:: Other Words :: Archives des RPs Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Calme inespéré, moment 'agréable' ? [PV : Conrad V. Edenstein]

avatar




Invité
Invité
Ven 13 Mar - 18:57
L’hiver était rudement froid et mordant cette année. Bien qu’il n’ait pas neigé, le gèle, lui, était bien présent. Et si les rues étaient salées, il n’en n’était rien du lycée. Certes il était drôle de voir ces imbéciles qui n’avaient pas le sens de l’équilibre s’étaler au sol comme de la merde. Mais même Barrett terminait inéluctablement par être lassé.

Le pire dans cette histoire, c’était que son grand sens de l’équilibre l’empêchait de glisser ou de tomber. Alors que ça avait l’air… amusant… Loin de ressentir la douleur, il se serait volontiers laisser aller sur une plaque de verglas. Mais pas ici, pas devant tous ces imbéciles.

Une chose était certaine : il aimait le froid et la glace.

Lentement, ses yeux se posèrent sur sa montre –un cadeau de son père, paraissait qu’il était souvent en retard. Aujourd’hui, il y avait les résultats d’un examen important concernant son avenir. Il tâchait toujours d’être au meilleur niveau dans ses études. Autant dire qu’il était une tête.

Savoir quelqu’un de meilleur que lui dans quelque domaine que ce soit était juste impossible. Par fierté, par orgueil, par tout ce que vous voulez. Il devait être le meilleur, il l’était et ne se forçait pas pour l’être.

Il enfonça ses mains rougies par le froid dans les poches moltonnées de son gros blouson. Oui, il aimait le froid mais s’en protégeait. Il n’était pas non plus inconscient. L’intérieur du bâtiment était chaud, juste assez pour ne pas que ce soit étouffant. Mais il se sentait déjà oppréssé avec cette foule d’élèves qui s’attroupaient en masse autour des tableaux d’affichage.

Cependant, il n’eut qu’à avancer tranquillement pour un chemin se fraie jusqu’aux résultats. Il repoussa ses lunettes, regardant le papier d’un air satisfait et parfaitement hautain. Bien. Avec des résultats comme ceux-ci, il serait certainement accepté dans la plus prestigieuse des universités.

Il ne lui manquait que les fonds nécéssaires, et il était hors de question de demander au paternel. Il allait réussir, seul. Barrett n’avait besoin de personne. Même s’il devait étudier le jour et travailler toute la nuit.

Il entendit quelques filles glousser sur son passage. Il en avait entendu parler de cette nana-là, qui avait littéralement flashé sur lui. Peut-être la baiserait-il… S’il en avait l’envie. Là, il ne cherchait pas la compagnie d’une femme, mais d’un homme. Bien que depuis toujours il se fichait pas mal de ce qui lui passait sous la main, se qualifiant lui-même de pansexuel, récemment, il s’était trouvé une nette attirance pour les mecs : moins compliqués.

Il soupira en longeant de nouveau le long couloir avant d’emprunter les escaliers de secours. Il n’avait pas le droit, il s’en battait les couilles. Le lycée se plaçait assez haut dans la préfecture avec ses résultats. Ils pouvaient bien le laisser se promener sur le toit comme bon lui semblait, non ?

D’autant plus qu’il n’était pas le seul à le faire.

Tout en haut du bâtiment l’air semblait encore plus frais et une rafale glaciale lui fit rentrer la tête dans les épaules lorsqu’il ouvrit la porte. Piquant. Il referma, faisant bien attention de ne pas reclaquer la porte pour pouvoir entrer de nouveau après. Il ne tenait pas à rester enfermer ici.

Il sorti une cigarette et l’alluma avant d’avancer dans les courants d’air. Comme à son habitude, il s’était dirigé jusqu’aux barrières de sécurité et avait enfoncé son casque sur les oreilles, mettant en route une play-list qui sonnait assez rock. Il regardait les bourrasques soulever dans des sillons blancs les légers flocons de neige qui, de toute évidence, ne tenaient pas au sol. Enfin un peu de neige.

Il s’assit à même le sol, grimaçant au froid qui transperça son pantalon jusqu’au cul. C’était carrément gelé cette merde. Il laisse pendre ses jambes dans le vide, les balançant légèrement, comme pour passer l’ennui alors qu’il prenait appui en arrière, sur ses mains.

Ses yeux se fermèrent d’instinct, il était calme et apaisé ici. C’était tellement rare qu’il en profita, respirant doucement, très légèrement. Cependant, aucun sourire ne pointa sur ses lèvres.

Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 19
Sucettes : 57
Date d'inscription : 13/03/2015

Your Identity Card
Âge: 20 ans
Amoureux: Kappei ~
Présent/Absent: Présent
[✘SEKE✘]
Ven 13 Mar - 19:00




Depuis son arrivée au Japon, Conrad ne faisait rien de spécial. Ses journées se répétaient sans cesse, entre les études, son boulot ses révisions et parfois quelques promenades de ci de là...Conrad ne savait même pas pourquoi il faisait tout ça. Ses études n'avaient pour l'instant aucun but, hormis peut être décroché un travail pour tout simplement vivre correctement. Voilà, cette journée aurait pu s'annoncer fort normal, mais à vrai dire, Conrad avait été contacté le matin même pour se rendre dans un de ses anciens établissements, un lycée. Eh, oui, ce lycée où il n'avait passé que très peu de temps, transféré au cours de sa dernière année. Il n'y avait pas passé beaucoup de temps, mais voilà il restait des procédures administratives à régler.

Pour le coup, Conrad ne s'en étonnait pas, il restait égale à lui-même et de son air étonnamment calme, il avançait désormais dans les couloir de son ancien lycée. Le brun, n'aimait pas se souvenir de son passé en Allemagne, en revanche, pour ce lycée c'était tout autre chose. Il ne le montrait pas, il était pratiquement impossible de le deviner, mais c'était à l'intérieur de ce lycée qu'il avait passé ses meilleurs moments. Non pas, parce qu'il s'était fait de nombreux amis, après tout, Conrad était toujours assez solitaire, mais tout simplement parce qu'il était tranquille. Se baladant dans les couloirs , son rendez-vous n'avait pris que quelques minutes à peine. Pour le coup, Conrad avait presque l'impression de s'être rendus dans cet établissement pour rien.

Pour corriger cette impression, le brun s'était alors dirigé vers un endroit qu'il connaissait bien, le toit. Endroit interdit en temps normale, mais Conrad se rappelle parfaitement qu'il s'y était rendu quelquefois, c'était le seul endroit où il pouvait être réellement tranquille. Un endroit donc, qu'il appréciait tout particulièrement. C'est donc en montant les escaliers que le brun arriva à une porte. Visiblement, il avait très bonne mémoire, il ne lui fallut pas longtemps pour trouver la bonne porte. L'ouvrant, il observa ce paysage qu'il connaissait très bien.

Le seul truc, c'est que Conrad n'avait pas remarqué que pour une fois, il n'était pas seul. Il faut dire, qu'il avait été habitué à être seul dans cet endroit précis, alors, il n'avait pas fait attention un jeune garçon qui s'y été installé avant lui. Malgré les bourrasque et le froid particulièrement désagréable, le brun ne se sentait pas gêné. Il avait l'habitude. Il n'avait pas fait attention à ce garçon, mais voilà, a un moment, il fallait bien qu'il le remarque.

Conrad arqua d'abord un sourcil. Il était étonné de voir quelqu'un ici. Néanmoins, quand on y réfléchissait bien, cela n'était pas si étonnant que ça. Après tout, Conrad n'était sûrement pas le seul à apprécier la solitude. Il s'approcha un peu de l'inconnu en le dévisageant, puis comme si de rien n'était, il s'asseyait tranquillement a proximité de lui, juste à côté, quelques mètres à peine les séparaient. Eh oui, le brun n'était pas du genre à parler aux gens comme ça. Il se contentait d'observer ce paysage qu'il connaissait tant, ce n'était pas une personne qui allait le faire renoncer à ce moment tout de même.


Revenir en haut Aller en bas
avatar




Invité
Invité
Ven 13 Mar - 19:02
Une légère bourrasque souleva les pans de son épais manteau, s’infiltrant dans sa veste. Ecoutant vaguement la musique, il n’entendit pas la porte s’ouvrit de nouveau, ni même les pas de quelqu’un qui arrivait.

On pouvait dire qu’il ne prêtait pas attention à grand-chose, à vrai dire il se fichait pas mal de ce qui l’entourait tant que ça ne le concernait pas. Si ce gars là ne lui cherchait pas des noises, tout se passerait bien. Barrett soupira, fourrageant ses cheveux blonds en sentant son regard le dévisager. Quel connard. Visiblement, il ne connaissait pas la politesse.

Bon, il n’allait quand même pas s’énerver pour si peu ? D’autant plus qu’il avait eu une bonne nouvelle aujourd’hui. Il pouvait même se sentir… apaisé. Les jambes toujours suspendues dans le vide, à battre l’air, il regarda le ciel. Les légers flocons blancs devenaient un peu plus imposants et bientôt, il ne tarderait pas à neiger pour de bon. Ce n’était pas forcément désagréable, au contraire. Ca serait même plutôt appréciable de voir de haut, le bitume gris se faire maculer petit à petit par le blanc gelé des petites étoiles.

Sa cigarette était maintenant finie, et il n’avait pas réellement fumé, trop absorbé à regarder la petite tempête devant ses yeux. Un flocon vint fondre sur ses lunettes. Il grogna doucement et fouilla dans sa poche après son paquet avant de le sortir pour prendre une nouvelle cigarette.

Barrett n’était pas quelqu’un de facile, il aimait la solitude, et lorsqu’il n’était pas seul, un tel silence confortable était tout à fait appréciable. Sans vraiment savoir pourquoi, il avait tendu le paquet en direction du nouveau venu sur le toit, sans le regarder une seule fois, il allumait sa clope de l’autre main, râlant après le vent qui prenait malin plaisir à lui souffler sa flamme.

Ce ne fut qu’au bout du quatrième essai qu’il parvint, enfin, à l’allumer, puis il joint le briquet au paquet, le tendant toujours très patiemment. Sans un mot. Parler ne lui ressemblait pas, et ça ressemblait bien au caractère de l’autre type aussi.

Le blond soupira longuement avant de tourner sa tête pour le regarder un instant à son tour. Sans vraiment le dévisager, il observait simplement. Le visage fin, fermé. On pouvait voir d’ici l’immensité de son caractère. Il avait un air naturellement suffisant et donnait un aspect très autoritaire. Il ne faisait clairement pas adolescent. Et pourtant, pour être ici, c’était évident qu’il soit lycéen. Ou alors il entrait tout juste dans la vie active ? Bah… il s’en fichait en fait.

Il retroussa la lèvre inférieure, attendant son geste, d’acceptation ou de refus. Le froid commençait doucement à mordre sa peau de ses mains, la faisant rougir de nouveau.

Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 19
Sucettes : 57
Date d'inscription : 13/03/2015

Your Identity Card
Âge: 20 ans
Amoureux: Kappei ~
Présent/Absent: Présent
[✘SEKE✘]
Ven 13 Mar - 19:03




Conrad s'était assis près du jeune homme. En temps normale, il n'aurait pas pris la peine de s'asseoir là, mais dans cette situation c'était tout à fait différent. Effectivement, le brun ne tenait pas à être venue dans cet établissement pour rien. Un brin de nostalgie l'avait envahi. Conrad restait donc assis là, à regarder le paysage. Il ne disait rien, il ne faisait rien, il regardait juste. Eh oui, Conrad faisait tout simplement comme si le jeune homme à côté de lui n'existait pas. Le brun une fois assis, n'avait même plus pris la peine de tourner la tête vers lui.

Bientôt, des flocons commencèrent à tomber du ciel. Conrad leva un peu la tête en observant ces flocons. Il soupira légèrement. C'est que, ça commençait à se rafraîchir...Mais ce n'était pas pour cela que le brun allait s'en aller. Il n'y était que depuis 10 minutes à peine. Ce n'était pas encore assez, du moins, pour Conrad. Finalement, au bout d'un moment, Conrad put constater que le blond se tenant à côté de lui avait décidé de lui tendre un paquet de cigarette. Conrad n'avait pas tourné la tête, il l'avait simplement longuement regardé du coin de l'oeil.

Visiblement, le gars semblait têtue. Il tendait son paquet de cigarette pendant un long moment a Conrad. Celui-ci soupira légèrement puis secoua la tête en tournant enfin son regard vers l'inconnu :

« Tu essaies d'établir un contacte là où quoi ? »

Oui, il fallait toujoooouurs que Conrad prononce des paroles désagréables comme ça. La cause ? Il était beaucoup trop méfiant. Il s'imaginait toujours que qui que ce soit qu'il s'approchait de lui, avait une idée en tête. Bien évidemment, dans la plupart des cas il n'en était rien, mais que voulez-vous, c'était Conrad...Soupirant et scrutant le jeune homme de son regard froid, il finissait finalement par répondre poliment :

« Mais j'en ai pas besoin merci. »

C'était déjà mieux, mais a présent que les premières paroles étaient lancées, il fallait s'attendre a tout, eh oui, le jeune homme aurait pu le prendre mal.




_________________
Revenir en haut Aller en bas
avatar




Invité
Invité
Ven 13 Mar - 19:06
Agaçant. Il n’y avait rien à dire de plus ou de moins. Le gars à côté de qui Barrett était assit était parfaitement agaçant. Loin de lui l’idée de faire connaissance, il n’espérait même pas un merci et encore moins entendre le son de sa voix. A peine eut-il commencé sa phrase qu’il rangeait son paquet, ne tenant plus tant que ça à lui proposer. Le blond n’avait même pas attendu son refus, qu’il jugea exagérément poli pour quelqu’un qui venait de sortir une phrase cinglante.

Dire que la journée avait bien commencé… Il se sentait se tendre de plus en plus alors que les secondes passaient. Et cette phrase qu’il avait sortie comme pour se rattraper n’avait pas eut le don de le calmer. Il n’était pas particulièrement énervé, où bien il l’aurait déjà frappé depuis bien longtemps. Mais il semblait être le genre de type avec qui il couchait une fois avant de ne plus le revoir. Pas par envie, mais parce qu’il valait mieux ne pas le croiser pour éviter de se foutre dessus.

Son regard perçant l’examina une nouvelle fois, de façon plus insistante, le visage bien tourné vers lui. Le visage parfaitement inexpressif il le sondait, comme s’il pouvait voir son caractère à travers son visage. Bien-sûr qu’il ne le pouvait pas, mais il avait envie de le découvrir.

Barrett n’était pas forcément curieux avec les gens, mais avec des mecs comme lui, c’était plus distrayant. Puis il s’ennuyait actuellement. Provocateur né, il s’était levé et s’était dégourdit les jambes avant de se pencher vers lui en le pointant du doigt.

-Qu’est-ce que tu racontes connard ? Je ne perdrais jamais mon temps à faire connaissance avec un type dans ton genre.

Bon, il ne savait pas vraiment pourquoi il avait tendu la cigarette, mais certainement pas dans le but de lui parler. Quand bien même il l’aurait acceptée, ça ne lui aurait fait ni chaud, ni froid. Il porta la clope à sa bouche et tira dessus avant de lui cracher la fumée à la figure. Il la bloqua entre ses lèvres avant de le chopper par le col, des deux mains pour le relever un peu, le forçant à le regarder.

Il n’était pas forcément bagarreur aujourd’hui, mais c’était particulièrement drôle d’emmerder des mecs comme lui. Le blond le sonda un instant, ne le lâchant pas du regard, observant la moindre expression qu’il aurait sur le visage.

Une bourrasque de vent lui fit fermer un œil et sa cigarette s’écrasa sur le sol. Tant pis, il en avait d’autres. Ce qui retint le plus son attention était le bruit caractéristique de la porte qui se fermait à l’accès de service. Merde.

Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 19
Sucettes : 57
Date d'inscription : 13/03/2015

Your Identity Card
Âge: 20 ans
Amoureux: Kappei ~
Présent/Absent: Présent
[✘SEKE✘]
Ven 13 Mar - 19:07




Une insulte en pleine figure. Voilà ce que c'était prit Conrad juste après avoir prononcé ses paroles. Pas étonnant en soit, le brun était habitué à ce genre de remarque. Conrad gardait un air totalement neutre. Il regardait droit devant lui en lâchant un léger soupire. L'autre garçon semblait vexé. Il avait même l'air de chercher les ennuies. En général, Conrad avait affaire a deux genres de personnes, la première se serait vexé et se serait éloigné en l'ignorant brillamment. La seconde, aurait pris les paroles de Conrad pour des critiques ou des menaces et aurait ainsi pris la mouche en cherchant les ennuies envers notre cher Conrad. Visiblement, le blond faisait partie de la deuxième catégorie. Fort malheureusement pour Conrad qui ne désirait qu'une seule chose, être tranquille.

Au moment où Conrad le sentit tout proche de lui debout, il tourna légèrement la tête en écoutant le traiter de ''connard'' entre autre. Mis à part ce ''connard'' qui passa en travers de la gorge du brun, le reste de la phrase semblait présagé pour lui que le blond allait partir vexé, n'ayant comme il l'avait dit, ''pas envie de faire connaissance avec un type dans son genre''. Conrad y aurait presque crus si le blond n'avait pas continué son action en lui soufflant de la fumée en pleine figure, ce qui le fit un peu tousser. Puis, comme profitant du moment où Conrad était occupé à tousser, le blond lui choppa le col pour le forcer à le regarder.

A cela, Conrad lui lança un magnifique regard noir. En même temps, le garçon l'avait cherché. Sans que Conrad ne puisse répondre, une bourrasque l'en empêcha et un claquement de porte se fit entendre. Ahah. Génial. Il était coincé dehors avec le blond. Conrad lâcha un long soupire. Bon, et maintenant ? Autant lui répondre, après tout, il avait tout son temps, surtout que maintenant, cette stupide porte de service était fermé. Conrad fixa à nouveau le blond et lui choppa le poignet qui lui tenait le col. Il fronça légèrement les sourcils en le fixant, tentant de sa main, de le faire lâcher :

« Pas envie de faire connaissance avec un type dans mon genre hein ? Et ben soit, mais dans ce cas-là, ne vient pas chercher les emmerdes en me provoquant de cette façon mon gars. »

Oui bon, il fallait l'avouer, depuis que l'autre l'avait traité de ''connard'', Conrad s'était légèrement refroidit. Il parfait de façon plus sèche. Juste après avoir prononcé ceci, Conrad serrait toujours le poignet du blond et toujours en le fixant, le défiant presque du regard, il continuait sur sa lancée :

« Et maintenant ? Tu comptes faire quoi hein ? Si ça ne te dérange pas, j'aimerais que tu me lâches. Surtout que visiblement, on va être coincé ici pour un moment. »

A ce moment précis, Conrad faisait bien entendu référence à la porte qui s'était claqué. Pour le moment, le brun restait calme. C'était bien une de ses qualités, ne pas s'emporter trop facilement dans ce genre de situation.





_________________
Revenir en haut Aller en bas
avatar




Invité
Invité
Ven 13 Mar - 19:08
Il y avait quelque chose qui était particulièrement chiant avec ce genre de type : ils avaient souvent –trop souvent même- raison. Et c’était son cas. Bien-sûr Barrett était loin d’être débile et il savait pertinemment qu’ils seraient coincés ici un moment. Mais, relativement frustré par un comportement comme le sien, il songeait à sauté par-dessus la barrière pour s’échapper, quitte à se fouler la cheville au passage. L’autre abruti indifférent, ce n’était pas son problème.

Le blond ne savait pas vraiment ce que ce mec espérait en chopant son poignet comme il venait de le faire en lui demandant de le lâcher. Alors quoi ? Ils allaient gentiment poser leurs culs sur le sol froid qui commençait à blanchir et se geler les couilles jusqu’à ce que mort s’en suive ? C’était tellement ridicule, il le crèverait bien avant pour se réchauffer dans ses entrailles. Tss… vraiment quel emmerdeur…

Oui, Barrett détestait ne pas avoir raison. Et encore plus devoir admettre qu’il n’y avait rien d’autre à faire. Mais il ne voulait pas se résoudre à le lâcher et baisser les armes si rapidement. Il n’était pas particulièrement énervé, c’était même plutôt une façon de passer le temps. Et si ce mec préférait tuer les minutes en se lançant de la merde à la tronche plutôt que… il ne savait pas, se frapper, accessoirement baiser… alors il devait admettre qu’il était bien ennuyant.

Malgré tout, au bout de quelques secondes, peut-être même deux minutes, il se résigna à lâcher son col et le remit même en place comme si c’était la chose la plus naturelle du monde avant de se prendre de nouveau une cigarette -sans pour autant l'allumer, la coinçant juste entre ses lèvres.

Il ne sut pas si c’était réellement par chance ou autre chose, mais il avait encore de quoi passer le temps. Avec sa tête de premier de classe il avait toujours quelques livres intéressants sur lui et ne perdit pas de temps pour en ouvrir un en reprenant sa place initiale. Comme si d’une seconde à l’autre il était redevenu l’élève, le garçon, calme qu’il avait été en arrivant sur le toit –bien qu’il fasse un froid de chien.

Le blondinet n’avait pas présentement envie de lui répondre, pour cause, la seule fois où il lu avait parlé il s’était rapidement mangé une sale réplique et s’était surement trop vite emport –encore. Il repoussa ses lunettes sur son nez du bout de ses doigts rougis. Lire lui ferait penser à autre chose et l’enfermerait dans un genre de petite bulle. L’autre crétin pouvait bien faire ce qu’il voulait ça lui était complètement égal. Pourvu qu’il puisse juste lire tranquillement.

Barrett avait reprit sa place initiale au millimètre près, encore une fois, ses jambes battaient dans le vide. De toute façon il ne voyait pas l’intérêt de demander de l’aide, ni quoi que ce soit dans ce genre, on ne l’entendrait pas d’ici. Il n’était pas particulièrement concentré dans sa lecture et malgré tout ce qu’il pouvait en penser, il jetait parfois des coups d’œil dans la direction de l’arrogant. Cette situation l’ennuyait maintenant. Néanmoins, il prit un second livre et le lui tendit à peine quelques instants, et comme pour se justifier, il souffla d’un ton fatigué.

-C’est un recueil de Matsuo Bashô, il n’est pas particulièrement intéressant, mais il passe le temps. Après tout « on va être coincés ici pour un moment ».

Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 19
Sucettes : 57
Date d'inscription : 13/03/2015

Your Identity Card
Âge: 20 ans
Amoureux: Kappei ~
Présent/Absent: Présent
[✘SEKE✘]
Sam 14 Mar - 19:41




Conrad avait accroché son bras en espérant que le blond comprendrait qu'il fallait le lâcher s'il n'avait pas envie d'empirer son cas. Le brun avait l'habitude de ce genre de situation, ce n'était pas comme si ses paroles pouvant se montrer trop souvent blessante ne l'avait jamais conduit à ce genre de problème. En cas de besoins, Conrad se sentait donc près à se défendre. Néanmoins, par coup de chance, le blond ne semblait pas enclin à se battre ni même à répliquer. Il l'avait provoqué mais, ça n'allait pas plus loin, il avait fini par lâcher le col du brun et Conrad en avait fait de même pour son poignet.

Soupirant légèrement, Conrad l'avait clairement suivi du regard. Le jeune homme avait d'abord remis ses habits en place, puis, il s'était simplement ré assis à sa position initiale en se mettant à lire un livre. Tant mieux, Conrad avait échappé au problème. Maintenant, le brun le savait, il allait en avoir pour un bout de temps avant de pouvoir sortir d'ici. Il allait bien s'emmerder pendant tous ce temps, mais au moins, il allait pouvoir profiter de ce moment de calme.

Finalement, Conrad tourna son regard vers le blond quand celui-ci lui tendit un livre, se justifiant presque automatiquement en lui expliquant que cela passerait le temps. Le brun lâcha un léger soupir hésitant un peu, puis se rapprochant un peu, il saisissait le livre.

« Merci. »

Un simple merci de la part de Conrad, ce qui était plutôt rare en fait. Pour le coup, il n'avait pas refusé le livre étant donné que lui-même était en train de sérieusement s'emmerder coincé sur ce toit. Conrad feuilleta rapidement le bouquin, puis s'asseyait juste à côté du blond en commençant à tranquillement lire ce bouquin. Pas très intéressant en effet, le brun avait du mal à se concentrer dessus, mais il n'avait pas trop le choix vu qu'il serait coincé ici pour un moment.




_________________
Revenir en haut Aller en bas
avatar




Invité
Invité
Dim 15 Mar - 12:35
Il en avait assez, c’était clairement trop long et surtout, il faisait de plus en plus froid. Quelle connerie quand même de se retrouver coincé sur un toit où la température se faisait de plus en plus basse. En plus de ça, comme si évidement ça ne suffisait pas, le temps avançait et encore personne n’était venu.

Barrett savait pertinemment qu’il ne tiendrait plus longtemps en place. D’un naturel nerveux, juste bouger ses jambes ne le maintenait assez en vie. Et il avait envie de gueuler pour passer cette frustration, mais ce n’était pas une bonne idée. Il passait certainement par toutes les expressions possibles et imaginables afin de trouver un moyen, soit de passer le temps plus rapidement, soit de s’enfuir d’ici sans avoir trop de dommage.

Et ça allait sans dire qu’il allait devoir demander de l’aide à tête de pioche. Il le regarda un instant en levant ses yeux fatigués d’avoir trop lu en si peu de temps. Il n’osait pas imaginer la moue incroyablement agacée, ou fatiguée, qu’il faisait. Et geste si inhabituel et rare de sa part, il lui avait tendu la main, sans pour autant le regarder –monsieur était sûr que ça jouerait trop sur sa fierté.

-Barrett Ravensworth.

Il avait dit ça très simplement, d’une voix plate et monocorde, jurant avec l’agacement brusque dont il avait fait preuve quelques instants plus tôt. Le problème avec un gamin dans son genre, au caractère farouche et lunatique, c’était qu’il soit capable du meilleur comme du pire en quelques secondes. Et présentement, calmé par l’endroit et le silence d’où ils se trouvaient, il avait envie de jouer, de s’amuser un peu.

Le blond n’aimait pas ça, ce n’était pas quelque chose qu’il faisait. Mais c’était la façon la plus rapide et la plus claire pour faire passer un message. Il n’avait pas encore reprit sa respiration légèrement hachée par le froid que déjà sa main –étonnement grande pour un gamin de son âge- emprisonna le menton de l’autre entre ses doigts pour le fixer.

L’instant d’après il agressait les lèvres du brun des siennes sans demander permission préalable. Ce qu’il attendait ? Dans quel but il faisait ça ? Il ne savait pas. Il n’aimait pas embrasser les gens, et il n’en avait pas non plus réellement l’habitude, certainement que ça se ressentait. Alors peut-être qu’il attendait une réaction, qu’elle fût bonne ou mauvaise.

Les yeux dorés toujours grands ouverts, il le fixait sans ciller, guettant la réaction. Sa seconde main qui jusque là était encore fermée sur son livre venait tout juste de le poser au sol, sans la bouger davantage. Il souriait malgré lui : comment tout ceci allait-il bien pouvoir finir ?

Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 19
Sucettes : 57
Date d'inscription : 13/03/2015

Your Identity Card
Âge: 20 ans
Amoureux: Kappei ~
Présent/Absent: Présent
[✘SEKE✘]
Sam 21 Mar - 14:59




Conrad avait accepté le livre, il avait commencé à le feuilleter, il s'était rendu compte que ce livre n'était carrément pas intéressant. Enfin, de son point de vue. Puis finalement, il avait quand même essayé de le lire. Pourquoi ? Tout simplement, parce qu'il n'avait rien d'autre à foutre. Coincé sur ce toit, il se doutait bien qu'il n'y aurait personne pour les sortir de là avant un bon moment. Il fallait attendre. C'était soit lire ce livre ennuyeux, soit rien. Un bon moment s'écoula ainsi, Conrad se retenait de soupirer. Non en plus, il s'emmerdait incroyablement, mais en plus la température ne cessait de baisser. A cause de cela, Conrad ne pouvait que se lamenter sur son sort intérieurement.

Au final, la voix du blond le sorti de sa torpeur. Celui-ci, visiblement, se présenta sous le nom de ''Barrett Ravensworth'' - Pas commun comme prénom ça. Conrad se contenta d'hausser un sourcil et acceptant sa main, ne voulant visiblement pas chercher les emmerdes dans une situation pareille, il se présenta à son tour :

« Conrad Von Edenstein. »

Ni plus ni moins, il avait simplement joué le jeu de l'autre en prononçant son nom. Le fixant ensuite, Conrad constatait que le blond n'avait pas terminé sa lancé. Il semblait vouloir ajouter un truc, enfin, c'est l'impression qu'eux le brun en constatant que celui-ci le fixait encore, même après sa réponse. Conrad n'eut pas le temps de réagir, tout ceci alla beaucoup trop vite pour lui. Une main lui avait saisi le menton, juste après, Conrad sentit le blond l'embrasser. Ce simple geste surprenait Conrad. Visiblement, ce gamin était assez lunatique, il y a quelques minutes, il voulait le frapper, et voilà que maintenant il l'embrassait.

Le baiser prit rapidement fin et le blond se contentait de fixer Conrad en souriant légèrement. Peut être attendait-il une réaction de sa part ? Si c'était le cas, il n'allait pas être déçus. Le brun fronça légèrement les sourcil, il ne bougea pas de sa place, il se contentait simplement de le fixer de son regard froid et aux airs arrogants :

« Je vois que monsieur veut se faire plaisir. »

Conrad comprenait parfaitement que le blond puisse s'ennuyer, lui-même était dans la même situation. Le brun se doutait donc parfaitement de où il venait en venir. Conrad ne l'avait pas repoussé, il n'était pas du genre à jouer les victimes effarouchées, il lui avait simplement lancée un regard froid, toujours avec son air arrogant.

« T'es vraiment imprévisible comme type toi. Y a quelques minutes tu voulais me frapper et voilà que tu m'embrasses, c'est à se demander ce que tu comptes faire ensuite. Me dit pas que le froid te fait perdre la tête. »

Ouais pour le coup, Conrad n'avait rien trouvé de mieux à dire. Il testait simplement celui qui se tenait devant lui pour voir si encore une fois, il allait mal le prendre ou pas. C'était simplement un test pour voir si le blond c'était réellement calmé ou non.





_________________
Revenir en haut Aller en bas
avatar




Invité
Invité
Lun 1 Juin - 11:06
Qu’est-ce qu’il pouvait bien faire maintenant ? Il avait de quoi être énervé et pourtant, le froid, ou il ne savait pas trop quoi encore, engourdissait tous ses sens. Non… pour une fois qu’il avait une bonne journée il voulait en profiter, la vie avait été toujours un peu conne, ou chienne, depuis… Depuis longtemps déjà et il ne s’était passé que quelques rares jours où il n’avait pas été énervé une seule fois. Alors aujourd’hui ferait exception –enfin, il l’espérait.

Peu importait à l’heure actuelle, là soit il le frappait, soit il s’amusait un peu avec. Ce n’était pas qu’il n’avait peur de rien mais il avait été habitué dès tout petit à recevoir des coups par une armoire à glace qui faisait plus de deux mètres, alors il en faudrait pour l’effrayer un tant soit peu. Puis… non, franchement ça l’énerverait de cogner quelqu’un.

D’un autre côté, si on s’amusait à le chercher volontairement, bien qu’il ne soit pas étranger dans cette petite scène, il ne pouvait pas rester stoïque et faire comme si rien ne s’était passé. Le pas rapide, manifestant une certaine nervosité, ou énervement, il se dirigea vers la porte tentant, calmement, de l’ouvrir. Sans y parvenir.

Le problème avec ce genre de porte c’était le sens et la façon d’ouverture, de l’extérieur, il fallait avoir la clé, sans quoi cette putain de poignée ne servait strictement à rien. Puis, vu comme elle était, ça ne servirait à rien de passer ses nerfs dessus à frapper. L’heure avançait lentement et personne ne passerait avant une poignée d’heures encore.

Ce n’était pas son caractère de céder à la panique, mais bordel, il avait de plus en plus de mal à se contenir, et sans aucun doute qu’il allait finir par donner un beau spectacle qu’il angoissait pour juste une fichue porte qui s’était claquée. Et merde à l’hiver, putain.

-T’as quand même une sacré tête de merdeux, t’sais pas crocheter une serrure ? Plutôt que de faire ton piquet et te foutre de moi ?

Parano ? Peut-être un petit peu, mais il fallait dire que, si ça avait été quelqu’un d’autre à sa place, il se serait moqué ouvertement et sans hésiter une seule seconde. Seulement voilà, le temps passait, il avait de plus en plus froid et s’énervait un peu plus à chaque fois. Ca n’allait pas forcément bien finir s’il ne parvenait pas à partir d’ici.

Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 19
Sucettes : 57
Date d'inscription : 13/03/2015

Your Identity Card
Âge: 20 ans
Amoureux: Kappei ~
Présent/Absent: Présent
[✘SEKE✘]
Lun 10 Aoû - 10:20




Pas étonnant que les paroles de Conrad aient fait un effet pareil. Le blond semblait agacé. Le brun n'y portait pas la moindre attention, enfin, d'apparence, on pouvait amplement constater que Conrad le suivait du regard.S'arrêtant devant la porte, toujours aussi agacée, le voilà qui balançait des paroles sur un ton agressif. D'un côté, ça amusait un peu Conrad, ce type ne semblait pas vraiment patient contrairement à lui. C'est vrai que voir le brun aussi calme dans ce genre de situation pouvait en énerver plus d'un, la réaction du blond n'était donc pas dénuée de sens.

Bref, le blond était loin d'être calme. Le brun s'était redressé en soupirant légèrement. S'approchant un peu de la porte, il avait roulé les yeux, il était passé juste à côté de Barrett sans se soucier de celui-ci. Il regardait précisément la serrure en secouant la tête :

« T'es bien impatient toi. Et comment tu comptes crocheter cette serrure vue que tu parais si sûr de toi ? »

Bon ok, Conrad était peut-être un peu agacé, les sauts d’humeur du blond ça allait une fois, mais plusieurs fois comme ça, ça commençait franchement à le lasser. Ses paroles étaient toujours prononcées sur ce même ton neutre et froid, il ne provoquait pas Barrett...Pourtant vu l'état de celui-ci, il ne fallait pas être étonné si tout ceci dérapé.

« En tout cas, ne compte pas sur moi pour t'aider, contrairement a toi, j'ai aucune envie de verser de l'argent parce qu'on aura cassé cette serrure, et puis, contrairement a toi, je suis patient, alors j'attendrais que quelqu'un vienne. »

C'était sûr quelqu'un viendrait. Le froid avait eu pour effet de faire perdre un peu son calme a Conrad, mais le voilà qui était de nouveau calme. Il s'était éloigné de la porte pour s'appuyer contre un mur en soupirant. De toute façon, dans tout ça, il n'avait absolument rien à perdre, soit l'autre tenterait de crocheter la serrure, soit il réussissait et dans ce cas, ce serait cool ils pourraient tout deux sortir de ce pétrin, soit, il échouait. Qu'il tente ou pas, Conrad n'avait rien à perdre. Le brun tournait son regard vers le blond en attendant sa réaction, vu le tempérament de l'autre, il s'attendait à de nouvelle paroles cinglante de la part de Barrett.

HRP:
 



_________________
Revenir en haut Aller en bas
avatar




Invité
Invité
Lun 12 Oct - 20:58

Calme inespéré, moment « agréable »

Conrad Edenstein
Contrairement à ce qu’on pouvait penser –principalement en regardant des films et autres choses de ce genre-, crocheter une serrure était un peu plus difficile qu’il ne le pensait. En même temps, fallait-il encore trouver de quoi le faire et il n’était pas du genre à avoir une pince place ou des aiguilles sur lui. Au cas ou personne ne l’avait remarqué c’était pas une gonzesse qui trimbalait ce genre de truc « en cas de besoin ».

Il écoutait vaguement le brun parler « verser de l’argent », il s’en fichait pas mal à vrai dire de ça. Non pas qu’il soit riche, mais les autres l’étaient pour lui et ça suffisait amplement. Il n’était pas un Robin des Bois non plus, à voler aux riches pour donner aux pauvres, mais plutôt un Barrett de la ville. A voler à tous pour garder pour lui –il nota l’idée, ça aurait pu faire une super histoire.

-T’sais, j’ai même pas de quoi la crocheter cette serrure. Mais j’veux pas me retrouver les miches gelées par ce froid là. J’sais pas pour toi, mais moi je suis frileux et je vais perdre des bouts de corps si je fais rien.

Et très honnêtement, il ne voyait pas quoi faire sur un toit d’école. Lire c’est sympa mais c’est chiant, papoter ? Comme une donzelle ? Très peu pour lui. Mais après tout, en disant ça, n’avait-il pas déjà ouvert la conversation ? Sans doute était-il parti du mauvais pied avec ce type là. En tout cas, s’il avait été cinglant et qu’il avait aussi la tête des personnes qu’il ne pouvait pas sentir, il était resté aussi calme que possible, et c’était rare devant lui.

Alors, certainement qu’il ne serait qu’un type avec qui il parlerait probablement en se secouant les puces pour pas mourir gelé. Un type de qui il oublierait l’existence si ce n’est pas marquant. Mais quitte à tuer le temps, autant rendre ça agréable. Il fallait toujours que ses rencontres soient étranges de toute façon.

A bien y réfléchir, il connaissait pas vraiment de personnes dans cette ville. Il n’aimait pas les gens, et ils leur rendaient bien. Bon sang, le froid lui gelait le cerveau, il avait l’impression de faire la girouette depuis tout à l’heure et changeait d’avis toutes les trois secondes. Cette fois-ci, pas de changement notable, autant papoter. Un air blasé le traversa et il regarda le jeune homme en soupirant. Bordel, il pouvait même pas faire sérieux tant il tremblait.

-Tu foutais quoi ici ? T’as pas une tête à être élève là. ‘fin, s’tu veux pas l’dire, ça m’regarde pas après tout.

Maintenant, c’était au choix de l’autre garçon. Soit il la jouait cool et il répondait, soit il la faisait encore cinglante et l’envoyait chier proprement.



♥ ♥ ♥
Revenir en haut Aller en bas




Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
Calme inespéré, moment 'agréable' ? [PV : Conrad V. Edenstein]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1
Sujets similaires
-
» Un moment agréable [PV Athenodora]
» Demande d'agrément
» Quel moment vous a le plus marque dans l'annee electorale USA?
» Formulaire d' Agrégation.
» En ce moment à la télé...

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Univers Yaoi RPG V3 :: Other Words :: Archives des RPs-
Sauter vers: