:: Bar Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Sortir pour vivre et non plus survivre. [Mamoru Delorme]

Aller à la page : Précédent  1, 2
avatar
Messages : 29
Sucettes : 231
Date d'inscription : 29/10/2015
[✘SEME✘]
Voir le profil de l'utilisateur



Mamoru Delorme
[✘SEME✘]
Lun 8 Aoû - 2:15


Sortir pour vivre et non plus survivre.
Ft. Earl




Je n'osais le regarder, qu'allait-il penser de moi ? Après tout je ne le connaissais que depuis peu. On ne tombe pas amoureux en quelques heures... Si ? Lorsqu'il posa ensuite sa main sur mon épaule j'eus envie de l'en empêcher. Je ne voulais pas qu'il me prenne en pitié...

Parce que oui, pour la personne d'en face je devais sûrement faire pitié... Il se moquerait sûrement de moi et partirait... Comme il était venu, me laissant seul avec mon chagrin et ma detresse... Je ne pourrai pas le supporter ça non... J'avais déjà envie de me faire du mal...

C'était bien bête je ais mais j'avais besoin de voir du sang couler pour voir ma peine s'envoler, même si ensuite je me sentais coupable...Et... Pour être honnête, je m'en voulais d'avance mais cela me ferait tellement mal au cœur s'il me repousserait, ce qu'il ferait forcement...

Je le sentis ensuite poser sa main sur mon torse, s'amusait-il à faire ça ? Cela lui faisait-il rire de jouer avec ma santé ? Lui ayant dit que j'étais bipolaire il était forcément obligé de connaître un minimum les symptomes de plus il faisait parti du corps médical...

Ce que je m'étais gardé c’était que j’étais dans une phase dépressive. J'allais me briser à tout moment... J'espère au moins qu'il ne le verrait pas, je n'aurai pas envie de lui faire plaisir, après tout c'est peut être ce qu'il voulait voir ? La chute d'un bipolaire sans importance...

-Je ne partirais pas. Je… Je ne veux pas te laisser… Je ne veux pas te laisser… Excuse-moi de te faire subir tout ça… Si… Si tu veux m’embrasser, mes lèvres t’appartiennent…

A ces mots j'écarquillais les yeux. Avais-je bien compris ? Non c'était impossible. Mon cœur ratait plusieurs battements. Je ne savais plus quoi faire... Je le serrai donc contre moi et me baissais pour atteindre ses lèvres, lui déposant n baiser tendre.

S'il me repoussais c'est que j'avais mal entend mais au moins j'aurai pu goûter à ses lèvres et ça... C'était énorme  à mes yeux... Mais je repris avant qu'il ne parte, au cas ou.

De m'avoir fait subir quoi ?

 
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 39
Sucettes : 325
Date d'inscription : 26/07/2016
Localisation : A l'hôpital, ou chez moi.

Your Identity Card
Âge: 32 ans
Amoureux: Pour le moment aucun (Réservé)
Présent/Absent: Présent
[✘SEKE✘]
Voir le profil de l'utilisateur



Earl M. Lawrence
[✘SEKE✘]
Lun 8 Aoû - 9:44





Sortir pour vivre et non plus survivre.
feat Mamoru Delorme





Tu étais vers lui, ta main poser contre son torse. Tu le regardais intensément, mais tu fus… Effrayé ? Non, c’est un bien grand mot, mais plutôt interpellé par ce que tu vis dans ses yeux. Une tempête intérieure… De l’incompréhension et de… la colère ? En tout cas, tu l’interprétas ainsi. Non pas qu’il te lançait un regard sévère, mais… Il semblait agité… Tu avais bien compris, où au moins supposer qu’il était dans sa phase dépressive… Est-ce que… Malgré ses médicaments, ses pensées noires reviendraient le hanter ?

Tu n’étais peut-être pas psychiatre, mais tu connaissais les grandes lignes de la bipolarité. Et tu voyais bien que Mamoru semblait mal à l’aise… Quelles idées lui passaient par la tête… ? Il… Il pensait que tu le repousserais ? C’était bien la dernière de tes envies ! Non, tu voulais rester vers lui, le lui dire ! Pourtant, ta main sur son torse était un indice non ? L’avait-il mal pris ? Se trompait-il sur tes intentions ? Alors que tu lui disais ta phrase, tu resserras ta main, agrippant dans ton poing son haut.

Il semble si surpris lorsque tu lui annonces que tu veux rester alors lui et que tu vas le faire. Il pensait que tu allais l’abandonner ? Non… Tu n’allais pas le faire. Il avait été si gentil avec toi. Il ne te ne t'avait pas jugé. Et puis… Il était beau. Tu rougis en faisant cette constatation. C’est vrai, il fallait que tu te rendes à l’évidence, il te plaisait physiquement. Toi qui pensais n’être attiré que par les femmes… Il semblerait que ce ne soit pas son baiser qui va contredire ce ressentit.

Tu es surpris lorsqu’il t’attire à lui, te plaquant contre son buste. Tu ne peux t’empêcher de rougir encore plus de cette proximité que tu trouves si intime mais pourtant si exquise. Tu le vis alors se rapprocher de toi, comme au ralentit… Tu profitais de cette langueur, mais tu t’impatientais aussi… Tu voulais goûter à ses lèvres aussi qui semblaient si douce.

Arrivant enfin à ta hauteur, il t’offre un tendre baiser. Tu remontes ta main, la plaçant sur sa joue. C’était la première « vraie » embrassade que l’on t’offrait… Avec de la gentillesse et de réels sentiments derrière cet acte. Sans doute maladroitement, tu tentes de lui rendre son baiser, comme pour appuyer tes propos, et pour en dire bien plus aussi… Bien plus que ce que les mots veulent dire.

Finalement, tu fais fit de ta douleur à la hanche, et tu lâches ta canne pour venir enlacer complètement. Tant pis si tu as mal, mais c’est bien le dernier de tes soucis. Il te semble maintenant plus important de le tenir dans tes bras que cette fichue blessure. Non, tu n’allais pas la laisser guider tes actes. Elle l’avait déjà suffisamment fait, à toi de te reprendre ! Tu ne voulais plus survivre. Tu voulais vivre. Vivre. Profiter de ce que la vie pouvait t’offrir.

Tu gardes un goût amer dans la gorge lorsqu’il rompt votre étreinte. Tu en voulais plus… Pourtant, tu te retins de le coller trop, si jamais il n’aimait pas ça… Tu rouvres les yeux, le regardant, le souffle rapide, et les yeux mi-clos. Avant que tu ne puisses dire quoi que ce soit, il reprend la parole. Ce que tu lui avais fait subir ? Plein de choses, et ce, malgré le peu de temps que vous avez passé ensemble…

-Bien trop de chose malheureusement… Déjà, ta blessure et… La peine lorsque je t’ai raconté ma vie et aussi… Je crains d’être la source de ton mal-être présent…

Tu poses ton front contre son torse et attrapas fermement ses vêtements comme si tu avais peur qu’il parte. D’une voix tremblante, tu reprends.

- Je suis désolé… Je ne voulais pas te faire du mal… Permets-moi de rester vers toi… Je t’en pris

© Jawilsia sur Never Utopia

Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 29
Sucettes : 231
Date d'inscription : 29/10/2015
[✘SEME✘]
Voir le profil de l'utilisateur



Mamoru Delorme
[✘SEME✘]
Lun 8 Aoû - 10:35


Sortir pour vivre et non plus survivre.
Ft. Earl




Tandis que je l'embrassais j'entendis sa canne tomber à terre et le sentis m'enlacer, je le serrai donc un peu plus contre moi alors pour qu'il n'ait, tout de même, trop mal à la jambe. Le baiser fut bref mais j'avais tellement envie de recommencer.

Earl ta canne...

Je le serrai un peu plus fort alors qu'il prit la parole.

-Bien trop de chose malheureusement… Déjà, ta blessure et… La peine lorsque je t’ai raconté ma vie et aussi… Je crains d’être la source de ton mal-être présent… 

Je le regardais alors qu'il s’agrippa à moi. Pensait-il que j'allais le laisser ? Non je ne pouvais pas, c'était impossible après tout... J'étais amoureux de lui... Je ne pourrai jamais le laisser partir. Je le laissais poser son front contre torse et lui caressais doucement les cheveux, tendrement.

Mais non ne t'en fais pas je t'ai dit la blessure c'est bien parce que j'en avais besoin, la peine certes mais je voulais te connaître je l'ai donc cherché et puis tu n'es pas la source de ma peine... Pourquoi dis -tu cela ?

Je le fis ensuite s'asseoir sur un tabouret près du comptoir et me rapprochais de lui doucement. Je caressais alors sa joue et fis le tour de son visage, les yeux fermés comme un aveugle le ferait pour connaître une personne...

J'ouvris ensuite les yeux et le regardais , mon regard plongé dans le sien puis je pris la parole.

Je. Je t'aime Earl... Rien ni personne ne pourra ne pourra me retirer ça..

Je l'embrassais de nouveau, un baiser que je fis durer le plus longtemps possible, je voulais qu'il me croit, sincèrement, je n'avais jamais aimé aussi intensément quelqu'un... Mais en même temps je n'avais pas vraiment eu de longue relation.

Je ne connaissais que les histoires sans lendemain, que ce soit moi qui l'impose ou l'inverse, et même si l'inverse se produisait ce la m'était bien égal, aufinal je n'avais voulu me caser, réellement, alors qu'avec lui c'était clairement différent....


Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 39
Sucettes : 325
Date d'inscription : 26/07/2016
Localisation : A l'hôpital, ou chez moi.

Your Identity Card
Âge: 32 ans
Amoureux: Pour le moment aucun (Réservé)
Présent/Absent: Présent
[✘SEKE✘]
Voir le profil de l'utilisateur



Earl M. Lawrence
[✘SEKE✘]
Lun 8 Aoû - 11:55





Sortir pour vivre et non plus survivre.
feat Mamoru Delorme





l’entends. Ta hanche ? Bien sûr que tu as mal, mais la douleur te semble si supportable dans ses bras… En fait, tout semblerait endurable dans son étreinte. À son contact, tu te sens enfin « entier ». Ce vide qui enserrait ton cœur, et même ton âme se comble à ses côtés. Tu deviens « un ». Plus un simple corps rongé par la culpabilité survivant plus que vivant.

Tu entends sa petite remontrance lorsqu’il entend ta canne tomber. Tu ne peux t’empêcher de sourire. En tant que médecin, tu disputerais le patient que tu es… Mais… Tu as d’autres choses plus importantes à penser, à voir et à ressentir. Ton cœur se remplit de joie lorsqu’il te serre un peu plus contre lui. Tu sens essayer de te soutenir pour te soulager. Il pensait vraiment à tout. Tu te tenais sur la pointe des pieds pour tenter d’égaler un tant soit peu sa taille.

Ta tête contre son torse, tu te sens incapable de lâcher. Tu as confiance en lui, là n’est pas la question, mais… Tu as peur qu’il ne se lasse de toi, que tu l’exaspères, que tu l’énerves, que tu le lasses et que finalement il te laisse, te laissant aux proies de la solitude, monstre difforme qui saurait te faire payer amèrement de l’avoir quitté pour un autre. Tu ne veux pas la revoir. Jamais… Perdu dans cette considération, la main de Mamuro te caressant tendrement les cheveux te fit revenir au présent. Et sa voix, t’y encra empêchant ton esprit de divaguer çà et là.

Avec douceur, tu le sens te diriger, tu relèves simplement la tête, et le laisse faire. Il ne peut te faire du mal… N’est-ce pas ? Et puis… Si c’était lui, tu penses que tu le laisserais faire… Il pourrait te faire du mal que tu pourrais le pardonner juste après son forfait… Étonnant non ? Mais tu as confiance en lui, tu es sûr qu’il ne te fera rien. Tu sens soudain un tabouret dans ton dos. Oh… Il voulait t’asseoir pour que ta jambe ne te fasse pas mal ? Si prévenant… Tu y prends place, desserrant tes poings pour le laisser s’écarter.

Assis, tu le vois se rapprocher de toi. Tu rougis en sentant sa main sur ton visage, mais tu ne bouges pas. Tu frissonnes lorsque ses doigts décrivent les lignes de ton faciès, ne cessant de l’observer, de scruter son visage. Instinctivement, tu allonges ton bras touchant ses cheveux d’un violet anormal mais si fantastique. Tu le vois rouvrir les yeux et plonge ton regard vairon dans le sien. Un sourire s’ourle sur ton visage. Un sourire sincère, bien différent de ceux que tu avais pu lui faire avant.

Alors, il reprend la parole, t’adressant des paroles que tu n’aurais jamais cru entendre. « Je t’aime » Ces trois mots renfermant tant de sentiments… Tant d’espoirs, tant d’attentes… Mais aussi tant de joie. Ton cœur loupe un battement avant de reprendre à toute allure. Tu écarquilles les yeux devant cet aveu et là… Ton masque se casse. Déjà fissuré, il éclate en mille morceaux pour lui… Lui qui fut ton sauveur. Ton vœu? Abandonné, ce stoïcisme qui fut tien pendant un temps pour lui offrir ton cœur, ton être. Peut-être est-ce précipité, car il pourrait te briser, mais qu’importe. Maintenant, cela lui appartient.

Tu allais ajouter quelque chose, cependant, il t’embrasse avec fougue, s’accaparant tes lèvres. Il semble vouloir te prouver ses précèdents propos, mais… Il n’avait pas à le faire. Tu le croyais sur parole. Son baiser sur profond, menaçant de te faire tourner la tête. Tu plaquas une de tes mains sur sa joue, l’autre restant sur son torse.

Si seulement ce moment pouvait durer une éternité… Tu aurais tout fait pour… Enfin, ce fut toi qui rompis votre étreinte bien que se soit à contre cœur. Cela ne te plaisait pas ? Non ! C’est bien le contraire ! Cependant, des mots sont resté dans ta gorge et ils veulent à tout pris sortir. Des mots brûlant d’un sentiment nouveau mais néanmoins fort.

- Mamoru… Mon Mamoru… Moi aussi… Moi aussi je t’aime… Tu m’as conquis, mon cœur, mon corps et mon âme sont à toi.

© Jawilsia sur Never Utopia

Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 29
Sucettes : 231
Date d'inscription : 29/10/2015
[✘SEME✘]
Voir le profil de l'utilisateur



Mamoru Delorme
[✘SEME✘]
Mar 9 Aoû - 10:50


Sortir pour vivre et non plus survivre.
Ft. Earl




Je le serra encore plus fort contre moi, sans pour autant l’asphyxier, non c'était la dernière des choses que je voulais faire. Mais trêve de rigolade, je me sentais tellement bien avec lui contre moi. Je l'aimais tellement, tellement en si peu de temps....

Maiss pourtant il avait brisé cette étreinte, si... Intense. Mais les mots qu'il prononcèrent après était une explosion de plaisir pour mes oreilles.

- Mamoru… Mon Mamoru… Moi aussi… Moi aussi je t’aime… Tu m’as conquis, mon cœur, mon corps et mon âme sont à toi.

C'était tellement exquis comme paroles, je ne savais même pas si c'était vraiment ça qu'il m'avait dit, j'ouvrais et fermais la bouche plusieurs fois avant de reprendre la parole.

Tu en es sur sûr... Mon... Amour

Cela m'avait échappé, il penserait vraiment que  j'allais trop vite et il m'abandonnerai surement mais je me devais de lui dire... Après tout c'était la vérité... Mais il es vrai vrai que j'allais peut être un peu trop vite et ça ne lui plairait pas ?

J'avais tellement peur qu'il disparaisse, qu'il ne veuille plus de moi, qu'il me jet e comme on jette un mouchoir usagé... Pourtant je sentais qu'il n'était pas comme ça, mais c'était plus fort que moi... J'avais un terrible sentiment d’infériorité si on pouvait appeler ça comme ça …

J'avais à présent peur qu'il me quitte, j'enfouis alors ma tête dans le creux de son cou et sans m'en rendre compte je me mis à pleurer, agrippant ses vêtements comme si je ne voulais pas qu'il parte. Je ne voudrai pas, ce serait un cauchemars pour moi...

Un cauchemar pour moi qui tomberai un peu plus dans mon état dépressif mais aussi un cauchemar pour mon entourage. Lors de mes phases dépressives je ne suis qu'un fantôme bon à se faire du mal...

Un jour mes parents sont même venus logé chez moi pour être sûr que je ne me ferai pas de mal et ils avaient demander à un ami de rester au bar pour ne pas que je fasse n'importe quoi. Mais il est  que s'il m'abandonnait je ne pourrai pas continuer sans lui. Je touchais ma boite de médicaments pour être sûr. S'il me quittait je savais ce qu'il me restait à faire...

Je ne veux pas que tu me quittes...

 
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 39
Sucettes : 325
Date d'inscription : 26/07/2016
Localisation : A l'hôpital, ou chez moi.

Your Identity Card
Âge: 32 ans
Amoureux: Pour le moment aucun (Réservé)
Présent/Absent: Présent
[✘SEKE✘]
Voir le profil de l'utilisateur



Earl M. Lawrence
[✘SEKE✘]
Mer 10 Aoû - 10:44





Sortir pour vivre et non plus survivre.
feat Mamoru Delorme






Tu le sentais te serrer contre lui, avec force, mais sans pour autant de faire mal. Tu te loves contre lui, te faisant petit comme pour te rapprocher encore plus de lui, pour avoir un maximum de contact. Le sentir contre toi te ravi, sentir son odeur t’enivre, le voir flatte tes yeux, sa voix t’arrache à tes démon tandis que son baiser… Il te rend vivant. Il te vivifie, offrant une nouvelle âme à cette coquille vide que tu étais.

Tu ne voulais plus survivre, mais vivre, vivre à ses côtés pour profiter de sa présence. L’expression « trouver son âme sœur » ou « sa moitié » prenant maintenant tout son sens dans ton esprit. Oui… Ce vide que tu avais ressentit toutes ses années. Cette nostalgie et ce néant te semblait bien loin alors qu’il te tient dans ses bras. Tu fermes les yeux, humant sa fragrance si douce… si réconfortent et sécurisant.

D’une voix charmante, il reprend la parole après avoir apparemment hésité sur les mots à utiliser. Alors que ses propos mourraient dans sa gorge, ses lèvres bougeant dans le silence, tu penchas la tête sur le côté attendant ce qu’il voulait te dire avec une patience infinie. Patience récompensée de la plus belle des manières en entendant le surnom qu’il te donne… « Mon Amour ? » Quelle merveilleuse appellation que voilà…

Tu souris en entendant cela, et rit même de son intonation. Ce n’était pas du tout moqueur, mais plutôt amusé et attendrie. Ton cœur chavirait alors qu’il t’appelait ainsi. Tu mis ta main sur sa joue, l’embrassant brièvement, avant de poser ton front contre le sien.

- J’en suis mon cher et tendre… Je n’ai jamais été aussi sûr de toute ma vie…

A peine avais-tu dit ça qu’il t’enlaça de nouveau. Il calla sa tête dans le creux de ton cou, et tu penchas la tête pour lui laisser plus de place. Tu le sens agripper tes vêtements fortement, mais tu le laisses faire volontiers, heureux de te sentir si aimé. Cependant, tu es inquiet lorsque tu sens que ton épaule devient humide. Tu te recules un peu pour revoir le visage de Mamoru, maintenant baignant dans ses larmes. Qu’avait-il ? Et il manipulait ses médicaments ?

- Mon cher ? Tout va bien ? Que… Que se passe t-il ?

Tu sors un mouchoir pour lui sécher les larmes, doucement sans lui faire mal. Tu gardes ta main en coupe sur sa joue, le questionnant du regards. Pourquoi était-il dans cet état ? Il avait mal ? Sa blessure s’était réveillée ? Tu n’avais peut-être pas prescrit suffisamment d’anti douleur ? Ou bien était-ce autre chose ? Pourquoi pleurait-il ?

Alors, lorsqu’il te le dit enfin tu poussas un soupire de soulagement. Ce n’était que « ça » ? Tu lui souris amoureusement, le fixant droit dans les yeux. Tu soupires en secouant la tête. Le quitter ? Quelle drôle d’idée ! Ce serait plutôt l’inverse ! Pourquoi rester avec un homme comme toi, hein ? Qui se cache, qui cache ses sentiments aux autres car il à peur d’être blessé ? Qui est à moitié asociale n’aimant que peu sortir ? Mais ça, il ne le sait pas encore… Qu’est-ce que cela donnera lorsqu’il découvrira ton caractère et ta manière de vivre hein ? En plus, tu le lui avais demandé de ne pas te quitter…

- Te quitter ? Voilà bien la dernière chose dont j’ai envie. Non… Je ne te quitterai pas. Je te le promets, je resterai vers toi… Et je resterai à toi tant que tu voudras encore de moi…

Tu conclus ta phrase en l’embrassant de nouveau.

© Jawilsia sur Never Utopia

Revenir en haut Aller en bas




Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
Sortir pour vivre et non plus survivre. [Mamoru Delorme]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 2 sur 2Aller à la page : Précédent  1, 2
Sujets similaires
-
» Il n'est jamais trop tard pour vivre ses rêves [ Étoile Brillante ].
» Faut-il vivre pour manger ou bien manger pour vivre ? [ Marie Thérèse ]
» La plupart des gens disent qu’on a besoin d’amour pour vivre. En fait, on a surtout besoin d’oxygène.
» [FINI] Tuer pour vivre, vivre pour tuer
» Livre indispensable pour vivre en autarcie

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Univers Yaoi RPG V3 :: Bar-
Sauter vers: