:: Bar Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Sortir pour vivre et non plus survivre. [Mamoru Delorme]

Aller à la page : 1, 2  Suivant
avatar
Messages : 39
Sucettes : 325
Date d'inscription : 26/07/2016
Localisation : A l'hôpital, ou chez moi.

Your Identity Card
Âge: 32 ans
Amoureux: Pour le moment aucun (Réservé)
Présent/Absent: Présent
[✘SEKE✘]
Voir le profil de l'utilisateur



Earl M. Lawrence
[✘SEKE✘]
Dim 31 Juil - 22:15





Sortir pour vivre et non plus survivre.
feat Mamoru Delorme





Un nouveau pays, ville, métier et appartement… De quoi commencer une toute nouvelle vie… Tu gardes de ton ancienne vie tes vêtements et ton nom, derniers vestiges de ton passé tumultueux. Enfin… Il n’y a pas que ça... Non. Ta jambe et ta canne te remémorent inextricablement l’erreur que tu avais causée. Même après toutes ses années, tu t’en veux toujours de ce fameux jour… Ta culpabilité disparaîtra-t-elle un jour ? Non, sans doute pas… Car après tout, tu étais à l’origine de tout a… Tu n’aurais pas dû écouter ta fierté… Si tu ne l’avais pas fait, ils seraient encore tous là.

Tu secoues là tête pour enfin revenir au présent. Oui… Quitte, ce passé qui ne cherche qu’à te retenir là-bas… Tu dois te défaire de lui avant qu’il ne t’engloutisse complètement. Il te ronge, t’oxyde, te rouille, mais ne dois à aucun moment reprendre le dessus. Non, tu vaux bien mieux que ça. Tu n’es plus en Angleterre… Tu es sur un autre archipel. Pile à l’opposé de tes terres natales. Mais c’était ce que tu voulais après tout… Tu lèves le regard, comme pour te convaincre que tu es bien au Japon. L’architecture des lieux ne laisse aucun doute. Tu es bien dans une région nippone…

Perdu dans ta contemplation des hauts immeubles, un piéton te bouscule sans le faire exprès t’obligeant à te rattraper in extremis sur ta jambe droite, blessée. Tu grimaces de souffrance tandis que l’impotent s’en va comme si de rien n’était. Tss… Il n’a peut-être rien ressentit, mais toi, la douleur irradie dans tout ton membre, suivant le tracé du nerf. Bon sang ! Tu te redresses, reportant ton poids sur ton autre jambe. Tu te remets à marcher, boitant plus que de raison. La bousculade avait réveillé ton mal… Si tu pouvais prendre tes médicaments…

Tu sors le flacon de ta poche et l’observes. Tu ne peux pas les prendre comme ça, au risque d’avoir de terribles crampes d’estomac. Il faudra que tu boives un coup. Hum… Il y a peut-être un bar, une brasserie dans le coin non ? D’un pas ralenti, clopin-clopant, tu te remets en route pour obtenir ce que tu voulais. Tu étais arrivé ici il y a peu de temps et avait trouvé un emploi à la morgue de l’hôpital comme médecin légiste. Là, tu sortais tout juste de ton travail et la nuit commençait déjà à bien installer son voile obscure sur la ville.

Tu passes ainsi devant plusieurs bars. Mais il commence à être occupé par bien trop de monde. Non… Tu n’allais pas y entrer juste pour prendre un verre d’eau ? Pour quoi tu vas passer. Déjà que tu es mal à l’aise en passant devant cette foule de jeune gens attendant d’entrer dans ses bâtiments promettant musique et ivresse à bon prix et surtout rapidement. Non, quitte à faire, tu préfères avoir mal et rentrer chez toi. Prendre les transports en commun ? Non… Tu n’as envie d’être dans une boite de converse avec plein de monde… Tu vas plutôt marcher…

En boitant, tu mets un pied devant l’autre, réajustant tes vêtements, appartenant un autre monde, à une époque. Ta chemise à jabot blanc, une redingote blanche et une veste et un pantalon noir, agrémenté de divers accessoires. Tu aimes être bien habillé. Et même si tu es tiré à quatre épingles, tu vas bientôt rentrer chez toi. Et puis, cela te change de ta blouse blanche et ton tablier à l’origine blanc mais maintenant taché de rouge…

© Jawilsia sur Never Utopia

Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 29
Sucettes : 231
Date d'inscription : 29/10/2015
[✘SEME✘]
Voir le profil de l'utilisateur



Mamoru Delorme
[✘SEME✘]
Dim 31 Juil - 23:46


Sortir ou vivre et no plus survivre
Ft. Earl





Le boulot était dur ce soir, on était un vendredi, c'est pour ça.. J'avais enfin fini de bosser, au moins je n'étais pas de la nuit ce jour là...  Je n'aurai vraiment pas tenu. Cela faisait deux jours déjà, j'étais exténué mais pourtant je savais que je n'arriverai pas à m'endormir. Foutu insomnie...

Je marchais tranquillement , m'allumant ue cigaratte avant de m'installais sur un banc et balançais ma tête en arrière. Le ciel était dégagé ce soir. Je regardais donc les étoiles. J'adorai vraiment ça … cela me faisait tellement rêver... Pourtant il fallait que je m'y fasse... Je n'aurai jamais  la possibilité de réaliser mon rêve...

C'est alors que ma complémentation  disparu... Je relevais la tête et je tais ma clope, visiblement énervé. Je regardais donc autour de moi la pollution sonore qui avait fait disparaître mes rêves d'enfant.


En effet deux jeunes, ayant l'air d'être ivre se chamaillait avec un autre homme. Je me rapprochais donc d'eux, faisant craquer mes articulations. Une petite bagarre ? Ce soir?Pourquoi pas, ça m permettrait de mieux dormir ;.. 

L'autre homme semblait aussi désavantagé au vu de sa canne, il ne devais pas en avoir une pour rien. .. Je le regardais alors l'ai enervé puis  retournais mon attention sur les deux jeunes, me plaçant devant et cachant l'homme derrière moi.

Je me baissais un peu vers l'un des premiers et pris sa tête entre mes mains pour lui mettre un coup de tête ce qui le fit hurler et tomber à terre, quand à l'autre ? Il avait sorti un un couteau. Depuis quand des jeunes pouvait être armés ?

Je lui laissais me transpercer la main pour pouvoir ensuite le métriser un peu plus facilement.. Je lachais un petit soupir de douleur mais rien de fort, il ne fallait pas qu'il voit que lui avait était arrivé à me faire assez mal pour ne pas répliquer.

FAUX. Après que la douleur fut partie, enfin du moins en partie... Je lui mis un grand coup de genou dans le ventre. A présent c'était eux les plus et ils n'arrivaient plus à se lever. Tant mieux d'ailleurs...

Barrez vous de là au lieu de vous en prendre à tabasser un homme visiblement plus handicapé que vous, c'est clair ?

Suite à cela je les laissais partir et une fois cela fait je retirai le couteau avec un gémissement de douleur. Ca faisait tellement mal... Je sortis alors un mouchoir de mon sac et pris un mouchoire et l'entourer autour de ma main.


Désolé je n’aime pas qu'on s’en prenne à plus faible que-soi... Enfin ce n'es pas pour vous offenser que je dis, mille pardon

Je m'inclinais alors e attendais qu'il me répondre pour me relever


 
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 39
Sucettes : 325
Date d'inscription : 26/07/2016
Localisation : A l'hôpital, ou chez moi.

Your Identity Card
Âge: 32 ans
Amoureux: Pour le moment aucun (Réservé)
Présent/Absent: Présent
[✘SEKE✘]
Voir le profil de l'utilisateur



Earl M. Lawrence
[✘SEKE✘]
Mar 2 Aoû - 9:04





Sortir pour vivre et non plus survivre.
feat Mamoru Delorme





La douleur lancinante de ta jambe t’incitait à avancer plus vite, mais elle t’handicapait tout autant. Tu pressais le pas, augmentant malheureusement ta souffrance. Normalement, tu devrais être assez vite chez toi, pour pouvoir enfin prendre tes anti-douleurs. Note pour plus tard : Amenez une bouteille d’eau avec toi pour éviter ce genre de situation. Si tu l’avais eut, tu aurais pu maintenant marcher normalement, et tu serais sans doute déjà chez toi. Mais là, tu boittes et reportes la quasi-totalité de ton poids sur ta jambe valide. Ce qui n’est pas forcément une bonne chose, ta hanche devant supporter ce changement soudain, commençait à accuser le coup.

Tu soupires en t’appuyant un maximum sur ta canne. Tu passes devant plusieurs bars et boites de nuit. Les clients font la queue et te jettent des regards interloqués, surpris et parfois même moqueur. Qu’ont-ils ? N’ont-ils jamais vu une personne habillée avec un minimum de goût ? Se pensait-il mieux avec leur tenue, les dénudant à moitié, offrant à tous une intimité bien trop poussé selon toi. Tu gardes ton regard droit devant toi, gardant un port de tête altier.

A un carrefour, tu prends à droite. Bien que la rue soit plus petite, elle doit te mener plus rapidement chez toi. Et puis… Qu’est-ce qui pourrais t’arriver ? C’est à peine après avoir pensé cette phrase et avoir emprunté ce chemin que deux hommes visiblement éméchés te barrent la route. De leurs deux corps, ils semblent bloquer le chemin. Tu ne t’en importes que peu sur le moment te rapprochant d’eux d’un pas calme. Une fois à leur hauteur, tu décides de prendre la parole, poliment, pour pouvoir passer :

-Messieurs ? Pourriez-vous vous décaler je vous pris ? Je me dois d’aller dans cette direction pour rejoindre mes appartements.

Pour toute réponse, l’un te rota au nez t’offrant gentiment les effluves refoulés et mélangés de différents alcools. Ils étaient ivres… C’était bien ta veine… Tu voulus reprendre la parole une nouvelle fois, cependant d’un des deux loubards te pris le bras violemment te poussant contre le mur. Tu gémis de douleur avant de les regarder, agacé.

-Qu’est-ce que cela signifie ?!
-Du calme mon beau… On vient juste profiter…
- Soit… hic ! Gentil…


Ils n’avaient pas toute leur tête… Les effets de l’alcool à n’en point douter… Tu les exhortes de nouveau à te laisser passer, mais on te rit à la figure. Qu’est-ce qu’ils voulaient te faire… ? Tu serras ta canne fermement, sans doute ta seule arme… Espérons que tu ne la casses pas, sinon esquisser le moindre pas te provoquerait d’horribles douleurs… Les deux inconnues te chambrent encore un moment, se rapprochant dangereusement de toi, leurs mains osant te toucher.

Soudain, sur un banc un peu plus loin, la silhouette d’un homme se découpe, accompagné d’un petit point rouge brillant. Un fumeur. Il sort de sa position assise et tu remarques immédiatement qu’il est grand, bien plus que toi en tout cas. Un peu à ta plus grande surprise, il s’approche de vous. Qui… Qui était-il ? Il était leur chef ? Encore, à un contre deux bourrés, tu avais peut-être tes chances… Et encore… Mais si une troisième personne venait, qui, au vu de sa démarche semblait être sobre… Tu étais fait comme un rat.

Cependant, tu as l’agréable surprise de le voir se placer devant toi, faisant barrière de son corps… Il… Il était venu jusqu’ici pour toi ? Pour venir te secourir ? Il ferait vraiment ça pour toi ? Mais… Pourquoi ? Cependant, alors que tu te posais toutes ses questions, les deux quidams reprirent leur discours provocateur. Mais ils n’eurent pas le même accueil qu’avec toi… Aux mots calmes et sereins succédèrent les coups… Le premier se prit un coup de boule violent le mettant tout de suite hors service.

Ton bon samaritain se retourne vers le second agresseur qui sort de sa poche un couteau. Tu voulus calmer le jeu avant que l’un des deux ne se blesse, mais le forcené se rue sur lui. Tu sursautas lorsque tu vis la lame transpercer la main de l’inconnu, l’acier la traversant de part en part. Cependant, ce n’est pas ça qui semble le stopper, donnant un violent coup de genou dans l’abdomen du soulard.

Le duo est à terre, et s’enfuit précipitamment, sans demander leur reste. Ton sauveur, extrait la lame de sa main, la bandant rapidement avec un mouchoir avec de s’incliner devant toi, en s’excusant. Dans d’autre circonstance, tu aurais pris la mouche qu’il souligne ta propre faiblesse. Tu la connaissais toi-même et tu n’avais pas besoin de quelqu’un pour te le rappeler. Mais là, il s’était blessé pour toi… A cause de toi. Du coup, tu écoutes d’une oreille distraite ses propos, te rapprochant de lui. Là, tu es plus le médecin que Earl.

-Ne bandez pas tout de suite, laissez moi regarder, je vous en pris Sir. Veuillez me pardonner si je vous fais mal…

Tu lui attrapes délicatement la main, défais le nœud et voir la blessure. Hum… Aucun des principaux tendons ne semble avoir été touché… Tu regardes à même la plaie, vérifiant qu’il n’y ait pas de corps étranger à l’intérieur. Le sang et la chair ne te font pas peur et ne te dégoûtent pas… Tu sors un autre mouchoir de ta poche

-Attention, je risque de vous faire mal.

Tu prends le précédent bout de tissus, le plaquant contre la plaie et entour le tout de ton linge.

- Votre blessure n’a pas l’air grave. Peut-être se soignera-t-elle ainsi, mais je vous conseille d’aller faire un tour à l’hôpital afin d’avoir un avis plus sécurisé sur la question. Ou tout du moins pour la faire panser comme il se doit…

© Jawilsia sur Never Utopia

Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 29
Sucettes : 231
Date d'inscription : 29/10/2015
[✘SEME✘]
Voir le profil de l'utilisateur



Mamoru Delorme
[✘SEME✘]
Mar 2 Aoû - 9:59


Sortir pour vivre et non plus survivre.
Ft. Earl




-Attention, je risque de vous faire mal.

Lorsqu'il appuya sur la plaie pour mettre un de ses mouchoirs sur ma plaie je grimaçais. Ca faisait mal mais je l'avais voulu... Après tout, si je n'avais pas choisi de me faire transpercer la main je serai peut être mort à l'heure qu'il était... Je ne disais donc rien et souffrais en silence, de plus, j'avais ma fierté...

Merci beaucoup

Je lui souris alors et le regardais du haut de mes deux mètres. Sérieusement j’étais vraiment trop grand... Cette taille... J'en avais marre, surtout lorsqu'elle me faisait souffrir comme en cet instant mais encore une fois je ne le montrais pas. J'étais un acteur né, je souriais à cette pensée et le vit me regarder en prenant la parole

Votre blessure n’a pas l’air grave. Peut-être se soignera-t-elle ainsi, mais je vous conseille d’aller faire un tour à l’hôpital afin d’avoir un avis plus sécurisé sur la question. Ou tout du moins pour la faire panser comme il se doit…

Je soufflais et faisais un mouvement de main, de ma main non blessée bien sûr.

Oh non... Je sais très bien comment me soigner... Pas besoin d'aller à l'hôpital

L'hôpital... Qu'est ce que je pouvais haïr cet endroit mais... En même temps … Qui l'aimait?A part les gens voulant aider à tout prix, enfin tout le camps médicale quoi... Personnellement je n'avais jamais osé partir dans ce genre d'études. Trop difficile, même malgré mon intelligence....

Pour être honnete il y avait tout un tas d'études que j'aurai aimé faire mais je n'avais pas pu... La peur de l'échec surement... Mais à présent j'avais un boulot qui me permettait de jouer avec mon groupe. La musique était mon principal exutoire avec le basket...

Mais vous au moins vous n'avez pas de mal ? Mon bar est fermé età quelque minute de là, si vous avez de vous rafraîchir...

 
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 39
Sucettes : 325
Date d'inscription : 26/07/2016
Localisation : A l'hôpital, ou chez moi.

Your Identity Card
Âge: 32 ans
Amoureux: Pour le moment aucun (Réservé)
Présent/Absent: Présent
[✘SEKE✘]
Voir le profil de l'utilisateur



Earl M. Lawrence
[✘SEKE✘]
Mar 2 Aoû - 11:44





Sortir pour vivre et non plus survivre.
feat Mamoru Delorme





Dans tes mouvements, tu tentes d’être doux et précis. Cependant, les gestes médicaux sont loin de l’être. L’examen de la blessure peut paraître un peu rustre vu que tu sépares légèrement les bords de la plaie. Mais après tout, tes patients ne se plaignent jamais si tu leur fais mal… Forcément, ils sont morts… Mais vu que la personne en face de toi est en vie, tu fais attention à lui faire le moins de mal possible. Cependant, à vif, la douleur est inévitable.

Pourtant, l’inconnu n’émet aucun bruit. Pas une plainte, pas un gémissement, rien… Étonnant… Cet homme avait un self-contrôle des plus remarquable. Un sang-froid rare et appréciable. Tu étais presque admiratif, toi-même cultivant de ton mieux cette placidité. Pour toi, la maîtrise de soit est une chose capitale. Après tout, être gouverné par ses sentiments n’est pas la meilleure des choses. C’est un constat bien triste que tu dresses là mais… Tu es passé dans des états d’hypersensibilités qui t’ont fait perdre tous tes moyens…

La tristesse, le désespoir et la culpabilité avaient failli ruiner ta vie. Ainsi, tu avais décidé de faire une croix sur tes sentiments, quitte à perdre la joie. Être stoïque était pour toi la meilleure attitude à adopter avec ce que la vie t’avait fait endurer. Certes, pendant ton enfance, tu étais heureux. Mais… Tu ne voulais plus souffrir… Plus être rongé par ta culpabilité, ne pas avoir à souffrir de la solitude. Autant pour la seconde, tu t’en accommodais, mais la première, c’était une autre histoire…

Enfin, tu te faisais toute cette réflexion alors qu’à la base, tu soignais, ou plutôt tu arrêtais l’hémorragie de cet homme qui t’avait sauvé d’une sombre mésaventure. Tu refermes ton mouchoir sur la blessure, joignant les deux bouts, et nouant le tout pour contenir la perte de sang et surtout pour faciliter la cicatrisation. Tu t’éloignes un peu de lui, pour lui laisser son espace vital et tu te redresses, prenant appui sur ta canne pour soulager ta jambe handicapée. Tu hausses un sourcil en entendant son refus d’aller à l’hôpital et son remerciement

-Vous n’avez pas à me remercier. Je ne fais que vous rendre la pareille… Et puis, j’ai quelques connaissances en médecine, alors il serait idiot de ne pas en profiter. Je peux comprendre que vous n’appréciez pas les hospices… Cependant, je vous conseille d’aller voir un professionnel, juste pour la réfection du pansement. Ce simple mouchoir ne vous permettra pas d’aller bien loin… Si nous nous rendons dans une pharmacie ou même à mon lieu de travail, je devrais pourvoir vous le faire si vous le souhaitez, ou si vous avez un kit de soin.

Tu relèves la tête pour soutenir son regard. En effet, il était grand… Plus de 2 mètres peut-être ? Toi, avec ton mètre 80, tu semblais petit à ses côtés… Et encore plus lorsque tu vois sa corpulence… Il semble est fait tout de muscle, possédant une silhouette svelte, contrairement à toi qui est bien maigrichon. Tu hoches la tête en l’entendant reprendre la parole :

- Mais vous au moins vous n'avez pas de mal ? Mon bar est fermé et à quelque minute de là, si vous avez de vous rafraîchir...

Instinctivement, tu te masses ta jambe droite, rééquilibrant ton poids sur tes appuis. Tu le regardes directement affichant un visage plutôt neutre, mais reconnaissant. Tu soupires avec de reprendre :

- Hum… J’ai un peu mal, mais ce n’est pas dû à ces bruts. C’est malheureusement une chose dont nous n’y pouvons rien. Mais contrairement à vous, c’est un bien moindre mal. Vous avez risqué votre vie pour moi et je ne sais comment vous remercier. Je peux vous offrir mes services pour votre blessure si vous le souhaitez. Vous devez avoir mal, j’ai des anti-douleurs avec moi, il faudrait juste un verre d’eau par exemple.

© Jawilsia sur Never Utopia

Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 29
Sucettes : 231
Date d'inscription : 29/10/2015
[✘SEME✘]
Voir le profil de l'utilisateur



Mamoru Delorme
[✘SEME✘]
Mar 2 Aoû - 22:33


Sortir pour vivre et non plus survivre.
Ft. Earl




-Vous n’avez pas à me remercier. Je ne fais que vous rendre la pareille… Et puis, j’ai quelques connaissances en médecine, alors il serait idiot de ne pas en profiter. Je peux comprendre que vous n’appréciez pas les hospices… Cependant, je vous conseille d’aller voir un professionnel, juste pour la réfection du pansement. Ce simple mouchoir ne vous permettra pas d’aller bien loin… Si nous nous rendons dans une pharmacie ou même à mon lieu de travail, je devrais pourvoir vous le faire si vous le souhaitez, ou si vous avez un kit de soin.

Je grimaçais lorsqu'il me parla encore de l'hôpital, non je n'avais pas envie d'y aller, vraiment pas...C'est alors qu'il parla de pharmacie, je cherchais dans ma mémoire et me souvenais que nous avions une boîte de soins au bar. Je souris.

Nous avons une boite de soins au bar, vous pourriez me faire un pansement non ?

Je lui souris et le vis masser sa jambe. Il devait avoir mal, à cause de ces deux hommes ? Ou était-il vraiment infirme ? Car je connaissais des gens qui étaient armé d'une canne pour se donner un genre, ce qui m'énervait complètement

- Hum… J’ai un peu mal, mais ce n’est pas dû à ces bruts. C’est malheureusement une chose dont nous n’y pouvons rien. Mais contrairement à vous, c’est un bien moindre mal. Vous avez risqué votre vie pour moi et je ne sais comment vous remercier. Je peux vous offrir mes services pour votre blessure si vous le souhaitez. Vous devez avoir mal, j’ai des anti-douleurs avec moi, il faudrait juste un verre d’eau par exemple.

Comme je l'avais deviné ce n'était pas à cause de ces idiots, il devait avoir bien mal... Je le surélevais un peux pour ne pas qu'il s'appuie sur sa jambe.


Venez avec moi, j'espère que cela ne vous dérange pas ce que je fais...

Sur ces quelques mots je commençais à avancer en direction du bar. Et, effectivement au bout d'un dizaine de minute nous étions devant l'enseigne.  Je souris et relâchais l'homme pour qu'il puisse marcher seul.

Je pris les clé du bar. Cette nuit le bar avait fermé plus tôt même s'il était plutôt tard mais bon... Je pénétrais à l'intérieur, et fis un geste de main pour l'inciter à entrer. Puis je me mis à fouiller derrière le bar pour en ressortir la trousse de premier soins.


J'espère que cela vous suffira

Mais avant de lui donner la trousse je me retournais et pris deux verres que je rempli d'eau
 
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 39
Sucettes : 325
Date d'inscription : 26/07/2016
Localisation : A l'hôpital, ou chez moi.

Your Identity Card
Âge: 32 ans
Amoureux: Pour le moment aucun (Réservé)
Présent/Absent: Présent
[✘SEKE✘]
Voir le profil de l'utilisateur



Earl M. Lawrence
[✘SEKE✘]
Mer 3 Aoû - 2:22





Sortir pour vivre et non plus survivre.
feat Mamoru Delorme





Tu guettes sa réaction quand tu lui parles des différentes solutions. Tu remarques qu’il tique lorsque tu mentionnes « hôpital ». Il ne dit rien, mais ses micros expressions te renseignent suffisamment. Hum… Il semblait avoir un problème avec cet endroit. Cela te dérange un peu, qu’il semble rejeter ce lieu… Cependant, les tendons et ligaments n’étaient pas touchés… Du coup, la cicatrisation ne demandait pas d’opération et donc pas de séjour en hospice. Au moins, grâce à tes diplômes, tu pouvais le soigner avec ce que tu pouvais trouver dans une pharmacie.

Tu hausses un sourcil lorsqu’il parle du bar et d’un possible kit de soin, là-bas. Normalement, tu devrais y trouver tour ce ton tu aurais besoin… Bandes, désinfectant, coton, papier stérile, gaz, compresse, etc… Oui, tu devrais pouvoir t’en sortir avec ça pour le moment. Au pire des cas, tu irais chercher ce qu’il manque pour cette fois où pour plus tard si tu devais le revoir pour nettoyer sa plaie.

- Comme je vous l’ai proposé, je peux vous faire la pause et la réfection de votre pansement. Je les compétences nécessaires pour cela. Je vous suis.

Tu compris que vous alliez vous rendre dans ce fameux établissement, si bien que tu repris ta canne fermement en main, faisant quelque pas laborieux. En marchant tout à l’heure, tes muscles, chaud, supportaient la douleur… Mais maintenant, une fois refroidit par ton arrêt, les remettre en route demandait plus d’énergie et aussi une plus grande endurance à la souffrance. Elle remontait le long de ta jambe, irradiant même jusqu’à la hanche. Tu te retins de grimacer, continuant à avancer à un rythme lent. Tu devais te faire violence ! Force-toi et tu y arriveras !

Tu ne fais quelque pas, t’éloignant tu mûr contre lequel on t’avait plaqué si violemment il y a quelque minutes. Tu regardes la rue, cherchant dans quelle direction allé et surtout si cela te rapprochait de chez-toi pour pas. Si oui, tant mieux, si non… Tu n’allais pas l’abandonner là, non plus ! Qu’importe, il avait besoin de toi pour ses pansements donc tu l’aideras. Tu essayes de te localiser lorsque tu sens sa présence à ses côtés. Tu te retournes vers lui, faisant un pas de côté pensant que tu le dérangeais. Cependant, il t’offre son épaule pour te soulager, passant son bras vers ta taille te surélevant doucement pour soulager ta jambe blessée. Tu baisses le regard, rougissant légèrement tandis qu’il s’excuse :

- Vous n’avez pas à vous excuser. Votre comportement est tout à votre honneur. D’ailleurs, je vous remercie de m’épauler de la sorte. Simplement… Je n’aime pas me montrer handicapé. Je n’aime pas vraiment montrer mes faiblesses de peur que l’on en profite et les retourne contre moi… Ca… Ca ne me dérange pas…

Sur tes paroles, tu le laisses te guider à travers les rues, encore inconnues, de la ville, au rythme de tes pas lents. Même si tu ne le voulais pas forcément, tu t’appuies un maximum sur lui faisant enfin disparaître cet élancement. Enfin, en quelque sorte… Tant que tu ne les auras pas prit, tu auras constamment mal. Une bouteille la prochaine fois ! Vous passez devant plusieurs gratte-ciel, toi les observant d’un oeil fascinée, lui sans doute plus habitué de lui voir.

Après quelques minutes supplémentaires, vous arrivez devant une enseigne indiquant le l’entrée d’un bar. En effet, en semaines, les comptoirs ferment un plus. Ce n’est pas forcément pour te décevoir. Mois il y a de monde de foule mieux tu te portes. Surpris, tu le vois sortir de sa poche les clés du bar, après t’avoir remit sur tes deux pieds. C’est le proprio ? Un employé de confiance ? Ou simplement celui que fait l’ouverte, et la fermeture.

Il entre dans le bâtiment et tu attends qu’il te fasse signe d’entrer avant de le faire. L’ambiance d’une buvette vidé de son monde est assez amusante… Tu te mets au milieu de la pièce, regardant la décoration tandis qu’il s’active derrière le comptoir trouvant notamment le kit de soin. Parfait ! Cars fera l’affaire pour cette fois. De loin, elle semble récente, tu devrais avoir tout ce qu’il te faut à l’intérieur.

Tu t’approches de lui, en boitant et en appuyant sur ton soutien. Tu jettes un œil à la boite alors que l’inconnue place deux verres deux remplis. Tes anti-douleurs ! C’était exactement ce qu’il te fallait ! De ta poche, tu sors ta boite de comprimés et tu en soit 3 cachets, tu en place 1 devant lui tandis que tu prends les deux autres. D’une gorgée, tu bois toute l’eau, avalant les deux cachets. Tu pousses un petit soupir de soulagement et de bien-être avant de reprendre.

- Il s’agit d’anti-douleur. Prenez celui-là et cela devrait suffire à calmer votre peine à votre main. Normalement, vous ne devriez pas avoir trop mal ces prochains jours, sauf si vous faites des mouvements brusques bien entendus. Buvez un coup, et s’il y a un quelque chose à manger, restaurez-vous pour éviter des crampes d’estomac. Je vais faire votre pansement maintenant si vous le permettez. Veuillez m’excuser si je vous fais mal

Sans autre artifice ou préliminaire, tu ouvres la boite. Tu prends les ciseaux, coupant les mouchoirs, nettoyants à l’antiseptique, refermant la plaie à l’aide d’agrafes en plastique, avant de bander le tout. Tu prends soin d’expliquer chaque étape pour qu’il ne se sentent pas perdu finis. Tu fini pas un bout de sparadrap, en reprenant :

- Voilà, j’ai fini ! Comment vous s’entez-vous ? Avez-vous encore mal ? Le pansement n’est-il pas trop serré ?

© Jawilsia sur Never Utopia

Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 29
Sucettes : 231
Date d'inscription : 29/10/2015
[✘SEME✘]
Voir le profil de l'utilisateur



Mamoru Delorme
[✘SEME✘]
Mer 3 Aoû - 4:32


Sortir pour vivre et non plus survivre.
Ft. Earl




-Vous n’avez pas à me remercier. Je ne fais que vous rendre la pareille… Et puis, j’ai quelques connaissances en médecine, alors il serait idiot de ne pas en profiter. Je peux comprendre que vous n’appréciez pas les hospices… Cependant, je vous conseille d’aller voir un professionnel, juste pour la réfection du pansement. Ce simple mouchoir ne vous permettra pas d’aller bien loin… Si nous nous rendons dans une pharmacie ou même à mon lieu de travail, je devrais pourvoir vous le faire si vous le souhaitez, ou si vous avez un kit de soin.

Je grimaçais lorsqu'il me parla encore de l'hôpital, non je n'avais pas envie d'y aller, vraiment pas...C'est alors qu'il parla de pharmacie, je cherchais dans ma mémoire et me souvenais que nous avions une boîte de soins au bar. Je souris.

Nous avons une boite de soins au bar, vous pourriez me faire un pansement non ?

Je lui souris et le vis masser sa jambe. Il devait avoir mal, à cause de ces deux hommes ? Ou était-il vraiment infirme ? Car je connaissais des gens qui étaient armé d'une canne pour se donner un genre, ce qui m'énervait complètement

- Vous n’avez pas à vous excuser. Votre comportement est tout à votre honneur. D’ailleurs, je vous remercie de m’épauler de la sorte. Simplement… Je n’aime pas me montrer handicapé. Je n’aime pas vraiment montrer mes faiblesses de peur que l’on en profite et les retourne contre moi… Ca… Ca ne me dérange pas…


Je le regardais du coeil . Après tout il avait raisons mais c’était tout de même dommage... Je soupirai et regardais autour de moi. Cela m'énervait de voir des gens comme ça... Quoi qu'il en soit nous arrivions devant le bar.

Je servis les deux verres d'eau et sortit une boite de médicaments anti douleur surement. Je me demandais alors pourquoi cette canne... Pourquoi était-il handicapé ? Mais je n'avais pas le droit de lui poser une tel question : Trop indiscrète...


Il sortit alors tout ce qu'il fallait pour me soigner, je laissais donc faire alors qu'il m'expliquait se qu'il me faisait. Je souris, j'aimais vraiment cela, apprendre des nouvelles choses... Mais ici... A part les ragots je n’apprenais pas grand chose

Merci pour les anti douleurs et le pansements... je ne saurai comment vous remercier... Mais au fait j'oubliais ! Je peux quand m'aime jouer du violoncelle malgré ma blessure ?






 
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 39
Sucettes : 325
Date d'inscription : 26/07/2016
Localisation : A l'hôpital, ou chez moi.

Your Identity Card
Âge: 32 ans
Amoureux: Pour le moment aucun (Réservé)
Présent/Absent: Présent
[✘SEKE✘]
Voir le profil de l'utilisateur



Earl M. Lawrence
[✘SEKE✘]
Mer 3 Aoû - 11:57





Sortir pour vivre et non plus survivre.
feat Mamoru Delorme





Tu tiens encore la main de l’inconnu dans les tiennes, observant ton travail. Cela faisait un petit moment que tu n’avais pas fait ce genre d’exercice tes patients habituels n’en n’ayant pas vraiment besoin. Tu remarques quelques imperfections cependant rien qui ne puisse empêcher ou défavoriser la cicatrisation, tu préfères alors te taire, plus que de dire des paroles inutiles qui l’auraient plus embêté qu’autre chose…

Tu commences immédiatement à ranger, rassemblant ce qui était encore stérile, pour les remettre dans la boite de soin, et les séparant de ce que tu venais d’utiliser, souillé par le sang, mais aussi par l’ais ambiant. Tu remets rapidement tes analgésiques dans ta poche. C’était bien quelque chose que tu n’allais pas oublier demain la veille. Après tout, tu étais dépendant d’eux. Sans, tu étais bien incapable de marcher plus de 5 mètres sans avoir mal… Comme pour ta canne d’ailleurs, en son absence, tu peux simplement te déplacer à cloche pieds…

Du coin de l’œil, tandis que tu débarrasses en t’appuyant sur cet accessoire, tu vois son regard s’attarder sur ta jambe et sur ta canne. Tu soupiras légèrement… Après tout, le fait que tu boittes, c’était bien la première chose que l’on voyait chez toi non ? D’un certain côté, cela t’énervait, comme si l’on t’identifiait à cet handicap. Toutefois, tu es reconnaissant à cet homme d’avoir suffisamment de retenu pour ne pas poser la question. Finalement, tu reprends la parole :

-Ma jambe… C’est dû à un accident de voiture. Mon genou et ma hanche ont été touchés, et après de multiples opérations, je peux remarcher, mais pas sans avoir mal. D’où mes médicaments et mon aide pour marcher…

Tu te tais un moment, lui tendant le kit de soin, un peu allégé, mais toujours opérationnel. Tu regardes de nouveau sa main, et ne vois pas de tache de sang… L’hémorragie à dû être contenue… Tant mieux. Reste plus que ça se referme correctement. Si tu avais été chirurgien, tu aurais pu lui recoudre sa plaît… Bon, certes, tu le fais avec tes morts… Mais les points étaient différents. Et les fils plus gros aussi… Tu relèves soudain la tête :

-Oh ! Je suis navré, j’ai oublié de me présenter… Je me nomme Earl Maxwell Lawrence. Earl sera largement suffisant, ne vous embarrassez pas avec mes autres noms. Enchante de faire votre connaissance !

Tu lui tends la main, pour qu’elle corresponde à celle qui n’a pas été blessé. Tu lui offres un faible sourire, mais reprends rapidement une expression sérieuse en écoutant malgré ma blessure ?

Oh ? C’était un joueur de violoncelle ? Forcément, puisqu’il t’en parlait. Tu réfléchis un instant, te remémorant l’anatomie de la main et les muscles la composant et utile pour jouer de cet instrument. Finalement, tu changes de tactique et tends ta main devant lui :

-Vous m’avez déjà sauvé aujourd’hui, vous ne me devez rien… Faites comme moi, je vous pris.

Alors tu bouges tes doigts créant les accords sur un manche invisible, avant de tenir un archet impalpable. Tu trouvais que cela serait plus simple à expliquer plutôt que de l’assommer sous des noms barbares qui ne parlent qu’à ceux de la profession médicale. C’était certes pratique pour parler entre collègues sur un cas précis, mais pour répondre à une simple question, c’était absolument inutile et contre productif.

-Lorsque vous faites ces gestes… Avez vous des impressions de tiraillement ? Pour le moment, je vous suggère de reposer votre, mais un à deux jours, le temps que la blessure se referme. Après répéter ses gestes, et si ça vous tiraille, ne vous forcez pas du tout. C’est contraignant, je sais, mais c’est pour que vous soyez plus tranquille à l’avenir sans plus de complication.

© Jawilsia sur Never Utopia
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 29
Sucettes : 231
Date d'inscription : 29/10/2015
[✘SEME✘]
Voir le profil de l'utilisateur



Mamoru Delorme
[✘SEME✘]
Mer 3 Aoû - 21:58


Sortir pour vivre et non plus survivre.
Ft. Earl




-Ma jambe… C’est dû à un accident de voiture. Mon genou et ma hanche ont été touchés, et après de multiples opérations, je peux remarcher, mais pas sans avoir mal. D’où mes médicaments et mon aide pour marcher…

Je le regardais un peu embarassé je ne voulais pas qu'il croit que je le prenais en pitié, ce n'était pas ça du tout. Je le considérais comme quelqu'un comme vous, comme moi à mes yeux il n'était qu'un homme normal.

Vous savez vous n'étiez pas obligé de le dire, ce serait indiscret de vous poser la question . Je 'ai pas à lle savoir...

Je le regardais alors en souriant me prenant cette fois ci un rhum ambré, fut un temps si j'avais été blessé ainsi je me serai servit de ce liquide pour me soigner. Mais vous savez... J'étais jeune et con... à présent je savais qu'il ne fallait surtout pas faire ça...


-Oh ! Je suis navré, j’ai oublié de me présenter… Je me nomme Earl Maxwell Lawrence. Earl sera largement suffisant, ne vous embarrassez pas avec mes autres noms. Enchante de faire votre connaissance !

Je lui souris et fit une révérence en lui serrant la main à mon tour.

Enchanté Earl, je suis Mamoru . Pouvez vous me tutoyer s'il vous plait ? Je n'aime pas que l'on me vouvoie..

-Lorsque vous faites ces gestes… Avez vous des impressions de tiraillement ? Pour le moment, je vous suggère de reposer votre, mais un à deux jours, le temps que la blessure se referme. Après répéter ses gestes, et si ça vous tiraille, ne vous forcez pas du tout. C’est contraignant, je sais, mais c’est pour que vous soyez plus tranquille à l’avenir sans plus de complication.

Je soufflais, justement dans deux jours j'avais un concert avec mon groupe, je ne pouvais pas les laisser en plan... Non deux jours suffiront pour me guérir, j'irai à ce concert quoi qu'il m'en coute, même si je devais me faire ensuite recoudre parce que ma plaie c'était ré ouverte.

C'est alors qu'il bougeais toujours ma main pour faire des accord factice, je souris. Cela ne me faisait pas vraiment mal mais.. Etait- ce à cause des anti douleurs ? Si oui j'irai chez le medecin sans rechigner.

Merci et... Je ne ressens rien de particulier, ça ne me tiraille pas du tout...

J'espère que cela vous suffira

Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 39
Sucettes : 325
Date d'inscription : 26/07/2016
Localisation : A l'hôpital, ou chez moi.

Your Identity Card
Âge: 32 ans
Amoureux: Pour le moment aucun (Réservé)
Présent/Absent: Présent
[✘SEKE✘]
Voir le profil de l'utilisateur



Earl M. Lawrence
[✘SEKE✘]
Jeu 4 Aoû - 0:27





Sortir pour vivre et non plus survivre.
feat Mamoru Delorme





Tu finis de boire ton verre d’eau alors que tu termines tes explications sur le pourquoi du comment de ta jambe. C’est vrai que c’était un peu agressif de ta part mais maintenant tu préférais le dire plutôt que de le cacher et de laisser des murmures inexpliqués et souvent fantasque… Tu aimais plutôt faire taire les bruits. Tu tournes la tête vers lui hochant la tête en écoutant sa réplique sur le fait que cela ne le regardait pas.

-Je sais, je n’y étais pas obligé… Mais je préfère. Je n’agis pas ainsi qu’avec vous. Je n’aime pas laisser courir des « on dit ». Ca peut prendre des proportions bien plus importantes. Simple précaution devenue un réflexe.

Tu le voix te sourire et tu esquisses alors un faible rictus pour lui répondre. Tu termines de ranger la trousse lorsque tu le vois aller prendre un petit verre ainsi qu’une bouteille de rhum ambrée. Tu l’observes, interloqué…Ce n’était pas vraiment ce qu’il y avait de meilleur à suivre durant ce traitement…

-Je ne voudrai faire mon rabat-joie, mais… Je vous déconseille l’ingurgitation d’alccol. Ce pourrait entrer en interférence avec les médicaments… Ce n’est pas recommandé…

Tu décides de te taire… Tu n’étais pas vraiment médecin et s’il te le demandait, en répondant médecin légiste il aurait pu te dire que tu t’occupe des mort plutôt que lui. Non tu préfères rien dire mis à part te présenter. Il le fait à son tour et tu apprends enfin l’identité de ton sauveur… Mamoru Delorme… Tu te le notais dans un coin de la tête.

-Enchanté de Même monsieur Delorme. Très bien, je vous tutoierais. Mais faite de même avec moi aussi. Je suis sans doute votre aîné, mais je ne suis pas si vieux que ça.

Les présentations faites, tu te retournes vers lui, lui présentant ta main, l’enjoignant à faire les mêmes accords factices que toi. Tu bouges tes doigts tout seul, suivant une partition sur violon que tu connais par cœur. Tu ne te préoccupes pas de tes gestes concentrant ton observation sur ceux de Mamoru. Tu devais faire de ton mieux pour remarquer les éventuels problème. Dans cette première phase, tu ne dis rien. Deux jours de repos serait vraiment ce qu’il fallait pour que ça cicatrise en surface.

-Que ressens-tu ? Avec les anti-douleurs, tu ne devrais pas avoir mal… Cependant la sensation de tiraillement peut toujours être bien perceptible. C’est sur ça que j’aimerai que tu te concentre, ou sur toute autre sensation différente. C’est important.

Tu n’ajoutes rien, attendant la réponse de ton sauveur qui ne tarde pas à venir. Apparemment il n’y avait pas de problème, pas de sensation d’être étiré… Pourtant sans son regard tu y lisais autre chose… Comme si quelque chose le dérangeait :

-Si tu n’as pas de soucis, la situation n’est pas dramatique et ta blessure se soignera vite. Ah n’en pointer douter. Cependant, si tu as des complications il faut m’en parler pour que nous puissions aviser par la suite…

© Jawilsia sur Never Utopia
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 29
Sucettes : 231
Date d'inscription : 29/10/2015
[✘SEME✘]
Voir le profil de l'utilisateur



Mamoru Delorme
[✘SEME✘]
Jeu 4 Aoû - 5:50


Sortir pour vivre et non plus survivre.
Ft. Earl





-Je ne voudrai faire mon rabat-joie, mais… Je vous déconseille l’ingurgitation d’alccol. Ce pourrait entrer en interférence avec les médicaments… Ce n’est pas recommandé…

Je finissais mon verre cul sec alors qu'il disait ça. J'avais déjà oublié la blessure, les anti douleur étaient surement déconseillés avec la prise e celles-ci. Quel idiot ...

Je ne suis qu'un idiot, j'avais déjà oublié que j'avais pris des cachets...

Sur cette phrase je posais le verre et rebouchais la bouteille avant de la ranger à sa place, sur la seconde étagère.

-Que ressens-tu ? Avec les anti-douleurs, tu ne devrais pas avoir mal… Cependant la sensation de tiraillement peut toujours être bien perceptible. C’est sur ça que j’aimerai que tu te concentre, ou sur toute autre sensation différente. C’est important. 

Je le sentais toujours jouer avec ma main, je reconnu alors une chanson bien distinctement et cela me fit sourire. Etait t-il joueur d'un instrument ? Je voulais lui demander mais pour l'instant je me focalisais sur une certaine sensation différente.

Fermant les yeux je ne ressentais rien de particulier. C'était bon signe non ? Je pourrai jouer du violoncelle pour le concert ? Et puis au pie au pire je jouerai blessé, ce n'est pas très grave, même si ma plaie se rouvrait...

-Si tu n’as pas de soucis, la situation n’est pas dramatique et ta blessure se soignera vite. Ah n’en pointer douter. Cependant, si tu as des complications il faut m’en parler pour que nous puissions aviser par la suite…

Je le regarder, je pourrai donc jouer dans deux jours ? Cela serait très ennuyeux si je ne pouvais pas... ce n'est pas comme si on avait un quatrième violoncelliste qui était là pour se charger de l'absence de l'un de nous trois et puis.. Le groupe nous tenait tellement à cœur... Un groupe tellement bien... Nous étions obligés d'en faire un Tribute...

Pour l'instant je n'ai pas de complications... Mais si j'en ai.... Comment faire ? Il nous faut un moyen de se capter par téléphone peut être ? Si cela ne vous dérange pas ?






Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 39
Sucettes : 325
Date d'inscription : 26/07/2016
Localisation : A l'hôpital, ou chez moi.

Your Identity Card
Âge: 32 ans
Amoureux: Pour le moment aucun (Réservé)
Présent/Absent: Présent
[✘SEKE✘]
Voir le profil de l'utilisateur



Earl M. Lawrence
[✘SEKE✘]
Jeu 4 Aoû - 11:28





Sortir pour vivre et non plus survivre.
feat Mamoru Delorme





Tu t’assois finalement sur une des chaises du bar, reposant ta jambe. Ta douleur avait pratiquement disparu grâce à tes cachets, mais malgré tout, le tiraillement, les crampe et les raideurs de ta jambe ne s’envolent pas comme ça… Tu auras toujours quelque chose qui te rappellera ta condition, ton handicap, ton mal. Tu soupires faiblement, massant ta hanche ankylosée et regardant Mamomu.

Ce dernier, après avoir bu son fond de rhum d’une seule traite, semble afficher une mine désolée. Il avait sans doute oublié qu’il venait tout juste de prendre des médicaments. Alors qu’il se blâme, tu lèves la main en signe d’apaisement. Tu prends alors la parole, d’une voix peut-être un plus chaleureuse et moins cassante sans doute que les dernières fois. Tu te forces à adopter un timbre de voix différente, moins froide, moins… « Professionnel »

-Tu n’es pas un idiot… Loin de là. Simplement, tu n’as pas l’habitude d’en prendre, ainsi tu n’as pas le réflexe de vérifier les associations. Mais je prends ce médicament depuis suffisamment longtemps pour connaître pratiquement sa notice par cœur. En parlant de ça… Évites le jus d’agrumes pour aujourd’hui, ou plus tard si tu dois en reprendre.

En effet, le jus du pamplemousse par exemple, et des autres agrumes accentuent l’effet de certains médicaments. Les effets positifs, mais aussi les secondaires. Si tu pouvais éviter des maux de ventre, des nausées et autres, c’était mieux n’est-ce pas ? Tu le regardes ranger la bouteille, hochant la tête comme pour approuver son action.

Tu le regard intensément lorsqu’il bouge ses doigts. Tu lui tournes la main regardant l’état du pansement, qu’il ne se décolle pas, ne s’élargissement pas ou pire, que la plaie s’ouvre. La trousse de soin était à côté certes, mais si l’hémorragie revenait ça signifiait que la blessure ne pourrait se guérir avec un simple pansement et qu’une opération médicale serait alors nécessaire… Avec des points de suture et sans doute, un peu de rééducation…

-Pour le moment, ça me semble bien. Si tu ne ressens rien, cela devrait cicatriser naturellement. Excuse-moi ma curiosité, mais… J’ai remarqué ton air inquiet… et ce n’est sans doute pas uniquement à cause de la gravité de la blessure, mais aussi sur la durée de votre rétablissement… Vous avez quelque chose de prévus ?

Malheureusement, si c’était demain, tu devras lui annoncer de ne pas participer à cet événement, au risque d’aggraver la blessure… Si c’était important, tu ne pourrais pas cautionner sa présence et sa participation à cette fameuse activité. Il t’avait sauvé, et même si tu devais le déranger, tu voulais faire de ton mieux pour qu’il se soigne correctement…

Il t’annonce alors qu’il n’a rien. Aucune douleur, aucun tiraillement. Bon… Tant mieux… c’est une bonne chose. Cependant, il craint que ça puisse s’aggraver… Tu t’apprêtais à lui répondre que l’hôpital pourrait être bien plus compétent que toi, mais tu te souviens de sa réaction à l’énoncé de ce nom. Hum… Sans doute mieux vaut-il que tu acceptes sa demande…

Tu sors ton petit calepin, où tu avais tes notes de travail et en arrachas une feuille y inscrivant trois numéros

-Voici mes numéros. Le premier est mon fixe. Je suis rarement chez moi, mais je préfère vous le donner sait-on jamais. Le suivant est mon portable et le dernier est mon professionnel. Avec ça, vous devriez pouvoir me contacter à n’importe quelle heure. Même la nuit. Je suis insomniaque donc il n’y a pas de soucis… Vous ne me dérangerez pas.

© Jawilsia sur Never Utopia
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 29
Sucettes : 231
Date d'inscription : 29/10/2015
[✘SEME✘]
Voir le profil de l'utilisateur



Mamoru Delorme
[✘SEME✘]
Jeu 4 Aoû - 21:25


Sortir pour vivre et non plus survivre.
Ft. Earl





-Pour le moment, ça me semble bien. Si tu ne ressens rien, cela devrait cicatriser naturellement. Excuse-moi ma curiosité, mais… J’ai remarqué ton air inquiet… et ce n’est sans doute pas uniquement à cause de la gravité de la blessure, mais aussi sur la durée de votre rétablissement… Vous avez quelque chose de prévus ?

Je soupirai et m’asseyais sur une des chaises de comptoir. Oui j'avais quelque chose de prévu et ppas des moindres, je voulais vraiment faire ce concert et les autres comptaient sur moi, je ne voulais pas les decevoir. A la limite je pouvais ne pas réviser les chansons que nous allions jouer, après tout, je les connaissais par cœur. Et puis... Nous allions quand même faire une petite répète avant d'y aller...

Hé bien... J'ai un groupe qui rend hommage à un groupe bien connu. Un groupe mélangeant rock et violoncelle[ et je suis l'un de ces violoncelliste...

Je le regardais ensuite sortir son calepin, ils devait surement me marquer son numéro pour que je puisse l'appeler si ça n'allait pas, comme je lui avais demander lus tôt, c'est alors qu'il me tendis le papier .

-Voici mes numéros. Le premier est mon fixe. Je suis rarement chez moi, mais je préfère vous le donner sait-on jamais. Le suivant est mon portable et le dernier est mon professionnel. Avec ça, vous devriez pouvoir me contacter à n’importe quelle heure. Même la nuit. Je suis insomniaque donc il n’y a pas de soucis… Vous ne me dérangerez pas.

Ne pas le deranger ? Même la nuit ? Non je ne voulais pas le déranger vraiment... Il devait surement avoir d'autres choses plus intéressante que de parler avec moi...Et jele comprenais tout à fait...

Oh non ne vous inquiétez pas, je n'oserai pas vous déranger...

Mêe si... D'un côté il m'était tellemet sympathique que j'avais envie de le revoir... Je secouais la tête pour me remettre les idées en place, lui ne voudrait surement pas me revoir. Je l'avais juste sorti d'une altercation voilà tout. Je me devait de faire quelque chose donc je l'ai fait, c'est non ?

Donc il ne voudrait surement pas me revoir vu que c'était quelque chose de normal... Dommage pour moi malheureusement... Je l'appréciais déjà beaucoup. Putain je m'attachais bien trop vite aux gens... Alors que je n'étais qu'un passage dans leur vie....

Je n'étais qu'un passage, une aide puis une fois cela passé, plus de nouvelles... Cela m'était arrivé tellement souvent c'est pour cela que j'étais devenu bipolaire d'après mon psychiatre. Je ne voulais pas en voir un mais c'est depuis que mes parents avaient vu mes scarifications qu'ils m'avaient forcé de voir un psy...

Bref pourquoi penser à cela ? Pourquoi penser à tout cela ? Je n'étais pas malade, j'avais juste des périodes avec et es périodes sans... D'ailleurs je sortie à mon tour deux boites de médicaments, anti psychotique que j'aurai du prendre il y a déjà depuis un moment mais ce n'étais pas si grave si je ne les prenais pas ce soir, si ?

Vous croyez que je peux prendre mes médicaments malgré les anti douleur que vous m'avez donné ?


  [/color]
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 39
Sucettes : 325
Date d'inscription : 26/07/2016
Localisation : A l'hôpital, ou chez moi.

Your Identity Card
Âge: 32 ans
Amoureux: Pour le moment aucun (Réservé)
Présent/Absent: Présent
[✘SEKE✘]
Voir le profil de l'utilisateur



Earl M. Lawrence
[✘SEKE✘]
Ven 5 Aoû - 6:28





Sortir pour vivre et non plus survivre.
feat Mamoru Delorme





Tu le regardes s’assoir et pousser un soupir tandis qu’il prend place sur un des chaises comptoir. Tu l’observes, vérifiant qu’il n’utilise pas trop sa main. Avec les anti-douleurs, on peut facilement oublier une blessure et faire comme si de rien n’était… Pourtant, on se blesse encore plus et sans s’en rendre bien compte. Ces médicaments étaient à double tranchant en quelque sorte… Et ayant toi-même subit ce revers, tu le savais.

En voyant son air, tu compris qu’effectivement, il devait y avoir quelque chose de prévu… Tu fronces légèrement les sourcils en attendant de savoir ce qu’était ce fameux événement. Vu sa grande taille, tu parias sur une compétition de sport… Basket peut-être… Hum… Enfin, tu te bases sur son physique uniquement… Ce n’est qu’un jugement de premier ordre, un peu arbitraire… Cependant en y regardant de plus près, tu fais une nouvelle supposition. En plus d’un peu de cales sur ses doigts, il s’était inquiété sur le fait de pouvoir jouer au non du violoncelle. Hum… Peut-être était-ce un joueur professionnel ? Enfin, tu faisais toutes ses suppositions, mais ça aurait pu être pour un tout motif. Tu le regardes en silence préférant attendre sa réponse.

Tu hoches la tête lorsqu’il t’indique la raison, et affiche même un petit sourire. Il faisait partie d’un groupe ? C’était bien. Tu n’avais jamais eut l’occasion de faire partie d’un groupe toi-même. En même temps… En avais-tu eu jamais l’envie jusque-là ? Ton violon avait été pendant des années ta compagnie. Dans tes moments tristes, plus heureux, il était toujours là… Pathétique non ? Enfin, on n’était pas là pour ça.

- Je vois… Hum… Je suppose que tu as des répétitions à faire avec ton groupe, n’est-ce pas ? Ce que je vous conseillerai, c’est de ne pas jouer, pas de répétitions pendant ses deux jours… Votre groupe doit se représenter bientôt ? N’avez-vous personne pour vous remplacer ?

Tu te tus un instant et, pendant que tu écrivais tes différents numéros de téléphone pour qu’il puisse te contacter, tu repends les paroles d’une voix accablée…

- Je suis désolé… C’est à cause de moi que tu es dans cet état… Veux-tu bien m’excuser…

Tu lui tends alors la page de ton calepin, les trois numéros inscrits dessus. Tu ranges tes affaires soigneusement en l’écoutant. C’était gentil de sa part de ne pas vouloir te déranger… Mais après, te déranger dans quoi… ? Tu as une vie de famille inexistante, tu viens juste d’arriver ici et tu n’as pas d’ami. Tes collègues ? Tu te cantonnes au minimum…

- Ne crains rien. Pour m’incommoder, il m’en faudra plus. Et puis… Ce n’est pas comme si tu allais interrompre quoique se soit dans ma vie. Aussi, je préfère que tu me préviennes dés que tu as un soucis, qui sera peut-être réversible, plutôt d’attendre et que tout d’aggrave, tu ne crois pas.

Tu te forces à sourire. Non pas que tu ne voulais pas, mais plus que maintenant, tu doutes de quand le faire… Mamoru avait été si gentil avec toi, le minimum était de sortir de cet état apathique. Tu étends ta jambe droite, sentant une nouvelle crampe arriver… Tu la masses un moment tandis qu’il te tend deux boites de médicaments. Tu les regardes. Hum… Les noms te disaient vaguement quelque chose. Pour en être sûr, tu lis la petite notice derrière. Des anti psychotiques ? Régulateur de l’humeur. C’est un traitement chronique…

Si tu couples ça aux cicatrices sur ces bras que tu avais remarqués, tu te demandas s’il n’était pas bipolaire ? Sans doute… Cependant, tu ne relèves rien. Tu n’avais pas à le lui demander. Il te demandait simplement la compatibilité avec l’anti douleur que tu avais donné, tu te devais de te cantonner à ça… Encore plus puisqu’il ne t’avait questionné pour ta jambe. Tu dois lui rendre la pareille.

- Avec ces analgésiques, tu ne devrais pas avoir de problèmes d’incompatibilité. Ils agiront sans affaiblir l’autre. Par rapport à l’alcool que tu as ingurgité, tes médicaments, tu les as pris il y a longtemps ? Normalement vu la dose de ton verre ça ne devrait pas être dérangeant… Excuse-moi… Tu dois me trouver insupportable…

© Jawilsia sur Never Utopia
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 29
Sucettes : 231
Date d'inscription : 29/10/2015
[✘SEME✘]
Voir le profil de l'utilisateur



Mamoru Delorme
[✘SEME✘]
Ven 5 Aoû - 7:35


Sortir pour vivre et non plus survivre.
Ft. Earl





- Je vois… Hum… Je suppose que tu as des répétitions à faire avec ton groupe, n’est-ce pas ? Ce que je vous conseillerai, c’est de ne pas jouer, pas de répétitions pendant ses deux jours… Votre groupe doit se représenter bientôt ? N’avez-vous personne pour vous remplacer ?

Je le regardais avec un petit soupir, si je pouvais je l'aurai fait mais malheureusement nous ne pouvions pas. Nous n'avions pas prévu de quatrième violoncelliste, c'est ce que j'avais proposé aux autres au cas où je ne loupais pas un suicide mais eux ne croyais pas. Il savs savaient que cela me retenais en vie : La musique et le sport...

Je peux éviter les répétitions mais je me dois d'être sur scène...Pourriez vous m'accompagner en cas de complications ?

- Je suis désolé… C’est à cause de moi que tu es dans cet état… Veux-tu bien m’excuser…

Ce n'est pas de faute, j'aurai très bien pu éviter ce coup de couteau l=mais je ne l'ai pas fait.... Dis-je avec un sourire.

Pourquoi au juste je ne l'avais pas esquivé ? Tout simplement parce que j'avais envie de ressentir de la douleur et de voir du sang couler... Tellement hypnotique. Je me mordit la lèvre puis fermais le poings légèrement pendant que Earl marquais ses numéro.

Ne crains rien. Pour m’incommoder, il m’en faudra plus. Et puis… Ce n’est pas comme si tu allais interrompre quoique se soit dans ma vie. Aussi, je préfère que tu me préviennes dés que tu as un soucis, qui sera peut-être réversible, plutôt d’attendre et que tout d’aggrave, tu ne crois pas.

Il se massa ensuite la jambe que se passait-il ? Avait-il mal ?

Qu'est ce qui se passe tu as mal ? Tu veux des glaçons pour réduire la douleur un peu ?

Mais après cette question je me e devais de lui demander pour mes médicaments. puis en tendant mes médicaments, je vis qu'il avait fait un blocage tout d'abord sur les effets de mes médicaments puis sur mes cicatrices. J 'allais m'expliquer pour ne pas qu'il pense quoique ce soit mais il prit la parole avant moi.

- Avec ces analgésiques, tu ne devrais pas avoir de problèmes d’incompatibilité. Ils agiront sans affaiblir l’autre. Par rapport à l’alcool que tu as ingurgité, tes médicaments, tu les as pris il y a longtemps ? Normalement vu la dose de ton verre ça ne devrait pas être dérangeant… Excuse-moi… Tu dois me trouver insupportable…

Je repassais derrière le comptoir et pris du jus de banane, n'ayant pas de vitaines C dedans c'était bien mieux pour prendre des médicaments. J'allais donc prendre u verre et bus le tout en ingurgitant les médicaments qui avait, comme toujours, du mal à passer...

J'ai des médicaments à prendre le matin et les soir... Pour mes cicatrices elles son dû à mes tentatives de suicide et mes scarifications... Je suis bipolaire...


Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 39
Sucettes : 325
Date d'inscription : 26/07/2016
Localisation : A l'hôpital, ou chez moi.

Your Identity Card
Âge: 32 ans
Amoureux: Pour le moment aucun (Réservé)
Présent/Absent: Présent
[✘SEKE✘]
Voir le profil de l'utilisateur



Earl M. Lawrence
[✘SEKE✘]
Ven 5 Aoû - 10:17





Sortir pour vivre et non plus survivre.
feat Mamoru Delorme





Tu gigotes sur ta chaise, pour détendre ta jambe, mais tu t’arrêtes pour l’écouter. Après tout, c’est impoli de bouger tout le temps lors d’une conversation. Même si tu te sens mal avec ta blessure, tu te calles dans la chaise et le regardes directement. Le petit soupir qu’il poussa avant de répondre t’indiqua implicitement la teneur de cette future phrase. Tu fermes un instant les yeux hochant la tête. Soit le groupe n’avait personne pour le remplacer, soit un autre membre était dans la galère aussi.

Tu rouvres les yeux en entendant sa demande. Tu dois sembler surpris. Mais, même si c’était dans un cadre professionnel, tu ne t’attendais pas à ce que l’on t’invite. Tes cils papillonnent un instant alors que tu venais de t’excuser pour lui avoir causé cette blessure. Même s’il t’assure le contraire, tu ne peux t’empêcher de culpabiliser pour lui… Après tout, tu venais de le priver de son hobby et aussi de ses représentations…

-Je comprends… Si tu me le demandes, oui, je t’accompagnerai. Je serai à tes côtés pour pallier à d’éventuelles complications. Il faudra juste me redire la date. Après, tu as mon numéro de portable, donc tu pourras toujours me le repréciser plus tard. Mais tu peux déjà me considérer comme présent. Je serais là.

De toute façon, ce n’est pas si tu avais autre chose à faire. Mis à part lire… Ou jouer… Oui, tu pourrais le faire… Mais bon, même si tu n’aimais pas vraiment sortir, il fallait que tu te forces à aller dehors. Ca pouvait ne te faire que du bien non ? Tu soupires en pensant à tout ça, grimaçant de nouveau. Foutue jambe… Tu utilises tes mains pour la porter artificiellement et la placer sur la barre en dessous. Un petit soutient devrait détendre tes muscles et peut-être te soulager.

Tu regardes ta montre à gousset. Tu tentes de calculer le temps qui te sépare de ta dernière prise de tes anti douleurs. Réflexe inutile, car tu les avais pris il y a même pas une heure… Avait-il été inefficace ? Ou bien ressentais-tu plus la douleur ? Tu relâches ton flacon. En reprendre ne servirait à rien… Et dire que tu es médecin… On dit bien que les cordonniers sont les plus mal chaussés.

Tu redresses la tête de la boite de médicaments que Mamoru t’avait donné pour le regarder.

-Oh… Je… Oui. Pourquoi pas. Un peu de glace pourrait peut-être me faire du bien…

Tu lisais la notice de ses derniers, non pas pour savoir ce qu’il avait, mais plus pour te renseigner sur les molécules actives. Tu ne voulais pas lui avoir raconté des âneries. Car bon, il peut y avoir des interférences bénignes, causant peut de soucis, mais ça peut aller à des crises, évanouissement, etc… Il valait mieux être prudent.

Du coin de l’œil, tu le vois repasser derrière de comptoir prenant une boisson pour avaler ses médicaments. Tu replies le papier, sûr que tu ne t’étais pas trompé et tu te retournes vers lui. Alors il reprit la parole s’expliquant sur son traitement, mais aussi sur ses cicatrices… Mince, toi qui pensais les avoir vu discrètement… il t’avait découvert… Tu lui adresses un regard compatissant et tu passes ta main autour de ton cou.

- Merci de ta sincérité. Tu n’étais pas obligé de me le dire, mais j’apprécie ton geste. Rassure-toi, je ne te jugerai pas… Je suis passé en quelque sorte par là aussi… Ce que je peux te dire, c’est que si tu as besoin, je serai là. [/b]


© Jawilsia sur Never Utopia
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 29
Sucettes : 231
Date d'inscription : 29/10/2015
[✘SEME✘]
Voir le profil de l'utilisateur



Mamoru Delorme
[✘SEME✘]
Ven 5 Aoû - 11:07


Sortir pour vivre et non plus survivre.
Ft. Earl




-Oh… Je… Oui. Pourquoi pas. Un peu de glace pourrait peut-être me faire du bien…

Une fois mes médicaments pris je me dirigeais donc vers le bac à glaçon et en pris une bonne poignée pour la mettre dans un linge qui servirait de poche, j'avais bien pensé au shaker mais il devrait le faire bouger sans cesse et ce n'était pas le but...

- Merci de ta sincérité. Tu n’étais pas obligé de me le dire, mais j’apprécie ton geste. Rassure-toi, je ne te jugerai pas… Je suis passé en quelque sorte par là aussi… Ce que je peux te dire, c’est que si tu as besoin, je serai là.

Je le regardais , par quoi était-il passé au juste ? Il éveeilla alors encore ma curiosité mais pouvais-je lui demander ?

Je... Euh... Par quoi es-tu passé toi ? Si cela ne te dérange pas de me le dire

Suite à ces paroles je ressentis de la chaleur arriver au niveau de mes joues. Pourquoi rougissais-je ? Ah oui... Parce que je ne suis qu'un idiot, je repris ensuite la parole, la voix tremblotante.

Oublie cette question, je ne sais pourquoi je te l'ai posé alors que tu ne me connais pas...

Après cela je ne su quoi faire ni quoi dire, j'étais paralysé. Que pouvais-je faire de plus ? J'avais mis fin à une quelconque relation. Il allait surement se barrer fasse à tant d’impudence de ma part. Je serrai mon poing non abîmé, je ne voulais pas  que mon concert soit annulé à cause de moi...

Je me sentais tellement idiot... Certes il avait été franc envers moi pour sa jambe mais pourrait-il, non... Voulait-il l'être une seconde fois ? Après toutt je n'étais qu'un inconnu à ses yeux et après le concert dans deux jours je le redeviendrais.

Je baissais les yeux, pensif. Pourquoi me préoccuper de ça ? Une question à laquelle je ne pourrai pas répondre... Il m'en arrivait souvent d'ailleurs....

 
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 39
Sucettes : 325
Date d'inscription : 26/07/2016
Localisation : A l'hôpital, ou chez moi.

Your Identity Card
Âge: 32 ans
Amoureux: Pour le moment aucun (Réservé)
Présent/Absent: Présent
[✘SEKE✘]
Voir le profil de l'utilisateur



Earl M. Lawrence
[✘SEKE✘]
Ven 5 Aoû - 13:38





Sortir pour vivre et non plus survivre.
feat Mamoru Delorme





De ta place, te massant toujours, tu observes Mamoru aller à l’arrière du bar. Tu le perds pendant un instant des yeux entendant uniquement le bruit des glaçons que l’on remue, indiquant sa présence. Pendant qu’il n’est pas là, tu prends de longues inspirations pour calmer ta douleur. Tu ne voulais pas l’inquiéter plus que ça. Déjà qu’il s’était blessé par ta faute… Mais, ne serais-tu pas un peu mégalo ? Peut-être qu’il s’en fiche…

Tu te reprends et te redresses quand tu le vois arriver vers toi, comme si de rien n’était. Il te tend une serviette remplie de glaçon. Tu la prends, nouant les coins du tissu pour éviter la chute de l’eau cristallisée.

- Merci beaucoup. Désolé de t’avoir dérangé…

Immédiatement, tu poses la poche improvisée sur ta hanche. La brûlure due au froid te raidit un moment, avant que tu ne pousses un soupir de soulagement en sentant les tiraillements et les crampes diminués. Enfin… Enfin, tu avais vraiment moins mal… Tu relèves le regard vers lui, et lui offres un regard rempli de gratitude. Cependant, le plus dur n’est pas encore passé… Étant assis ça va, mais il faudra bientôt que tu te relèves pour marcher. Note pour plus tard : Prendre rendez-vous chez le kiné… Une nouvelle fois. Tu aurais peut-être faire toutes les cessions que l’on t’avait recommandé au lieu d’arrêter en plein milieu…

Tu relevas le regard vers lui, et tu lus dans le sien une certaine curiosité… Ta pénultième réplique sous entendait aussi beaucoup de choses sur ton passé. Et c’était bien ça qui l’avait titillé, puisqu’il te demanda ce qu’il t’était arrive. Par quoi tu étais passé pour prétendre le comprendre. Tu fermas un moment les yeux cherchant par quoi commencer, en poussant un faible soupire. Tu rouvres les yeux, t’apprêtant à parler, cependant, il reprend la parole.

Tu es surpris par ce qu’il vient de dire. Que tu oublies ? Pourquoi donc ? Oh… Il avait peur qu’il te dérange, et comme vous veniez de vous rencontrer que tu n’avais pas à lui révéler ton passé. Tu n’avais pas pensé à ça… Pour toi, c’était plutôt le contraire… Tu remarquas alors sa rougeur aux joues, et il baissa le regard comme s’il avait fait quelque chose de mal… Tu pris une mine inquiète. Tu ne voulais pas l’embêter… Tu décidas de te lever en le voyant si tétanisé.

T’appuyant sur ta canne, tu te mis debout, tenant de ton autre main la poche de glace commençant à fondre. Tu fais le tour du comptoir pour le rejoindre et te plantas devant lui. Finalement, tu n’avais pour le moment par trop mal. Tu plaques ta hanche douloureuse contre le bar, libérant ainsi ta main gauche que tu mis sur son épaule en un geste rassurant et consolant.

- Tu as le droit de poser cette question, et si elle t’intéresse toujours je vais te répondre. Tu sais, il est parfois plus facile de parler à un inconnu plutôt qu’à une connaissance à certains moments, tu ne crois pas ?

Tu fais une pause, scrutant son visage, avant de reprendre d’une voix plutôt neutre.

- Cet accident qui m’a blessé… Je n’étais pas seul dans la voiture. Mon frère et mes parents étaient là. Seule m’a mère et moi-même en sommes ressorti vivant. Enfin… En quelque sorte… Elle est tombée dans le coma. C’est pour ça que j’ai fait mes études de médecine pour la sauver… Mais j’y suis parvenu trop tard… Elle a rendu l’âme avant mon diplôme. A cette époque, je l’avoue, j’ai voulu… Mourir. J’avais tout ce dont j’avais besoin pour… Cependant, on m’a sauvé. Plus tard, j’ai retrouvé un mot de Shaun… Mon frère. C’était dans un tout autre contexte, mais… Il m’a souhaité de vivre heureux, de profiter de la vie… Profiter, je ne sais pas si je le fais… Mais je résiste à la tentation de me l’enlever. C’est idiot non ? Pardon… Je m’étends beaucoup sur ma vie… Tu t’en fiches peut-être où cela t’attriste… Désolé.


© Jawilsia sur Never Utopia
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 29
Sucettes : 231
Date d'inscription : 29/10/2015
[✘SEME✘]
Voir le profil de l'utilisateur



Mamoru Delorme
[✘SEME✘]
Sam 6 Aoû - 7:47


Sortir pour vivre et non plus survivre.
Ft. Earl




- Cet accident qui m’a blessé… Je n’étais pas seul dans la voiture. Mon frère et mes parents étaient là. Seule m’a mère et moi-même en sommes ressorti vivant. Enfin… En quelque sorte… Elle est tombée dans le coma. C’est pour ça que j’ai fait mes études de médecine pour la sauver… Mais j’y suis parvenu trop tard… Elle a rendu l’âme avant mon diplôme. A cette époque, je l’avoue, j’ai voulu… Mourir. J’avais tout ce dont j’avais besoin pour… Cependant, on m’a sauvé. Plus tard, j’ai retrouvé un mot de Shaun… Mon frère. C’était dans un tout autre contexte, mais… Il m’a souhaité de vivre heureux, de profiter de la vie… Profiter, je ne sais pas si je le fais… Mais je résiste à la tentation de me l’enlever. C’est idiot non ? Pardon… Je m’étends beaucoup sur ma vie… Tu t’en fiches peut-être où cela t’attriste… Désolé.

Je relevais la tête lorsqu'il commença à mon conter son histoire, comparé à moi sa vie était vraiment triste, il était si gentil... Pourquoi la vie s'acharne -t-elle toujours sur les gens bon ? Je commençais vraiment à me le demander...

Ne t'excuse surtout pas, j'aime beaucoup entendre l'histoire des gens, leurs problèmes, leur vie. Oui c'est de la curiosité maladive et totalement intrusive mais je n'arrive pas à me contrôler... Je ne m'en fiche pas duu tout, au contraire je suis heureux que tu aies été franc avec moi

Je soupirai et me resservi un verre de jus de banane. Il fallait vraiment que je me contrôle, cela me retomberait dessus un jour ou l'autre mais pourtant je préférai ça plutôt que penser à mes problèmes qui étaient souvent moindre que ceux avec qui je parlais...

Je le regardais de nouveau avant de rependre la parole.

Ca m'attriste oui... Tu es quelqu'un de bien, tu ne méritais pas ce sort là...

Je ne savais pas quoi lui dire de plus donc je lâchais mon verre et vins prêt de lui pour le serrer dans mes bras

Merci vraiment
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 39
Sucettes : 325
Date d'inscription : 26/07/2016
Localisation : A l'hôpital, ou chez moi.

Your Identity Card
Âge: 32 ans
Amoureux: Pour le moment aucun (Réservé)
Présent/Absent: Présent
[✘SEKE✘]
Voir le profil de l'utilisateur



Earl M. Lawrence
[✘SEKE✘]
Sam 6 Aoû - 22:22





Sortir pour vivre et non plus survivre.
feat Mamoru Delorme





[justify]D’une voix neutre, comme si tu parlais de la pluie ou du beau temps, tu venais de livrer à Mamoru l’épisode le plus tragique de ta vie. Pourquoi en parlais-tu de manière si détachée ? Pas simple protection. Parler d’un événement est plus facile si on considère qu’il ne nous touche pas directement non ? Si on n’est pas impliqué, tout devient plus simple. On l’éloigne de l’action, et porte sur lui un regard de spectateur. Nos sentiments ne sont ainsi plus froissés, balayé au loin… Non, tu te préserves d’une certaine souffrance.

Il s’agit d’un masque, une carapace que tu t’étais forgé. Cette armure que revêtait ton cœur préservait tes sentiments… Mais t’empêchais de les appréhender aussi. C’est sans doute pour ça que tu es si seul… Sans personne, ni amie, ni connaissances, ni famille… Tu te cantonnais au minimum dans les relations humaines… Pourquoi se donner du mal alors que l’on souffrira… ? Lorsqu’ils nous quittent, ils nous laissent un vide… Un vide irremplissable. Alors pourquoi continuer ? Pour l’amour… Sans doute… Ces doux moments que tu avais partagé avec ta famille… Même si tu avais souffert, tu ne les oublierais pour rien au monde… L’existence humaine est si complexe !

Finissant ton récit, tu relèves la tête et rouvres les yeux pour croiser ceux de Mamoru, emplis de tritesse. Tu semblas désolé. Tu n’avais pas voulu l’embêter ! Tu avais seulement voulu qu’il se sente à l’aise, pas gêné de poser les questions qu’il voulait. Qu’il soit plus libre et détendu ! Mais tu avais l’impression d’avoir rater ce que tu voulais faire… Vous voyez ! Tu n’es même pas capable de faire passer ce sentiment… Etais-tu fais vraiment pour ce monde ?

Il prit alors la parole t’indiquant de ne pas t’excuser et surtout que cela ne le dérangeait pas, adorant écouter l’histoire des autres… De la curiosité. Cependant à peine avait-il dit ça, qu’il se le reprocha immédiatement. Pourtant, ce n’était pas si méchant de s’intéresser aux autres si ? Tu raffermis ta prise sur son épaule en signe de compréhension

- Je comprends parfaitement ce que tu veux dire… Tu sais, dans mon métier, je fouille le passé des gens en quelque sorte… Je recherche par exemple des traces de drogues, etc… Lorsque j’ai un doute, je tente d’aller jusqu’au bout. Même si c’est un point peu important… Mais ma curiosité me l’oblige… Combien de familles se sont déchirées à cause de mes conclusions ? Je suis mal placé pour dire que la curiosité est un vilain défaut.

Tu soupires à ton tour, t’adossant cette fois au comptoir, regardant d’un d’œil vide toutes les bouteilles d’alcool. Tu avais toujours été fasciné par ce nombre de bouteilles, et questionnant toujours si tu les connaissais, quel goût ça pouvoir, même si tu n’en n’avais jamais goûté… Le tintement du verre d’indique qu’il se ressert à boire. Sans bouger de ta place, tu retires les poches contre ta hanche la laissant pour le bar. Il te fait rougir un peu te traitant te « quelqu’un de bien » Tu étais ravi, mais intérieurement, tu savais que c’était faux…

-Tu… tu dois faire erreur, je ne suis pas bien, Je ne suis pas un homme de bien…

Tu te tais sur ces mots, ne sachant comment réagir, ou même répondre… Tu te contentes de le regarder cherchant un prétexte… Vite ! Quelque chose pour changer de sujet ! Histoire de ne pas rester sur une note sombre… Alors il se tourna vers toi. Il avait posé son frère et venu bien plus près de toi.

Alors, il te fit un câlin, une accolade des plus douces et gentilles. Pendant un instant, tu restes interdit, sans ses bras ne sachant comme agir… Tu te laisses faire, et te blottissant contre lui. Finalement, tu te lances, et tu l’enlaces comme tu peux, tu ne voulais pas leur faire de mal…

Me… Merci pour quoi donc ? Je… Je n’aire rien fini.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 29
Sucettes : 231
Date d'inscription : 29/10/2015
[✘SEME✘]
Voir le profil de l'utilisateur



Mamoru Delorme
[✘SEME✘]
Dim 7 Aoû - 4:57


Sortir pour vivre et non plus survivre.
Ft. Earl




-Tu… tu dois faire erreur, je ne suis pas bien, Je ne suis pas un homme de bien… 

Alors que j'allais l'enlacer , je ne trouvais pas de mot à dire, je voudrai bien mais mon accolade en dit bien plus...Il se laissa faire et se blottit contre moi, j'en étais tellement heureux. Il ne m'avait pas repoussé et j'en étais tellement heureux.

Me… Merci pour quoi donc ? Je… Je n’aire rien fini.

Je lui caressais alors les cheveux ne pouvant m'en empêcher.. Il fallait que je me ressaisisse sinon où cela allait terminer ? Il ne voudrai pas me revoir à coup sur et je ne voulais à tout pris pas ça...

Mais dans quoi je m'embarquais là ?

Merci  d'être aussi gentil, Merci de m'avoir aider mais aussi d'avoir été franc et de ne pas m'avoir repousser...

Je me tus alors, il ne fallait pas qu'il apprenne que j'étais fortement attacher à lui, malgré le peu de temps où nous connaissions. En effet il devait bien s'être passé une heure ? Une heure et demi ? Je ne savais pas vraiment, je savais juste que mon attachement à lui ne pourrai plus s’effacer ainsi.

Mais il ne devait, lui, pas avoir le même ressenti que moi... Et je ne lui en voulais pas, après tout il m'aurait il m'aurait oublié dans deux jours. Et je suis persuadé qu'il ne rappela ni qu'il répondra à mes coup de fil...

Je soupirai doucement, es espérant qu'il ne m'entendrait pas, qu'au-je pu lui répondre ? Je t'apprécie beaucoup ? Non je lui sortirai juste un truc bateau, il ne savais à tout prix pas que j'avais déjà des sentiments pour lui. Je me sentirai vraiment con, comment pourrai pu  lui expliquer ?

Je me déciderai donc à briser cette étreinte avec mal un goût amer, j'aurai voulu resté comme ça plus longtemps mais il trouverai cela peut un peu exagérer non ? Après tout pour des gens qui ne ce connaissement que depuis peu cela c'était bizarre non ?

Je relâchais don mon étreinte et posais mon regard au sol, gêné  mais le relevais bien vite en faisant un sourire... Factice.

Tu veux boire quelque chose, ne boire que de l'eau c'est lassant à forrce non ?

 
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 39
Sucettes : 325
Date d'inscription : 26/07/2016
Localisation : A l'hôpital, ou chez moi.

Your Identity Card
Âge: 32 ans
Amoureux: Pour le moment aucun (Réservé)
Présent/Absent: Présent
[✘SEKE✘]
Voir le profil de l'utilisateur



Earl M. Lawrence
[✘SEKE✘]
Dim 7 Aoû - 10:24





Sortir pour vivre et non plus survivre.
feat Mamoru Delorme





Tu restes ainsi contre lui, passant un de tes bras dans son dos, gardant l’autre pour tenir ta canne. Tu ne savais pas ce que tu avais pour mériter cette attention. Tu… Tu avais agi normalement non ? Non… Tu avais fissuré ton masque stoïque. Tu avais osé lui parler à cœur ouvert, sans te dissimuler. Etait-ce ça qui l’avait poussé à t’enlacer ? Tu ne savais pas… Cela t’embêtait d’ailleurs… L’ignorance.

Soudain, tu penses sa main sur tes cheveux. Caresse si douce… Tu te prends à fermer les yeux, te détendant légèrement à son contact. C’était… si agréable... Tu n’oses bouger profitant de sa présence, de sa chaleur corporelle… On aurait presque dit un serpent, un petit animal à sang-froid cherchant du chaud. Finalement, ton métier te consume petit à petit, non ? Alors, il reprit la parole t’expliquant pourquoi il te remerciait… Tu ne voyais pas ce que tu avais fait de bien, mais… Cela lui semblait important.

-De rien. Mais… Mais de rien Mamoru… Pourtant, je n’ai rien fait d’exceptionnel. C’est plutôt à moi de te remercier d’être venu à ma rescousse… Qui sais ce qui aurait pu se passer…

Dans ses bras, un étrange sentiment serrant ton cœur. Tu… Tu ne savais pas vraiment ce que c’était. Cette sensation de bien-être contre lui. Tu avais bien lu des livres à l’eau de rose, même si ce n’était pas ta tasse de thé. Et dans ceux-ci, on parlait bien de ce ressentit, mais… C’était entre un homme et une femme… Pas… Deux hommes… ? Te trompais-tu sur ça ou bien… Tu étais… C’est vrai, tu n’as jamais eu de petites copines… ou copainq. A vrai dire, tu ne t’en aies jamais vraiment occupé… Alors comment pouvais-tu savoir tes préférences ?

Mais si tu l’étais… Tu n’arrives même pas à dire ce mot dans ton esprit… Si tu étais attiré par les hommes, c’était possible non ? Mais lui… Il ne l'est peut être pas. Mieux vaut te taire, tu l’embêtes déjà assez comme ça, il est inutile de l’accabler encore plus… Et puis… Il te considère peut-être que comme son médecin ? Qu’importe, même après sa représentation, tu prendras de ses nouvelles, te cachant peut-être derrière sa blessure pour l’approcher… Pathétique…

Soudain, il relâcha son étreinte, s’éloignant de toi. Tu repris vite ton équilibre, vu que tu t’appuyais un peu contre lui, et te redresses. Tu passes ta main sur tes joues chaudes, sans doute rouges. Pourquoi rougissais-tu ainsi d’ailleurs ! C’était ridicule… Tu te reprends, te redresses légèrement, reprenant ton port de tête altier. Tu le regardes alors, la tête basse, semblant gêné, mal à l’aise… Il… Il n’avait pas apprécié que tu te blottisses contre lui ? Tu avais encore mal agi…

Tu regardes alors un moment le sol, jusqu’à ce que tu le voies relever la tête. Tu fais de même et l’observes. Il te sourit, mais… Il semble se forcer… Tu affiches une mine inquiète alors qu’il te demande si tu veux autre chose à boire que de l’eau…

-J’ai l’habitude de ne boire que de l’eau… Parfois avec un peu de sirop pour changer. Dis-moi… Tout… Tout va bien ? Je t’ai dérangé à l’instant ? Excuse-moi… Ce n’était pas mon attention… Je ne voulais pas te mettre mal à l’aise.


© Jawilsia sur Never Utopia
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 29
Sucettes : 231
Date d'inscription : 29/10/2015
[✘SEME✘]
Voir le profil de l'utilisateur



Mamoru Delorme
[✘SEME✘]
Dim 7 Aoû - 10:51


Sortir pour vivre et non plus survivre.
Ft. Earl




-J’ai l’habitude de ne boire que de l’eau… Parfois avec un peu de sirop pour changer. Dis-moi… Tout… Tout va bien ? Je t’ai dérangé à l’instant ? Excuse-moi… Ce n’était pas mon attention… Je ne voulais pas te mettre mal à l’aise.

Alors il avait remarquer mon faux sourire ? Je soupirai intérieurement, je ne voulais pas qu'il pense cela, au contraire si j'avais pu le serrer encore plus contre moi je l'aurai fait mais... Il ne fallait pas, il ne voudrait surement plus me parler ensuite...


Ce n'est rien de tout ça... C'est juste que je ressens quelque chose d'étrange en ta compagnie...Même si nous ne nous connaissons pas depuis longtemps... Et … Je sais exactement ce qu'est ce ressentiment...

Malgré tout je ne savais pas comment lui avouer que c'était de l'amour.Je voulais à tout prix qu'il reste dans ma vie, restait-il après que je lui ai dit ?Je baissais de nouveau le regard. J'étais rouge de timidité...

Malgré notre rencontre il y a a peu je.... Je... Euhh... Je suis tomber amoureux de toi...

Je repris mon souffle, j'avais l'impression que tout mon air avait été aspiré. Je m'en sentirai même presque mal mais je savais que ce n'était qu'une impression alors je ne m'en faisais pas trop. Mais je vrais reprendre la parole même si c'était pour lui dire une chose qui m'arracha le cœur...

Je... Désolé de te dire ça comme ça, tu peux partir si tu veux mais laisse moi t'embrasser au moins une fois

 
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 39
Sucettes : 325
Date d'inscription : 26/07/2016
Localisation : A l'hôpital, ou chez moi.

Your Identity Card
Âge: 32 ans
Amoureux: Pour le moment aucun (Réservé)
Présent/Absent: Présent
[✘SEKE✘]
Voir le profil de l'utilisateur



Earl M. Lawrence
[✘SEKE✘]
Dim 7 Aoû - 15:51





Sortir pour vivre et non plus survivre.
feat Mamoru Delorme





Tu étais inquiet… Tu craignais que ton comportement n’ait affecté en mal ton ami. Oui… Tu le considérais comme tel. Après tout ce qu’il avait fait pour toi… Même si cela ne faisait que quelques heures que tu étais avec lui, tu avais l’impression d’être… Proche. Il fut l’un des premiers, si ce n’est le premier à passer outre ton air froid et hautain. Il était venu te sauver et s’occupait encore de toi après…

En s’étant blotti contre lui, tu avais peut qu’il l’a mal pris… Peut-être qu’il n’aimait pas les hommes ? Que tu t’étais enflammé pour rien ? Tu venais peut-être de tout gâcher… De perdre une amitié qui aurait pu être sincère… Tu soupires en rabaissant la tête, honteux de tes actions. Même lorsqu’il reprend la parole, tu n’oses le regarder… Tu as peur de croiser dans son regard une quelconque amertume, colère ou rejet de toi. Tu préférais faire l’autruche. Ne rien voir, ne rien entendre… Ne rien savoir pour ne pas souffrir… Finalement, ce n’était pas si mal ?

Tu écarquilles les yeux en entendant sa phrase. Ce… Tu ne le dérangeais pas ? Mais… Mais alors… Pourquoi se forçait-il a sourire ? Et puis… Quel était ce sentiment ? Était-ce le même que celui que tu ressentais ? Non… Arrête de prendre tes rêves pour la réalité… Et d’ailleurs, savais-tu ce que tu ressentais pour lui ? Tu n’arrivais pas à mettre des mots sur ça, mais… Tu voulais le revoir. Tu voulais profiter de sa présence, de son contact… C’était une chose certaine. Cependant… Comment pouvait-il ressentir la pareille envers toi… Toi et ton corps brisé, et ta froideur qui te colle à la peau… Toi qui semblais promis à la solitude… Ta seule compagne ses dernières années…

Le voyant mal à l’aise, tu te rapproches de lui, posant de nouveau ta main sur son épaule. Tu la massais faiblement dans un geste de réconfort.

-Dis… Dis m’en plus… Qu’est-ce que tu ressens ?

Les joues en feu, il te révèle enfin ce qui lui pèse sur le cœur… Tu restas interdit un moment les yeux écarquillés… Il… Il était tombé amoureux de toi ? Non… Tu avais du mal entendre. Ton esprit ee jouait des tours. Il te faisait entendre ce que tu voulais… Pourquoi aurais-tu eu droit à uns telle destinée… Ton souffle fut coupé un court instant, tandis que ton cœur loupa un battement.

Alors, il te dit une phrase qui te fit basculer… Il était désolé ? Non ! Il n’avait pas à l’être. Au contraire. C’était plutôt à toi de l’être puisque tu le plongeais dans un tel état. Tu ne voulais pas le mettre si mal à l’aise… Vous semblez être dans la même situation… A savoir, ne rien dire à l’autre de peur de lui faire du mal… Heureusement, il a fait le premier pas, même si cela semble lui coûter beaucoup.

Non, tu ne voulais pas partir… Tu voulais rester vers lui. Pour le lui dire, tu descends ta main de son épaule à son torse, te plaçant pour qu’il puisse te voir, plantant ton regard dans le sien, devenant complètement rouge… Tu butes même sur tes mots.

-Je ne partirais pas. Je… Je ne veux pas te laisser… Je ne veux pas te laisser… Excuse-moi de te faire subir tout ça… Si… Si tu veux m’embrasser, mes lèvres t’appartiennent…


© Jawilsia sur Never Utopia
Revenir en haut Aller en bas




Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
Sortir pour vivre et non plus survivre. [Mamoru Delorme]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant
Sujets similaires
-
» Il n'est jamais trop tard pour vivre ses rêves [ Étoile Brillante ].
» Faut-il vivre pour manger ou bien manger pour vivre ? [ Marie Thérèse ]
» La plupart des gens disent qu’on a besoin d’amour pour vivre. En fait, on a surtout besoin d’oxygène.
» [FINI] Tuer pour vivre, vivre pour tuer
» Livre indispensable pour vivre en autarcie

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Univers Yaoi RPG V3 :: Bar-
Sauter vers: