changé entre nous et que son alcoolisme et la jalousie et surtout la violence qui en découlaient se sont avérés plus fort que notre amour, il n’en était pas moins que c’était moi qui était parti et je voulais lui laisser le temps de s’en remettre et de faire le premier pas, ce qui n’était jamais arrivé alors j’avais fini par laisser tomber.
Mon tour arriva au guichet d’accueil de l’hôtel et le réceptionniste nous donna à chacun la clé de notre chambre. C’est ici que mon chemin se sépara momentanément de celui des autres puisque je me rendis au dernier étage de l’hôtel où se trouvait ma suite. Je n’en aurais pas exigé tant mais elle avait été choisie par les organisateurs m’ayant invité et je n’allais pas m’en plaindre. Après tout, j’allais y vivre durant deux semaines. Je visitai, un grand sourire aux lèvres en découvrant ce luxe qui m’émerveillait toujours autant après toutes ces années. Puis en regardant le lit king size, ce qui ne me dépayserait pas, je vis une boîte posée sur celui-ci. Je m’assis sur le lit et l’ouvris. Il contenait différents cadeaux de bienvenue ainsi que le programme du festival. Je pris connaissance de celui-ci et découvris que le film dans lequel jouait et pour lequel concourait Nath était diffusé ce soir-même après la cérémonie d’ouverture. Je ne m’étais pas attendu à me retrouver si près de lui aussi vite, mais après tout avec le monde qu’il y aurait, il y avait peu de chance que l’on se croise, même s’il saura forcément que je suis présent. Je ne poursuivis même pas ma lecture ; de toute façon mon agent inscrirait dans mon agenda les séances et soirées auxquelles je devrais être présent.
Je passai le restant de l’après-midi à défaire ma valise ainsi que mon sac, rangeant tout de façon à me sentir bien dans cette suite pour les deux prochaines semaines. Puis l’heure arriva de me préparer. Ce serait mentir que de dire que je ne ressentais aucun stress à l’approche d’un tel évènement, peut-être même trop pour quelqu’un qui est censé y être habitué, ce qui était le cas, mais c’était dans ma nature d’être anxieux. Je pris mon temps dans la douche et n’en sortis qu’après une demi-heure de soins, hé oui homme ou femme il est important de prendre soin de son physique lorsqu’il est l’un de nos principaux outils de travail, même si ce n’est pas suffisant pour se faire une place dans le milieu et encore moins pour la garder. Je choisis ensuite dans le dressing que j’avais désormais rempli la tenue que j’avais prévu de mettre ; il s’agissait tout simplement d’un costume-cravate. J’en mettais rarement, uniquement pour les très grandes occasions, mais je considérais que la cérémonie d’ouverture du festival de Cannes en était une. Quelques dizaines de minutes plus tard, une coiffeuse ainsi qu’une esthéticienne vinrent pour s’occuper de moi. Puis mon agent vint me chercher pour que nous allions dîner à une grande table en terrasse au restaurant de l’hôtel avec les autres mannequins, hommes et femmes, égéries de la marque sponsor. Je devais avouer qu’après toutes ces heures de jeûne j’avais faim mais pour autant je ne mangeai pas de grandes portions, comme toujours, de toute façon j’étais vite rassasié. Le repas passa vite tant les discussions et les rires allèrent bon train, puis vint l’heure de nous rendre sur le tapis rouge pour la montée des marches menant à la salle de cinéma où avait lieu la cérémonie d’ouverture suivie de la projection du film. Nous entendions déjà l’agitation dans la rue séparant le restaurant du Palais des festivals et des congrès qui ne se trouvait qu’à quelques centaines de mètres. A cette heure-ci, les invités « anonymes » notamment les journalistes, critiques cinématographiques et autres blogueurs étaient en train d’entrer dans la salle et ensuite ce serait le tour des célébrités que nous étions. Nous fûmes répartis par groupes de trois dans des voitures noires identiques formant un cortège pour nous amener en bas des marches. J’avais l’habitude de ce déroulement mais ce n’était pas le cas de tous mes collègues dont la plupart étaient plus jeunes que moi. J’entrai donc en premier dans la voiture pour me placer à gauche de la banquette et de cette façon sortir le premier. Le trajet n’était que symbolique puisqu’il y avait que quelques centaines de mètres à faire et d’ailleurs mon agent, comme les gardes du corps par exemple, le faisaient à pied et ne nous rejoindraient que sur le tapis rouge. Dès que l’un d’eux m’ouvrit la portière, les cris fusèrent, les flashs des photographes crépitèrent, ce qui n’était pas moins angoissant mais je ne laissai rien paraitre, affichant comme toujours mon plus grand sourire et montant les marches avec assurance, bien que lentement, avant de me retourner en haut de celle-ci pour laisser ces derniers prendre des clichés qui seraient publiés seulement quelques minutes plus tard sur les réseaux sociaux et quelques heures plus tard dans les magazines people et je n’avais donc pas droit au moindre faux pas, même si je comptais sur eux pour trouver quelque chose à redire. Je retrouvai ensuite mon manager et nous entrions dans la salle pour nous placer là où c’était prévu, au milieu comme tous les VIP mais à une dizaine de rangées de la première qui était réservée aux réalisateur, producteur et acteurs du film dont Nath, ce qui devrait me permettre de ne pas être vu par lui. Une fois que tout le monde fut installé, le discours du maître de cérémonie commença, puis s’en suivit celui du Président du jury et la présentation des autres membres du jury. Les lumières s’éteignirent ensuite pour laisser place à la projection du film. Je le regardai attentivement, y compris les scènes de Nathaniel qui était l’un des personnages principaux. Cela ne me faisait pas grand-chose, après tout j’avais vu tous ses films et faisais la différence entre lui et les personnages qu’il incarnait, mais je devais avouer qu’il était très doué et de plus en plus je trouvais d’ailleurs. Puis ce fut le moment d’une scène de baiser entre lui et l’une des actrices. Ce genre de scènes qu’il me déplaisait tant de voir autrefois… Me dire qu’il avait forcément fallu plusieurs prises pour qu’elles soient tournées et que les actrices pouvaient en profiter me rendait fou de jalousie. Aujourd’hui, c’était différent bien sûr, après tout le tournage avait été effectué après notre rupture. Néanmoins, voyant que la scène d’amour s’intensifiait, ce fut ce moment que je choisis pour checker mon téléphone et ainsi détourner le regard, et je ne le verrouillai à nouveau que quand j’entendis que la scène était finie.
Le film s’acheva sous une foule d’applaudissements et même une standing ovation, que j’avouais être méritée. Les réalisateurs, producteurs et acteurs principaux du film furent invités à monter sur la scène mais mon manager m’informa que nous devions sortir car je devais aller répondre à des interviews. Je le suivis donc en dehors de la salle et allai à la rencontre des journalistes qui me posèrent des questions en me tendant des micros tandis que d’autres prenaient des photos pendant ce temps. Ils commencèrent par des questions bateau dont j’avais l’habitude puis vint une question sur un sujet que je redoutais : « Qu’est-ce que cela vous fait de revoir votre ex à l’écran ? » Je grimaçai légèrement en réfléchissant à une réponse, mais je ne devais pas sembler trop hésitant alors je décidai de contourner quelque peu la question : « Je me réjouis de son succès, il le mérite, et je pense que ce film en aura tout autant. » J’esquissai un grand sourire franc et passai à un autre journaliste avant que celui-ci ne réenchérisse sur le sujet. Mon manager s’interposa en disant d’un ton ferme que les questions personnelles n’avaient pas lieu d’être et que l’interview était donc terminé, puis il me prit par les épaules et m’emmena un peu plus loin. Je le remerciai. Je savais qu’il détestait les paparazzis. Je ne les affectionnais pas particulièrement non plus mais n’osai jamais refuser une interview et me disais que mon succès était aussi en partie grâce à eux.
Une fois que tout le monde fut sorti de la salle, je rejoins mes collègues et discutai avec des connaissances ou en profitai pour en faire de nouvelles parmi ceux qui venaient me saluer, en attendant que les uns et les autres répondent à leurs interviews et que tout le monde soit prêt à se rendre au cocktail qui était prévu ensuite dans le casino.




Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 141
Sucettes : 418
Date d'inscription : 14/06/2015

Your Identity Card
Âge: 24 ans
Amoureux:
Présent/Absent: Présent
[✘SEME✘]
Voir le profil de l'utilisateur



Nathaniel Eliseum
[✘SEME✘]
Mar 26 Juil - 10:11


Echo of the past  


Feat : ✘ Caleb  



 «Ha oui ? Pas de petit(e) ami(e) alors ? »

Je soupirai à cette question comment lui dire que je n'avais eu que des coups d'un soir ?  Non je ne pouvais décemment lui dire. Surtout s'il allait croire... Je ne sais pas en fait , je devrai m'en ficher mais pourtant ce n'était pas le cas... Peut -être parce qu'on avait été ensemble trop longtemps.

Peut-être penserait-il que j'avais été comme ça durant les moments où nous étions séparé à cause de nos boulot..Je ne voulais pas qu'il pense que j'étais une bite sur patte qui ne pensait qu'à ça, même si je n'avais eu que deux aventures dénué de tous sentiments mais ne pouvais vraiment pas lui dire, il penserait que a un obsédé, ce qui n'est pas le cas du tout, j'avais juste besoin de me lâcher pour évacuer la tristesse notre rupture... Je secouais la main en l'air de droite à gauche, non il ne fallait pas que je lui dise...

Pour l'instant je n'y ai pas pensé.... J'ai d'autres choses à boucler avant je verrai bien si je trouve quelqu'un on ne sait jamais, sur un coup du hasard... Et toi ?

Il reprit ensuite la parole, toujours en souriant, j'adorai vraiment ses sourires, même si nous n'étions plus ensemble parce que, il faut l'avouer, il avait un visage parfait et était beau tout simplement. Je ne pouvais pas le nier, sinon il ne serait pas mannequin et pas aussi souvent égérie pour des grandes marques. Je trouvais ça vraiment cool.

« Oui, je sais bien… Tu as réalisé ton rêve, tu peux être fier de toi. »

Je lui rendis son sourire et en fermant les yeux, inclinant ma tête sur le côté.

C'est vraiment gentil de ta part !

Il reprit ensuite la parole :

« Hum, non, tout est bouclé pour cette campagne… Mon prochain projet est que je vais tourner dans un clip de musique. »

Je lui une enième sourire et bus une gorgée de champagne avant de m'allumer une cigarette que j'allumais aspirant la fumée nocive.

C'est encore mieux ça ! C'est quoi la musique ? Je pense ne pas avoir le droit mais j'aimerai savoir, voir ce que tu vaux en acteur.

Je lui fis un clin d'oeil, qu'il connaissait assez bien pour savoir que je le taquinais. En tout cas j'avais hâte de voir ce que cela allait donner, dans tout les cas je savais que cela serait bien....  Je le regardais donc en souriant, buvant un peu de champagne.

© Fiche par Ethylen sur Libre Graph'


Revenir en haut Aller en bas
avatar




Invité
Invité
Mer 27 Juil - 8:33


Echo of the past

feat. Nathaniel Eliseum

Lorsque toutes les égéries de la marque eurent fini de répondre à leurs interviews respectives et que tous les membres de l’équipe furent prêts, nous nous dirigions vers la salle où avait lieu la soirée, qui avait plutôt l’air d’une boîte de nuit pour le coup. Des gardes du corps nous accompagnaient et ce même si théoriquement le casino était suffisamment sécurisé pour qu’aucun paparazzi non-invité ni aucune groupie ou autre perturbateur ne puisse entrer, mais on est jamais trop prudent et pas à l’abris non plus de débordement entre stars comme on en voit souvent dans ce genre de soirées arrosées et où tournait même souvent diverses sortes de drogue dure. Personnellement j’avais horreur de ça et n’y avais jamais touché, c’était un revers de la gloire qui m’échappait totalement, mais heureusement tout le monde n’était pas comme ça. Pour ma part je m’en tenais à l’alcool et encore, quelques verres suffisaient à me saouler alors j’évitais d’en abuser, mais j’adorais par exemple le champagne et d’ailleurs mon visage s’illumina en voyant une pyramide de coupes remplies disposées sur une table au fond de la salle. Tandis que je me dirigeai vers celle-ci en regardant droit devant moi, je fus soudain bousculé par l’épaule par une personne que je devinai être un homme au vu de sa carrure et de sa taille. Alors que je tournai mon regard vers lui les sourcils froncés prêt à lui faire une réflexion, mon visage se décomposa d’un coup en voyant à qui j’avais à faire. Ce fut d’abord sa crinière rouge qui attira mon attention bien sûr, mais aussi cette silhouette que je pourrais distinguer entre milles et ce visage que j’avais passé des heures à regarder et si souvent touché et que je pourrais le dessiner les yeux fermés. J’écarquillai les yeux, la bouche toujours entrouverte mais pas pour la même raison ; de surprise cette fois. L’incident était alors oublié ; fort heureusement je n’avais pas reçu de champagne sur mon costume. Lui me souriait comme si de rien n’était, si bien que s’il n’avait pas prononcé mon prénom je me serais demandé s’il m’avait reconnu tant il n’avait pas l’air surpris de me revoir après tout ce temps. Je marmonnai un « Ce n’est rien… », puis tentai de reprendre mes esprits en réfléchissant à la suite de sa phrase et à une réponse cohérente qui ne trahirait pas mon embarras. « Hé bien si… Je travaille pour l’une des marques de vêtements partenaires de l’évènement, je suppose que c’est pour cela. » Peinant à le regarde dans les yeux, je me retournai pour attraper une de ses fameuses coupes de champagne que j’étais à la base venu chercher, afin d’avoir quelque chose dans les mains sur laquelle détourner mon attention. Mais lorsque je lui refis face, Nathaniel était toujours là et m’avait posé une seconde question, qui n’en était même pas une d’ailleurs mais qui pour autant supposait une réponse. Je hochai alors positivement la tête en essayant de paraitre le plus sincère possible, bien qu’affichant une petite moue hésitante, pour finir par répondre naturellement : « Oui, tout va bien… ! » Je croisai les bras, tenant toujours mon verre dans la main de celui du dessus et baissai d’ailleurs les yeux vers celui-ci pour en boire une gorgée, marquant une pause avant d’enchainer une fois que j’eus avalé, sur un ton plus vif : « Et toi ? », avec un sourire cette fois et plongeant mes yeux noirs pétillants dans les siens verdâtres. Je me mordillai la lèvre inférieure un court instant, un tic que j’avais, puis poursuivis : « J’ai vu ton nouveau film, il est super… J’espère qu’il va être récompensé. » Je lui offris un nouveau sourire plus sincère que jamais. Je savais que Nathaniel n’avait pas vraiment l’esprit de compétition mais être récompensé pour son travail était toujours gratifiant et appréciable.




Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 141
Sucettes : 418
Date d'inscription : 14/06/2015

Your Identity Card
Âge: 24 ans
Amoureux:
Présent/Absent: Présent
[✘SEME✘]
Voir le profil de l'utilisateur



Nathaniel Eliseum
[✘SEME✘]
Mer 27 Juil - 9:47




Feat : ✘ Caleb


« Hé bien si… Je travaille pour l’une des marques de vêtements partenaires de l’évènement, je suppose que c’est pour cela. »

Je lui souris chaleureusement et bu un petit peu dans mon verre. Honnêtement je ne savais pas comment réagir. Je m'attendais à croiser n'importe qui d'autre mais pas lui... Après il n'était « que » mannequin, pourquoi aurait-il débarqué dans un festival cinématographique ? Je le regardais toujours alors que lui avait les yeux rivés sur son verre de champagne. Pourquoi n'osait-il pas me regarder ? Cela le gênait de me revoir ? Non surement pas, enfin je ne savais pas trop mais je n'allais pas lui demander, après tout il n'avait pas de compte à me rendre...

Mais je devinais une certaine hésitation en lui. Que se passait-il ? Il n'était pas comme ça d'habitude... Il regardait toujours les gens dans les yeux, cela me paraissait bizarre.... Mais après tout ce n'était pas à moi de lui faire la reflexion. Quant à moi je gardais toujours mon regard sur lui. Il était vraiment beau, j'avais beau ne plus être avec lui, il n'avait pas changer... Je bus de nouveau. Il ne fallait pas que je repense à notre relation. Elle était finie non ? Bien, c'est tout... Je ne devais pas m'en plaindre même si c'était par ma faute s'il était parti...

 « Oui, tout va bien… ! »

Je souris et bu de nouveau. J'étais content pour lui. Et je ne me privais pas pour le lui dire... Après tout je ne voyais pas pourquoi cela me rendrait malheureux... Parce que je l'étais aussi ? Non, ce n'était pas vrai j'étais heureux même si je buvais beaucoup mais ça... C'était dû à mon alcoolisme que je n'avais toujours pas eu le courage de me faire soigner pour cela...

« Et toi ? »

Je souris et finissais mon verre avant d'en prendre un autre. Allé ce soir je me contenterai de quatre verres, c'est ce que je me disais souvent, mais les verres s’enchaînant je repoussais toujours l'échéance. Je soupirai et le regardais alors que lui me regardait à présent dans les yeux. Je souris et puis son tic ne faisais qu’accentuer mon sourire, j'adorai quand il faisait ça... Puis il me redis quelque chose qui me fit alors assez chaud au cœur.

« J’ai vu ton nouveau film, il est super… J’espère qu’il va être récompensé. »

Il avait donc vu... Cela me fis vraiment du bien de savoir qu'il avait aimé. Mais.... Etait-ce vrai? Oui biensur que oui... Il ne mentait jamais et c'est ça que j'aimais aussi chez lui, il était franc... Voir même un peu trop parfois mais cela ne m'avait jamais dérangé, sauf quand j'étais bourré... Dans ces moments la là sa franchise m'énervait au plus au point et c'est comme ça que j'en étais arrivé à le battre parfois...

En pensant à ça cela me mit mal à l'aise et je baissais la tête. Il avait souffert par ma faute et je nne m'en rendais comte qu'après être passé à l'acte... Mais tout cela était à présent fini, j'étais seul et bien mieux, je ne pourrai plus me battre avec des gens, sauf au bar mais c'était plus rare étant donné que je restais au comptoir avec le serveur qui avait pris l'habitude de me voir...

Mais je relevais les yeux après ces quelques pensées,, combien de temps c'était passé depuis sa question ? Combien de temps étais-je resté les yeux baissé ? J'espérai d=ne pas l'avoir été trop longtemps...

Merci c'est vraiment gentil

Je lui souris gentiment, il était toujours aussi gentil et cela me faisait vraiment chaud au coeur. Tous ces compliments m'avait ,d'ailleurs, mis le rouge aux joues. Je n'étais vraiment plus habitué à ses compliments. Après tout il m'avait toujours soutenu lorsque je tournais et le fait de ne plus l'avoir eu dans mes moments de tournage difficile... Les jours où je n'allais vraiment pas bien, je crois que c'est l'une des choses qui me manquaient le plus dans notre relation..

Je bus de nouveau en lui souriant, un sourire sincère qu'il connaissait très bien. Après tout pourquoi lui faire un faux sourire ? Il n'y avait pas de raison.... Nous étions en bonne compagnie avec tout ce gratin du monde cinématographique et autre. Je ne m'attendais tout simplement pas à retomber sur mon ex. Je rigolais alors puis me calmais assez rapidement.

Désolé pour ce fou rire mais je ne m'imaginais vraiment pas tomber sur toi, je trouve ça cool qu'on puisse se reparler un peu, ça m'avait manqué....

Mais qu'est ce que j'avais dit là ? Il allait surement s'imaginer des choses alors que c'était sans arrière pensées. Enfin s'il me connaissaient si bien il comprendrait... Enfin... Qui sait... Peut être ccela se finirait-il au lit... Je me retenus de rire une nouvelle fois, je pense que en cet instant c'était moi qui était réalisateur de mon propre film. Et puis, nous étions passé à autre chose tous les deux, c'était clair entre nous non ?Je finis alors mon verre et en repris encore un et retournais parler à Caleb.

Je vais fumer, tu viens avec moi ?

J'attendais sa réponse bien que je savais qu'il ne fumait pas, il aurait pu s'y mettre de puis le temps où nous ne nous étions plus vu ? Mais après tout je savais qu'il n'aimait pas quand je fumais. Après tous ces imprévus, enfin cet imprévu j'avais besoin de fumer une petite cigarette, pas vous ?

Je pris alors le chemin pour aller jusqu'à la terrasse et le regardais en souriant.

Au passage... J'ai vu que tu étais la nouvelle égérie d'une marque de sous vêtements. C'est génial !





© Fiche par Ethylen sur Libre Graph'


Revenir en haut Aller en bas
avatar




Invité
Invité
Mer 27 Juil - 11:06


Echo of the past

feat. Nathaniel Eliseum

Je sentais le regard de Nathaniel sur moi et si cela ne me dérangeait pas à proprement parlé, cela n’arrangeait rien à mon anxiété. Ce regard que j’aimais tant autrefois, qui m’avait fait peur parfois lorsqu’il s’était rempli de colère lors de certaines de nos disputes, me troublait manifestement toujours autant. Mais pour ne pas paraitre étrange et attirer son attention sur ce fait, je m’efforçai d’adopter une attitude naturelle, comme s’il m’indifférait autant de le voir que c’était visiblement son cas, et je devais avouer que cela me surprenait un peu, mais c’était sûrement normal et mieux comme ça. Sûrement qu’après tout le problème venait de moi.
Je le trouvais un peu changé, mais en bien, plus souriant qu’avant, il paraissait heureux et cela me réjouissait sincèrement même si cela me fit un pincement au cœur de me dire que notre séparation lui avait réussi. Je le vis finir son verre en quelques minutes à peine et en reprendre directement un autre. Cela me rappela de mauvais souvenirs et mon visage s’assombrit. C’est entre autres son alcoolisme qui avait eu raison de notre amour que je pensais pourtant éternel et invincible. Mais loin de moi l’idée de lui faire une réflexion, après tout cela ne me regardait plus depuis bien longtemps. Mais je ne pouvais m’empêcher de trouver ça dommage qu’une personne que j’avais tant aimé se détruise ainsi la santé et une partie de sa vie alors qu’elle pourrait être si belle puisqu’il avait tout pour lui. Mon compliment sembla lui faire plaisir et ça me fit sourire, même si je ne l’avais pas dit pour cela mais parce que c’était sincère, c’était un plus. J’avais toujours trouvé que Nathaniel avait énormément de talent, autrefois j’aurais pu penser que mon opinion n’était pas objective puisqu’il était mon petit ami mais je n’avais pas changé d’avis, loin de là, au contraire je trouvais qu’il ne faisait que progresser à chaque nouveau film que je ne manquais pas de regarder dès sa sortie. Quand j’y pensais, mon admiration pour lui était restée intacte. Aussi bien de ce point de vue professionnel que personnel puisque je lui avais toujours trouvé de grandes qualités qui faisaient de lui un homme merveilleux, et ce malgré le mal qu’il avait pu me faire quand il n’était pas dans son état normal, je n’avais jamais réussi à lui en vouloir si ce n’est de ne pas se soigner, j’avais toujours cherché à le comprendre du mieux que je le pouvais, ce que certaines personnes de mon entourage considéraient comme lui chercher des excuses. Je relevai les yeux vers lui et le vis rougir, sûrement à cause de mon compliment, ce qui me redonna le sourire instantanément. Il eut ensuite un rire que je ne compris pas, ce qui me valut de hausser les sourcils, jusqu’à ce qu’il me dise que c’était parce qu’il ne s’attendait pas à tomber sur moi, ce qui ne m’avait pourtant pas frappé aux yeux quelques minutes plus tôt. J’avais eu l’impression d’être plus surpris que lui alors que contrairement à lui, je savais qu’il était présent et que je risquais de tomber sur lui. Enfin, était-ce réellement un risque ou une chance ? Car au fond… « A moi aussi, cela me fait plaisir de te reparler. Et de voir que tu vas bien. », dis-je avec un nouveau sourire franc avant de boire une nouvelle gorgée de ma coupe de champagne pour cacher mon embarras lorsqu’il ajouta que cela lui avait manqué. Je savais ce qu’il avait voulu dire mais ses mots eurent leur effet sur moi.
Je ne pus retenir un léger soupir en voyant Nathaniel finir son verre et une nouvelle fois enchainer sur un nouveau. Je relevai les yeux vers lui lorsqu’il me proposa de le suivre pour aller fumer. J’acquiesçai en guise de réponse ; un petit peu d’air frais me ferait le plus grand bien. Mais ne se rappelait-il pas que je ne fumais pas ? Cela me fit un nouveau léger pincement au cœur. Nous avions tout de même vécu ensemble pendant presque quatre ans. Mais hors de question de lui faire ce genre de remarque. Je le suivis alors jusqu’au balcon de cette salle qui était situé à plusieurs étages et qui donc offrait une vue magnifique sur Cannes et surtout sur la plage où le Soleil commençait à se coucher. J’étendis mes bras et posai mes mains sur la balustrade, balançant tout le poids de mon corps sur une jambe pour croiser l’autre devant celle-ci, laissant les derniers rayons du Soleil illuminer mon visage et le souffle du vent frais léger souffler sur mon visage, c’était fortement agréable entre la chaleur de ce début d’été et celle de la salle dont je venais de sortir où il y avait du monde, ce qui avait le don de m’oppresser. Etrangement, nous étions les seuls sur ce balcon, sûrement parce que la soirée venait à peine de commencer. Nathaniel me sortit de mes pensées en me parlant, je tournai alors la tête vers lui. Mes joues s’empourprèrent en entendant sa phrase ; je ne pouvais m’empêcher d’être gêné lorsque je savais que des gens que je connaissais m’avaient vu poser ou défiler en sous-vêtements. Cela peut paraitre bizarre mais cela me gêne plus que des inconnus. Lorsque je défilais, je m’imaginais que personne ne me regardait, et lorsque je posais, je m’imaginais que les photos ne seraient jamais publiées. Sinon, ma pudeur m’empêcherait de travailler dévêtu. Déjà qu’elle m’empêchait de faire du nu, ce qui était ma limite. Pourtant ce n’était pas faute d’avoir des propositions, et même de pire que ça parfois, mais je tenais à ma réputation et ma dignité.
Mais que Nathaniel se réjouisse pour moi que je sois l’égérie d’une marque de sous-vêtements m’étonnait un peu car du temps où l’on était ensemble, il ne voyait pas d’un très bon œil que je pose légèrement vêtu. C’était tout à fait normal que ce soit différent aujourd’hui bien sûr mais cela me fit néanmoins sourire avant que je ne réponde tout simplement : « Oui, c’est sympa. D’autant que j’ai pas mal voyagé pour les photoshootings et les tournages des publicités. » Effectivement, ce qui me plaisait le plus dans ce métier était qu’il me permettait de voyager ce que j’adorais, aussi bien pour des déplacements professionnels, que parce que j’avais la chance d’avoir les moyens de pouvoir partir où je le voulais. J’inspirai profondément et me retournai pour faire à Nath qui était en train de fumer, posant cette fois-ci mes coudes sur la balustrade. « Et toi, quoi de nouveau depuis le temps ? »




Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 141
Sucettes : 418
Date d'inscription : 14/06/2015

Your Identity Card
Âge: 24 ans
Amoureux:
Présent/Absent: Présent
[✘SEME✘]
Voir le profil de l'utilisateur



Nathaniel Eliseum
[✘SEME✘]
Mer 27 Juil - 22:03




Feat : ✘ Caleb


« Oui, c’est sympa. D’autant que j’ai pas mal voyagé pour les photoshootings et les tournages des publicités. »

Je lui souris et aspirai de la fumée et la recrachais, c'est vrai qu'il aimait voyager pour son travail, ce qui me valait des crises de jalousie mais... Lui était pareil pareil lorsque je m'absentais. C'est peut être aussi un peu pour ça que nous nous étions quitté... Je préférai cette raison que penser au fait qu'il m'ait quitter parce que j'avais été violant, alors que je savais que c'était la deuxième option... Je soufflais de nouveau la fumée toxique

Oui je me doute... Tu aimais ça lorsqu'on était ensemble et je t'avouer que j'étais très jaloux... Même si je faisais la même chose que toi...


Je rigolais légèrement, un peu g^né, pourquoi avais-je parlé de notre relation ? Je ne voulais pas ressasser des souvenir, surtout pas maintenant surtout... Pas pendant unes soirée qui était faite pour ce détendre après quelques heures de stress dans mon cas et celui de toute l'équipe.

Je senti alors un regard sur moi. En effet Caleb me regardais, je souris et me mis dans la même position que lui. Je le regardais dans les yeux mais ne pus jeter une regard sur le reste de son visage. Il n'avait pas changé, toujours aussi beau. Je souris de nouveau essayant de ne pas rougir , le regardant de nouveau avant de boire une nouvelle gorgée de champagne. Ca ne valait pas le whisky mais bon... Je ne voulais pas finir ivre, pas de Caleb... Je pense que ça lui ferait se rappeler de mauvais souvenir.

Quel abruti avais-je été. Mais bon... Tout ça appartenait au passé, et je ne pouvais rien y faire. Je jetais alors ma clope en dehors de la balustrade et le regardait de nouveau. A vrai dire je ne savais pas quoi lui dire de plus mais heureusement il reprit la parole.

« Et toi, quoi de nouveau depuis le temps ? »

Je me mis à rire. Quoi de nouveau ? Rien, je voulais lui dire que j'étais une loque lorsque je ne trvaillais pas mais je pense qu'il aurait pris pitié de moi et je n'en avais pas envie.. C'était la dernière chose dont j'avais envie... Me prendre en pitié... J'avais un minimum de fierté , je lui répondis donc tout naturellement.

Oh tu sais moi c'est boulot boulot... après le festival il faut que je retourne finir un nouveau film ; Pour dire. juste avant le festival je ressortais de ce fameux tournage, il n'est même pas fini...

Je souris et me mis à rire de nouveau.

Enfin je n'ai pas à m'en plaindre c'est le métier que je voulais faire depuis mon adolescence.


Il est vrai que j'avais tout fait pour percer, mais continuant le théâtre, j'allais, en parallèle pour faire des études de médecine au cas où je ne percerai pas dans le domaine du cinéma. Ce qui me paraissait impossible... Mais bon....

Pardon j'étais dans mes pensées, désolé... Tu as beaucoup d'autre photoshoot à faire encore ? Ou tu vas avoir un peu te reposer ?


© Fiche par Ethylen sur Libre Graph'


Revenir en haut Aller en bas
avatar




Invité
Invité
Jeu 28 Juil - 17:52


Echo of the past

feat. Nathaniel Eliseum

J’étais loin de m’attendre à ce que ma réponse lui fasse penser à notre histoire et je ne sus que répondre lorsqu’il reparla de celle-ci. Cela me fit bizarre, comme si cela me ramenait à la réalité car depuis le début de notre conversation, rien ne laissait deviner que nous avions été ensemble. Je ne voyais pas l’intérêt de ressasser le passé, mais ses paroles firent resurgir des souvenirs. Certes à l’époque il était toujours difficile pour moi d’être loin de lui car nous avions une relation très fusionnelle et quand il n’était pas là, j’avais l’impression qu’il me manquait une partie de moi. Quand nous étions ensemble, j’avais toujours le besoin d’être près de lui, de le regarder, le toucher, le sentir, j’étais très tactile et avais parfois même peur qu’il me trouve collant, mais j’étais tout simplement accro à lui. De plus, j’avais une tendance à la paranoïa et avais toujours terriblement peur qu’il me trompe, même si j’avais confiance en lui, mais étant donné qu’il buvait beaucoup, j’avais peur qu’il se laisse aller à la tentation, ou tout simplement qu’il tombe amoureux d’un autre homme… ou bien d’une femme, après tout à l’époque il n’avait connu que moi donc j’avais aussi peur qu’il ait envie d’essayer autre chose. Je secouai la tête comme pour chasser de mon esprit ces mauvais souvenirs, même s’ils n’étaient pas grand-chose comparés au bonheur que j’avais vécu avec lui sauf vers la fin et à l’exception bien sûr de ces quelques violentes disputes que nous avions pu avoir, car à part ça nous n’avions jamais été du genre à nous disputer souvent si ce n’est quand il était bourré. Je répondis tout simplement : « Oui, et moi aussi, mais j’avais confiance en toi. » Loin de moi l’idée de lui lancer une pique, mais il m’avait tendu la perche en abordant le sujet. Bien sûr, depuis tout ce temps je l’avais pardonné, mais il est vrai que c’était ce qui était le plus douloureux dans sa jalousie qui avait parfois était telle qu’il me frappait parce qu’il était persuadé que je l’avais trompé alors que je n’avais jamais rien fait qui puisse être considéré comme de l’infidélité, c’est qu’il m’en croie capable. J’en avais fini par me dire que c’était peut-être parce que lui l’était voire l’avait déjà fait, ce qui n’arrangeait rien à mes propres doutes, et cela était un cercle vicieux qui faisaient que les périodes où nous étions loin l’un de l’autre était de plus en plus pénibles pour ne pas dire une torture. Pour le coup, je soutenais son regard avec assurance, mais je finis par esquisser un sourire comme pour lui montrer que je ne lui en voulais plus. Tout ce temps qui me séparait de notre rupture m’avait fait réfléchir et prendre du recul jusqu’à me rendre compte que le négatif de notre relation était moindre comparé au positif et aujourd’hui je ne gardais que ce dernier.
Je fronçai les sourcils, ne comprenant pas pourquoi le fait que je lui demande ce qu’il y avait de nouveau dans sa vie le fasse rire. Je me doutais qu’il avait beaucoup de travail, après tout s’il avait tant de succès ce n’était pas pour rien, et déjà du temps de notre relation c’était comme ça. Mais j’avais un peu de mal à croire qu’il n’y avait que ça dans sa vie. Considérait-il qu’il aurait été déplacé de me parler de sa vie privée et avait-il décidé de m’en épargner ? En posant la question, je savais à quoi m’attendre et y étais préparer, même si je ne savais même pas quelle serait ma réaction… Au fond, il n’y avait qu’un moyen de le savoir. J’acquiesçai et osai donc demander davantage de précisions : « Ha oui ? Pas de petit(e) ami(e) alors ? » néanmoins avec un sourire taquin, comme pour montrer qu’il n’y avait aucune curiosité malsaine dans ma question et qu’il n’était pas obligé de répondre s’il n’en avait pas envie, après tout je savais bien que cela ne me regardait pas. Je me mordis tout de même la lèvre inférieure, un peu gêné d’avoir posé cette question et espérant qu’il ne le prenne pas mal. J’acquiesçai à la suite de sa phrase concernant le fait qu’il avait toujours voulu être acteur avec un sourire. « Oui, je sais bien… Tu as réalisé ton rêve, tu peux être fier de toi. », répondis-je avec sincérité. Puis il ne tarda pas à changer de sujet. Je passai ma main dans ma nuque avant de répondre : « Hum, non, tout est bouclé pour cette campagne… Mon prochain projet est que je vais tourner dans un clip de musique. »




Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 141
Sucettes : 418
Date d'inscription : 14/06/2015

Your Identity Card
Âge: 24 ans
Amoureux:
Présent/Absent: Présent
[✘SEME✘]
Voir le profil de l'utilisateur



Nathaniel Eliseum
[✘SEME✘]
Sam 30 Juil - 5:42


Echo of the past  


Feat : ✘ Caleb  



 «Ha oui ? Pas de petit(e) ami(e) alors ? »

Je soupirai à cette question comment lui dire que je n'avais eu que des coups d'un soir ?  Non je ne pouvais décemment lui dire. Surtout s'il allait croire... Je ne sais pas en fait , je devrai m'en ficher mais pourtant ce n'était pas le cas... Peut -être parce qu'on avait été ensemble trop longtemps.

Peut-être penserait-il que j'avais été comme ça durant les moments où nous étions séparé à cause de nos boulot..Je ne voulais pas qu'il pense que j'étais une bite sur patte qui ne pensait qu'à ça, même si je n'avais eu que deux aventures dénué de tous sentiments mais ne pouvais vraiment pas lui dire, il penserait que a un obsédé, ce qui n'est pas le cas du tout, j'avais juste besoin de me lâcher pour évacuer la tristesse notre rupture... Je secouais la main en l'air de droite à gauche, non il ne fallait pas que je lui dise...

Pour l'instant je n'y ai pas pensé.... J'ai d'autres choses à boucler avant je verrai bien si je trouve quelqu'un on ne sait jamais, sur un coup du hasard... Et toi ?

Il reprit ensuite la parole, toujours en souriant, j'adorai vraiment ses sourires, même si nous n'étions plus ensemble parce que, il faut l'avouer, il avait un visage parfait et était beau tout simplement. Je ne pouvais pas le nier, sinon il ne serait pas mannequin et pas aussi souvent égérie pour des grandes marques. Je trouvais ça vraiment cool.

« Oui, je sais bien… Tu as réalisé ton rêve, tu peux être fier de toi. »

Je lui rendis son sourire et en fermant les yeux, inclinant ma tête sur le côté.

C'est vraiment gentil de ta part !

Il reprit ensuite la parole :

« Hum, non, tout est bouclé pour cette campagne… Mon prochain projet est que je vais tourner dans un clip de musique. »

Je lui une enième sourire et bus une gorgée de champagne avant de m'allumer une cigarette que j'allumais aspirant la fumée nocive.

C'est encore mieux ça ! C'est quoi la musique ? Je pense ne pas avoir le droit mais j'aimerai savoir, voir ce que tu vaux en acteur.

Je lui fis un clin d'oeil, qu'il connaissait assez bien pour savoir que je le taquinais. En tout cas j'avais hâte de voir ce que cela allait donner, dans tout les cas je savais que cela serait bien....  Je le regardais donc en souriant, buvant un peu de champagne.

© Fiche par Ethylen sur Libre Graph'


Revenir en haut Aller en bas
avatar




Invité
Invité
Sam 30 Juil - 15:14


Echo of the past

feat. Nathaniel Eliseum

Je vis Nathaniel soupirer et je me demandai si c’était parce que ma question l’embêtait ou parce que c’était un sujet délicat. Sa réponse me convint, même si après tout elle n’avait nul besoin de me convenir. Mais la fin me fit tout de même un gros pincement au cœur. Alors il envisageait l’idée de se remettre en couple. Cela n’avait rien de surprenant presque un an après notre rupture mais l’imaginer avec un autre homme me donna des frissons. Je ne supportais pas l’idée que quelqu’un d’autre le rende plus heureux que je ne l’avais fait… même si paradoxalement, je lui souhaitais car il le méritait. Alors j’avalai ma salive amèrement et dis avec un sourire quelque peu forcé pour le coup : « Ho, hé bien je te le souhaite » Je baissai la tête, regardant d’un air morose mes pieds, faisant des cercles avec l’un d’entre eux contre le sol. Je savais que je ne devais pas culpabiliser d’être parti car j’avais eu de bonnes raisons mais je ne pouvais m’empêcher de me dire que j’aurais dû tout faire, encore plus que ce que j’avais déjà fait, pour sauver notre couple, car je savais qu’il en valait la peine, mais j’avais été trop aveuglé par le malheur dont notre histoire ne m’avait pas habitué pour m’en rendre compte. Aujourd’hui, je réalisais que ce malheur n’était rien comparé à celui de l’avoir perdu et de vivre sans lui. Je relevai les yeux vers lui, réalisant qu’il attendait une réponse. Je secouai la tête négativement et avouai donc : « Non, et je ne veux plus personne… » C’était la vérité, mais un résumé bien simple de ma vie sentimentale depuis notre séparation, mais après tout ça n’avait pas été sa question et peut-être qu’il n’avait pas envie de savoir, même si je doutais que ça lui ferait aussi mal qu’à moi. J’avais eu trois relations en un an, et les trois s’étaient terminé de mon gré, parce que je n’avais pas de sentiments et voyant qu’eux si, j’avais préféré arrêté avant de les faire souffrir car c’était la dernière chose que je voulais. Je n’arrivais plus à m’attacher. C’est comme si j’avais tout donné à Nathaniel et que je n’avais plus rien à donner. Alors j’avais décidé de ne plus me mettre en couple tant que je n’étais pas guéri de cet amour perdu. J’écarquillai légèrement les yeux. C’était la première fois que je me l’avouai… J’avais lu quelque part que « Si on ne trouve pas l’Amour, c’est qu’on l’a laissé partir », quelque chose comme ça. Je plongeai mes yeux dans ceux de Nathaniel et compris que c’était la vérité. Je détournai le regard pour saisir ma coupe de champagne que je terminai cul-sec, puis je me décollai de la balustrade en soupirant. « Tu sais quoi, je suis fatigué entre cette journée et le décalage horaire… Désolé mais je vais rentrer à l’hôtel me reposer. » Je me dirigeai vers la porte vitrée séparant le balcon de la salle mais m’arrêtai juste devant celle-ci avant de tourner les talons pour aller déposer un baiser sur la joue de Nath. Je ne m’étais pas attendu à ce que cela me fasse si bizarre de sentir à nouveau sa peau chaude et douce contre mes lèvres, de sentir si proche son odeur ce qui me donna envie de m’y nicher… mais je devais reprendre mes esprits et ne pas m’attarder, c’est donc ce que je fis. « Ça m’a fait vraiment plaisir de te revoir... » dis-je avec sincérité bien qu’avec un air un peu triste. Je marquai un temps de pause, juste le temps de lui adresser un dernier sourire puis ajoutai : « On se reparle plus tard ? … Enfin si ça te dit… » Puis je repris mon chemin, déposai ma coupe de champagne vide sur le plateau d’un des serveurs et allai prévenir mon agent et mes collègues que je m’en allais et leur dire au revoir avant d’aller rejoindre ma chambre d’hôtel.




Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 141
Sucettes : 418
Date d'inscription : 14/06/2015

Your Identity Card
Âge: 24 ans
Amoureux:
Présent/Absent: Présent
[✘SEME✘]
Voir le profil de l'utilisateur



Nathaniel Eliseum
[✘SEME✘]
Dim 31 Juil - 6:02


Echo of the past 


Feat : ✘ Caleb


« Ho, hé bien je te le souhaite »

Il avait un sourire factice et cela me fis penser qu'il ne le pensait pas vraiment, mais ce n'était pas dans sa nature je le savais très bien... Don pourquoi faisait il ça ? Il n'était tout de même... Non je ne voulais pas me l'avouer...

Ce n'était pas possible après ce que je lui avais fait. Le battre... Je m'en voulais encore aujourd'hui… J'avais été vraiment con à cette époque mais le passé était le passé, il fallait que je me  concentre sur le présent... J'avais tout un tas de choses à faire... Et l n'aurait pas été heureux que je sois en plein tournage où je prêterai moins d'attention à lui. Je savais que cela le blessait.

« Non, et je ne veux plus personne… »

J'écarquillais les yeux lorsqu'il me dit ça, alors j'avais peut être raison ? Peut être m’aimait-il encore,à présent je m'en voulait d'être passer à   autre chose, je voulais qu'il passe à autre chose lui aussi mais comment ?

Il me regarda ensuite dans les yeux et je soutenais son regard, un voile de tristesse l'ayant rempli, ça me rendait triste qu'il m'aime encore mais je n'avais pas pitié. Moi aussi j'aurai voulu que notre relation se rapièce malheureusement ça ne l'avait pas fait....

Je le vis ensuite finir son verre de champagne cul sec, j'haussais un sourcil, ce n'était pas dans  ses habitudes, peut être ne voulait -il plus ma présence à ses côté...

 « Tu sais quoi, je suis fatigué entre cette journée et le décalage horaire… Désolé mais je vais rentrer à l’hôtel me reposer. »

Je soupirai doucement, c'était surement de ma faute s'il décidait de rentrer mais je relevais tout de même la tête et le regardais comme si de rien n'était.

Oui je ne voudrai pas t'empêcher de te reposer...

« On se reparle plus tard ? … Enfin si ça te dit… »

Oui j'espère! C'est gentil


© Fiche par Ethylen sur Libre Graph'


Revenir en haut Aller en bas




Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
Echo of the past | Nathaniel Eliseum
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1
Sujets similaires
-
» Why Haiti Can't Forget Its Past
» Présentation de Nathaniel Mandrake[en construction]
» Nathaniel Ourobor [ACCEPTE] ~> Serpentard
» Damon Moon - "It's time to forget about the past"
» Nathaniel (Terminer)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Univers Yaoi RPG V3 :: Other Words :: Archives des RPs-
Sauter vers: